Frère Rasband dit aux jeunes adultes : « Développez vos talents. »

  • 4 Février 2011

Résumé de l’article

  • Recherchez ardemment les talents que le Seigneur vous a donnés.
  • Utilisez-les pour édifier le royaume de Dieu.
  • Reconnaissez la main de Dieu dans vos réussites.

« Les réussites des gens que nous aidons, que nous parrainons, que nous guidons et qui progressent en utilisant leurs talents nous apportent de grandes joies et beaucoup de satisfaction. »

—Ronald A. Rasband

Le 25 janvier 2011, lors d’une veillée à BYU-Idaho, Ronald A. Rasband, de la présidence des soixante-dix, a recommandé aux jeunes adultes de magnifier leurs talents et de développer leurs capacités.

Il a commencé son discours en rappelant la parabole des talents de Jésus, dans laquelle trois hommes reçoivent de leur maître différentes quantités d’argent (des talents) ; le maître s’en va pendant longtemps et à son retour demande à chacun d’eux ce qu’il a fait de son argent.

Le premier a doublé son investissement ; le maître dit : « C’est bien, bon et fidèle serviteur : tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître » (Matt. 25:21).

Mais le troisième serviteur avait peur et cacha le talent. Le maître répondit : « Serviteur méchant et paresseux. … Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix » (Matt. 25 :26, 28).

Le Seigneur, le Maître de la parabole, déclare clairement que nous ne devons pas enterrer nos talents, mais que nous devons les développer et en acquérir d’autres. Il a promis que, si nous multiplions nos talents, nous recevrons la joie éternelle.

« Nous devons nous impliquer dans des activités, nous engager dans le service et adopter un mode de vie qui nous aidera à renforcer et à conserver nos talents pour les utiliser justement », a-t-il dit.

Nous ne devons pas permettre à la peur de nous empêcher d’agir, de craindre que quelqu’un fasse mieux que nous ou que l’on nous critique ; nous ne devons pas nous arrêter de développer ces talents, a-t-il ajouté.

Il a dit que James E. Faut (1920-2007) a lancé l’avertissement que certains se satisfont trop de ce qu'ils font déjà, qu'ils se contentent « de manger, de boire, de s'amuser » et de rester passif en laissant les autres édifier le royaume de Dieu, alors que nous avons des occasions de progresser tout autour de nous.

Le Seigneur donnera plus à ceux qui sont prêts à recevoir plus, a expliqué frère Rasband, mais les talents de ceux qui disent qu’ils ont suffisamment leur seront ôtés.

Frère Rasband a indiqué trois principes qui l’ont aidé à développer ses talents et ses capacités :

1. Recherchez ardemment les talents que le Seigneur vous a donnés.

Chacun arrive ici-bas avec sa tapisserie qui est unique, doté de talents qu’il avait dans la vie pré-terrestre. Étudiez votre bénédiction patriarcale et méditez à son sujet, consultez votre famille et vos amis et étudiez l’histoire de votre famille pour découvrir vos talents, a-t-il dit.

2. Employez vos talents pour édifier le royaume de Dieu.

Cela comprend l’Église, notre famille et les autres, a-t-il dit. « Les réussites des gens que nous aidons, que nous parrainons, que nous guidons et qui progressent en utilisant leurs talents nous apportent beaucoup de joie et de satisfaction. Se concentrer sur le service du Seigneur nous amène à prendre quotidiennement de bonnes décisions. »

Le président Kimball (1895-1985) a dit : « Rappelons-nous aussi, que la grandeur n’est pas forcément une question de niveau de vie, mais de qualité de vie. La véritable grandeur n’est pas toujours proportionnelle à la grandeur de nos tâches, mais à la qualité avec laquelle nous les accomplissons, quelles qu’elles soient. »

3. Reconnaissez la main de Dieu dans vos réussites.

Que nos talents nous aient été donnés avant notre naissance ou que nous les ayons acquis dans cette vie, ils sont des dons d'un Père céleste aimant, a dit Rasband, « Et il n'y a rien qui offense autant Dieu ou allume autant sa colère que ceux qui ne confessent pas sa main en toutes choses » (D&A 59 :21). Notre Père céleste se réjouit lorsque nous montrons notre reconnaissance en le priant simplement et sincèrement, en le remerciant pour ses bénédictions, a-t-il ajouté.

En terminant, il a dit : « C’est mon humble prière, mes frères et sœurs, que nous méditions et priions avec sérieux pour découvrir nos talents afin de les utiliser pour édifier le royaume de Dieu ici-bas, afin d’être trouvés dignes de nous tenir devant le Seigneur au dernier jour et, en sa présence, l’entendre dire : 'C’est bien, bon et fidèle serviteur : tu as été fidèle en peu de choses, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître'. »