Nouvelles de l’Église

À l’occasion du centenaire du séminaire, le président Packer a enseigné comment survivre en territoire ennemi

  Heather Whittle Wrigley, Nouvelles et manifestations de l’Église

  • 23 Janvier 2012

Regardez une vidéo qui retrace l’histoire du séminaire

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a commémoré le centenaire du séminaire dimanche 22 janvier 2012 par une émission spéciale à laquelle a participé Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres.

Étaient aussi présents Thomas S. Monson, qui présidait la réunion, Henry B. Eyring, premier conseiller, et Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, Russell M. Nelson et Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, et Paul V. Johnson, des soixante-dix.

Des élèves de sept séminaires de la région ont interprété « Pour sonder tes Écritures ».

En le présentant, frère Johnson a mentionné que le président Packer avait fréquenté le deuxième séminaire ouvert dans l’Église, à Brigham City (Utah, États-Unis).

Frère Johnson a ajouté : « Chacun de nous a été béni par la décision du président Packer de devenir enseignant, décision qu’il a prise il y a de nombreuses années sur une île minuscule. Il aimait ses élèves quand il enseignait le séminaire il y a des années et il aime tous les jeunes de l’Église aujourd’hui. »

En 1949, une fois démobilisé, le président Packer a commencé à travailler comme instructeur du séminaire dans le même séminaire où il avait obtenu son diplôme de fin d’études. Durant sa carrière d’enseignant, il a enseigné le premier cours de séminaire sur le Livre de Mormon.

Après quelques années d’enseignements, il est devenu superviseur des séminaires de l’Église. Après son appel comme Autorité générale, il a été pendant trente-quatre ans membre du bureau d’Éducation de l’Église et du comité exécutif de cet organisme.

En chaire, le président Packer a recommandé : « Ne gaspillez pas les années d’enseignement du séminaire. Tirez profit de la grande bénédiction que vous avez d’apprendre la doctrine de l’Église et les enseignements des prophètes. Apprenez ce qui a le plus de valeur. »

Le président Packer a comparé le monde d’aujourd’hui à un territoire ennemi, où l’adversaire a infiltré les foyers, les médias, le monde du divertissement, la langue, etc.

Il a ajouté que ce qui a le plus de valeur et qui est le plus désirable c’est la sagesse. « Les Écritures enseignent : ‘Voici le commencement de la sagesse : Acquiers la sagesse’ et j’ajouterais : ‘avec tout ce que tu possèdes, [agis]’ » (Proverbes 4 :7).

Il a ajouté que l’enseignement ne peut nous amener qu’à un certain point mais qu’une fois qu’on a découvert comment le Saint-Esprit opère dans notre vie, « on peut vivre en territoire ennemi sans être trompé ou détruit... sans avoir d’abord été averti par les murmures du Saint-Esprit. »

Il a dit ensuite que ce pouvoir de révélation qui découle du don du Saint-Esprit opère selon des principes de justice. Il a souligné : le maître mot est discipline. « Le mot discipline vient du mot disciple c’est-à-dire celui qui suit. Soyez un disciple du Sauveur, suivez-le et vous serez en sécurité. »

Il a ajouté que parmi les principes de justice, il y a la prière, à voix haute, et, plus souvent, silencieuse.

« Prenez soin de votre corps, a-t-il dit, citant la Parole de Sagesse et recommandant de s’abstenir de tout ce qui pourrait profaner leur corps et les déshonorer, eux, leurs parents ou Dieu.

Il a aussi abordé le sujet de la pureté sexuelle. « Vous avez toujours le choix de suivre les murmures du Saint-Esprit et de mener une vie moralement pure et chaste, emplie de vertu, a-t-il dit avant d’ajouter que nous devons exercer notre libre-arbitre pour nous refuser de suivre les impulsions impures ou les tentations profanes qui peuvent nous venir à l’esprit.

Il a conclu en disant : « Ajoutez « se repentir souvent » à votre liste de choses à faire. Si vous choisissez de vous repentir, vous recevrez un témoignage et vous saurez que l’Évangile est vrai. 

Certains de vous tatonnent et ont du mal à savoir ce qu’ils feront. Ce que vous choisissez de faire pour gagner votre vie n’a pas beaucoup d’importance. Ce qui importe c’est ce que vous serez …Rappelez-vous que l’Esprit est toujours avec vous pour vous instruire. »

Un programme inspiré

Une séquence vidéo passée avant le discours du président Packer a retracé l’histoire du séminaire, avec des histoires et des messages d’élèves du séminaire et d’Autorités générales du monde entier, dont le président Eyring.

Ayant été commissaire à l’éducation de l’Église de 1980 à 1985 et de 1992 à 2005, le président Eyring a des liens étroits avec le programme du séminaire. Dans la vidéo, il a révélé que sa mère, Mildred Bennion, alors âgée de seize ans, faisait partie des premiers élèves à apprendre l’Évangile dans cette première classe de séminaire de 1912.

Il a raconté : « Elle était la fille d’un homme qu’on appellerait aujourd’hui non-pratiquant. « À l’époque, quelqu’un d’attentif avait dû inviter Mildred au séminaire. Quelqu’un avait perçu comment ce programme bénirait chaque jeune homme et chaque jeune fille de l’Église. Et ce seul instructeur de séminaire ... a été une bénédiction pour des dizaines de milliers de gens invisibles par le message qu’il a enseigné à cette seule jeune fille. »

Dans la vidéo, le président Eyring a souligné que le but du séminaire a été, est et sera toujours d’enseigner les vérités éternelles pour permettre aux enfants de Dieu de choisir de connaître et d’aimer notre Père céleste et son Fils Jésus-Christ.

Il a dit : « Remarquables jeunes gens et jeunes filles, qui êtes élèves, je vous recommande, quelles que soient les difficultés que vous rencontrez, à aller au séminaire. « Ayez soif d’apprendre et de faire ce que le Sauveur a enseigné. Alors l’Esprit du Seigneur sera votre compagnon constant et il vous fortifiera en vue des combats qui se présenteront et de la grande œuvre que vous accomplirez dans les familles et dans l’Église.

L’histoire du séminaire

Le séminaire est un programme d’étude en quatre ans proposé par le Département d’Éducation de l’Église (DEE) qui dispense un enseignement religieux aux jeunes de quatorze à dix-huit ans. Chaque année, les élèves étudient un ouvrage canonique différent : l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, le Livre de Mormon et les Doctrine et Alliances.

Les soixante-dix premiers élèves du séminaire se réunissaient pendant les heures d’école en 1912 dans un bâtiment du séminaire adjacent au lycée Granite de Salt Lake City. Au cours des années suivantes, de plus en plus de jeunes de l’Église s’inscrivirent dans des écoles publiques qui ne donnaient pas la possibilité d’étudier les Écritures quotidiennement.

En 1948, le Canada devint le premier pays autre que les États-Unis à proposer le séminaire.

À la fin des années 1940, la nécessité d’enseigner l’Évangile aux jeunes inspira un groupe de présidents de pieu du Sud de la Californie à demander le lancement d’un programme de séminaire de l’Église.

Au cours de l’année scolaire 1948-49, Marion D. Hanks, qui servit plus tard au sein de la présidence des soixante-dix, enseigna avec succès un cours de séminaire matinal au lycée West High School de Salt Lake City. Ouvrir ces cours semblait une solution logique pour les saints de Californie et les onze pieux reçurent l’autorisation d’ouvrir treize cours matinaux.

Depuis son lancement il y a un siècle, plus d’un million de jeunes saints des derniers jours ont bénéficié du programme du séminaire.

Aujourd’hui, 375 000 jeunes de 143 pays font du séminaire matinal la priorité dans leur vie, qu’ils y assistent le matin ou le soir, qu’ils le suivent à domicile ou qu’ils le suivent pendant leur emploi du temps scolaire. Il y a quatre ans, des classes de séminaire ont été ouvertes au Bénin, en Géorgie et au Maroc.

Dimanche, au centre de conférence de Salt Lake City, près de 22 000 jeunes d’âge du séminaire, leurs parents, leurs dirigeants et leurs instructeurs du séminaire ont assisté à la commémoration des cent ans du séminaire. Des dizaines de milliers d’autres ont regardé l’émission dans leur église ou sur Internet chez eux.

En savoir plus

Cette semaine, l’émission sera rediffusée dans de nombreuses parties du monde et dans des dizaines de langues.Les archives audio et vidéo de l’émission dans d’autres langues seront disponibles sur seminaire.lds.org/100years sous peu.

Vous trouverez l’intégralité du discours du président Packer en ligne sur seminaire.lds.org.