Sœur Burton : Les dirigeantes de la Société de Secours ont besoin de se préparer spirituellement

  Par Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 10 Avril 2013

Le 4 avril 2013, les dirigeantes de Société de Secours de pieu et de paroisse écoutent les conseils donnés par la présidence générale et le bureau de la Société de Secours lors de la formation de printemps des auxiliaires.  Photo Sarah Jane Weaver.

Résumé de l’article

  • La diffusion en direct le 4 avril de la formation de la Société de Secours sera disponible sur le site LDS.org.
  • Les dirigeantes ont la responsabilité de « protéger le foyer des sœurs ».
  • Il est recommandé aux dirigeantes de se préparer spirituellement, de témoigner et de communiquer avec les dirigeants de la prêtrise.

« Nous avons la possibilité d’apporter de bonne choses dans la vie des gens lorsque nous témoignons de l’expiation de Jésus-Christ, qui rend juste ici-bas tout ce qui est injuste. » — Linda K. Burton présidente générale de la Société de Secours

Le 4 avril, Linda K. Burton, présidente générale de la Société de Secours, a dit, lors de la formation générale de l’Église pour les dirigeants des auxiliaires : « Le Seigneur fait avancer son œuvre un pas à la fois. »

Elle a ajouté : « Nous avons la grande responsabilité de protéger le foyer des sœurs ».

S’exprimant au Tabernacle de Temple Square, sœur Burton et ses conseillères, Carole M. Stephens et Linda S. Reeves, ont donné des conseils et des instructions aux dirigeantes de la Société de Secours de paroisse et de pieu. La formation avait pour but d’aider les dirigeantes à apprendre leur devoir et de présenter de la documentation qui peut être utilisée pour la formation des dirigeants des auxiliaires. La formation était disponible en direct et à la demande sur https ://www.lds.org/broadcasts/auxiliary-training en Webcast et traduit en espagnol. Des membres du bureau général de la Société de Secours participaient aussi à la formation.

Les dirigeantes ont dit aux sœurs présentes d’essayer de trouver une idée tirée de la réunion qui les aiderait dans leur appel. Sœur Burton a dit : « Nous espérons que vous êtes venues avec une question à laquelle vous cherchiez la réponse. »

Elle a dit aux dirigeantes locales que la chose la plus importante qu’elles puissent faire est de se préparer spirituellement. Elle a fait remarquer que la préparation spirituelle les aiderait dans leurs responsabilités personnelles, familiales et ecclésiastiques.

« Vous voyez combien il est important que nous soyons préparées spirituellement », a-t-elle ajouté.

Se préparer spirituellement consiste à « chérir » les Écritures et à suivre les dirigeants de l’Église, a-t-elle dit.

« Si nous sommes préparées, le Seigneur peut nous inspirer des idées au moment même où nous en avons besoin », a-t-elle dit.

Sœur Burton a aussi demandé aux sœurs de faire preuve d’audace lorsqu’elles témoignent. « Nous témoignons de Jésus-Christ. Nous témoignons de la puissance de l’Expiation dans notre vie, » a-t-elle dit. «  Nous avons la capacité d’apporter de bonne choses dans la vie des gens lorsque nous témoignons de l’expiation de Jésus-Christ, qui rend juste ici-bas tout ce qui est injuste. »

Elle a ajouté : « En agissant selon ‘les incitations de l’Esprit’, les sœurs peuvent aider les autres à aller à Jésus-Christ.

« Je sais qu’il vous aime et que vous êtes à la hauteur.  Il vous bénira dans cette œuvre merveilleuse parce que c’est la sienne. »

Pendant son discours, sœur Stephens a rappelé à l’assemblée l’importance de l’œuvre des saintes des derniers jours. « Notre objectif, comme vous le savez, est de préparer les femmes aux bénédictions de la vie éternelle en faisant grandir la foi, la justice personnelle, en fortifiant la famille et le foyer, en recherchant et en aidant les personnes dans le besoin. »

Elle a aussi demandé aux sœurs de se préparer spirituellement. « La préparation spirituelle est votre plus grande responsabilité », a-t-elle dit.

Cela se fait quand les dirigeantes de la Société de Secours de paroisse et de pieu font ce qu’elles savent déjà faire : prier, étudier les Écritures, obéir aux lois et aux commandements du Seigneur, aller au temple et jeûner, a-t-elle dit.

Faisant référence au travail des petites abeilles, elle a dit : « Ce sont les petites choses simples qui comptent. »

« Sœurs, ne rendons pas l’Évangile de Jésus-Christ si difficile », a-t-elle dit. « La Société de Secours n’est pas qu’une classe le dimanche. La Société de Secours est une œuvre quotidienne de salut, et nous avons toutes la bénédiction d’y participer. »

Sœur Reeves a parlé de l’Expiation et des alliances et a demandé aux sœurs d’être unies. « Quelles sont les bénédictions qui ressortent de l’unité ? a-t-elle demandé. « Pourquoi l’unité est-elle si importante ? », a-t-elle demandé.

Elle a rappelé le jour, il y a cinq ans, où les membres de l’Église dans le monde entier ont participé à une assemblée solennelle pour soutenir Thomas S. Monson comme président de l’Église. « Quel puissance ! À quel autre endroit sur terre avons-nous l’occasion d’être unis ainsi, avec une telle puissance ? », a-t-elle dit.

Elle a aussi rappelé aux dirigeantes de faire entendre leur voix et de communiquer avec leurs dirigeants de la prêtrise. « Ils ont envie de vous entendre », a-t-elle dit.

Le bureau a aussi présenté plusieurs sujets en utilisant la documentation de l’Église — Filles dans mon royaume,  Voir manuel 2, Prêchez mon Évangile, et Viens et suis-moi — et a rappelé aux sœurs leur influence chez elles, à la paroisse et dans la collectivité.