Octobre 1991 | L‘Evangile, foi globale

    L‘Evangile, foi globale

    Octobre 1991 Conférence générale

    «La valeur et la force de notre foi ne sont pas fonction de notre histoire, de notre nationalité ou de notre culture. La foi n‘est l‘apanage ni d‘un peuple ni d‘un groupe d‘âge.»

    L‘Evangile de Jésus-Christ que nous enseignons et dont nous accomplissons les ordonnances, est une foi globale dont le message englobe tout. Il n‘est ni limité, ni partiel, ni soumis à l‘histoire ou aux modes. Il est, par essence, universellement et éternellement vrai. Son message s‘adresse au monde entier. Il a été rétabli dans les derniers jours pour répondre aux besoins fondamentaux de chaque nation, de chaque famille, de chaque langue et de chaque peuple ici-bas. Il a été établi à nouveau comme au commencement: pour développer la fraternité, pour préserver la vérité et pour sauver les âmes.

    Brigham Young a donné une définition large et stimulante de la religion: «A mon avis, le plan de salut doit … englober [toute] la connaissance terrestre, sinon il n‘est pas divin. Ce plan inclut chaque système de doctrine véritable ici-bas, qu‘elle soit ecclésiastique, morale, philosophique ou civile: elle inclut toutes les lois justes qui ont été promulguées depuis les temps adamiques jusqu‘à nos jours; elle embrasse les lois des nations, car elle les dépasse toutes en connaissance et en pureté; elle englobe les doctrines de notre temps, et, prenant à droite et à gauche, elle rassemble toute la vérité en un seul système, laissant ce qui est inutile pour être dispersé çà et là» (Journal of Discourses, 7:148).

    Nous, les membres de l‘Eglise de Jésus-Christ, nous cherchons à rassembler toute la vérité. Nous cherchons à élargir le cercle de l‘amour et de la compréhension parmi tous les peuples de la terre. Ainsi, nous nous efforçons d‘établir la paix et le bonheur, non seulement dans la chrétienté mais parmi tous les hommes.

    Selon le message de l‘Evangile, tout le genre humain constitue une seule famille descendant d‘un seul Dieu. Tous les hommes et toutes les femmes non seulement descendent physiquement d‘Adam et Eve, leurs premiers parents terrestres, mais ils sont également dépositaires d‘un patrimoine spirituel qui les relie à Dieu, le Père éternel. Tous les humains ici-bas sont donc littéralement frères et sœurs dans la famille de Dieu.

    En comprenant et en acceptant que Dieu est leur Père à tous, tous les êtres humains peuvent mieux apprécier l‘intérêt que Dieu leur témoigne et les liens qui les unissent tous. Ce message vivant d‘amour bat en brèche toutes les traditions étouffantes établies sur des fondements raciaux, linguistiques, économiques ou politiques, sur le niveau d‘instruction, ou sur des données culturelles. En effet, nous sommes tous de même descendance spirituelle. Nous avons une ascendance divine; chaque personne est un enfant d‘esprit de Dieu.

    Dans cette optique évangélique, il n‘y a aucune place pour une vision restreinte, étroite ou partiale. Joseph Smith, le prophète, a dit: «L‘amour est l‘une des principales caractéristiques de la Divinité. Ceux qui aspirent à être des fils de Dieu doivent en faire preuve. Un homme rempli de l‘amour divin ne doit pas se contenter de bénir sa famille. Il parcourt le monde entier, cherchant à bénir tout le genre humain» (History of the Church, 4:227).

    Lors de la conférence générale de 1907, la Première Présidence a fait une déclaration qui comprend le passage suivant: «Nos intentions ne sont pas égoïstes; nos objectifs ne sont pas mesquins ni bornés aux choses terrestres; nous considérons le genre humain passé, présent et à venir comme composé d‘êtres immortels. Nous avons pour mission d‘œuvrer à leur salut. Maintenant et à jamais, nous nous consacrons à cette œuvre, immense comme l‘éternité et profonde comme l‘amour de Dieu» (dans Conference Report, avril 1907, appendice, p. 16).

    Dans l‘optique de l‘Evangile, aucun homme n‘est étranger. Nul ne peut être renié. Il n‘y a pas prétexte à suffisance, à arrogance ou à fierté. Méprisant ouvertement la mesquinerie et l‘intolérance de groupes religieux rivaux, Joseph Smith a dit dans un éditorial:

    «Tandis qu‘une partie du genre humain juge et condamne l‘autre sans merci, le Père suprême de l‘univers considère toute la famille humaine avec une attention paternelle; il voit en chacun son enfant et sans la moindre trace de l‘étroitesse qui influence les enfants des hommes, ‹il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes› . Il tient les rênes du jugement dans ses mains; c‘est un législateur sage et il jugera tous les hommes, non pas selon les idées étroites et reçues des hommes mais selon les œuvres faites dans le corps mortel, bonnes ou mauvaises, que ces œuvres aient été accomplies en Angleterre, en Amérique, en Espagne, en Turquie ou en Inde» (History of the Church, 4:595–596).

    Le mormonisme, pour dire son nom, est une religion mondiale, non pas seulement parce qu‘on en trouve des membres dans le monde entier, mais surtout parce que son message est complet et universel et qu‘il est fondé sur l‘acceptation de toute la vérité, rétablie pour répondre aux besoins de tout le genre humain.

    Nous croyons qu‘une influence spirituelle émane de la présence de Dieu pour remplir l‘immensité de l‘espace (voir D&A 88:12). Tous les hommes reçoivent une part de la lumière divine en héritage. Dieu agit parmi ses enfants dans toutes les nations, et ceux qui le recherchent ont droit à plus de lumière et de connaissance, indépendamment de leur race, de leur nationalité ou de leurs traditions culturelles.

    Dans un discours de conférence, Orson F. Whitney a expliqué que beaucoup de grands dirigeants religieux ont été inspirés. Il a dit: «[Dieu] n‘utilise pas seulement son peuple de l‘alliance, mais aussi d‘autres gens pour accomplir une œuvre prodigieuse, magnifique et en même temps trop ardue pour qu‘une petite poignée de saints suffisent pour l‘accomplir …

    «Au fil des siècles, des détenteurs de l‘autorité de la sainte prêtrise — patriarches, prophètes, apôtres et autres — ont officié au nom du Seigneur en accomplissant ce qui était requis d‘eux; en dehors du cercle de leurs activités, d‘autres hommes, bons et grands, ne détenant pas la prêtrise, mais d‘une profondeur de pensée, d‘une grande sagesse et désireux d‘édifier leurs semblables, ont été envoyés par le Tout-Puissant dans de nombreuses nations pour leur donner, non pas la plénitude de l‘Evangile, mais la part de vérité qu‘ils pouvaient recevoir et utiliser avec sagesse» (dans Conference Report, avril 1921, pp. 32,33).

    Tous les humains sont enfants du même Dieu. Sur ce fondement, l‘Evangile rétabli est un message divin d‘amour pour les gens de partout. Le 15 février 1978, la Première Présidence a exprimé ce message religieux de base avec beauté:

    «En s‘appuyant sur la révélation ancienne et moderne, l‘Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a la joie d‘enseigner et de proclamer la doctrine chrétienne que tous les hommes et les femmes sont frères et sœurs, non seulement par le sang, étant issus d‘ancêtres mortels communs, mais aussi en qualité d‘enfants d‘esprit d‘un Père éternel» (dans J. Spencer Palmer, «Introduction», The Expanding Church, Salt Lake City, Deseret Book Co., 1978, p. v).

    Les saints des derniers jours ont une attitude positive et ouverte envers les gens qui ne sont pas de leur foi. Nous croyons qu‘ils sont littéralement nos frères et sœurs, que nous sommes fils et filles du même Père céleste. Nous descendons tous de Dieu. Cependant, plus que cela, nous recherchons le vrai et le beau où qu‘ils soient. Nous savons que Dieu a béni tous ses enfants avec bonté et lumière, selon les conditions dans lesquelles ils se trouvent.

    Dans nos humbles efforts pour établir des lien de fraternité et enseigner la vérité révélée, nous disons aux gens dans le monde ce que George Albert Smith a proposé avec tant d‘amour:

    «Nous ne venons pas pour vous prendre la vérité et la valeur que vous avez. Nous ne venons pas pour vous critiquer. Nous ne venons pas pour vous réprimander pour ce que vous n‘avez pas fait; nous venons en frères … pour vous dire: ‹Conservez tout ce que vous avez de bon, et permettez-nous de vous en apporter davantage afin que vous puissiez être plus heureux et que vous soyez prêts à entrer en présence de notre Père céleste› » (Sharing the Gospel with Others, compilation de Preston Nibley, Salt Lake City, Deseret News Press, 1948, pp. 12, 13).

    Donc, pour résumer, la valeur et la force de notre foi ne sont pas fonction de notre histoire, de notre nationalité ou de notre culture. La foi n‘est l‘apanage ni d‘un peuple ni d‘un groupe d‘âge. Comme Joseph Smith l‘a dit: «La foi est supérieure aux royaumes du monde» (History of the Church, 5:526).

    Notre religion ne s‘éteindra jamais. Elle est fondée sur la vérité éternelle et salvatrice. Son message d‘amour et de fraternité se trouve dans les Ecritures et dans les révélations que le Seigneur donne à son prophète vivant. Elle embrasse toute la vérité. Elle englobe toute la sagesse: tout ce que Dieu a révélé aux hommes et tout ce qu‘il révélera encore. De cette révélation éternelle, je témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.