Nouvelles de l’Église

Les dirigeantes de la Primaire ont enseigné : « Aimez les enfants et aimez le Seigneur »

  Par Rachel Sterzer, de la rédaction du Church News

  • 16 Avril 2013

Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire, a enseigné aux dirigeantes de la Primaire de mettre le Sauveur et le plan de notre Père céleste au centre de tout ce qu’elles font.

« Il y a un million de façons différentes d’instruire et de diriger la Primaire », a dit Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire, aux dirigeantes de paroisse et pieu qui s’étaient rassemblées dans l’Assembly Hall le jeudi 4 avril. « J’aimerais m’asseoir avec chacune d’entre vous… et apprendre ce que vous avez appris et vous remercier pour toutes les heures de préparation que vous consacrez à votre appel. »

Lors des réunions de formation des auxiliaires pour la Primaire, sœur Wixom était accompagnée de ses conseillères, sœur Jean A. Stevens et sœur Cheryl A. Esplin, ainsi que du bureau général de la Primaire pour parler du thème de cette année, « Si le Sauveur se tenait à côté de moi ».

Parlant de l’appel à servir à la Primaire, sœur Wixom a dit qu’il n’y avait que deux conditions : aimer les enfants et aimer le Seigneur.

Sœur Wixom a exhorté les dirigeantes de la Primaire à saisir l’occasion de se concentrer sur un enfant au cours de leur prochaine période d’échange . « Regardez le visage de cet enfant. Voyez la lumière dans ses yeux. Imaginez ce qu’il ressent et ce que vous pouvez dire ou faire pour augmenter la foi de cet enfant et l’inciter à rester sur le chemin qui le ramène à son Père céleste. »

Citant le Manuel 2, sœur Wixom a dit : « Nous avons un objectif à la Primaire. Toutes les auxiliaires sont là pour aider les membres de l’Église à faire grandir leur témoignage de notre Père céleste, de Jésus-Christ et de l’Évangile rétabli … La Primaire est le lieu où les âmes des enfants sont ancrées dans le Christ. »

Sœur Wixom a parlé de la promesse et de la responsabilité associées à Doctrine et alliances 68:6. « La promesse : ‘Ne craignez pas, car moi, le Seigneur, je suis avec vous et je me tiendrai à vos côtés’. La responsabilité : ‘Et vous rendrez témoignage de moi, Jésus-Christ ; vous rendrez témoignage que je suis le Fils du Dieu vivant, que j’étais, que je suis et que je vais venir’. »

Elle a expliqué : « Nous rendons témoignage de Jésus-Christ lorsque nous centrons de tout ce que nous faisons à la Primaire sur notre Sauveur et le plan de notre Père céleste. »

À propos de la différence que cela peut faire à la Primaire de mettre l’accent sur le Sauveur, sœur Wixom a parlé des choses que les dirigeantes de la Primaire savent déjà. « Vous savez que [les enfants] apprennent individuellement. Vous savez que vous instruisez des enfants, pas que vous enseignez des leçons. … Vous connaissez l’importance de parler du Sauveur ».

La préparation spirituelle, notamment la prière individuelle et l’étude des Écritures, contribue à l’esprit de la Primaire, a dit sœur Wixom. Les instructeurs qui mettent l’accent sur le Sauveur Jésus-Christ sont plus engagés envers leur appel.

Sœur Wixom a aussi expliqué que lorsqu’on se concentre sur Jésus-Christ, cela a un effet sur la révérence au sein de la Primaire. « Vous savez que la révérence relève de chacun. C’est une expression d’amour et de respect. Elle est le résultat de votre exemple et de votre préparation ».

Sœur Wixom a recommandé aux dirigeantes de faire participer les enfants à la définition des attentes et des limites mais a lancé cet avertissement : « Souvenez-vous que les règles sont relatives à l’environnement de la Primaire et non à son objectif principal. En d’autres termes, évitez que le thème de la révérence motive tout ce que vous faites à la Primaire. On atteint l’objectif de la Primaire en mettant l’accent sur le Sauveur Jésus-Christ ».

Sœur Stevens, première conseillère dans la présidence générale de la Primaire, a présenté James Hamilton, onze ans, qui a préparé plus de deux cents noms d’un fichier de famille.

« Cela nous rappelle que les bénédictions du Seigneur ne sont pas réservées à quelques personnes », a-t-elle dit. « Il les offre à tous et il veut que chacun de ses fils et de ses filles aille au temple, reçoive les bénédictions et contracte les alliances qu’on peut y fait ».

Sœur Stevens recommandé aux dirigeantes de réfléchir à ce qu’elles pouvaient faire pour aider les enfants qu’elles aiment et servent à faire connaître le message à leur famille. « Si nous le faisons, nous ressentirons la présence du Sauveur à nos côtés ».

À propos de la manière de mieux servir les enfants handicapés, sœur Esplin, deuxième conseillère dans la présidence générale de la Primaire, a cité une dirigeante de la Primaire qui a dit : « Avoir un enfant ayant un handicap n’est pas un problème à résoudre, c’est une occasion qui est offerte à toute la Primaire. Le Seigneur est conscient de ces enfants. Il nous les donne pour une raison. »

Avec la participation de l’auditoire, sœur Esplin a parlé de plusieurs choses que les dirigeantes de la Primaire peuvent faire pour aimer les enfants ayant un handicap et les faire participer à la Primaire, notamment en évaluant les besoins particuliers de chaque enfant, en sollicitant l’aide et les conseils des parents, en impliquant les autres enfants et en priant pour recevoir l’inspiration.

Sœur Esplin a dit : « Nous ne serons jamais en mesure de comprendre tout ce qui concerne tous les handicaps. Et cela n’a pas d’importance. Si notre cœur est rempli d’amour et si nous nous mettons à genoux, le Seigneur nous instruira pendant que nous tenons conseil ensemble et avec les parents. »