Nouvelles de l’Église

Neil L Andersen fait part de leçons tirées de la vie d’un papillon

  Par Marianne Holman, de la rédaction de Church News

  • 16 Janvier 2013

Neil L. Andersen s’adresse à des élèves du séminaire de l’interrégion de Bountiful (Utah), le dimanche 6 janvier 2013.  Photo de Jeffrey D. Allred.

Le 6 janvier, Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres, a déclaré, lors d’une veillée tenue dans le Centre régional de Bountiful, que l’on peut tirer des leçons spirituelles de la vie d’un papillon monarque.

Présenté par son petit-fils, Clayton Hadlock, en première au lycée de Bountiful, Neil L. Andersen s’est adressé à une salle comble composée entre autre de plus de 2 000 élèves du séminaire de l’interrégion de Bountiful (Utah).

Au début de cette nouvelle année, Neil L. Andersen a invité tous les élèves à lire le Livre de Mormon.

« Si je pouvais vous convaincre, vous persuader, vous implorer de lire le Livre de Mormon de votre propre chef, pas seulement avec votre famille, pas seulement au séminaire, pas parce que quelqu’un vous demande de le faire, mais parce que vous le voulez, quelque chose dont vous ne faites rapport à personne, cela pourrait être une année dont vous vous souviendriez et qui poserait un fondement pour vous pour toujours. »

Frère Andersen a invité sa femme, Kathy Andersen, à parler de son année de seconde au lycée durant laquelle elle a lu le Livre de Mormon six fois, et l’impact que cela a eu sur sa vie.

Elle a dit : « J’ai lu ce livre de nombreuses fois depuis et je vous témoigne que ce livre est vrai. »

Frère Andersen a aussi invité Clayton M. Christensen, professeur de gestion à Harvard et expert de renom en innovation et croissance, à raconter comment il a acquis son témoignage du Livre de Mormon quand il étudiait à l’université d’Oxford en Angleterre. Frère Christensen a parlé de son désir de savoir si le Livre de Mormon était vrai, ainsi que du temps et de l’énergie qu’il a consacré pour matérialiser ses croyances.

Il a dit : « Si le livre était vrai, je consacrerais ma vie à l’Évangile, et s’il n’était pas vrai, j’allais la consacrer à trouver ce qui était vrai. »

Il a expliqué que c’est en Angleterre, qu’il a acquis « la connaissance la plus tangible et la plus utile », celle de la véracité du Livre de Mormon.

Frère Andersen a ajouté son témoignage, disant que bien que le Livre de Mormon existe pour plusieurs raisons, son plus grand objectif est d’enseigner que Jésus est le Christ.

« Au cours de votre vie … vous comprendrez mieux pourquoi ce livre sacré témoigne que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu. »

Frère Andersen a encouragé chacun à s’agenouiller dans sa chambre, seul quand personne ne regarde et à mettre en pratique la promesse de Moroni.

Il a dit : « Cette manifestation se révèle souvent ligne sur ligne. Ma compréhension du Livre de Mormon est claire ; c’est une manifestation physique de l’amour de Dieu pour nous et du fait qu’il nous connaît. Jésus est le Christ et il a rétabli cet Évangile. »

Après avoir invité les jeunes à lire le Livre de Mormon, Neil L. Andersen a montré un bocal avec à l’intérieur un faux papillon qui voletait. Il a partagé quatre leçons spirituelles que chacun peut tirer de l’exemple du papillon monarque.

Neil L. Andersen s’adresse aux élèves du séminaire de l’interrégion de Bountiful (Utah), le dimanche 6 janvier 2013. Photo Jeffrey D. Allred.

Vous êtes des enfants de Dieu avec des possibilités éternelles.

Il a dit : « Vous êtes des enfants de Dieu avec des possibilités éternelles, et l’une des plus grandes choses que vous pouvez faire de votre vie est d’accepter qui vous êtes, d’où vous venez et où vous allez. Eh bien, pour un papillon monarque c’est vraiment inné. En tant que fils et filles de Dieu, nous ressentons que c’est vrai, mais nous devons le confirmer et y croire. »

Racontant l’histoire de son jeune petit-fils qui chantait le chant de la Primaire Je suis enfant de Dieu, Neil L. Andersen a dit que la jeunesse d’aujourd’hui doit croire ces paroles sacrées.

Il a dit : « Apprenez à y croire. Parfois quand vous avez l’impression d’être une chenille et que vous vous dîtes : « Je ne suis pas intelligent, je ne suis pas très coordonné, je suis différent, je n’ai pas ceci, je n’ai pas cela », rappelez-vous qui vous êtes. Nous ne pouvons pas tous être identiques. Nous existons dans des tailles, des formes et des couleurs différentes. Les uns ont tels talents, d’autres ont tels autres ; nous ne devons être la copie conforme de qui que ce soit. »

Citant la Première Présidence dans Jeunes, soyez forts, il a dit : « Nous avons une grande confiance en vous. Vous êtes des fils et des filles bien-aimés de Dieu et il se soucie de vous. Vous êtes venus sur terre à une époque de grandes possibilités et aussi de grandes difficultés. »

Neil L. Andersen a enseigné que chacun doit contempler son potentiel et penser : « Un jour je volerai ».

Pour devenir la personne que Dieu veut que vous deveniez, vous aurez besoin des dons du Sauveur et de faire de bons choix.

Frère Andersen a expliqué le processus de transformation d’une chenille en un beau papillon. Il a montré une vidéo en accéléré montrant la métamorphose de la chenille tissant la chrysalide pour finalement apparaître en papillon.

Frère Andersen a dit : « N’est-ce pas incroyable que notre Père céleste puisse créer un si bel insecte, qui puisse faire ça ».

Tout comme la chenille, chacun a le potentiel de devenir quelque chose de beau. Dans sa jeunesse, on prend des décisions qui posent le décor pour le reste de sa vie.

Il a dit : « En chacun de vous, des changements s’opèrent. Aidez ces changements à vous mener vers ce que vous voulez devenir. Ce qui se passe en vous est très important, et c’est important quand vous êtes jeune. »

C’est en prenant de bonnes décisions et en s’appuyant sur l’Expiation pour opérer des changements de trajectoire quand c’est nécessaire que les gens peuvent rester proches de notre Père céleste et aider les autres à faire de même.

Frère Andersen a dit : « Lorsque nous agissons mal, il doit y avoir un moyen d’obtenir le pardon. Et il est le seul qui puisse le faire. Mais il y a des choses que nous devons faire pour que ce soit possible. »

Brigham Young a encouragé tout le monde à être « juste dans l’obscurité ». Frère Andersen a encouragé les jeunes à être fidèle à qui ils sont et à être une personne vers laquelle on peut se tourner pour avoir de l’aide.

« Il y a des moments où nous devons nous repentir, où nous devons changer. Mais soyons ceux qui sont loyaux et fidèles et vers qui les autres peuvent se tourner, et aidons-les. »

Neil L. Andersen, citant Jeunes, soyez forts, a dit : « le Seigneur rendra votre vie beaucoup plus fructueuse que vous ne pourriez le faire tout seul. Il augmentera vos possibilités, étendra votre vision et vous fortifiera. Il vous donnera l’aide dont vous avez besoin pour affronter vos épreuves et vos difficultés. Vous … [ferez] la connaissance de votre Père céleste et de son Fils, Jésus-Christ, et vous ressentirez l’amour qu’ils ont pour vous. »

Vos sens spirituels sont raffinés et délicats et sont protégés par l’honnêteté et l’obéissance.

Frère Andersen a expliqué que les ailes d’un papillon sont très délicates et raffinées, de même que les pouvoirs et dons spirituels.

Neil L. Andersen a déclaré : « Le Saint-Esprit est comme cela. Vous ne pouvez pas sortir un soir et faire ce que vous voulez et oublier ce que vous savez être vrai et penser que dans un jour ou deux, ou une semaine ou deux, tout ira bien. »

C’est la prise des responsabilités et l’accomplissement de choses qui les rapprochent de notre Père céleste qui aideront leur témoignage délicat et raffiné.

Citant Jeunes, soyez forts : « Vous êtes responsable des choix que vous faites. … Ayez le courage moral de rester ferme en obéissant à la volonté de Dieu, même s’il vous faut être le seul. »

Lorsque vous voyez au-delà de vous-même, vous commencez à voir qui le Seigneur veut que vous deveniez.

Il a dit : « D’une façon ou d’un autre, à un moment donné dans votre vie, il vous faudra voir votre vie plus grande que vous ».

Frère Andersen a expliqué le modèle de migration des papillons vers le sud. Quatre générations de papillons sont nécessaires pour terminer le cycle et retrouver le chemin de retour dans le nord.

Tout comme les papillons, chacun a un rôle important à jouer en aidant la génération suivante à rentrer à la maison.

Prenant un exemple dans la famille de son épouse, Sœur Andersen, Frère Andersen a parlé d’un membre de sa famille qui s’est joint à l’Église en 1898 en Floride. Aujourd’hui, cinq générations plus tard, leur famille est pleine de membres de l’Église.

Frère Andersen a montré une photo de ses deux petits-fils Clayton et Christian Hadlock, qui étaient présents ce soir-là, et a parlé de la manière dont ils s’intègrent dans les générations qui les ont précédés.

Il a dit : « Ils font partie de ce que toutes ces générations ont amenés dans leur vie, et ils ont une responsabilité ».

S’adressant à tous les jeunes, Frère Andersen a dit : « Nous vous aimons. Nous comptons sur vous. Nous savons qui vous êtes.

Jésus-Christ est le Sauveur du monde. Je suis son témoin. Il vous aime, et il vous aidera à devenir ce que vous devez devenir. »