L’exemple de femmes justes fait avancer l’œuvre du salut

  Par le bureau général de la Société de Secours et Sarah Jane Weaver, rédactrice adjointe du Church News

  • 18 Juin 2013

Melissa Stilson, de la paroisse de Council Bluffs, du pieu de Council Bluffs (Iowa, États-Unis), est assise avec ses enfants, Derek, quatre ans Chloé, deux ans , et Emma, cinq mois. Elle s’efforce d’aider ses enfants à suivre l’exemple du Sauveur  Photo publiée avec l’autorisation de Melissa Stilson.

Résumé de l’article

  • En mettant en pratique l’Évangile de Jésus-Christ, les saintes des derniers jours apprennent ligne sur ligne et ressemblent davantage au Sauveur en aimant et en servant autrui.
  • Le fait de réfléchir à la vie du Sauveur et de l’étudier aide les femmes à se rendre compte de leur rôle essentiel d’exemples, de mères et d’enseignantes.
  • Quand les femmes suivent l’exemple du Sauveur, elles peuvent faire beaucoup pour promouvoir l’œuvre du Salut.

« Il n’y a rien dans ce monde qui soit aussi personnel, aussi enrichissant ou aussi capable de changer une vie que l’influence d’une femme juste ». — M. Russel Ballard, du Collège des douze apôtres

Cet article est le premier d’une série produite la Société de Secours. Il aide les femmes de l’Église à trouver des moyens simples par lesquels elles peuvent ressembler davantage au Sauveur en s’engageant dans l’œuvre du salut dans leur foyer, dans leur collectivité et dans l’Église.

Melissa Stilson, de la paroisse de Council Bluffs, du pieu de Council Bluffs (Iowa, États-Unis), constate fréquemment que ses jeunes enfants suivent son exemple.

Derek, quatre ans, tient dans ses bras avec amour sa petite sœur et il lui chante doucement « Jésus-Christ est mon modèle ».

Chloé, deux ans, fait les courses avec sa mère. Elle la suit avec son propre caddy adapté à sa taille tandis que sa mère sélectionne joyeusement les produits alimentaires pour le dîner familial.

Sœur Stilson dit que le fait de réfléchir à la vie du Sauveur et de l’étudier l’aide à comprendre l’importance de ce qu’elle accomplit en tant que mère. En observant la manière dont ses enfants imitent ce qu’elle fait, elle se rend compte du rôle essentiel qu’elle joue lorsqu’elle les instruit et qu’elle leur indique le chemin à suivre en suivant elle-même l’exemple du Sauveur.

En mettant en pratique l’Évangile de Jésus-Christ, les saintes des derniers jours apprennent ligne sur ligne et ressemblent davantage au Sauveur en aimant et en servant autrui Comme sœur Stilson, l’exemple qu’elles représentent pour leur famille et d’autres personnes est très important.

Dans leur quête pour ressembler davantage au Sauveur, les saintes des derniers jours devraient se poser les questions suivantes :

• Que signifie mener une vie de disciple ?

• Comment puis-je devenir plus semblable au Sauveur Jésus-Christ ?

• Comment mon exemple aide-t-il les autres à devenir des disciples de Jésus-Christ ?

• Comment la Société de Secours aide-t-elle les sœurs à suivre l’exemple de Jésus-Christ et à devenir de meilleures disciples ?

• Est-ce que je donne l’exemple de ce qu’est un disciple, dans mon foyer ? Si ce n’est pas le cas, que je dois changer ?

Emmeline B. Wells, cinquième présidente générale de la Société de Secours, exhortait les sœurs à mettre la charité en action, tout comme Joseph Smith, le prophète, l’avait enseigné soixante-dix ans plus tôt. Elle les incitait à être patientes avec leurs êtres [chers] et bonnes envers leurs voisins ([y compris] leurs ennemis), et à rendre service aux [nécessiteux]. « Les sœurs de la Société de Secours suivirent ces recommandations. Elles s’efforcèrent de recevoir et de transmettre l’amour pur du Christ, qui, elles le savaient, ne les abandonnerait jamais. Cet amour allait les soutenir en temps de guerre comme en temps de paix » (voir Filles dans mon royaume : L’histoire et l’œuvre de la Société de Secours [2011], p. 72-73).

Un autre exemple de disciple moderne est celui de Susan R. Bednar, femme de David A. Bednar, du Collège des douze apôtres.

Frère Bednar raconte qu’avant d’assister à la réunion de Sainte-Cène, sa femme prie fréquemment pour avoir des yeux spirituels pour discerner les gens qui ont un besoin Il a déclaré dans un discours prononcé à l’université Brigham Young : « Souvent, en observant les frères, les sœurs et les enfants dans l’assemblée, elle se sent poussée par l’Esprit à parler ou à téléphoner à telle ou telle personne. Et lorsqu’elle a cette impression, elle réagit et obéit promptement Il arrive souvent que dès que l’on a dit ‘amen’ après la prière de clôture, elle parle avec un adolescent ou prend une sœur dans ses bras ou, en rentrant à la maison, décroche immédiatement le téléphone et appelle. Depuis que je la connais, les gens s’étonnent de sa faculté de discerner leurs besoins et d’y répondre. Souvent, ils lui demandent : « Comment le saviez-vous » ? Le don spirituel d’être prompt à observer lui a permis de voir et d’agir rapidement et a été une grande bénédiction dans la vie de beaucoup de gens. » (voir « Prompt à observer », Le Liahona, décembre 2006, p. 17)

Suivre le Christ en servant individuellement

Joseph Smith, le prophète, a enseigné : « Rien n’a plus de chance d’amener les gens à abandonner le péché que de les prendre par la main et de veiller sur eux avec tendresse » (dans Filles dans mon royaume, p. 27).

Une des meilleures preuves que Thomas S. Monson, notre prophète bien-aimé, est le serviteur choisi du Seigneur, est qu’il a appris à suivre l’exemple du Sauveur, en servant chacun individuellement, un par un. Nous qui sommes entrés dans les eaux du baptême, nous avons fait alliance de faire de même. Nous avons fait alliance de ‘toujours nous souvenir [du Sauveur] et de garder ses commandements’ [D&A 20:77], et il a dit : ‘C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés’ [Jean 15:12]. …

Avec de la pratique, chacun de nous peut ressembler davantage au Sauveur en servant les enfants de Dieu. Afin de nous aider à mieux nous aimer les uns les autres, je vais suggérer quatre mots à nous rappeler : ‘Premièrement observez, ensuite servez’ » (Linda K. Burton, « Premièrement observez, ensuite servez » , conférence générale d’octobre 2012).

« Il n’y a rien dans ce monde qui soit aussi personnel, aussi enrichissant ou aussi capable de changer une vie que l’influence d’une femme juste. ... Toutes les femmes ont dans leur nature divine à la fois le talent inné et l’intendance d’être mère » (M. Russell Ballard, dans Filles dans mon royaume, p. 171).