Le temple de Rome (Italie) est un point de repère pour la croissance de l’Église

Transmis par Gerry Avant, rédacteur en chef du Church News

  • 9 Avril 2014

La construction du temple de Rome progresse ; certains échafaudages ont été supprimés en mars. Thomas S. Monson a annoncé en 2008 le projet de construction du temple, et il a consacré le site le 23 octobre 2010. Il est prévu que le temple sera consacré en 2015.

Passages marquants de l'article

  • La construction du temple de Rome (Italie) se poursuit, et il pourrait être consacré au cours de l’année 2015.
  • Le président Monson a dit : « Chaque temple est important et communique le message qu’on peut obtenir la vie éternelle et vivre en famille à tout jamais. »

La construction du temple de Rome, l’un des projets de construction de l’Église que l’on observe et dont on parle le plus, se poursuit.

Thomas S. Monson a annoncé le projet de construction du temple de Rome (Italie), le 4 octobre 2008. Il a consacré le site et a ouvert le chantier du temple le 23 octobre 2010.

William R. Walker des soixante-dix et directeur exécutif du département du temple, a dit : « Une grande partie des échafaudages extérieurs a été supprimée. On peut ainsi voir la beauté du temple. » Il a dit que la date de consécration du temple n’a pas été fixée, mais qu’elle pourrait avoir lieu en 2015.

Le temple de Rome se trouve sur une parcelle de près de six hectares située 376 Via de Settebagni, dans le coin nord-est de la ville. Il est construit principalement avec du béton moulé sur place et il aura une façade de granite Bianco Sardo ; la pierre est extraite et taillée en Italie.

Le bâtiment principal fera 18,21 mètres de haut. Il y aura deux flèches ; celle située à l’ouest mesurera 42,21 mètres, et celle située à l’est atteindra une hauteur de 47,63 mètres quand elle sera surmontée de la statue de l’ange Moroni.

Des représentants du département du temple ont dit que l'aménagement paysager du site a été soigné tout au long du projet. Les pins d’Italie qui se trouvaient sur le site ont été conservés, et les oliviers sauvages déplacés. Les allées qui entourent le temple sont constituées de dalles en travertin extrait de divers endroits de l’Italie.

Le marbre Perlato Svevo est la pierre principale utilisée à l’intérieur du temple ; on s’en est servi pour les sols, les plinthes, les murs et les dessus de comptoirs partout dans le temple. La pierre provient de divers endroits en Italie et est taillée dans le pays.

Les sols du temple seront recouverts de différents matériaux. Des pierres avec des éléments de décoration servent pour le sol du baptistère et le grand escalier du hall d’entrée. Les modèles ont été inspirés de la place du Capitole de Michel-Ange située en haut de la colline du Capitole à Rome. La conception comprend l’ovale de Michel-Ange représentant le centre du monde. Les pierres utilisées pour les motifs au sol viennent de plusieurs pays, notamment d’Espagne, du Brésil, de Turquie et d’Italie.

Les tapis dans la salle céleste et dans les salles de scellement seront de couleur blanc cassé avec des sculptures se reflétant dans la peinture décorative, et inspirés du Capitole.

Les peintures décoratives, les vitraux, les boiseries et les moulures couronnées contribueront à la beauté du temple.

Thomas S. Monson, d’autres dirigeants de l’Église et des invités retournent des pelles pleines de terre lors de la cérémonie d’ouverture du chantier du temple de Rome le 23 octobre 2010. Photo Jason Swensen.

Le temple de Rome (Italie) est l’un des points de repère pour la croissance de l’Église. William R. Walker trouve formidable de constater cette croissance et celle du nombre de temples, passant de dix déjà construits lorsqu’il avait dix ans à cent quarante-deux consacrés à ce jour. Le cent quarante-troisième, celui de Fort Lauderdale (Floride, États-Unis) sera consacré le 4 mai.

Frère Walker a ajouté : « Quand j’avais onze ans, la présidente de la Primaire de notre paroisse (Raymond, Alberta, Canada) a dit qu’elle voulait que nous ayons appris par cœur les treize articles de foi et les noms et les emplacements de tous les temples de l’Église au moment où nous quitterions la Primaire. J’avais mémorisé la plupart des articles de foi à ce moment-là et j’ai décidé que je pouvais apprendre les noms et les emplacements des neuf temples de l’Église. »

Il savait déjà que des temples avaient été construits à Kirtland (Ohio, États-Unis) en 1836 et à Nauvoo (Illinois, États-Unis) en 1846, avant que les saints émigrent vers l’ouest. En outre, il savait que quatre temples avaient été construits en Utah : à St. George en 1877, à Logan en 1884, à Manti en 1888, et à Salt Lake City en 1893, ainsi que d’autres à Laie (Hawaï, États-Unis) en 1919, à Cardston (Alberta, Canada) en 1923, et à Mesa (Arizona, États-Unis) en 1927.

Il a poursuivi : « Mon arrière-grand-père Adam Russell avait assisté à la consécration du temple de Salt Lake City. Il estimait que c’était l’un des grands moments de sa vie. »

Représentation artistique du temple de Rome (Italie)

Le temple d’Idaho Falls (Idaho, États-Unis), a été consacré en 1945, quand frère Walker avait un an. Le dernier temple de la liste, celui de Berne (Suisse), a été consacré en septembre 1955, juste quelques mois après que sa présidente de la Primaire demande aux élèves de mémoriser les noms et les emplacements des temples. Le Temple de Los Angeles, en construction, fut consacré un an plus tard, en 1956, devenant le dixième temple de l’Église.

Frère Walker a précisé : « Chaque garçon et chaque fillette de la Primaire a reçu une affiche de la taille d’un cahier avec l’image de chaque temple dans le monde. J’ai accroché la mienne dans ma chambre. Imaginez la taille de l’affiche aujourd’hui si elle devait comporter la photo des cent quarante-deux temples. Même comme directeur exécutif du département du temple, je ne pense pas pouvoir citer tous les temples de l’Église. Peut-être le pourrais-je en consultant une carte.

Je me souviens de membres de la paroisse de Raymond disant que, pendant leurs vacances d’été, ils étaient allés dans tous les temples, excepté celui d’Hawaï. Je ne pense pas que beaucoup de membres puissent dire cela aujourd’hui. »

Frère Walker raconte qu’il a souvent entendu le président Monson parler de la clairvoyance remarquable dont a fait preuve le président Kimball lorsqu’il a rapproché les temples des membres dans le monde entier.

Il a dit : « Quand Spencer W. Kimball est devenu président de l’Église en 1973, il y avait seulement quinze temples en fonctionnement dans le monde entier et le temple de Washington D.C. (États-Unis) était en construction. »

Thomas S. Monson, deuxième à partir de la gauche, et ses conseillers, Henry B. Eyring, à gauche, et Dieter F. Uchtdorf, ainsi que William R. Walker, des soixante-dix, à droite, se tiennent devant le temple de Oquirrh Mountain (Utah, États-Unis) entre les sessions de sa consécration en 2009. Photo Jeffrey D. Allred, Deseret News.

Après les douze annnées d’administration du président Kimball (1973-1985), le nombre de temples atteignait trente-six, avec neuf temples supplémentaires en construction ou annoncés. Frère Walker a dit : « C’était trois fois le nombre de temples depuis le moment où il était devenu président de l’Église. »

La grande œuvre de construction de temples a continué sous la direction des successeurs du président Kimball : Le président Benson, le président Hunter et le président Hinckley.

Il a ajouté : « L’œuvre du Seigneur se répand sur toute la terre. La construction de temples s’est accélérée de façon remarquable sous la direction du président Monson. Depuis qu’il est devenu président de l’Église le 3 février 2008, le président Monson a parcouru sans relâche le monde entier au cours de son ministère. Les temples ont été clairement une partie très importante de son œuvre et de son ministère. Il a consacré des temples dans des endroits aussi éloignés que Cebu aux Philippines, Kiev en Ukraine et bien d’autres endroits. Si l’on inclut l’annonce qu’il a faite il y a un an de la construction des temples de Cedar City (Utah) et de Rio de Janeiro (Brésil), il a annoncé la construction de trente-trois temples ».

Le 2 mars le président Monson a consacré le cent quarante-deuxième temple , celui de Gilbert (Arizona, États-Unis).

Il a déclaré : « Où que j’aille parmi les saints des derniers jours, on me pose des questions sur le temple de Rome après quelques minutes de discussion. »

Il a souligné ensuite que chaque temple, quelle que soit sa situation géographique, sa taille, son architecture et son mobilier, est important. Il a dit : « C’est la maison du Seigneur. Et chacun porte le message que la vie est éternelle, que notre Père céleste aimant a prévu un moyen par lequel nous pouvons être ensemble à jamais en famille. »