Nouvelles de l’Église

Enseignez que « Dieu est notre Père aimant », a dit Jeffrey R. Holland

Transmis par Par R. Scott Lloyd, rédacteur au Church News

  • 9 Juillet 2013

Jeffrey R. Holland s’adresse aux nouveaux présidents de mission et à leur épouse et leur parle de l’importance de comprendre la Divinité.

PROVO, UTAH (États-Unis)

Le 23 juin, Jeffrey R. Holland a rendu un témoignage fervent de la réalité de la Divinité. Il a dit aux nouveaux présidents de mission et à leur épouse : « nous-mêmes, nos missionnaires, nos membres et nos amis de l’Église devons connaître avec certitude le caractère la Divinité. Nous devons avoir une idée correcte de leurs perfections et de leurs attributs individuels et éprouver de l’admiration pour l’excellence de leur personnalité. »

Il a déclaré : « Quand les missionnaires enseignent,  il est inutile de passer à toute autre vérité de l’Évangile en laquelle nous croyons si nous n’avons pas fixé dans notre esprit et dans l’esprit des gens que nous instruisons le rôle prééminent de la Divinité dans notre doctrine et dans notre destinée éternelle. »

Il a ajouté : « nous devons connaître ces êtres divins par tous les moyens possibles. Nous devons les aimer, nous rapprocher d’eux, leur obéir et essayer d’être comme eux. Nous ne baptisons pas des gens dans l’Église d’un homme, que cet homme soit Joseph Smith ou Brigham Young ou Gordon B. Hinckley, ou Thomas S. Monson, tout vénérables que soient ces prophètes.

Et nous ne baptisons pas des gens dans l’Église des familles heureuses ou dans celle du Chœur du Tabernacle... ou de tout programme athlétique de l’université Brigham Young, quel que soit l’intérêt que nous leur portions. Nous baptisons ‘au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit’. Ce faisant, nous amenons des personnes au Père grâce au ministère et à l’expiation de son Fils, et à la direction que donne le Saint-Esprit. C’est ce que nous devons constamment garder à l’esprit lorsque nous entreprenons notre mission. »

Jeffrey R. Holland a fait observer que beaucoup des personnes que les missionnaires sont susceptibles de contacter, ne savent pas qui est Dieu.

Pour qu’elles acceptent l’Évangile rétabli et trouvent vraiment le salut, elles doivent commencer par connaître et comprendre ces membres de la Divinité », a-t-il ajouté, en précisant que le vrai culte salvateur se trouve en fin de compte seulement parmi les personnes qui ont cette compréhension.

Il a dit : « Un Dieu qui se soucie d’eux aussi tendrement qu’un parent le fait pour son enfant ne peut être une brume éthérée, ni une grande cause première philosophique, ni un Dieu ressemblant à un propriétaire absent. Il doit être reconnu pour ce qu’il est vraiment : un Père miséricordieux et compatissant, à l’image de qui chacun de ses enfants a été fait et devant qui chacun de nous devra un jour se trouver ! »

La leçon 1 du guide missionnaire Prêchez mon Évangile commence par la déclaration que « Dieu est notre Père céleste aimant », a souligné Jeffrey R. Holland. Dans cette leçon, les missionnaires doivent d’abord s’assurer que les personnes qu’ils instruisent comprennent la véritable nature de Dieu.

« S’ils peuvent en tout premier lieu donner une bonne compréhension de Dieu à l’esprit et au cœur de leurs amis de l’Église, alors tout le reste se mettra en place beaucoup plus facilement dans les enseignement qui suivront », a-t-il dit.

Il a ajouté : « De même, les missionnaires et les amis de l’Église doivent mesurer toute la majesté du message et de la mission de Jésus-Christ. Tous doivent être reconnaissants que Jésus soit venu nous montrer le chemin qui conduit au Père et pour faire la volonté du Père, comme nous devons aussi la faire. »

Les amis de l’Église doivent aussi savoir que le Saint-Esprit est membre de la Divinité. Frère Holland a ajouté : « C’est avec lui qu’ils auront la relation la plus fréquente et la plus intime s’ils s’efforcent de comprendre son rôle et s’ils prient pour avoir sa compagnie. C’est le membre de la Divinité qui mènera les amis de l’Église à la vérité puis qui témoignera de la vérité quand ils la rencontreront. »

Frère Holland a souligné : « Nos révélations modernes nous enseignent : ‘Le Père a un corps de chair et d’os aussi tangible que celui de l’homme, le Fils aussi ; mais le Saint-Esprit n’a pas de corps de chair et d’os, c’est un personnage d’esprit.’

« Vous ne pouvez pas avoir de déclaration plus claire que celle-là. Mais, malheureusement, près de deux mille ans d’histoire chrétienne ont semé une terrible confusion et des erreurs presque fatales en ce domaine. De nombreuses évolutions et versions de croyances religieuses ont grandement déformé la clarté simple de la véritable doctrine, en affirmant que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont des êtres abstraits, absolus, transcendants, immanents, consubstantiels, coéternels et inconnaissables, sans corps ou parties et qui demeurent en dehors de l’espace et du temps. »

« Comment pouvons-nous faire confiance à quelqu’un qui est incompréhensible et impossible à connaître, l’aimer et l’adorer, sans parler de nous efforcer de lui ressembler ? », a-t-il demandé.