Sauter le menu général
Avril 1995 | «Obtenir le pardon»

«Obtenir le pardon»

Avril 1995 Conférence générale

«Les étapes du repentir … produisent la pureté, la paix de l’esprit, le respect de soi, l’espérance et, enfin une personne nouvelle dotée d’une vie nouvelle et de possibilités infinies.»

Récemment, je roulais sur une route inconnue quand j’ai rencontré un grand panneau de signalisation temporaire indiquant: «Attention, chaussée déformée». Et je n’ai pas tardé à m’en rendre compte. Si je n’avais pas été prévenu, cela aurait été désastreux. La vie est semblable à une route pleine de passages déformés. Certains constituent des mises à l’épreuve pour nous renforcer. D’autres sont le résultat de notre désobéissance. Dans notre vie personnelle, des avertissements peuvent également nous sauver du désastre. Une route endommagée présente les mêmes obstacles pour tous les voyageurs jusqu’à ce que d’autres la réparent. C’est différent pour la route de la vie. Chacun d’entre nous rencontre des difficultés particulières destinées à le faire progresser. De plus, nos choix incorrects peuvent mettre davantage d’abstacles sur la route. Cependant nous avons la capacité de réparer la voie, de boucher les trous et d’embellir et d’améliorer notre trajet. Ce processus s’appelle le repentir; la destination est le pardon.

Si vous n’avez pas tenu compte des avertissements et que votre vie a été arrêtée dans sa progression par de graves problèmes, vous pouvez recevoir de l’aide. C’est cette aide qui vous donnera la force de renouveler et de reconstruire votre vie endommagée. Vous pouvez prendre un nouveau départ et changer de direction, quittant le chemin descendant et sinueux qui n’apporte que déception et prendre l’autoroute qui conduit à la paix et au bonheur.

Je désire vous aider à trouver ce soulagement. Pour ce faire, il est nécessaire que je vous donne des informations préalables qui rendront le remède plus logique, et donneront plus de sens aux étapes de la guérison.

Chaque choix incorrect que nous faisons, chaque péché que nous commettons est une violation de la loi éternelle. Cette violation entraîne des conséquences négatives que nous ne tardons généralement pas à voir et à ressentir. Nos actes ont aussi d’autres conséquences dont nous pouvons ne pas être conscients. Elles n’en sont pas moins réelles. Elles peuvent avoir un effet énorme sur la qualité de notre vie ici-bas, et l’affecteront sans aucun doute de manière très importante dans l’au-delà. Nous ne pouvons rien faire par nous-mêmes pour satisfaire les exigences de la justice pour l’infraction d’une loi éternelle. Cependant, si les exigences de la justice ne sont pas satisfaites, nous devrons tous subir des conséquences négatives infinies.

Seuls la vie, les enseignements, et en particulier l’expiation de Jésus-Christ peuvent nous libérer de cette situation qui serait autrement insoluble. Chacun d’entre nous a fait des erreurs, petites ou grandes, qui, si nous ne les corrigeons pas, nous empêcheront de retourner dans la présence de Dieu. C’est pourquoi l’expiation de Jésus-Christ est le plus grand événement qui se soit jamais produit ou se produira jamais. Cet acte d’altruisme aux conséquences infinies, accompli par un unique personnage glorifié, a un effet éternel dans la vie de chaque fils et chaque fille de notre Père céleste, sans exception (voir Mosiah 5:10-13). Il fait tomber les liens de la mort. Il justifie le fait que nous serons jugés à la fin par le Maître (voir 2 Néphi 2:10). Il peut empêcher que nous passions l’éternité asservis au diable (voir 2 Néphi 9:7-9). Il ouvre les portes de l’exaltation et de la vie éternelle à tous ceux qui se qualifient pour le pardon par le repentir et l’obéissance (voir 2 Néphi 2:5-8).

Le Rédempteur peut régler nos comptes individuels avec la justice et accorder le pardon grâce au processus plein de miséricorde du repentir. Le repentir complet est absolument essentiel pour que l’expiation accomplisse son miracle complet dans votre vie. En comprenant l’expiation, vous verrez que Dieu n’est pas un être jaloux qui se réjouit de persécuter ceux qui font un faux-pas. C’est un Père absolument parfait, compatissant, compréhensif, patient et miséricordieux. Il est disposé à supplier, conseiller, fortifier et élever. Il aime tant chacun d’entre nous qu’il a accepté que son fils parfait, sans péché, absolument obéissant et totalement juste subisse une agonie et une souffrance indescriptibles, et s’offre en sacrifice pour tous (voir Hélaman 5:9). Grâce à cette expiation, nous pouvons vivre dans un monde où règne une justice absolue pour que le monde soit en ordre. Mais cette justice est tempérée par la miséricorde que l’on peut obtenir par l’obéissance aux enseignements de Jésus-Christ.

Qui d’entre nous n’a pas besoin du miracle du repentir? Que votre vie soit légèrement entachée ou gravement défigurée par des fautes, les principes de la guérison sont les mêmes. La durée et l’intensité des traitements sont proportionnelles à la situation. Notre but, c’est certain, doit être le pardon. Le seul moyen d’atteindre ce but est le repentir. En effet il est écrit:

«Il n’y a d’autres voies ni d’autres moyens de sauver l’homme que le sang expiatoire de Jésus-Christ.

« … Le Seigneur … ne [viendra] pas pour … racheter [son peuple] dans ses péchés mais pour le racheter de ses péchés.

«Et le pouvoir lui est donné du Père de racheter les hommes de leurs péchés, à cause du repentir» (Hélaman 5:9).

L’obéissance et la foi au Sauveur vous donnent la force de résister à la tentation. Hélaman a enseigné: «C’est sur le rocher de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu, qu’il vous faut bâtir vos fondements; afin que lorsque le diable déchaînera ses vents violents, … quand toute sa grêle et son puissant orage s’abbattront sur vous, il n’ait point le pouvoir de vous entraîner dans le gouffre de misère et de douleur sans fin, à cause du rocher sur lequel vous êtes édifiés, qui est une fondation assurée, fondation qui protège de la chute celui qui y bâtit» (Hélaman 5:12).

Le pardon s’obtient par le repentir. Qu’est-ce que le repentir? Comment l’accomplit-on? Quelles en sont les conséquences? Ces questions peuvent sembler simples, mais il est clair que beaucoup de gens ne savent pas comment se repentir.

Dans Le Miracle du Pardon, Spencer W. Kimball donne un magnifique guide du pardon par le repentir. Il a aidé beaucoup de gens à retrouver leur chemin. Il indique cinq éléments indispensables du repentir:

Le chagrin causé par le péché: Etudiez et méditez pour déterminer la gravité que le Seigneur attribue à votre transgression. Cela produira un chagrin et un remords porteurs de guérison. Cela produira aussi le désir sincère de changer et la volonté de se soumettre à toutes les conditions pour obtenir le chagrin. Alma a enseigné: « … La justice impose toutes ses exigences et la miséricorde réclame tout ce qui lui appartient; et ainsi, nul n’est sauvé, si ce n’est le vrai pénitent» (Alma 42:24).

L’abandon du péché: C’est la détermination inébranlable et permanente de ne pas répéter la transgression. En respectant cet engagement, il n’est pas nécessaire d’éprouver de nouveau le regret amer engendré par ce péché. Rappelez-vous: «Mais les premiers péchés retourneront à l’âme qui pèche» (D&A 82:7). Joseph Smith a déclaré: «La repentance est une chose que l’on ne peut prendre à la légère tous les jours. La transgression quotidienne et la repentance quotidienne ne sont pas ce qui plaît aux yeux de Dieu» (Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 116).

La confession du péché: Vous devez toujours confesser vos péchés au Seigneur. S’il s’agit de transgressions graves, telles que des transgressions sexuelles, vous devez les confesser à votre évêque ou à votre président de pieu. Comprenez que la confession n’est pas le repentir. C’est une étape indispensable, mais elle ne suffit pas en soi. La confession partielle consistant à mentionner des péchés moindres n’aidera pas à résoudre une transgression plus grave que l’on tait. Pour obtenir le pardon, il est indispensable de révéler pleinement au Seigneur, et quand cela est nécessaire, à son juge de la prêtrise, tout ce que vous avez fait. Rappelez-vous: «Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde» (Proverbes 28:13).

La restitution pour le péché: Vous devez restituer autant que possible tout ce qui a été volé, endommagé ou profané. La restitution volontaire est la preuve concrète pour le Seigneur que vous êtes engagé à faire tout votre possible pour vous repentir.

L’obéissance à tous les commandements: La pleine obéissance apporte la puissance de l’Evangile dans votre vie et vous donne la force de vous concentrer sur l’abandon de péchés précis. Elle comporte des choses que vous pourriez ne pas considérer au début comme faisant partie du repentir, comme l’assistance aux réunions, le paiement de la dîme, le service, et le pardon aux autres. Le Seigneur a dit: «Celui qui se repent et obéit aux commandements du Seigneur sera pardonné» (D&A 1:32).

Je voudrais ajouter une sixième étape: La reconnaissance du Sauveur: Je témoigne que la plus essentielle de toutes les étapes du repentir est que vous ayez la conviction que le pardon s’obtient grâce au Rédempteur. Il est indispensable de savoir que ce n’est qu’aux conditions qu’il a fixées que l’on peut obtenir le pardon. Témoin la déclaration d’Alma: «Je suis resté … l’âme remplie des peines et des angoisses les plus cruelles; et je n’ai reçu la rémission de mes péchés qu’après avoir imploré la miséricorde du Seigneur Jésus-Christ. Mais … je l’ai imploré et j’ai trouvé la paix de mon âme» (Alma 38:8). Vous recevrez de l’aide si vous exercez votre foi en Jésus-Christ (voir Alma 11:40; 2 Néphi 9:22-24). Cela signifie que vous avez confiance en lui et en ses enseignements. Satan voudrait vous faire croire qu’on ne peut pas surmonter entièrement les transgressions graves. Le Sauveur a fait don de sa vie pour que nous puissions nous libérer des effets de toute transgression, sauf le versement du sang innocent et la négation du Saint-Esprit.

Le fruit du véritable repentir est le pardon qui permet de recevoir toutes les alliances et toutes les ordonnances données ici-bas et de goûter les bénédictions qui en résultent. Quand une âme repentante se fait baptiser, tous ses péchés passés sont pardonnés et elle n’a plus besoin de s’en souvenir. Quand le repentir a été total et que l’on a été purifié, on reçoit une vision nouvelle de la vie et de ses glorieuses possibilités. Comme est merveilleuse la promesse du Seigneur: «Celui qui s’est repenti de ses péchés est pardonné, et moi, le Seigneur, je ne m’en souviens plus» (Doctrine et Alliances 58:42).

Ne puisez pas de réconfort dans le fait que vos péchés ne sont pas connus des autres. Cela reviendrait à s’enfouir la tête dans le sable comme une autruche. Elle ne voit que l’obscurité et se croit bien cachée. En réalité, elle est ridiculement visible. De même chacun de nos actes est vu par notre Père céleste et par son Fils bien-aimé. Ils savent tout de nous.

L’adultère, la fornication, les actes d’homosexualité et les autres déviations s’en approchant en gravité ne sont pas des modes de vie alternatifs acceptables. Ce sont des péchés graves. Les sévices physiques et sexuels sont de grands péchés. Ces graves péchés exigent un profond repentir pour être pardonnés. Le président Kimball a enseigné: «A tout pardon il y a une condition. L’emplâtre doit être aussi grand que la blessure. Le jeûne, les prières, l’humilité doivent être égaux au péché ou plus grands» (Le Miracle du pardon, p. 323). «Il est impensable que Dieu absolve les péchés graves à la suite de quelques demandes. Il est probable qu’il attendra jusqu’à ce qu’il y ait eu une démonstration de repentir suffisante» (The Teachings of Spencer W. Kimball, p. 85).

Si vous avez commis une transgression grave, vous ne trouverez pas de satisfaction ni de réconfort durable dans ce que vous avez fait. Le fait d’excuser la transgression en essayant de la cacher peut sembler régler le problème, mais ce n’est pas le cas. Les mensonges tissent une toile de plus en plus serrée qui devient un piège dans lequel Satan vous attrapera pour vous faire du mal.

Parfois, les étapes du repentir sont difficiles et douloureuses au début, comme le nettoyage d’un vêtement souillé. Cependant, elles produisent la pureté, la paix de l’esprit, le respect de soi, l’espérance et, enfin une personne nouvelle dotée d’une vie nouvelle et de possibilités infinies.

L’Ecriture suivante vous aidera à savoir quoi faire:

«Néanmoins, ils jeûnèrent et prièrent souvent, et ils devinrent de plus en plus forts dans leur humilité, et de plus en plus fermes dans la foi du Christ, jusqu’à se remplir l’âme de joie et de consolation, … pour avoir donné leur cœur à Dieu» (Hélaman 3:35).

Pour conclure, avec une profonde affection et une profonde sincérité, j’invite chacun de vous à faire son examen de conscience. Vous êtes-vous éloigné des principes dont vous savez qu’ils produisent le bonheur? Y a-t-il un coin sombre qu’il faut nettoyer? En ce moment, faites-vous des choses que vous savez être mal? Vous remplissez-vous l’esprit de pensées impures? Quand tout est calme et que vous pouvez réfléchir clairement, votre conscience vous dit-elle de vous repentir?

Pour votre paix présente et votre bonheur éternel, je vous supplie de vous repentir. Ouvrez votre cœur au Seigneur et demandez-lui de vous aider. Alors vous recevrez les bénédictions du pardon, de la paix et l’assurance d’avoir été purifié et guéri. Trouvez le courage de demander au Seigneur de vous donner la force de vous repentir tout de suite.

Je témoigne solennellement que Jésus-Christ est le Rédempteur. Je sais qu’il est vivant. Je témoigne qu’il vous aime. Il vous aidera. Obtenez le pardon en vous repentant immédiatement. Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9