Recevoir les bénédictions d'un temple

Par Larry Carter, du pieu de Surrey Colombie britannique

  • 30 Novembre 2012

L’histoire de la construction d’un temple ne consiste pas simplement à trouver un terrain, embaucher un entrepreneur et ensuite faire ériger le bâtiment. C’est beaucoup plus que cela. L’histoire du temple de Calgary, en Alberta a réellement débuté il y a vingt ans, lorsque l’Église possédait un terrain de 80900 m2 au nord-ouest de Calgary, en prévision de la croissance de l’Église dans cette région. En 1990, Elder Richard Melchin, maintenant Soixante-dix interregional, qui était président de pieu à l’époque, fut contacté par l’Église afin de participer à la consolidation de ses terrains. L’Église a échangé ces 80937 m2 de terrain pour un terrain de 40468 m2, situé plus près du centre de Calgary et l’a conservé pour un usage futur.

Lorsque le temps est venu pour le président Monson de trouver un lieu ou bâtir un temple à Calgary, ce terrain, conservé depuis longtemps, avec une vue surprenante de la ville, était le parfait endroit, prêt à recevoir l’approbation et l’élaboration nécessaires comme lieu de construction du temple.

La procédure habituelle pour l’approbation et la construction d’un temple nécessite de consulter intensivement la collectivité, de travailler avec les voisins, de négocier avec les dirigeants locaux et de travailler en coordination avec le Département du temple à Salt Lake City. Bien que le site était prévu pour deux lieux de culte et non pour un bâtiment aussi grand qu’un temple, Elder Melchin a travaillé avec les résidents locaux et les urbanistes, ce qui a permis d’avoir un règlement autorisant la hauteur et la taille d’un temple et de l’église adjacente.

Les procédures d’approbation municipales se sont achevées en février 2010; l’inauguration du chantier a eu lieu en mai 2010 and le temple a été consacré le 28 octobre 2012.

C’est le premier temple à utiliser un système de chauffage géothermique. Le système vertical à boucle fermée est compose d’une série de tuyaux enfoncés environ 60 mètres au-dessous des fondations pour récolter et dissiper la chateur. La chaufferie ressemble à la salle des machines d’un yacht, avec ses nombreux tuyaux, manomètres, interrupteurs et soupapes, parfaitement alignés. Ce système de chauffage est parfaitement adapté aux hivers de Calgary. La plupart des aires de passage sont chauffées, afin d’ajouter à la sécurité des usagers du temple.

La plupart des temples comportent un grand nombre de lumières extérieures. Cependant, par courtoisie à l’égard des voisins, le temple de Calgary n’a de projecteurs extérieurs que sur l’ange Moroni. Une autres caractéristique sont les vitraux, qui comportent un éclairage à DEL qui fait jaillir la lumière à travers les vitraux et les fenêtres extérieures, fournissant un éclairage de nuit attrayant de l’intérieur vers les terrains avoisinants, tout en étant discrèt. En fait, certains voisins auraient aimé que les lumières intérieures restent allumées après minuit.

L’une des caractéristiques les plus importantes de la construction du temple de Calgary, est qu’il n’y a eu aucune protestation durant les réunions publiques, la construction, les visites guides ou lors de la consécration. Pas une seule. Les membres locaux avaient suivi le conseil : ‘’Organisez-vous, et préparez tout ce qui est nécessaire.’’

Pour préparer les visites guides, les membres ont remis 300.000 invitations à leur famille, leurs amis et leurs voisins. Quarante-cinq membres locaux ont servi diligemment lors des visites guides, en gérant le trafic et le stationnement, en faisant faire les visites, en nettoyant, en assurant la sécurité et bien plus encore.

Plus de 100,000 visiteurs sont venus de vingt-deux pays differents, de vingt-sept états américains et des dix provinces du Canada. Le dernier jour des visites guides, quatre-vingt personnes ont demandé à recevoir des missionnaires et le succès avait été semblable lors des journées précédentes. Les visiteurs étaient des personnes très diverses venant de toutes les couches de la société, y compris des groupes venant d’autres religions et leurs dirigeants. La visite du temple était un excellent moyen pour que les membres d’autres organisations religieuses voient que le Christ est au centre de notre religion.

Sans cesse, ceux qui ont assisté aux visites guides ont parlé de la paix qu’ils ont ressentie dans le bâtiment et cela a permis d’expliquer l’objectif de nos temples et notre désir d’y aller. De nombreuses personnes qui ont visité la sale céleste se sont arrêtées et ont prié ou bien ont parlé de la paix qu’elles y ont ressentie. Un individu, un visiteur avec de nombreux tatouages qui était venu du sud de l’Albera en moto, et était le dernier de son groupe à pénétrer dans la salle céleste, était en pleurs. Lorsque le guide lui a demandé s’il pouvait l’aider, l’homme a répondu que lorsqu’il avait 16 ans, il avait été scellé à ses parents. Il n’était pas retourné au temple depuis ce jour-là, mais ressentait des sentiments qu’il n’aurait jamais pensé pouvoir ressentir à nouveau et avait pris conscience qu’il allait devoir changer sa vie pour que son fils puisse être scellé à lui.

L’expérience vécue par un autre guide concerne trois religieuses qui visitaient le temple. Alors qu’elles traversaient la salle céleste, l’une d’elles a dit aux autres : ‘’Il est ici.’’

Maintenant que le temple a été bâti et consacré, et qu’il apparaît comme une Maison du Seigneur sacrée et respectueuse, toute la planification et la préparation sont déjà une bénédiction pour les saints d’Alberta.