Nouvelles de l’Église

Les dirigeantes de la Primaire parlent d’un thème qui apporte des « sentiments spirituels » dans n’importe quelle langue

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe au Church News

  • 15 Janvier 2013

Le 5 janvier, un enfant de la Primaire lit un passage des Écritures pendant la période d’échange. Pendant la réunion, les dirigeantes de la Primaire ont présenté le thème de 2013 : « Je suis enfant de Dieu ». La présidence générale de la Primaire espère que cette année chaque enfant apprendra à connaître cette vérité.  Photo de Rod Boam.

La présidence générale de la Primaire veut que chaque enfant de l’Église sache qu’il est enfant de Dieu.

Cette vérité simple, qui guidera les enfants de la Primaire sur le chemin qui les ramènera à leur Père céleste, est le thème du Programme des périodes d’échange pour l’année 2013.

« Nous chantons ‘Je suis enfant de Dieu’ quand nous sommes jeunes, mais les paroles de ce chant ne nous quittent pas. Nous réapprenons cette vérité à différents moments de notre vie. » a déclaré Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire. Même à l’âge adulte, le fait que nous sommes un enfant de Dieu nous donne un immense sentiment d’amour et de réconfort, comme si le voile s’entrouvrait un peu et que nous nous souvenions qui nous sommes réellement. »

Sœur Wixom et ses conseillères, Jean A. Stevens et Cheryl A. Esplin, ont accordé un entretien au Church News pour discuter du thème de 2013 et de son importance pour les enfants de la Primaire et leur famille.

Sœur Wixom qui qualifie le thème de « vérité admirable et message puissant » a déclaré : « Nous voulons que chaque enfant sache qu’il est un enfant de Dieu, afin d’être reconnaissant et de vivre en conséquence. »

Sœur Stevens dit que cela arrivera à mesure que les enfants apprennent leur identité, leur but et leur potentiel divins. Sœur Esplin a dit : « Quand les enfants comprennent mieux leur identité, ils acquièrent une plus grande compréhension du but de leur vie et de leur potentiel de devenir comme notre Père céleste et son fils, Jésus-Christ. »

Sœur Stevens a dit que les dirigeantes de la Primaire peuvent aider les parents en aidant les enfants à faire grandir leur foi en Jésus-Christ et à affermir leur témoignage du plan de leur Père céleste. Elle explique que ces messages puissants trouveront un écho dans leur cœur et les guideront vers l’avenir. Ils leurs donneront un sentiment d’appartenance.

Sœur Wixom a expliqué : « Nous, ses enfants d’esprit, sommes maintenant sur cette terre et avançons sur un chemin qui nous ramène auprès de lui. Le fait de savoir que nous sommes ses enfants, nous aide à rester sur le chemin. L’adversaire veut nous tromper sur notre identité. Le message de notre Père céleste est clair, nous sommes ses enfants. »

Sœur Esplin a dit que ce message est mieux compris s’il est enseigné avec amour.

Elle a expliqué que les enfants comprennent mieux l’amour de Dieu « quand ils ressentent l’amour de leurs parents et des autres ».

Citant Quentin L. Cook du Collège des douze apôtres, Sœur Esplin a expliqué que « Nos feuilles d’ascendance terrestres montrent de nombreuses générations remontant loin dans le passé. Notre feuille d’ascendance spirituelle personnelle, elle, ne comporte que deux générations : celle de notre Père et la nôtre. »

Citant « La famille, déclaration au monde » sœur Wixom a ajouté que la famille est essentielle au plan du Créateur pour la destinée éternelle de ses enfants. « Nous faisons partie de sa famille », explique-t-elle. « Nous sommes ses enfants d’esprit. »

Sœur Esplin a déclaré qu’on enseigne souvent cela aux enfants parce qu’il est leur Père, Dieu aime ses enfants. Mais elle espère qu’ils prendront aussi conscience que « parce que je suis enfant de Dieu, je l’aime ».

Sœur Wixom a dit que cette connaissance changera la façon d’agir d’un enfant.

Sœur Wixom explique : « Notre message n’est pas uniquement destiné à faire savoir à un enfant qu’il ou elle est enfant de Dieu, mais aussi lui faire comprendre que cette connaissance implique une responsabilité. » Elle remarque également que les enfants devraient grandir en se rappelant que « parce qu'ils sont enfants de Dieu », cela influencera leurs pensées et leurs actions.

Sœur Esplin a ajouté, « La connaissance de cette vérité modifie l’image que nous avons de nous-même et notre façon d’agir ».

Sœur Stevens a expliqué que le chant « S’il était là, à mes côtés », de Sally DeFord, est imprimé à la fin du programme des périodes d’échange et aidera les enfants à se souvenir de leurs responsabilités d’enfant de Dieu.

« S’il était là, à mes côtés, est-ce que j’agirais de la même façon ? Est-ce que je réfléchirais à ses commandements, et est-ce que je m’efforcerais davantage d’y obéir ? Est-ce que je suivrais son exemple ? Est-ce que je vivrais avec droiture si je voyais le Sauveur près de moi, veillant sur moi ? » a-t-elle déclaré en citant le premier couplet du chant.

Sœur Stevens estime qu’à la Primaire, la musique est importante pour aider les enfants à apprendre des vérités.

Sœur Wixom pense que le chant Je suis enfant de Dieu, par exemple, fait naître des « sentiments spirituels » dans n’importe quelle langue.

Elle explique que quand elles se préparent pour la période d’échange, les dirigeantes de la Primaire devraient se poser deux questions : « Que vont faire les enfants pour apprendre ?, Comment puis-je les aider à ressentir l’Esprit ? »

La présidence générale de la Primaire a exprimé sa « reconnaissance pour les dirigeantes de la Primaire partout dans le monde qui se préparent pour la période d’échange chaque semaine dans un esprit de prière. C’est grâce à leur amour que chaque enfant parviendra à savoir qu’il est enfant de Dieu. »