Nouvelles de l’Église

Quentin L. Cook donne des conseils aux saints péruviens concernant la famille et l’œuvre missionnaire

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 11 Septembre 2013

Quentin L. Cook, du Collège des douze apôtres, et Tad R. Callister, de la présidence des soixante-dix, et leurs épouses, Mary Cook et Kathryn Callister, saluent les membres et les dirigeants au Pérou.  Photo James Dalrymple.

Au Pérou, pays au riche passé, Quentin L. Cook, du Collège des douze apôtres, et Tad R. Callister, de la présidence des soixante-dix, ont tenu de nombreuses réunions avec les membres et les dirigeants de la prêtrise et se sont rendus dans sept des douze missions du pays pendant leur voyage du 19 au 26 août.

Le Pérou, pays situé à l’ouest de l’Amérique du Sud, a accueilli jadis de nombreuses cultures antiques, notamment la civilisation Norte Chico (une des plus anciennes du monde) et l’empire Inca. Les Espagnols sont venus dans la région au XVIe siècle. « Une des particularités du Pérou, c’est que ses habitants ont une histoire qu’ils comprennent », a dit frère Cook, faisant remarquer que les membres de l’Église honorent leur riche passé.

Cette histoire fait aussi que les saints des derniers jours locaux sont plus sensibles au Livre de Mormon. Les membres de l’Église péruviens « s’identifient aux principes contenus dans le Livre de Mormon parce que ces enseignements pourraient aussi se trouver, à bien des égards, dans leur propre histoire », a-t-il expliqué.

La visite de frère Cook au Pérou a eu lieu peu de temps après que D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, a organisé le centième pieu au Pérou, le 30 juin.

Le Pérou compte plus de 500 000 membres, douze missions, un temple dans la capitale et il est prévu d’en construire deux autres, à Trujillo et à Arequipa. Seulement trois autres pays, les États-Unis, le Mexique et le Brésil, ont franchi le cap des cent pieux.

Frère Callister a dit qu’un des points forts de leur visite du Pérou a été de participer à une inspection de l’interrégion avec la présidence de l’interrégion et les soixante-dix d’interrégion. Il a dit : « Chacun d’eux a fait un rapport sur ce qu’il fait dans sa région. Ce sont des hommes éloquents et dévoués. C’était agréable de voir la maturité dont font preuve les dirigeants quand on considère depuis quand l’Évangile se trouve au Pérou ».

Pendant les réunions avec les membres, frère Cook a dit aux saints des derniers jours péruviens qu’il « doit y avoir de la cohésion, de l’amour et de l’unité au sein de la famille » et que la famille a besoin de faire des sacrifices pour aider la génération montante.

En outre, il a dit que les membres locaux doivent non seulement préparer les missionnaires à entrer dans le champ de la mission, mais aussi aider les missionnaires affectés dans leur propre région à trouver des occasions d’enseignement.

« La réaction a été remarquable », a-t-il dit.

Il a enseigné aux membres que la coopération entre les missionnaires et les membres de l’Église est une façon pour le Seigneur d’hâter l’œuvre, en soulignant qu’il y aura probablement 85 000 missionnaires dans le champ de la mission à la fin de l’année.

« Il n’y a jamais eu, dans cette dispensation ni dans aucune autre, quelque chose d’équivalent », a-t-il ajouté.

Il a souligné qu’en dépit de la réussite économique récente du Pérou, il y a encore de nombreux saints des derniers jours qui sont très pauvres. Il a déclaré : « Ils reconnaissent que ce qui est vraiment important est d’avoir l’Évangile et de recevoir les bénédictions du temple et de savoir que l’on peut être réuni avec votre famille, avec Dieu le Père et Jésus-Christ. Ils l’ont. Ils le savent. »

Les Frères, accompagnés de leurs épouses, Mary Cook et Kathryn Callister, ont également visité le Venezuela au cours de ce voyage. Ils étaient également accompagnés, pendant certaines parties de leur voyage, par les membres de la présidence de l’interrégion du Nord-Ouest de l’Amérique du Sud : Juan A. Uceda et sa femme, Maria ; W. Christopher Waddell et sa femme, Carol ; et C. Scott Grow et sa femme, Rhonda.

Quentin L. Cook et Tadd R. Callister ont dit que, dans chaque pays, ils ont rencontré des membres locaux et des dirigeants qui étaient « remarquables et spirituellement forts » et qui « se concentraient sur leurs alliances du temple ».