A l’écoute de la voix du Seigneur

Francisco J. Viñas

Of the Second Quorum of the Seventy


Francisco J. Viñas
Lorsque les gens écoutent et acceptent avec humilité et une foi simple les paroles des prophètes, ils obtiennent les bénédictions du Seigneur.

J’ai réfléchi récemment à l’importance que le fait d’écouter la voix du Seigneur a eue dans ma vie et dans celle d’autres personnes, surtout quand cette voix vient à travers ses serviteurs et sous l’influence du Saint Esprit.

Le fait de pouvoir être ici cet après-midi est une bénédiction pour laquelle je dois exprimer ma reconnaissance à mes parents qui, il y a de nombreuses années quand les missionnaires sont venus chez eux, ont entendu la voix du Seigneur pour la première fois par l’intermédiaire de ses serviteurs, et l’ont suivie. Cela a changé leur vie et a été une grande influence dans la vie de leurs enfants et petits-enfants.

En grandissant dans l’Eglise en Uruguay et en étant témoin de la merveilleuse œuvre de l’Eglise dans d’autres pays d’Amérique du Sud, j’ai observé attentivement l’effet qui se produit dans la vie des personnes qui écoutent humblement et diligemment la voix du Seigneur. J’ai observé le même effet quand je suis retourné vivre en Espagne et que j’ai vu les changements produits dans la vie des gens qui écoutaient diligemment les serviteurs du Seigneur et qui acquéraient suffisamment de foi pour obéir aux commandements. Comme Paul l’a écrit aux Romains: «Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ.» (Romains 10:17)

La même promesse qui a été faite au peuple d’Israël autrefois est valable pour nous de nos jours: «Si tu obéis à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre.

«Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu» (Deutéronome 28:1–2).

L’exhortation à écouter attentivement la parole du Seigneur a été répétée dans toutes les dispensations de l’Evangile. Au cours de son ministère ici-bas le Sauveur a souvent déclaré ces paroles: «Que celui qui a des oreilles entende!» (Matthieu 11:15; voir aussi 13:9, 43; Marc 4:23; Luc 8:8; 14:35). Il a aussi enseigné: «… Celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle. . . » (Jean 5:24)

La préface du Seigneur aux Doctrine et Alliances qui constitue la section 1 dit ceci: «Ecoute, ô peuple de mon Eglise, dit la voix de celui qui demeure en haut et dont les yeux sont sur tous les hommes; oui, je le dis, en vérité: Ecoutez, peuples lointains, et vous qui êtes dans les îles de la mer, prêtez tous l’oreille.» (D&A 1:1)

Le roi Benjamin commença son puissant sermon par ces paroles: «… vous qui pouvez entendre ce que je vais vous dire en ce jour, je ne vous ai point ordonné de venir ici pour que vous tourniez mes paroles en dérision, mais pour que vous me prêtiez votre attention, que vous ouvriez les oreilles pour entendre, le cœur pour comprendre et l’esprit pour que les mystères de Dieu soient dévoilés à votre vue.» (Mosiah 2:9)

Cette exhortation à ouvrir les oreilles et à écouter n’est pas toujours reçue de la même manière. Certains montrent qu’ils sont disposés à écouter attentivement et à obéir aux paroles du Seigneur, mais d’autres semblent fermer les oreilles et ne pas vouloir écouter ni obéir. D’autres sont lents à entendre, mais finissent par écouter et par obéir. Pour tous ceux-ci, leur attitude envers la voix du Seigneur entraînera dans leur vie des suites qui, dans beaucoup de cas, auront des répercussions dans l’éternité.

On trouve un exemple de ceux qui ferment leurs oreilles dans le chapitre 15 de 1 Samuel quand Saul, qui avait été oint roi d’Israël, ignora le conseil et les avertissements du prophète du Seigneur et essaya de justifier l’erreur de sa conduite. Le prophète Samuel réprimanda Saul et lui apprit que «L’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et [que] l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.» Puis il lui indiqua les conséquences de son attitude: «… Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi.» (1 Samuel 15:22-23) Cet exemple de Saul nous enseigne que l’orgueil est un grand obstacle pour écouter la voix du Seigneur.

Au chapitre 5 de 2 Rois nous lisons l’histoire de Naaman, un général de l’armée syrienne qui alla demander l’aide du prophète Elisée pour être guéri de la lèpre. Le prophète envoya l’un de ses serviteurs dire à Naaman: «… Va et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur» (II Rois 5:10). Cette réponse ne plut pas à Naaman et il partit furieux. Grâce à l’intervention de ses serviteurs qui le persuadèrent de suivre les instructions du prophète, Naaman «descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu, et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur» (v. 14). Cette expérience nous montre que souvent les paroles des prophètes ne correspondent pas à nos attentes ou à notre manière de voir les choses. Parfois, il semble que nous ayons besoin de quelqu’un d’autre en plus des prophètes pour nous persuader d’écouter la voix du Seigneur.

Au chapitre 17 de 1 Rois, nous lisons l’histoire d’une veuve pauvre qui habitait Zarepta dans une période de grande disette due à la sécheresse. Cette humble femme n’avait qu’une poignée de farine et un peu d’huile pour elle et son fils. Avec cela elle avait l’intention de préparer un dernier repas et d’attendre la mort. Le prophète Elie lui demanda de lui donner d’abord de quoi manger, en lui promettant que si elle faisait ce qu’il lui demandait la farine et l’huile ne s’épuiseraient pas avant qu’il ne pleuve. «Elle alla et elle fit selon la parole d’Elie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Elie. La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie» (1 Rois 17:15-16). Nous voyons ainsi que lorsque les gens écoutent et acceptent avec humilité et une foi simple les paroles des prophètes, ils obtiennent les bénédictions du Seigneur.

En résumé, on peut recevoir la voix du Seigneur en écoutant ses serviteurs, en étudiant les Ecritures et en recevant l’inspiration du Saint-Esprit. Et quant à ceux qui non seulement entendent la voix du Seigneur mais aussi lui obéissent, le Seigneur les appelle «mes élus», disant: «car mes élus entendent ma voix et ne s’endurcissent pas le cœur» (D&A 29:7).

Je crois que notre capacité et notre désir d’entendre peuvent augmenter et que nos oreilles peuvent s’ouvrir pour entendre clairement la voix du Seigneur. A la section 136, verset 32, nous trouvons une directive pour nous aider à faire cela. «Que celui qui est ignorant apprenne la sagesse en s’humiliant et en invoquant le Seigneur son Dieu, afin que ses yeux soient ouverts pour qu’il voie et que ses oreilles soient ouvertes pour qu’il entende» (D&A 136:32). Par l’humilité et la prière nous pouvons augmenter notre capacité d’être attentif aux paroles de vie qui nous béniront nous et notre famille.

Cette conférence est une belle occasion d’entendre la voix du Seigneur, de suivre les conseils donnés et d’obéir aux enseignements que nous recevons. Je sais que Dieu le Père éternel vit, que Jésus-Christ vit également et qu’il est notre Sauveur et notre Rédempteur. Je sais que le président Hinckley est un prophète du Seigneur et que cette Eglise est la véritable. Je témoigne de la véracité du Livre de Mormon et du rôle ordonné de Dieu que Joseph Smith le prophète a joué. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ, Amen.