L’espérance rayonne devant nous

Julie B. Beck

First Counselor in the Young Women General Presidency


Julie B. Beck
Vous pouvez vous lever chaque jour… avec une espérance d’une pureté parfaite parce que vous avez un Sauveur.

Quelques jours avant la naissance de notre première petite-fille, ses parents se demandaient si ce serait un garçon ou une fille. À l’Église, le dimanche suivant, ils ont chanté : « L’espérance [Hope en anglais] rayonne devant nous » (Hymns, n° 19). Comprenant tout à coup, ils se sont tournés l’un vers l’autre en disant : « C’est une fille ! » Quand le bébé est né, ils l’ont appelé Hope.

Hope, qui a un nom qui lui va si bien, a maintenant cinq ans. Elle se réveille chaque matin en se faisant une joie des nouvelles aventures qui l’attendent. C’est sa première année d’école, et elle voudrait tout apprendre. Une « espérance d’une pureté parfaite » brille dans ses yeux (voir 2 Néphi 31:20).

Au cours des dernières semaines, j’ai rencontré beaucoup d’entre vous, jeunes filles. J’ai parlé avec vous de vos talents, de vos difficultés et de vos rêves pour l’avenir. Je revois vos visages. Je revois le visage heureux de la jeune fille qui n’est membre de l’Église que depuis six mois. Je revois le visage solitaire d’une jeune fille qui est la seule à être membre de l’Église dans sa famille, et qui attend toute seule à l’arrêt de l’autobus. Je revois le visage soucieux d’une jeune fille qui a demandé : « Pourrai-je un jour être digne d’aller au temple ? » Et je revois le visage fatigué de jeunes filles qui se lèvent très tôt le matin pour aller au séminaire. Certaines d’entre vous sont heureuses de vivre et d’autres soucieuses à propos de leurs difficultés et de l’avenir. En parlant avec vous, je cherchais à voir si l’espérance rayonnait dans vos yeux.

Je me demande parfois si vous vous souvenez bien que vous êtes les filles d’un Père céleste qui vous aime. Lorsque vous avez été baptisées, vous avez suivi l’exemple de votre Sauveur et vous avez pris le chemin qui ramène à votre foyer céleste. Néphi a dit que vous êtes maintenant « sur ce chemin étroit et resserré qui conduit à la vie éternelle ; oui, vous êtes entrés par la porte » (2 Néphi 31:18). Comme vous êtes déjà sur le chemin, il vous suffit d’y rester, et, pour y rester, vous devez avoir de l’espérance, un espoir d’une pureté parfaite qui éclaire votre chemin.

Mormon a demandé : « Et qu’allez-vous espérer ? » Sa réponse nous indique les trois grandes espérances : « Vous aurez l’espérance, par l’expiation du Christ et le pouvoir de sa résurrection, d’être ressuscités pour la vie éternelle » (Moroni 7:41).

En vous faisant baptiser, vous êtes devenues participantes de la première grande espérance, l’expiation du Christ. Chaque fois que vous prenez dignement la Sainte-Cène, vous avez la possibilité de prendre un nouveau départ et de faire un peu mieux. C’est comme si vous enterriez la partie vieille et indigne de vous-mêmes et commenciez une nouvelle vie.

J’ai parlé à deux jeunes filles qui ont littéralement enterré leurs vieilles habitudes. Elles avaient des vêtements qui ne répondaient pas aux normes des filles d’alliance de Dieu, alors elles ont creusé un trou et y ont enterré leurs vêtements impudiques !

Votre espérance et votre foi au Sauveur augmenteront si vous vous repentez et apportez des changements à votre vie, équivalant à enterrer vos péchés. Vous pouvez aussi demander l’aide de vos parents et de votre évêque tout en vous efforçant de vous améliorer. Si vous vous repentez et prenez dignement la Sainte-Cène, vous pouvez alors marcher « en nouveauté de vie » (Romains 6:4). L’espérance rayonne devant vous grâce à l’expiation du Christ. Comme vous vous êtes fait baptiser, vous êtes déjà sur le chemin de la vie éternelle. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’y rester !

La deuxième grande espérance est la résurrection. Vous avez toutes la promesse que grâce à notre Sauveur Jésus-Christ vous ressusciterez, et vous savez que, à la fin de cette vie, il y a une vie encore plus longue qui vous attend.

Ma nièce, Katie, était une étudiante pleine d’espoir de 20 ans ; elle avait de nombreux talents et des projets. Il y a quatre ans, elle est morte dans un accident de voiture. Bien qu’elle manque toujours beaucoup à notre famille, nous savons que nous la retrouverons et nous ne nous faisons pas de souci pour elle. Dans son porte-carte, Katie avait la recommandation que lui avait donnée son évêque pour qu’elle puisse faire des baptêmes pour ses ancêtres. Elle était digne. Peu de temps avant de mourir, elle a écrit : « Si c’était mon dernier jour sur terre, voici la pensée que je léguerais : Faites que chaque jour soit un jour qui compte… Restez proches du Seigneur. Acquérez toute la connaissance possible des Écritures, de l’Évangile, des créations du Seigneur… Donnez de vous-mêmes… et souvenez-vous toujours du Christ, de son exemple et de son expiation, en vous efforçant chaque jour d’être comme lui. » Katie avait pris le chemin qui mène à la vie éternelle et elle y était restée.

Grâce au Christ, « l’espérance rayonne devant » vous, et vous n’avez pas à vous faire trop de souci pour la maladie, la mort, la pauvreté ni pour d’autres afflictions. Le Seigneur prendra soin de vous. Votre responsabilité est de garder les commandements, de vous faire un festin des paroles du Christ et de rester sur le chemin qui mène à votre foyer céleste.

Avec l’espérance de l’Expiation et de la Résurrection, vous avez une troisième grande espérance, celle de la vie éternelle. Vous avez un Sauveur, vous pouvez donc planifier un avenir qui va au-delà de cette vie. Si vous gardez les commandements, la vie éternelle vous est promise. Vous pouvez aussi vous préparer en étudiant et en vous familiarisant « avec tous les bons livres… les langues… et les peuples » (D&A 90:15). Vous comprenez que « quel que soit le degré d’intelligence que nous atteignions dans cette vie, il se lèvera avec nous dans la résurrection » (D&A 130:18).

J’ai eu la bénédiction d’avoir une mère qui a passé sa vie à se préparer à rencontrer Dieu. Elle comprend les principes de création, d’apprentissage et de service dans cette vie. Voici quelle a été sa devise : « Aborde avec joie toutes les tâches qui sont un peu au-delà de tes possibilités, elles te feront grandir. » Voici quelques exemples tirés de sa vie remplie d’aventure. Elle a passé son enfance dans les Uinta, montagnes sauvages où son père travaillait. Elle a appris à abattre les arbres, à pêcher et à camper. Pendant l’hiver, elle allait à l’école en ville, elle faisait partie d’une équipe de basket-ball et elle a appris à jouer de la trompette. Elle a fait des études d’infirmière à l’université. Une fois mariée, elle est allée, avec son mari, en mission au Brésil où elle a appris le portugais. Elle a parcouru de nombreux pays et elle a enseigné l’Évangile à des milliers de personnes. Elle étudie les Écritures chaque jour, elle a écrit plusieurs livres d’histoire familiale, elle œuvre dans le temple, elle se soucie de ses 62 petits-enfants, et elle peut faire 600 beignets en une matinée !

Elle est restée sur le sentier du Sauveur avec une foi inébranlable (voir 2 Néphi 31:19) tous les jours de sa vie. Elle se réveille chaque matin en se faisant une joie des nouvelles aventures qui l’attendent. Pour elle, cette vie est très intéressante et elle a encore énormément à apprendre.

Comme vous avez un Sauveur, vous croyez aussi en une vie éternelle et heureuse de création, de service et d’apprentissage. Vous êtes déjà sur le chemin étroit et resserré et l’espoir rayonne devant vous.

Il y a quelques années, j’étais avec ma grand-mère de 97 ans, pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Faible et presque aveugle, recroquevillée dans sa chaise roulante, elle parlait doucement de sa vie. Je lui ai dit : « Nous sommes dans un monde méchant. Il y a tant de tentations et de difficultés. Est-il possible de rester digne et de retourner auprès de notre Père céleste ? » Elle s’est lentement redressée, et, bien droite, elle a dit d’une voix forte : « Oui ! Tu le dois ! C’est pour cela que tu es ici ! » Merci, Grand-mère, de m’avoir enseigné l’espérance.

Comme Katie, ma mère et la petite Hope de cinq ans, vous pouvez vous lever chaque jour en vous faisant une joie des nouvelles aventures qui vous attendent, votre chemin éclairé par l’espoir parce que vous avez un Sauveur. Vous êtes baptisées dans son Église, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Il vous suffit d’y rester, avançant résolument avec une espérance d’une pureté parfaite vers votre foyer céleste. Au nom de Jésus-Christ. Amen.