Le président général des Jeunes Gens répond à des questions concernant les nouvelles conditions de départ en mission et la manière de s’y préparer

Par Par Jason Swensen, de la rédaction du Church News

  • 25-10-2012

« La meilleure manière pour [Les jeunes gens] de se préparer à la mission est d’être constants dans leur obéissance fidèle aux principes de l’Évangile, d’honorer la Prêtrise d’Aaron qu’ils détiennent, et de concentrer leurs efforts sur l’obtention des bénédictions de la Prêtrise de Melchisédek et de la dotation du temple… Ils doivent œuvrer avec zèle dans l’accomplissement de leurs devoirs de la prêtrise, et au sein de leur famille et pour devenir autonomes. » — David L. Beck président général des Jeunes Gens

Le 6 octobre 2012, le président Monson a annoncé lors de la conférence générale que les jeunes gens dans toute l’Église, peuvent commencer le service missionnaire à plein temps à l’âge de dix-huit ans. Après cette annonce historique, le Church News a posé une série de questions sur les nouvelles conditions de départ en mission à David L. Beck, président général des Jeunes Gens.

Nouvelles de l’Église : frère Beck, quelle a été votre réaction quand vous avez entendu le président Monson annoncer que les jeunes gens pourront commencer le service missionnaire à 18 ans ?

Frère Beck : j’étais reconnaissant d’avoir un prophète inspiré qui a confiance en nos jeunes gens et qui leur a donné la possibilité d’avoir plus tôt les expériences et les bénédictions incomparables d’une mission à plein temps.

Nouvelles de l’Église : comment ces changements apporteront-ils des bénédictions à nos jeunes missionnaires ?

Frère Beck : je crois que nous verrons beaucoup plus de jeunes gens faire une mission et s’y préparer. Après leur mission, ils seront plus mûrs et mieux préparés à prendre certaines des décisions les plus importantes de leur vie et à poursuivre leurs études, à entrer dans la vie professionnelle et à se marier.

Nouvelles de l’Église : Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, a dit que les missionnaires potentiels ne doivent pas commencer leur service avant d’être prêts spirituellement et temporellement. Comment un jeune homme approchant de l’âge de 18 ans sait-il qu’il est prêt à servir ?

Frère Beck : il est fréquent qu’un jeune homme ait des doutes concernant son état de préparation à la mission. Il peut s’en remettre aux recommandations de parents justes et de conseillers spirituels pour aller avec foi en mission. C’est en fin de compte son évêque et son président de pieu qui l’aideront à déterminer s’il est prêt en fonction de sa réaction à leurs questions et à leurs conseils lors de leurs entretiens en vue de la mission.

Nouvelles de l’Église : dans le passé, la plupart des jeunes gens ont eu une période de préparation entre leur diplôme de fin d’études secondaires et le service missionnaire à plein temps. Maintenant, de nombreux jeunes hommes de 18 ans choisiront de servir tout de suite après la fin de leurs études secondaires. Quelle est la meilleure manière de se préparer à ce changement immédiat ?

Frère Beck : la meilleure manière de se préparer est d’être constant dans leur obéissance fidèle aux principes de l’Évangile, d’honorer la Prêtrise d’Aaron qu’ils détiennent, et de concentrer leurs efforts sur l’obtention des bénédictions de la Prêtrise de Melchisédek et de la dotation du temple… Ils doivent s’efforcer d’être toujours dignes d’une recommandation à l’usage du temple pendant toute leur jeunesse. Ils doivent œuvrer avec zèle à l’accomplissement de leurs devoirs de la prêtrise et au sein de leur famille et à devenir autonomes.

Nouvelles de l’Église : Quelle est la meilleure manière pour les jeunes gens, leurs consultants et les parents d’utiliser le Devoir envers Dieu pour se préparer au service missionnaire qui approche rapidement ?

Frère Beck : ils doivent tous ressentir l’urgence aujourd’hui de s’assurer que les jeunes gens s’acquittent toujours de leur devoir envers Dieu. Les jeunes gens qui acquièrent la discipline d’être fidèles et de magnifier leurs appels de la prêtrise au début de leur service dans la prêtrise et qui la maintiennent tout au long de leurs années à la Prêtrise d’Aaron seront bien préparés à la mission à plein temps. La discipline à suivre pour la prêtrise est celle d’une mission. Le Devoir envers Dieu est un outil très efficace pour acquérir cette discipline. Les parents, les consultants et les dirigeants qui suivent eux-mêmes le Devoir envers Dieu sont les mieux placés pour aider les jeunes gens à tirer pleinement partie de cette ressource. On doit l’utiliser à la maison pendant les soirées familiales et les activités, les entretiens faits par le père, l’étude des Écritures, les conversations informelles, les projets de famille et les occasions de service. Dans l’Église, il devrait faire régulièrement partie des réunions et des activités hebdomadaires de collège, des discours à la réunion de Sainte-Cène, des entretiens avec les dirigeants, des veillées, des soirées de principes, des conférences de jeunesse, des cours de préparation missionnaire et du séminaire.

Nouvelles de l’Église : frère Nelson a lancé aux nouveaux missionnaires le défi d’être capables d’enseigner efficacement « dès le premier jour ». Que peuvent faire les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron pour devenir des instructeurs efficaces de l’Évangile ?

Frère Beck : l’étude personnelle des Écritures et la prière aident un jeune homme à acquérir la foi, la compréhension, le témoignage et l’amour de l’Évangile de Jésus-Christ. Ce sont des éléments essentiels pour devenir un instructeur efficace de l’Évangile.

Le Devoir envers Dieu peut aider énormément les jeunes gens. Tout dans le Devoir envers Dieu est basé sur le modèle Apprendre, Agir, Communiquer. Dans le Devoir envers Dieu, il est demandé au jeunes gens d’apprendre les principes et la doctrine de l’Évangile, notamment les points de doctrine enseignés dans Prêchez mon Évangile. Il leur est demandé de faire des projets pour agir selon ce qu’ils ont appris et de vivre dignement. Ils doivent faire des plans pour enseigner la doctrine et l’enseigner. Ils doivent faire souvent connaître l’Évangile et leur témoignage chez eux, à l’église et en d’autres occasions au cours de leurs années à la Prêtrise d’Aaron.

Le séminaire et l’École du Dimanche sont importants pour aider les jeunes gens à comprendre la doctrine et à savoir comment l’enseigner.

En tant que prêtres, ils peuvent assister au cours de préparation missionnaire et acquérir une compréhension profonde et la maîtrise de l’enseignement de la doctrine énoncée au chapitre 3 de Prêchez mon Évangile.

Nouvelles de l’Église : Comment la nouvelle documentation pour l’apprentissage des jeunes, qui sera mise en place l’année prochaine, peut-elle aider les missionnaires potentiels qui servent actuellement dans les collèges de diacres, d’instructeurs et de prêtres ?

Frère Beck : la documentation d’apprentissage suit le modèle donné par le Sauveur qui est d’aider les personnes dans le processus de conversion. Elle encourage la participation active aux réunions de collège et aux classes de l’École du Dimanche et incite les jeunes à agir selon ce qu’ils ont appris. Les jeunes gens auront souvent la possibilité d’enseigner les points de doctrine fondamentaux de l’Évangile, de raconter des expériences spirituelles et de témoigner dans ces situations.

L’École du Dimanche donnera des techniques d’enseignement et d’apprentissage et elle fournira des occasions de les pratiquer.

Les canevas d’apprentissage pour les réunions de collège comportent une leçon mensuelle consacrée entièrement au Devoir envers Dieu en supplément des activités du Devoir envers Dieu les autres semaines du mois. Prêchez mon Évangile est cité dans les canevas d’apprentissage.

Nouvelles de l’Église : Avez-vous d’autres commentaires concernant les nouvelles conditions d’âge pour les missionnaires potentiels de sexe masculin ?

Frère Beck : notre Père céleste aime les jeunes de l’Église. Il a fait confiance aux jeunes et il s’est appuyé sur eux pour faire son œuvre sacrée et importante tout au long de l’histoire du monde. Les nouvelles conditions d’âge pour le service missionnaire à plein temps sont une preuve supplémentaire de son amour et de sa confiance en la jeunesse de l’Église.

Si les jeunes gens se préparent pour être dignes et servent à un plus jeune âge, il les bénira maintenant et à jamais.

Nous avons besoin de chaque jeune homme de l’Église qui est en mesure de répondre affirmativement et résolument à l’appel de notre prophète bien-aimé de faire une mission à plein temps. Le cantique émouvant « Nous voici tous enrôlés » demande aux jeunes gens de le faire :

« Luttant, unis toujours à notre conducteur

Serrons les rangs, serrons les rangs !.

Du mal et des dangers nous serons les vainqueurs,

si nous suivons de Jésus le plan !

 

« Nous savons qu’il nous protégera,

et de ses conseils nous guidera.

Gaîment avançons jour après jour !

Rentrons joyeux au foyer, foyer de l’amour !

 

« Nous voici tous enrôlés pour le grand combat !

Partons joyeux ! partons joyeux !

Nous recevrons les lauriers promis aux soldats

Si nous nous montrons vaillants comme eux ! »

Cantiques, n° 161