Le message du Rétablissement

Charles Didier

Of the Presidency of the Seventy


Charles Didier
Le message du rétablissement est une invitation à savoir pourquoi l’Évangile de Jésus-Christ et sa véritable Église ont été rétablis par un prophète à l’époque moderne.

Les mots font partie d’un vocabulaire que nous utilisons pour exprimer nos sentiments, partager nos connaissances ou des renseignements avec des personnes. Parmi ces mots, il s’en trouve un utilisé pour trouver la cause ou la raison d’une chose. Quand nous le prononçons, c’est pour satisfaire notre curiosité, pour découvrir ce qui est inconnu ou recevoir une réponse à des questions essentielles se rapportant à notre vie terrestre. S’il n’est pas utilisé ou s’il est ignoré, la pensée cesse et l’ignorance l’emporte. Quel est donc ce mot essentiel ? L’avez-vous deviné ? Il se compose de huit lettres. C’est le mot : « pourquoi. »

Pourquoi fait partie des premiers mots que les enfants apprennent et de ceux qu’eux et surtout les adolescents préfèrent. L’un des pourquoi préférés de mes petits-enfants est : « Pourquoi faut-il que je mange des légumes ? » Puis, à mesure qu’ils grandissent, leurs pourquoi explorent les sentiments : « Pourquoi grand-mère est-elle morte ? » Ensuite, c’est la recherche de connaissance ou la confirmation de responsabilités : « Pourquoi faut-il que j’aille à l’église ou que je fasse une mission ? Pourquoi doit-on faire connaître l’Évangile aux autres ? »

Cette dernière question concerne un domaine exigeant. L’oeuvre missionnaire est aussi la responsabilité de chaque membre d’être « la voix d’avertissement de chacun à son voisin, avec douceur et humilité » (D&A 38: 41). Pourquoi ? Afin de permettre aux autres de recevoir les ordonnances salvatrices dans l’Église de Jésus-Christ en les invitant à aller au Christ (voir Moroni 10:32). Le message du rétablissement est cette invitation à savoir pourquoi l’Évangile de Jésus-Christ et sa véritable Église ont été rétablis par un prophète à l’époque moderne.

Comment peut-on lancer cette invitation à quelqu’un ?

D’abord en déclarant que Dieu, notre Père, vit, qu’il nous aime et qu’il est un Dieu de révélation. Comment sait-on cela ? Par la révélation et le témoignage des prophètes.

La chronologie de l’histoire religieuse commence avec la Bible. C’est le récit des premières révélations de Dieu à ses prophètes au sujet de l’homme. Elle commence par le récit d’Adam et Ève, nos premiers parents, de leur création, de leur chute et de ses conséquences, de la mort et de la séparation d’avec Dieu, de leurs premiers pas dans le monde mortel. Il est probable alors que l’une de leurs premières questions a été : « Pourquoi sommes-nous ici ? » Pour trouver une réponse, leur seule solution a été d’invoquer le nom de Dieu, leur seule source de véritable connaissance (voir Genèse 4:26). Par révélation directe, ils ont entendu la voix du Seigneur leur commander d’adorer le Seigneur leur Dieu et de lui offrir un sacrifice (voir Genèse 4:4 ; Moïse 5:4-5). D’autres révélations ont appris à Adam et Ève que le sacrifice était une similitude du sacrifice du Fils unique du Père, que Jésus-Christ est le seul nom par lequel le salut leur serait donné. Puis leur a été promis le don du Saint-Esprit, par lequel tout ce qu’ils demanderaient leur serait donné (voir Moïse 5:6-7 ; 6:52).

Plus tard, Adam a obtenu, par le pouvoir du Saint-Esprit, le témoignage sûr et infaillible que Jésus est le Christ, le Sauveur et Rédempteur du monde. Il y a eu littéralement rétablissement de la compréhension de l’état de mortel d’Adam et Ève déchus en leur donnant la connaissance de leur relation avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit, la connaissance du sacrifice expiatoire et de la résurrection, et d’autres connaissances au sujet des premiers principes et ordonnances de l’Évangile du salut.

A cause de ce qu’Adam a vu et de ce qu’il a entendu, il peut, à juste titre, être appelé le premier prophète sur la terre, témoin spécial de la révélation donnée à l’homme. Ses principales responsabilités étaient maintenant de préserver la vérité de l’Évangile, ainsi que de l’enseigner tel qu’il lui avait été donné. D’un autre côté, Satan, qui représente l’opposition, allait faire et enseigner tout pour nier, rejeter ou ignorer l’Évangile qui avait été reçu par révélation, amenant ceux qui l’avaient accepté dans l’apostasie, un état de confusion, de division, d’abandon, de reniement de leur précédente foi. Le reste de l’Ancien Testament est devenu une histoire religieuse de révélation continue par l’intermédiaire de divers prophètes comme Noé, Abraham et Moïse, à différentes époques, appelées dispensations, pour rétablir ce qui avait été perdu, à cause de l’apostasie récurrente. Ces prophètes étaient toujours appelés de Dieu. Ils recevaient l’autorité divine. Ils détenaient les clés de la prêtrise. Ils étaient divinement chargés de parler au nom du Seigneur, d’enseigner et de prophétiser la venue de Jésus-Christ, le Sauveur et Rédempteur du monde, et son sacrifice expiatoire (voir Amos 3:7).

Le Nouveau Testament confirme les enseignements, les témoignages et les prophéties des prophètes de l’Ancien Testament. C’est un récit de la naissance, de la vie et du ministère de Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant, de son sacrifice expiatoire et de sa résurrection. Il raconte comment son Église a été établie. Il parle de son autorité, de son Évangile, de ses commandements donnés à ses disciples d’aller par tout le monde et de prêcher la bonne nouvelle à toute la création (voir Marc 16:15).

Le message du Nouveau Testament était clair : il y avait un seul troupeau, une seule foi, un seul Évangile, une seule prêtrise, une seule Église afin que les gens soient « un, enfants du Christ » (4 Néphi 1:17).

Mais à nouveau,la persécution, le reniement de Dieu et le rejet de l’Évangile de Jésus-Christ et de ses détenteurs de la prêtrise autorisée ont caractérisé l’époque qui a suivi la Résurrection, et l’histoire religieuse nous montre avec quelle rapidité l’autorité de la prêtrise a été remplacée par l’autorité séculière. Elle montre aussi comment la doctrine divine a été remplacée par les philosophies changeantes et fausses des hommes ; comment les ordonnances du salut ont été altérées ou achetées avec de l’argent ; comment la révélation a été remplacée par un voile d’obscurité menant à des époques de ténèbres spirituelles.

Cependant, il y a eu, au cours de cette grande apostasie, une période qui avait été prophétisée auparavant, où la quête religieuse a resurgi, avec la question « pourquoi est-ce ainsi » ? Des hommes de grande foi se sont manifestés, essayant de réformer les doctrines fausses et la fausse autorité spirituelle. Leurs efforts sincères et honnêtes n’ont eu pour résultats que la création de plus d’Églises qui portent leur nom, leur protestation, augmentant encore la confusion et la division. En réalité, il manquait deux éléments majeurs à la réforme : la révélation et l’autorité, manière du Seigneur de communiquer la vérité divine au genre humain.

En continuant de progresser rapidement dans la chronologie de l’histoire religieuse, nous trouvons une date et un nom. Cette date, c’est 1820, et le nom, c’est Joseph Smith. Alors qu’il méditait sur la confusion totale qui régnait en matière de religion à son époque, ce jeune garçon s’est dit : « Si l’un de ces partis a raison, lequel est-ce, et comment le saurai-je ? (Joseph Smith, Histoire 1:10). Pourquoi tant de confusion ? Selon les prophètes, la manière de procéder consistait à demander à Dieu. Soudain, l’histoire religieuse s’est répétée selon le scénario divin pour répondre au pourquoi des hommes. Une fois encore, c’est par une vision que la réponse est arrivée, et cette fois, celle du Père et du Fils. Une fois encore, le témoignage du Père a été donné : « Celui-ci est mon Fils Bien-aimé. Écoute-le ! » (Joseph Smith, Histoire 1:17). Une fois encore, la révélation directe a été la réponse à la question de Joseph Smith : « Laquelle de ces Églises est la vraie et à laquelle dois-je me joindre ? » (Joseph Smith, Histoire 1:18). « Il me fut répondu de ne me joindre à aucune, car elles étaient toutes dans l’erreur. » (Joseph Smith, Histoire 1:17, 19) Une fois encore, c’est par la source de vérité, Jésus-Christ lui-même, que l’apostasie a été dénoncée. Et une fois encore, elle devait être suivie d’un rétablissement, et elle l’a été.

Dans les années qui ont suivi, Joseph Smith a reçu par révélation toute la connaissance de la doctrine divine ainsi que l’autorité et les clés de la prêtrise. Enfin, en 1830, l’Église de Jésus-Christ, avec l’intégralité de la doctrine et des ordonnances du salut, a été rétablie. Joseph Smith méritait d’être appelé le prophète du Rétablissement à l’époque moderne.

Tout comme la Bible est une preuve tangible de la révélation aux prophètes d’autrefois, de même, le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, est aussi la preuve convaincante et moderne que Joseph Smith était un prophète qui a reçu des révélations et l’autorité comme eux. Le témoignage de la véracité du Livre de Mormon aide les gens à trouver pourquoi l’Évangile de Jésus-Christ a été rétabli par un prophète et pourquoi nous avons actuellement un prophète vivant, Gordon B. Hinckley. Il apporte aussi la réponse au dernier pourquoi : toutes les ordonnances de l’Évangile apportent les plus grandes bénédictions pour nous préparer au salut et à remplir notre mission terrestre de fonder des familles éternelles. Ce message du rétablissement est vrai parce qu’il est divin.

J’en témoigne, au nom de Jésus-Christ. Amen.