Nouvelles de l’Église

Les dirigeantes disent que les jeunes filles ont besoin de bons exemples

  Par Marianne Holman, de la rédaction du Church News

  • 9 Mai 2013

La présidence générale des jeunes filles : Bonnie Lee vert Oscarson, Carol Louise Foley McConkie et Evelyn Neill Foote Marriott.

Provo, Utah (États-Unis)

Les jeunes filles ont besoin de l’exemple de femmes vertueuses et justes, a déclaré Bonnie L. Oscarson, nouvelle présidente générale des Jeunes Filles, au cours de la conférence des femmes de l’université Brigham Young le 3 mai.

Dans les premiers discours publics qu’on leur a demandé de faire depuis qu’elles ont été appelées comme présidence générale des Jeunes Filles, sœur Oscarson et ses conseillères, Carol F. McConkie et Neill F. Marriott, ont recommandé aux femmes d’aider les jeunes à reconnaître les dangers qui les entourent tandis qu’elles font grandir leur témoignage.

« Je n’insisterai jamais assez sur la puissance de notre exemple de mères, de grands-mères et de dirigeantes des jeunes sur le témoignage et la croyance de nos jeunes filles », a dit sœur Oscarson. « Nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’elles s’habillent avec pudeur et assistent aux réunions de l’Église, prient quotidiennement, étudient les Écritures et fassent des choix judicieux si nous ne faisons pas ces choses nous-mêmes. Elles ont besoin de nous voir leur montrer l’exemple d’une vie vertueuse et juste si nous voulons qu’elles acquièrent les bonnes habitudes qui feront grandir leur foi. Elles ont besoin de nous voir faire du temple une priorité dans notre vie ».

La présidence a cité ce qu’a dit le président Monson lors de la réunion générale des Jeunes Filles de 2012, lorsqu’il a encouragé les jeunes filles à « croire, obéir et persévérer ». (« Croire, obéir et persévérer »).

Croire

Sœur Marriott a raconté une expérience qu’elle avait eu en tant que jeune fille lors d’un camp parrainé par une autre Église chrétienne. Elle a dit que c’était la première fois qu’elle prenait conscience de sa croyance en Dieu tandis qu’elle chantait.

« Quand nous avons commencé à chanter, quelque chose s’est produit en moi », a-t-elle dit. « Cela s’est produit au cours de la troisième strophe. ... Je ne pouvais pas chanter ; je pleurais à cause de ce que j’avais ressenti dans le cœur, ce sentiment chaleureux que je n’avais jamais ressenti auparavant. ... Je n’avais jamais eu cette expérience personnelle auparavant, mais la croyance a commencé à pousser, une croyance minuscule, jeune, immature, mais elle était réelle. Il y avait un Dieu qui me connaissait et qui m’aimait ».

Depuis ce jour-là, elle a décidé de commencer à chercher Dieu en lisant les Écritures et en priant quotidiennement. Les dirigeantes et les parents peuvent aider les jeunes femmes à renforcer leurs croyances, quand ils donnent l’exemple de bonnes habitudes acquises.

Obéir

Sœur McConkie a dit que chaque personne a la responsabilité de cultiver son propre témoignage par l’étude des Écritures, la prière et la présence aux réunions de l’Église. « Nous voulons aider nos jeunes filles à comprendre que l’obéissance n’est pas restrictive, mais qu’elle apporte des bénédictions », a dit sœur McConkie. « L’obéissance ne nous restreint pas et ne nous entrave pas. L’obéissance élargit notre horizon et accroît notre capacité ».

Elle a dit que lorsqu’elle était une jeune fille et que ses parents étaient en instance de divorce, l’exemple de son instructrice des lauréoles lui avait appris la joie de vivre l’Évangile et l’importance de l’obéissance aux commandements.

« Je me souviens clairement de ce que j’ai ressenti pendant que mon instructrice parlait du mariage éternel, de la famille éternelle et de la préparation au temple », a-t-elle dit. « J’avais l’impression que chaque leçon m’inspirait et me touchait concernant ces sujets sacrés. »

Bien que son expérience au foyer était différente de ce qui lui était enseigné, elle connaissait l’importance et les bénédictions qui découlent de l’obéissance aux commandements de Dieu.

« Mes difficultés personnelles ne disparaissaient pas, mais je trouvais la paix et l’inspiration... et mon engagement à obéir aux commandements de Dieu est venu par l’intermédiaire des enseignements et du témoignage d’une femme fidèle... à un moment décisif de ma vie. »

Persévérer

Pour aider les jeunes filles à comprendre ce que signifie persévérer, les dirigeantes peuvent leur demander de faire des choses difficiles qui seront une bénédiction pour elles, a dit la présidence. En participant au programme Mon progrès personnel, en lisant le Livre de Mormon et en servant les autres, elles participent à des activités qui leur apprennent à s’engager à faire quelque chose de difficile, à persévérer jusqu’à la fin et à recevoir la récompense.

Une des façons d’aider les jeunes à croire, à obéir et à persévérer est de se concentrer sur le temple, a dit sœur Oscarson.

« Nous vivons dans un monde périlleux où nos jeunes sont exposés à des choses injustes et impies à un âge de plus en plus précoce », a-t-elle dit. « En tant que mères, tantes, grands-mères, amies et dirigeantes, nous pouvons avoir une grande influence qui les aidera à éviter les dangers. Nous pouvons aider nos jeunes filles à croire, à obéir et à persévérer comme notre prophète en a témoigné ».