Nouvelles de l’Église

Russel M. Nelson exhorte les missionnaires à réfuter les rumeurs

  Par Whitney Evans, rédaction du Church News

  • 31 Décembre 2012

Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, parle pendant une veillée du matin de Noël, au centre de formation missionnaire de Provo (Utah), le mardi 25 décembre 2012.  Photo par Kristin Murphy, Deseret News.

Russell M. Nelson a invité les missionnaires à ouvrir la bouche et les yeux et à se fortifier l’esprit, lors d’une veillée de Noël au centre de formation missionnaire de Provo (Utah).

Des milliers de missionnaires ont reçu l’enseignement de frère Nelson, du Collège des douze apôtres, et de sa femme, Wendy.

En particulier, frère Nelson a recommandé aux missionnaires d’ouvrir les yeux et de se fortifier l’esprit contre les rumeurs. Une rumeur populaire qui circule en ce moment concerne les missionnaires qui seraient appelés à un endroit pour être mutés afin d’ouvrir l’œuvre dans un autre endroit auparavant fermé, comme la Chine.

« Ces bruits sont absolument faux. Réfutez-les ! a-t-il dit. Les dirigeants de l’Église entrent dans les pays où elle n’est pas encore implantée par la grande porte. Nous ne passons pas par la porte de derrière ou par l’allée. Nos relations sont basées sur l’honnêteté, la franchise, l’intégrité et le plus grand respect des lois locales. »

Il a ensuite cité Gordon B. Hinckley, qui a dit : « Partout où nous allons, nous passons par la grande porte. Nos missionnaires honorent les lois des pays où ils vont et enseignent aux gens à être de bons citoyens. »

Des missionnaires sont mutés pendant leur mission, et certains appels sont modifiés, a-t-il dit. Cela peut arriver quand de nouvelles missions sont créées. Mais, a-t-il dit, toute mutation effectuée ou tout appel modifié le sont ouvertement.

Il a dit: « S’il vous plaît, décidez de bloquer les rumeurs, pas d’en répandre.

Le Sauveur est venu pour nous donner une seconde naissance, a-t-il ajouté. C’est particulièrement réconfortant pour les personnes qui sont dans le deuil suite à la fusillade du Connecticut, spécialement Emilie Parker, la fille de six ans de saints des derniers jours.

« Le réconfort et la consolation sont données aux familles des victimes et à toutes les personnes qui subissent une tragédie dans cette vie, grâce au don de la naissance du Sauveur, à sa vie et à sa glorieuse victoire sur la mort, a-t-il dit. Cette mission de Jésus-Christ nous assure que la petite Emilie Parker et toutes ces autres personnes innocentes ressusciteront ! Oui, ‘tous les petits enfants sont vivants dans le Christ.’ Son expiation permet à chaque être humain de ressusciter. »

Les missionnaires qui partent dans le monde entier sont « appelés à donner espoir, paix, amour et la joie dans un monde plongé dans la haine, les querelles et le péché. »

Russell M. Nelson a aussi mis les missionnaires en garde contre les gens qui n’ont pas de motivations pures. Les missionnaires sont placés dans une équipe et doivent se protéger mutuellement et rester ensemble, a-t-il dit.

« Gardez les yeux grand ouverts et, quand vous voyez, ou même ressentez, une atmosphère maléfique, mettez-vous rapidement en sécurité. »

Il a exprimé l’espoir que chaque équipe pourra être affectée à une paroisse ou branche. Il a suggéré aux missionnaires de faire connaissance avec le dirigeant de mission de paroisse, contact vital pour aider les missionnaires à connaître les besoins des gens de la paroisse, les personnes qui ont besoin de visites et celles susceptibles de progresser grâce aux missionnaires, et de fournir aux missionnaires des personnes à instruire. C’est particulièrement important dans des endroits où le prosélytisme de porte à porte est de plus en plus rare.

Les missionnaires doivent également cultiver une relation avec le consultant d’histoire familiale de paroisse, qui, a-t-il dit, pourrait devenir leur « allié le plus proche » pour adoucir le cœur des personnes qui s’intéressent à l’Église. En travaillant ensemble, les missionnaires et le coordonnateur de l’histoire familiale de paroisse peuvent aider les amis de l’Église à trouver un ancêtre, la façon idéale pour les missionnaires de montrer leur amour pour les personnes qui ne connaissent pas l’Église, a-t-il dit.

En plus de louer le Seigneur le jour de Noël, frère Nelson a félicité les missionnaires pour leur altruisme.

« L’esprit de service habite chaque missionnaire. … Être engagé à plein temps au service du Seigneur Jésus-Christ le jour de Noël est un insigne honneur pour nous. »

Lorsqu’ils rencontrent des personnes qui dénoncent les imperfections des membres de l’Église, les missionnaires doivent « aider ces détracteurs à voir qu’ils peuvent acquérir la sagesse, voire l’exaltation, grâce à la doctrine reçue par révélation du ciel pour des gens imparfaits. En appliquant cette doctrine, chacun pourra, le moment venu, être rendu parfait en Christ.

En cette période où l’on donne et reçoit des cadeaux, sœur Nelson a parlé des dons spirituels. Les comparant aux bons cadeaux, elle a dit que beaucoup ont reçu des dons qu’ils n’utilisent pas. Elle a invité les missionnaires à rechercher et à utiliser ces dons « avec empressement, avec persévérance, sans répit, » pour les aider à surmonter leurs faiblesses et à devenir de meilleurs missionnaires.