« Welcome Home »… change des vies

Par Doreen Kennedy du pieu de Vancouver en Colombie britannique

  • 20 juillet 2012

« Et maintenant, voici, je vous demande, mes frères de l’Église, êtes-vous nés spirituellement de Dieu? Votre visage est-il empreint de son image? Avez-vous éprouvé ce grand changement dans votre cœur? »
                                             - Alma 5:14

Depuis les expériences de sa tendre enfance dans l’Allemagne d’après-guerre, et son immigration au Canada à l’âge de dix-huit ans avec seulement quelques dollars en poche, John Volken a travaillé sans relâche dans des emplois au bas de l’échelle, juste pour combler ses besoins de base. Lorsqu’il a maîtrisé l’Anglais, il s’est tourné vers la vente de meubles et a créé plusieurs compagnies durant sa carrière professionnelle. Ayant atteint ses objectifs financiers, John s’est rappelé du temps passé dans un orphelinat et de son rêve d’aider les gens dans le besoin. Il a cherché pour quels besoins sociaux il pourrait faire une différence durable et a ouvert un centre de traitement de la toxicomanie résidentiel à long-terme, appelé Welcome Home (Bienvenue à la maison).

Également qualifié de préparation à la vie active, Welcome Home, situé à Surrey, CB, fournit un endroit où, les étudiants pourront changer leur vie grâce à un programme de rétablissement qui exige un engagement de vingt-quatre mois minimum de la part des candidats. « Nous sommes arrivés ici à l’état brut, mais le programme nous a polis. » Ils ne sont pas seulement arrivés « à l’était brut », mais ils avaient aussi touché le fond, avaient souvent perdu leur emploi, leur famille, leur estime de soi et leur volonté de vivre.

Ce qui est à la base de ce changement, c’est la croyance que ces jeunes gens et jeunes femmes, entre 19 et 34 ans, peuvent et vont changer pour mener une vie remplie de sobriété, d’autonomie et de prise de conscience de leur propre valeur. Basé sur les principes de repentance et de renouvellement de l’Évangile, le programme aide les personnes qui se sont égarées à cause des drogues et/ou de l’alcool et des maux allant de pair avec la toxicomanie. La plupart des participants ne sont pas membres de l’Église; cependant, les valeurs chrétiennes enseignées se manifestent dans l’esprit de coopération des étudiants, l’attitude positive et les manières aimables dont ils font preuve les uns envers les autres. Leur apparence reflétant la sobriété et l’assurance, fait penser à Alma 5 :14 : « Avez-vous éprouvé ce grand changement dans votre cœur?» Les étudiants se sentent à l’aise pour parler de leur cheminement et de leur passé, et particulièrement pour exprimer leur gratitude d’avoir eu une seconde chance.

Le programme est intense et traite les symptômes et les causes de la toxicomanie, tout en fournissant les outils pour guérir. Les étudiants progressent d’un niveau à l’autre selon le temps passé dans le programme et leur capacité à accepter davantage de responsabilité au fil de leurs progrès continus.

Il y a peu d’occasion de se disperser. Les étudiants travaillent cinquante heures par semaine dans une épicerie et un magasin de vente au détail créé au sein de l’école pour leur fournir une expérience de travail. Ils font aussi du bénévolat et assistent à des événements récréatifs et culturels communautaires. Deux fois par jour, les étudiants répètent avec enthousiasme le crédo de l’école, ce qui les aide à se concentrer sur leur engagement à se rétablir.

En réponse à la question qu’on lui pose fréquemment : « John, pourquoi avez-vous entrepris une telle tâche? », frère Volken répond que nous avons tous été grandement bénis et que viendra le temps où nous devrons rendre compte sur la manière dont nous avons utilisé les bénédictions que nous avons reçues. J’ai le désir de répondre que je fait du mieux que je pouvais pour aider ceux qui avaient besoin de mon aide et n’avaient personne d’autre vers qui se tourner. « Il continue ses efforts à soutenir les gens très pauvres, pour la plupart orphelins, dans leur lutte pour survivre, en leur donnant la chance d’étudier et de devenir autonomes, grâce à « Welcome Home for Children » et « Lift the Children » en Afrique.

Il est un exemple vivant de sa devise « les gens peuvent changer » et ils changent.

John Volken est membre du pieu de Vancouver en Colombie britannique.