Nouvelles de l’Église

Des jeunes filles se préparent à l’option du service missionnaire

  • 13 Décembre 2012

Erika Takahashi, 22 ans, de la paroisse de Jeunes Adultes seuls de Brentwood (Alberta, Canada), a récemment reçu son appel en mission à Temple Square, après l’annonce que les jeunes filles peuvent maintenant partir en mission à dix-neuf ans.

Le 6 octobre 2012, le président Monson a annoncé lors de la conférence générale que les jeunes gens dans toute l’Église peuvent commencer le service missionnaire à plein temps à l’âge de dix-huit ans.

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’annoncer que les jeunes filles capables et dignes qui ont le désir de servir peuvent être recommandées pour le service missionnaire à partir de l’âge de dix-neuf ans au lieu de vingt-et-un.

Nous réaffirmons que l’œuvre missionnaire est un devoir de la prêtrise et nous recommandons à tous les jeunes hommes qui sont dignes et qui sont physiquement et mentalement capables de répondre à l’appel à servir. Beaucoup de jeunes filles font aussi une mission mais il ne leur est pas demandé de le faire, comme cela l’est des jeunes hommes. Nous assurons néanmoins aux jeunes sœurs de l’Église qu’elles apportent une précieuse contribution en mission et nous nous réjouissons de leur service.

Après cette annonce historique, le Church News a posé une série de questions sur les nouvelles règles à Elaine S. Dalton, présidente générale des Jeunes Filles, et à Carole M. Stephens, première conseillère dans la présidence générale de la Société de Secours. (Nous avons publié un article similaire sur les jeunes gens, « Le président général des Jeunes Gens répond à des questions concernant les nouvelles règles missionnaires et la préparation à la mission », le 25 octobre 2012.)

Jeunes filles

Nouvelles de l’Église : En raison de récents changements qui abaissent l’âge auquel les jeunes saintes des derniers jours peuvent faire une mission, des jeunes filles auront maintenant l’occasion de se préparer à l’option du service missionnaire pendant leur adolescence. Comment le programme des Jeunes Filles peut-il contribuer à cette préparation ?

Sœur Dalton : Le programme des Jeunes Filles aide les parents à préparer chaque jeune fille à être digne de contracter et de respecter les alliances et de recevoir les ordonnances du temple. Cet accent se reflète dans tout ce que nous faisons chez les Jeunes Filles, qu’il s’agisse d’un camp ou de Mon progrès personnel. Le temple est la raison de tout ce que nous faisons. Ainsi, cette annonce accélère la préparation d’une jeune fille à être dotée dans le temple à dix-neuf ans, si elle ressent qu’elle doit faire une mission. Quand une jeune fille est digne d’entrer dans le temple, alors elle est aussi préparée à faire une mission. Le temple vient en premier ! Une expérience missionnaire lui fournit un cadre dans lequel elle respecte les alliances qu’elle a faites dans le temple car elle consacre son temps, ses talents et ses ressources personnelles à édifier le royaume du Seigneur.

L’accent que nous mettons sur le service dans le programme du progrès personnel, ainsi que la nécessité de remplir un rôle de mentor pour obtenir son Abeille d’honneur, l’aident également à se préparer à servir les autres. Quand une jeune fille sert de mentor à une autre jeune fille, elle apprend à parler de ses expériences et à rendre témoignage de l’Évangile rétabli. Une autre préparation pour devenir une défenseuse éloquente de l’Évangile de Jésus-Christ est l’obligation de lire le Livre de Mormon qu’elle remplit dans le cadre de l’activité concernant l’idéal de la vertu. Ce livre est un puissant outil pour amener la personne qui le lit à se rapprocher du Sauveur. C’est un témoignage de lui. Ces choses préparent une jeune fille non seulement à partir en mission, mais aussi aux alliances du temple, au mariage, à la maternité et à d’autres responsabilités de direction.

Nouvelles de l’Église : Comment ces changements seront-ils un bienfait dans la vie des saintes des derniers jours qui sont jeunes adultes seules ?

Sœur Dalton : la possibilité de faire une mission donne l’occasion à chaque jeune fille de se rapprocher du Sauveur et de recevoir et reconnaître la compagnie constante du Saint-Esprit et de s’appuyer sur elle.

Nouvelles de l’église : Comment les jeunes filles, leurs consultantes et leurs parents peuvent-ils le mieux utiliser le programme du progrès personnel pour se préparer à l’option du service missionnaire ?

Sœur Dalton : Quand une jeune fille participe à Mon progrès personnel, elle acquiert des compétences et intériorise les idéaux des Jeunes Filles, qui sont les vertus chrétiennes, des valeurs comme la foi, la nature divine, la valeur personnelle, pour n’en citer que quelques-unes. Ces attributs fortifient la famille et la société. Les parents seraient bien avisés d’aider leurs filles à apprendre à se fixer des buts, à accomplir une tâche et à faire un compte-rendu de leur réussite. Mon progrès personnel prépare une jeune fille à contracter et à respecter des engagements qui la préparent à contracter et à respecter les alliances du temple.

Nouvelles de l’Église : Comment le nouveau programme d’étude pour les jeunes, qui sera mis en place l’année prochaine, peut-il aider les jeunes filles à se préparer aux responsabilités de direction, notamment la possibilité du service missionnaire ?

Sœur Dalton : La nouvelle documentation d’enseignement et d’apprentissage aidera les jeunes filles à devenir des instructrices efficaces et leur fournira des expériences avec le Saint-Esprit pendant qu’elles apprennent à trouver les réponses à leurs questions pertinentes et tandis qu’elles cherchent la connaissance par l’étude et par la foi. En sondant et étudiant les enseignements de nos prophètes, voyants et révélateurs, ces jeunes filles brillantes seront converties. Non seulement elles comprendront l’Évangile, mais en plus elles agiront en conséquence et s’y engageront. Un témoignage, c’est ce qu’une jeune fille sait, et être convertie, c’est ce qu’elle fait en fonction de ce qu’elle sait. Leur conversion s’approfondira à mesure qu’elles appliqueront ce qu’elles savent dans leur famille et dans leur vie.

Nouvelles de l’Église : D’autres commentaires ?

Sœur Dalton : C’est une période formidable pour être une jeune fille et membre de l’Église. Les jeunes filles se sont préparées pour cette époque. Elles sont vertueuses. Elles sont dignes de recevoir et d’utiliser leur recommandation à l’usage du temple à usage limité, elles apportent le nom de leurs ancêtres au temple et elles continuent à participer aux camps, à Mon progrès personnel et aux présidences de classe. L’occasion de faire une mission sera une façon de plus pour une jeune fille de répandre l’Évangile de Jésus-Christ, de devenir une défenseuse efficace de la famille et de contribuer à hâter l’œuvre du Seigneur sur la terre. C’est vraiment un honneur de servir à cette époque ces précieuses filles de Dieu. C’est une leçon d’humilité. Notre Père céleste aime ses filles précieuses et a confiance en elles et maintenant, comme jamais auparavant, c’est le moment d’inonder la terre de leur vertu, de leur force spirituelle et de leur lumière. Elles sont dignes de servir le Seigneur et prêtes à le faire. Elles sont incroyables ! » Et elles changent le monde.

Société de Secours

Nouvelles de l’Église : Comment la Société de Secours peut-elle aider les sœurs Jeunes Adultes seules à se préparer à l’option du service missionnaire ?

Sœur Stephens : Le chemin de la conversion et de la préparation à participer à l’œuvre du salut ne commence pas à la Société de Secours ; il commence à la maison par des habitudes personnelles de prière, d’étude des Écritures, de méditation, et d’obéissance qui y sont enseignées, cultivées et pratiquées. Les membres de l’Église sont liés par des alliances faites lors du baptême et par d’autres alliances faites au temple. L’annonce récente de la Première Présidence est une demande adressée à chacun de nous, y compris aux sœurs de devenir de meilleures disciples et de participer à l’œuvre du salut d’une manière nouvelle et importante.

Notre but est que toutes les sœurs continuent de progresser en s’engageant dans l’œuvre du salut. C’est notre bénédiction et notre responsabilité de femmes d’alliances de participer à cette œuvre, que nous choisissions de le faire chez nous ou en tant que missionnaire à plein temps. Cela comprend l’œuvre missionnaire des membres, le maintien des convertis dans l’Église, la remotivation des non-pratiquants, l’œuvre du temple et de l’histoire familiale ainsi que l’enseignement de l’Évangile. L’œuvre du salut s’accomplit par des choses petites et simples. Par exemple, les visites d’enseignement donnent l’occasion aux femmes de parler de l’Évangile, d’enseigner la doctrine, de remotiver les sœurs et leur famille et de fortifier les nouvelles converties. Les réunions de la Société de Secours tenues en semaine peuvent aider les Jeunes Adultes seules et leurs sœurs plus expérimentées à travailler ensemble pour rechercher leurs ancêtres et préparer des noms pour les ordonnances du temple.

Quand l’œuvre du salut devient l’objet principal des réunions de la Société de Secours le dimanche, des réunions supplémentaires de la Société de Secours, des visites d’enseignement et de chaque occasion de servir, nous accomplissons de mieux en mieux les objectifs de la Société de Secours et nous serons mieux préparées spirituellement et temporellement à remplir le rôle divin et les responsabilités du mariage, de la maternité et du service missionnaire.

Nouvelles de l’Église : Comment le changement de l’âge auquel les femmes peuvent faire une mission bénira-t-il les jeunes adultes seules ?

Sœur Stephens : Quand les sœurs apprennent et enseignent la doctrine et qu’elles vivent et servent comme le Sauveur, une personne à la fois, elles deviennent plus semblables à lui. Le fait de cultiver les vertus chrétiennes sera une bénédiction pour elles individuellement et les préparera de manière significative à faire du bien aux autres. La progression sur le chemin de l’alliance prend plus de signification lorsque les sœurs comprennent leur responsabilité, prennent leur place et s’engagent quotidiennement dans l’œuvre du salut. Joseph Smith a enseigné aux sœurs de Nauvoo : « La société [de Secours] est destinée non seulement à secourir les pauvres, mais aussi à sauver des âmes » (livre des procès-verbaux de la Société de Secours, 9 juin 1842, Bibliothèque d’histoire de l’Église, p. 63).

Nouvelles de l’Église : Avez-vous d’autres commentaires ?

Sœur Stephens : Je suis très heureuse et certaine que l’annonce de la Première Présidence est une occasion de bénédictions pour toutes les sœurs, pas seulement pour celles qui choisissent de faire une mission à un âge plus jeune. Je suis certaine que ce changement s’avérera un bienfait pour toutes nos jeunes sœurs célibataires tandis qu’elles se préparent pour de futurs responsabilités et rôles divins. Les parents, les familles, les dirigeants et les instructeurs seront bénis lorsqu’ils prendront conscience de « l’accélération » de l’œuvre du Seigneur et qu’ils magnifieront leur responsabilité d’instruire et de préparer les enfants à faire, à respecter et à renouveler des alliances. L’œuvre du temple et de l’histoire familiale au foyer est une partie essentielle de la préparation missionnaire, comme le fait de participer aux ordonnances du temple quand les jeunes sont suffisamment mûrs spirituellement pour s’y engager.

Je prie pour que les membres de l’Église ouvrent leur esprit et leur cœur aux possibilités qui leur sont offertes d’aider à préparer ces vaillants jeunes gens et jeunes filles à recevoir les ordonnances du temple, à contracter des alliances sacrées, ainsi qu’à se préparer à faire une mission et à remplir leur rôle et leurs responsabilités éternels. Puissions-nous maintenir cette « prise de conscience » que nous avons ressentie lors de cette dernière conférence générale avec l’annonce des nouvelles règles d’âge pour les missionnaires et nous souvenir de la raison, afin de hâter l’œuvre du Seigneur en préparation de sa seconde venue.