Les expériences des jeunes avec le nouveau programme d’étude montrent une conversion continue

  Par Russell T. Osguthorpe, président général de l’École du Dimanche

  • 20-02-2013

Veronica Hansen instruit les jeunes de la paroisse de Fontaine Claire (West Jordan, Utah, États-Unis), à l'aide du nouveau programme d’étude Viens et suis-moi. Jace Tatton, président du collège des diacres, à gauche, et Carlee Hogan, à droite, participent à l’enseignement.  Photo Scott G. Winterton.

Résumé de l’article

  • Le but des classes des Jeunes Filles, de la Prêtrise d’Aaron et de l’École du Dimanche est de favoriser une conversion continue et profonde à l’Évangile.
  • Les cours de l’École du Dimanche des jeunes mettent l’accent sur le fait d’aider les jeunes à développer leurs compétences et leur confiance en leur capacité de devenir des instructeurs et des élèves semblables au Christ.
  • Viens et suis-moi aide les jeunes et les instructeurs à apprendre et à enseigner à la manière du Sauveur, et à appliquer ce qu’ils apprennent pendant la semaine.

Viens et suis-moi… est une nouvelle façon de penser relative à l’objectif véritable de nos réunions du dimanche et, le reste de la semaine, à l’influence que le temps passé ensemble peut avoir sur notre vie. Russell T. Osguthorpe, président général de l’École du Dimanche

Lors d’un discours donné récemment pendant une veillée pour les jeunes, j’ai invité trois jeunes gens et trois jeunes filles à venir sur l’estrade et à répondre à quelques questions sur Viens et suis-moi, la nouvelle documentation pour l’apprentissage des jeunes. Voici ce qu’ils ont dit :

Frère Osguthorpe : « Vous avez fait l’expérience du nouveau programme d’étude pour les jeunes au cours des trois dernières semaines. En quoi est-ce différent de ce que vous avez connu auparavant ?

Un jeune homme : « C’est davantage en rapport avec notre vie et avec ce que nous faisons maintenant. »

Une jeune fille : « Nous avons parlé de la Divinité, et [notre Père céleste est] devenu plus réel. Je peux vraiment lui parler, et il peut m’aider dans ma vie. »

Un jeune homme  : « En classe, habituellement, nous discutions des histoires du manuel. Maintenant nous parlons de notre vie et de la manière dont la doctrine que nous apprenons s’applique à nous.

Frère Osguthorpe : « Vous étudiez la Divinité à l’École du Dimanche mais aussi dans votre collège de la Prêtrise d’Aaron ou dans votre classe des Jeunes Filles. Est-ce que les leçons de l’École du Dimanche sont la réplique de celles des Jeunes Gens et des Jeunes Filles ? »

Un jeune homme : « Non. Elles sont vraiment très différentes. Au début, quand j’ai entendu dire que nous allions étudier la Divinité pendant tout le mois de janvier, j’ai pensé : « Oh là là, c’est beaucoup de temps passé sur le même sujet. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. Ce que nous faisons à l’École du Dimanche nous prépare pour notre réunion de collège. »

Une jeune fille : « Oui, je suis d’accord. Les leçons de l’École du Dimanche et celles des Jeunes Filles parlent de la Divinité, mais elles se complètent. On n’a pas deux fois la même leçon. »

Qu’un jeune participe à une classe des Jeunes Filles, à une réunion de collège de la Prêtrise d’Aaron ou à une classe de l’École du Dimanche, l’objectif principal est le même : Une conversion continue et profonde à l’Évangile de Jésus-Christ. Mais chaque auxiliaire ne se concentre pas sur la même chose.

Par exemple, dans les classes de l’École du Dimanche des jeunes, « on aide tout particulièrement les jeunes à développer leurs compétences et leur confiance en leur capacité de devenir des instructeurs et des élèves semblables au Christ » (Enseigner l’Évangile à la manière du Sauveur : Un guide pour Viens et suis-moi : Documentation d’apprentissage pour les jeunes, p. 13). Dans les classes de l’École du Dimanche, les jeunes développent leurs compétences pour apprendre et enseigner l’Évangile. Ils deviennent plus efficaces pour sonder les Écritures et les paroles des prophètes actuels. Ils apprennent comment s’écouter entre eux, comment répondre aux questions sur l’Évangile et comment parler de leur témoignage de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ.

Quelqu’un pourrait demander : « Alors cela signifie-t-il que vous confiez la classe aux jeunes, et que l’instructeur n’a plus vraiment à enseigner ? Encore une fois, ma réponse est « Non, ce n’est pas ce que cela signifie. » J’ai assisté récemment à une classe de l’École du Dimanche pour les jeunes de douze ans. J’ai remarqué que les membres de la classe avaient des journaux personnels. Quand l’instructrice m’a demandé de prendre la parole, j’ai demandé : « Qu’écrivez-vous dans votre journal ? » Un jeune homme a ouvert son journal et a commencé à raconter comment il avait ressenti l’Esprit du Seigneur en faisant des baptêmes pour les morts. Sa lecture de ce court passage était, en substance, son témoignage de l’œuvre du temple.

Dans une classe de l’École du Dimanche pour les jeunes de 17 ans, l’instructeur a demandé : « Puisque frère Osguthorpe est ici, pourquoi ne lui diriez-vous pas ce que vous aimez dans le nouveau programme d’étude pour les jeunes. » Un jeune homme a dit : « Ce que préfère, c’est que nous entendons le témoignage les uns des autres. » Puis il a fait le tour de la salle du regard et il a poursuivi : « Oui, j’ai entendu tout le monde ici rendre son témoignage. Cela m’aide à ressentir que nous nous aidons mutuellement.

Ce qui se passe dans les classes de l’École du Dimanche des jeunes peut également concerner ce qui se passe au foyer. Une mère a raconté récemment ce qui suit :

« [J’ai] apprécié ce qui est arrivé après les réunions aujourd’hui. Les jeunes ont une nouvelle façon d’apprendre à l’École du Dimanche, ils participent à l’apprentissage. Au dîner avant le repas, nous avons tous rendu témoignage de ce que nous ressentons sur le Sauveur. Pendant que les deux garçons racontaient ce qu’ils ressentaient sur la Divinité, la pièce était remplie du Saint-Esprit. [C’était le] plus beau moment ! Ce soir, je suis vraiment reconnaissante du nouveau programme pour les jeunes.

Chaque semaine dans les classes de l’École du Dimanche pour les jeunes, il est recommandé aux instructeurs de demander aux élèves de raconter ce qu’ils apprennent chez eux, dans leur étude personnelle de l’Évangile, au séminaire et dans leurs classes de la Prêtrise d’Aaron ou des Jeunes Filles. Cela donne à chaque membre de la classe l’occasion d’associer l’apprentissage de l’Évangile à la situation unique qui est la sienne. De cette façon, les jeunes intègrent l’Évangile au fond de leur cœur. Ils étudient bien plus qu’un sujet de l’Évangile ; ils apprennent à se rapprocher de notre Père céleste.

Quand les jeunes deviennent des élèves et des instructeurs de l’Évangile plus engagés, ils se préparent à l’œuvre missionnaire et à devenir parents. J’ai vu récemment un prêtre diriger la période d’échange à la Primaire. Il était évident que ce jeune homme s’était préparé spirituellement, comme Viens et suis-moi le recommande à tous les instructeurs. Il a commencé en lisant la brève histoire d’un garçon en âge d’aller à la Primaire. Ce garçon parlait de l’Évangile à un passager dans un train en expliquant les Articles de foi, un par un. Après avoir lu le bref récit, il a divisé la cinquantaine d’enfants en treize groupes, un pour chaque article de foi. Il a expliqué, « maintenant, je veux que vous soyez comme ce garçon dans le train et que vous fassiez semblant de parler de l’Évangile à quelqu’un. Ce groupe a le premier article de foi, ce groupe a le deuxième, etc. Chaque groupe d’enfants s’est alors entraîné à parler de l’article de foi attribué puis l’a récité au groupe entier en en donnant la signification. Le jeune homme a terminé en rendant son témoignage de l’œuvre missionnaire et du pouvoir des Articles de foi pour aider les autres à comprendre nos croyances.

Viens et suis-moi n’est pas simplement une collection de nouveaux canevas de leçons pour les jeunes de l’Église ; c’est une nouvelle façon de penser à l’objectif de nos réunions du dimanche, et à l’influence qu'a sur notre vie le temps passé ensemble pendant le reste de la semaine. Un jeune homme l’a exprimé de cette manière : « Ce n’est plus quelque chose de réservé au dimanche. Nous apprenons quelque chose en classe puis nous agissons pendant la semaine et lorsque nous nous retrouvons en classe, nous parlons de ce qui s’est passé. »

Viens et suis-moi aide les jeunes et les instructeurs à apprendre et à enseigner à la manière du Sauveur. Quand nous sondons les écritures et les paroles des prophètes actuels, nous nous engageons, nous, les élèves, les instructeurs et les parents, à vivre ce que nous apprenons. Le Seigneur nous fortifie pour que nous puissions affronter les difficultés de notre vie quotidienne et pour que nous nous préparions à le servir d’une manière nouvelle dans l’avenir.