Les élèves du séminaire relèvent le défi d’élever le niveau d’apprentissage

Transmis par Jenny Poffenbarger, rédactrice des Nouvelles de l’Église sur LDS.org

  • 18 septembre 2015

Le DEE rapporte que l’année dernière, les élèves du séminaire ont relevé le défi d’élever le niveau de leur expérience au séminaire.

Passages marquants de l’article

  • Les jeunes de l’Église ont relevé le défi d’élever le niveau de leur expérience au séminaire.
  • Le nombre d’élèves ayant validé le séminaire pour l’année a augmenté.
  • Cette année, il est demandé aux élèves d’établir une relation plus profonde avec les Écritures et le Sauveur.

« Ces changements ont le potentiel d’en faire la génération la plus convertie et la plus inspirée que jamais auparavant. » — Nancy Rollins, superviseur du séminaire du pieu de Woodbridge (Virginie, États-Unis)

Il y a un an, l’Église a demandé aux élèves du séminaire d’élever le niveau de leur expérience au séminaire, et les jeunes de l’Église se sont montrés à la hauteur de ce défi.

Outre les précédentes conditions de validation incluant l’assistance et l’approbation ecclésiastique, les élèves devaient maintenant réussir deux évaluations de leur compréhension doctrinale de la documentation du cours et finir de lire le livre d’Écritures qu’ils avaient étudié pendant l’année (l’année dernière le cours portait sur les Doctrine et Alliances).

On demandait aux élèves de remplir les nouvelles conditions et de les considérer comme l’occasion de mieux connaître les Écritures et d’approfondir leur compréhension de l’Évangile, en d’autres termes, d’élever le séminaire à un niveau supérieur.

Depuis la mise en place des nouvelles conditions, le système d’éducation de l’Église rapporte qu’aux États-Unis, le nombre d’élèves ayant validé leur année de séminaire a augmenté. En outre, la croissance de l’assistance a été de 6 pour cent et celle du nombre d’élèves lisant les Écritures a été de 33 pour cent.

Chad Webb, administrateur des séminaires et instituts de religion, qualifie ces résultats de « merveilleux accomplissements par nos élèves. »

Il a dit : « Un an plus tard, ce que nous voyons est extrêmement positif. Les bénéficiaires sont les élèves à qui on a donné davantage d’occasions d’approfondir leur conversion grâce à de bonnes expériences en classe et l’étude personnelle des Écritures. » Il a ajouté : « Le plus enthousiasmant pour nous est de voir l’augmentation du nombre d’élèves lisant les Écritures.»

Nancy Rollins, superviseur du séminaire du pieu de Woodbridge (Virginie, États-Unis), a dit : « Les jeunes se sont vraiment montrés à la hauteur du défi. De nombreuses classes de notre pieu ont eu 100 pour cent de leurs élèves qui ont réussi le test. C’était la règle et non l’exception. »

Sœur Rollins a ajouté que les élèves et les instructeurs avaient fait des efforts supplémentaires. Elle a dit : « Nous avons eu d’excellents instructeurs qui ont travaillé avec les étudiants qui n’avaient pas réussi l’examen du premier coup pour qu’ils puissent le réussir la fois suivante. »

Wayne Davis, directeur de communication des séminaires et instituts de religion, a dit : « Le fait que le nombre d’élèves ayant réussi l’évaluation a été supérieur au nombre d’élèves ayant rempli les conditions d’assistance ou de lecture est impressionnant. » Il a ajouté : « Peut-être que cela est dû à la bonne volonté des instructeurs qui se sont assurés que tous les élèves qui voulaient réussir l’évaluation y étaient bien préparés. »

Les dirigeants des Séminaires et instituts sont attentifs et sensibles au fait que des élèves ayant un handicap ou des difficultés avec l’apprentissage traditionnel se trouvent dans les cours qu’ils enseignent. Les instructeurs doivent travailler avec chaque élève, y compris ceux ayant un handicap pour les mener vers la réussite.

Frère Webb a dit : « Nous sommes conscients du fait que nous devons nous assurer que chaque élève a une bonne expérience, en particulier ceux qui peuvent avoir des difficultés. Nous avons demandé aux instructeurs d’essayer d’anticiper les besoins des personnes. »

En Orégon (États-Unis), la mère d’un jeune ayant un handicap a déclaré : « Au début, j’étais extrêmement préoccupée par le fait que l’évaluation serait quelque chose qu’il ne pourrait pas faire parce que c’était trop à la fois pour lui. Son instructeur a été compréhensif et a fait preuve de sensibilité en travaillant avec lui et en suivant l’Esprit. ... Mon fils a eu une très bonne expérience. Je crois qu’il est capable et l’instructeur a fait ce qui était approprié pour lui. »

Pendant cette première année de mise en place, les élèves n’ont pas tous obtenu un résultat aussi positif avec les évaluations des acquis. Les instructeurs continueront néanmoins de mieux aider les élèves à réussir en consultant les parents pour prendre conscience des besoins d’apprentissage individuels et y répondre.

Paul Johnson, des soixante-dix, a dit : « Nous croyons que grâce à l’amélioration de l’apprentissage pour tous les élèves, ils auront davantage confiance en la parole de Dieu et en leur capacité à ressentir l’influence du Saint-Esprit. Ils seront mieux préparés à faire part de ce qu’ils croient et à suivre l’exemple du Sauveur. »

Élever . . .

Après le succès de l’année dernière, l’Église recommande à tous les jeunes d’élever davantage le niveau de leurs études au séminaire et l’application des principes de l’Évangile qu’ils y apprennent au cours de la nouvelle année de séminaire. Les élèves sont invités à établir une relation plus profonde avec les Écritures et le Sauveur. Cette année, au séminaire, les jeunes étudient l’Ancien Testament.

Sœur Rollins a dit : « En créant un lien avec le Sauveur grâce à une compréhension de son expiation, les élèves auront vraiment un outil inestimable sur lequel ils pourront compter le reste de leur vie. Ces changements ont le potentiel d’en faire la génération la plus convertie et la plus inspirée. »

Frère Webb a dit : « Le séminaire connaît des changements rapides. . . et nous espérons que l’institut connaîtra les mêmes changements » car des efforts similaires « d’élévation » sont en cours pour encourager davantage de jeunes adultes seuls à assister à l’institut et à en obtenir le diplôme.

Frère Webb poursuit : « Ces changements ont pour but de bénir chaque élève dans le monde entier. Les modifications ont été faites pour aider les élèves à approfondir leur engagement envers Jésus-Christ, à accroître leur compréhension de l’Évangile et à vivre ce qu’on leur enseigne. »


Sept façons d’aider votre enfant à réussir au séminaire

Bien qu’il soit attendu des élèves qu’ils travaillent dur pour tirer le meilleur parti du séminaire, leur soutien vient des parents et des dirigeants. Tous doivent participer à l’élévation du séminaire à un niveau supérieur. Voici sept façons dont les parents peuvent aider leurs enfants à réussir :

  1. Comprenez l’objectif du séminaire. Pourquoi le séminaire est-il si important ? Lisez les objectifs ici.
  2. Assurez-vous que vos enfants sont inscrits.
  3. Étudiez avec eux. Le cours d’étude de cette année est l’Ancien Testament. Les instructeurs prépareront des leçons tirées de Ancien Testament - Manuel de l’instructeur du séminaire [disponible en espagnol, en français et en portugais]. Lisez les leçons pour pouvoir suivre avec les jeunes. L’apprentissage est beaucoup plus efficace quand il est appliqué, demandez-leur ce qu’ils ont appris et comment ils l’appliquent.
  4. Apportez votre aide pour la Maîtrise des Écritures. La Maîtrise des écritures est un programme qui incite les élèves du séminaire à mémoriser 25 passages des écritures sélectionnés dans le livre d’Écritures qu’ils étudient. Utilisez la documentation pour la Maîtrise des Écritures pour aider vos enfants non seulement à mémoriser mais aussi à internaliser ces Écritures importantes.
  5. Aidez-les à étudier pour les évaluations des acquis. Les évaluations permettent aux élèves de montrer leur compréhension de la doctrine et des principes enseignés dans les Écritures. Cette compréhension aide les élèves à mettre en pratique ce qu’ils apprennent dans leur vie personnelle. Les parents peuvent encourager leurs enfants à travailler, si nécessaire, avec leur instructeur afin de mieux comprendre les concepts pour réussir l’évaluation.
  6. Encouragez-les à suivre les pages du séminaire sur les réseaux sociaux. Cette année l’Église va faire un effort particulier pour faciliter l’accès à la documentation et aux histoires concernant concernant l’élévation de l’instruction au séminaire et les faire connaître. Encouragez les jeunes à suivre les pages Facebook et Twitter du séminaire SDJ. Ils peuvent faire connaître ce qu’ils font pour mettre en pratique ce qu’ils apprennent au séminaire, à l’aide du hashtag #elevate.
  7. Revoyez avec eux les conditions requises pour obtenir le diplôme. Assurez-vous que les élèves sont en bonne voie pour être diplômé. Des cours de rattrapage sont possibles pendant l’été, si nécessaire, et les instructeurs sont toujours prêts à aider les élèves jusqu’à ce qu’ils réussissent les évaluations.