Sœur Marriott : Les camps de jeunes filles renforcent la foi et l’amitié

Transmis par Neill F. Marriott, deuxième conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles

  • 22 Juillet 2014

Les camps de jeunes filles sont différents d’un endroit à l’autre, mais grâce aux activités et aux veillées, les jeunes filles de partout progressent dans l’amitié et la foi et rentrent chez elles renforcées par l’unité qu’elles ont ressenties.

« Les camps peuvent offrir aux jeunes un endroit paisible, un nouveau lieu, une perspective différente et une meilleure compréhension des sentiments des autres, quand l’Esprit ouvre leur cœur. » — Neill F. Marriott, de la présidence générale des Jeunes Filles

Cet été, des milliers de jeunes saintes des derniers jours partent en camp ou en randonnée, laissant derrière elles leur téléphone portable, leur ordinateur, et toutes leurs connexions numériques. Elles découvrent que se déconnecter du monde et se reconnecter à la nature nous rapproche du Créateur lui-même.

Les camps de jeunes filles, qui durent en général de trois à quatre jours chaque année, jouent un rôle important pour permettre aux jeunes filles de ressentir la beauté des créations du Seigneur et des vérités de son Évangile. Elles rendent témoignage autour d’un feu de camp, en tirant des charrettes à bras et sur des chemins de randonnée.

Melaine S., une Lauréole du Colorado (États-Unis), a déclaré : « Je ressens une grande paix quand je suis à un camp de jeunes filles, peut-être parce que je suis loin des distractions de ma vie quotidienne et de mon téléphone portable ! Je commence à ressentir la vérité que le Seigneur a créé ce beau monde pour nous. Il m’est plus facile de me sentir proche de lui et de recevoir des impressions spirituelles quand je suis entourée de ses créations pures. Je me souviens d’avoir regardé les arbres avec plus d’attention, par exemple, et de m’être comparée à eux, en pensant au plan du Seigneur et de notre Père céleste pour notre progression. Cela m’a aidée à noter mes sentiments dans mon journal et à être plus reconnaissante envers eux. »

De tels sentiments d’unité avec le Seigneur peuvent se faire sentir quand les jeunes filles ignorent l’appel incessant des voix du monde, entrent dans le calme de la nature et laissent le Saint-Esprit parler à leur cœur. Cela peut être vrai pour tous les âges, si nous faisons l’effort de trouver un endroit paisible où laisser nos pensées se concentrer sur Jésus-Christ et sur le message qu’il nous adresse. Les camps peuvent offrir aux jeunes un endroit paisible, un nouveau lieu, une perspective différente et une meilleure compréhension des sentiments des autres, quand l’Esprit ouvre leur cœur.

Neill F. Marriott, deuxième conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles

Les camps de jeunes filles sont différents d’un endroit à l’autre. Au Pérou, les jeunes filles peuvent planter leurs tentes dans un champ. Grâce aux activités et aux veillées, elles progressent dans l’amitié et la foi et rentrent chez elles renforcées par l’unité qu’elles ont ressenties.

En juin dernier, à Anchorage (Alaska, États-Unis), neuf cents jeunes filles de tout l’État se sont rassemblées dans un campement sur le parc des expositions de l’État. À mille six cents kilomètres de distance, des dirigeantes se sont « réunies » tout au long de l’année en conférence téléphonique, et vingt-et-un comités répartis dans tout l’État ont créé ce qui est peut-être le plus grand camp de jeunes filles connu. Autour du thème « Devenir un », les dirigeantes et les jeunes filles ont planifié des dizaines d’ateliers pour que les neuf cents campeuses apprennent et vivent des vérités spirituelles, et réalisent des projets de service, des activités de cuisine de plein air et des ouvrages artisanaux. Au cours de l’année, les jeunes filles d’Alaska se sont préparées spirituellement pour leur camp en terminant leur lecture du Livre de Mormon et en mémorisant « Le Christ vivant : Le témoignage des apôtres ». La force, l’unité et la foi ont empli un énorme centre d’exposition quand elles se sont levées et ont récité par cœur ce document inspiré.

En Utah, un camp a été interrompu par de fortes chutes de neige survenues pendant la nuit. Les tentes se sont affaissées et effondrées, la température est tombée en-dessous de zéro et les dirigeantes ont dû ramener les jeunes filles en ville et dans leurs foyers. Bien que n’étant pas entourées des beautés de la nature, les jeunes filles et les dirigeantes se sont réunies le lendemain matin et ont poursuivi leur « camp » dans le centre de pieu. Après une randonnées dans un canyon, elles ont été guidées vers des abris proches pour la nuit, puis ont finalement regagné leur campement d’origine. Les filles ont appelé leur expérience « camp de cirque itinérant » ; elles ont néanmoins témoigné que cette expérience était le meilleur camp auquel elles aient jamais participé. Elles ont dit qu’elles en étaient venues à comprendre combien elles avaient besoin de s’appuyer les unes sur les autres, et sur les recommandations des dirigeantes. Elles ont appris qu’en travaillant ensemble, elles pouvaient surmonter une grande adversité. Ces jeunes filles se sont réparti la charge de travail, sont restées souples, ont ri et ont appris que le Saint-Esprit peut instruire et édifier même quand les meilleurs plans subissent des changements.

Dans le Cantique « Seigneur, mon Dieu », nous chantons les merveilles des créations de Dieu et terminons en déclarant : « Mon Dieu, que tu es grand ! » Les camps pour les jeunes filles de l’Église peuvent être créés à presque n’importe quel endroit et peuvent aller du plus simple au plus complexe ; ce qui compte le plus est la nature spirituelle du rassemblement.

Bien qu’il puisse paraître idéal d’être dans un lieu naturel, paisible et retiré du monde, Le Seigneur peut être et sera aux côtés des jeunes filles dans toutes les situations de camps imaginables. Les jeunes filles du monde entier connaissent cette bénédiction même quand il n’y a pas de « clairière » à leur disposition.