De la documentation sur la langue des signes aide des personnes sourdes à aller au Christ

  • 24 mars 2011

L’Église produit déjà de la traduction en langue des signes américaine depuis plus de trente ans, mais elle s’efforce de produire davantage de documents de l’Église, de brochures, de manuels et de vidéo en langue des signes américaine pour aider les malentendants à apprendre l’Évangile.

Kimberly Day, directrice de la traduction en langue des signes, explique : « La langue des signes américaine est considérée comme une langue étrangère par l’Église, nous suivons donc le même processus que pour traduire dans une autre langue. C’est formidable d’avoir la production de documentation en langue des signes américaine par les services de traduction. »

Beaucoup de personnes sourdes lisent et comprennent l’anglais écrit, mais la langue des signes américaine ne contient pas la même structure des phrases que l’anglais. Elle ressemble plutôt au schéma de la plupart des langages romantiques. La documentation imprimée et les services de sous-titrage sont donc différents et ne fournissent pas toujours une explication claire.

Joseph Featherstone, du département des Traductions de l’Église, et qui est sourd, explique : « Certains sourds lisent très bien l’anglais. Certains préfèrent avoir de la documentation dans leur langue maternelle qui est la langue des signes, tout comme les gens qui parlent toute autre langue. Avoir ces produits en langue des signes américaine permet aux personnes sourdes d’accéder plus facilement à l’Évangile et de ressentir plus facilement l’Esprit. »

« La traduction du Livre de Mormon en langue des signes américaine a eu un énorme impact sur l’ensemble des sourds car ils ont eu la capacité d’apprendre l’Évangile, d’y avoir accès. Quand je lis le Livre de Mormon en anglais, je le comprends, mais quand je le vois exprimé en langue des signes, cela fait quelque chose de différent. C’est pour moi beaucoup plus personnel et cela me touche. »

La langue des signes américaine n’est bien sûr qu’une langue des nombreuses langues des signes utilisées dans le monde. La plupart des langues, et même des pays, ont leur propre langue des signes.

Une telle diversité fait de la traduction une tâche énorme. Le département des Traductions traduit de la documentation dans les différentes langues des signes du monde, mais son objectif est d’établir des schémas qui permettront de passer plus efficacement et plus facilement de la langue des signes américaine aux autres.

Quelques produits proposent différentes langues des signes, par exemple le film Patrimoine propose la langue des signes américaine, japonaise et britannique.

Sœur Day commente : « Nous progressons et nous apprenons. C’est un numéro d’équilibriste que de répondre aux besoins de tous les gens dans une Église mondiale avec des moyens limités. Nous devons parfois faire des choix qui permettront de toucher le plus de gens. »

Pour commencer, les traducteurs transforment les phrases anglaises en une série de mots clés et de symboles. Les symboles indiquent le type d’émotion et de mouvement que la personne qui fait les signes doit communiquer pour faire comprendre les mots. Cette étape de traduction est appelée gloss.

Le gloss est ensuite mis sur un téléprompteur pour une personne qui va faire les signes et être filmée. Le résultat final est un produit visuel que les personnes sourdes peuvent regarder.

La liste grandissante de documentation disponible en langue des signes américaine contient le Livre de Mormon, une sélection de cantiques, le manuel Principes de l’Évangile, les conférences générales et beaucoup d’autres films, brochures et documents édifiants. La page ASL sur LDS.org fournit aussi de la documentation et des diffusions traduites.

Ces produits, très utiles aux membres de l’Église sourds et à leurs familles, sont aussi importants pour les missionnaires qui instruisent des amis de l’Église sourds.

Sœur Day témoigne : « Je peux comprendre le message, c’est plus facile de ressentir l’Esprit. En fournissant ces produits, nous permettons aux sourds de se concentrer sur le message et de ressentir l’Esprit. Cela les aide à aller au Christ. C’est le but de tout le travail de traduction de l’Église, amener des âmes au Christ. »