Nouvelles de l’Église

L’exposition de patchwork permet de comprendre ce qui relie les hommes

  Hikari Loftus, magazines de l’Église

  • 11 mars 2011–15 janvier 2012

Une nouvelle exposition interactive, « Pieces of me : Quilted Expressions of Human Ties » (Des morceaux de moi, expression des liens humains en patchwork, visible actuellement au Musée d’Histoire de l’Église) à Salt Lake City, Utah, USA, invite hommes, femmes et enfants à se pencher sur les liens qui unissent la famille humaine. 

L’exposition gratuite qui sera visible jusqu'au 15 janvier 2012, n’a pas été conçue comme la plupart des présentations traditionnelles de patchworks. 

« Les expositions traditionnelles présentent sur leurs murs les patchworks les plus beaux et les plus techniques, avec le titre et le nom de l’artiste, exactement comme une exposition de peinture », dit Jennifer Hadley. « Nous nous intéressons aux histoires qui se cachent derrière les patchworks et à ce qu’ils nous racontent. »

L’exposition est composée de quatre grandes parties qui apprennent aux visiteurs à se comprendre et à saisir les liens qui unissent les familles, les collectivités et le monde. Des patchworks historiques, provenant de la collection de l’Église, ainsi que d’autres réalisations prêtées par leurs propriétaires seront exposés avec des objets en rapport avec chaque pièce présentée. 

« Nous y parlons de notre relation avec le Seigneur et de la façon dont elle influence toutes nos autres relations », déclare Jennifer Hadley. Ces relations, y compris celles que j’ai avec moi-même, font partie de ce que je suis, et j’appartiens à une famille, à une collectivité, et au monde. En contant notre histoire, nous pouvons nous fortifier mutuellement et contribuer à nous améliorer les uns les autres ».

Un patchwork, intitulé : « À tous les hommes dignes » a été confectionné en utilisant des tissus africains sur lesquels ont été présentées des mains d’hommes de toutes les régions du monde. Le patchwork proclame que tous les hommes dignes peuvent détenir la prêtrise et transmettre un message de fraternité au monde entier, dit Sœur Hadley. 

À côté de ce patchwork se trouve une radio ayant appartenu à Joseph William Billy Johnson, prédicateur en Afrique, qui s’est converti à l’Église. Frère Johnson a enseigné l’Évangile à sa congrégation, et a fini par convertir la plupart d’entre eux, dit Sœur Hadley. Ils ont attendu l’arrivée d’un détenteur de la prêtrise pendant 14 ans avant de pouvoir se faire baptiser. La radio exposée est celle que frère Johnson écoutait lorsqu’a été faite l’annonce que tous les hommes dignes pouvaient détenir la prêtrise.

L’exposition dispose également de nombreux postes interactifs permettant aux visiteurs de créer leur propre patchwork magnétique, de faire de la broderie et d’utiliser des cabines vidéos pour visionner des histoires sur le patchwork ou d’enregistrer et de mettre les leurs en ligne grâce à des webcams. 

Jennifer Hadley compare la vie à un patchwork fou— utilisant du velours, de la soies et du brocart, entre autres types de tissus luxueux, découpés en formes bizarres et asymétriques — par opposition aux patchworks traditionnels composés de morceaux de coton triangulaires ou carrés arrangés selon un modèle et cousus ensemble.

« La vie, c’est . . juste un tas de morceaux disparates, choisis au hasard et réunis pour former un ensemble magnifique », dit sœur Hadley. « Tous ces différents domaines et toutes ces relations que nous avons dans la vie s’ajoutent à l’oeuvre. Ce sont tous des morceaux de moi-même »

Le Musée d’Histoire de l’Église est situé au 45 North West Temple Street, Salt Lake City, Utah, USA. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9 heures du matin à 21 heures, et les samedi et dimanche de 10 heures du matin à 17 heures.

Réservations exigées pour les groupes supérieurs à 10 visiteurs. Les visites de groupes spécialisés sont possibles sur réservation. 

Le musée invite les personnes cousant des patchworks à faire connaitre leurs histoires et à montrer leurs photos en les mettant en ligne sur piecesofmeexhibit.lds.org depuis chez eux.