Obtenir notre témoignage

Donald L. Staheli

Of the Second Quorum of the Seventy


Donald L. Staheli
La lecture fréquente et la méditation des Écritures et l’application de leurs leçons, combinées à la prière, deviennent un élément irremplaçable pour obtenir et garder un témoignage fort et ardent.

J’ai eu récemment une grande conversation avec un jeune homme qui envisageait de faire une mission. Tandis que nous parlions, il s’est avéré qu’il avait des difficultés à prendre sa décision parce qu’il se posait des questions à propos de la force de son témoignage de l’Évangile de Jésus-Christ. Il voulait savoir pourquoi il n’avait pas reçu de réponses plus claires à ses prières et à son étude des Écritures.

Ce jeune homme, que j’appellerai Jim, a été élevé dans une mission, dans un foyer où les parents aimants faisaient de leur mieux pour enseigner les principes de l’Évangile à leurs enfants.

C’est un excellent sportif et il est très populaire parmi ses camarades d’école. Cependant, il est l’un des rares élèves membres de l’Église dans un très grand établissement de l’enseignement secondaire.

Ayant élevé nos enfants dans le champ de la mission, j’ai vite compris les difficultés de Jim, de vouloir rester fidèle aux principes de l’Évangile, tout en étant accepté par de bons amis, mais pourtant des amis dont les valeurs et les croyances étaient généralement différentes des siennes.

Il cherchait une confirmation de son témoignage de Jésus-Christ et du rétablissement de l’Évangile.

Aujourd’hui, je m’adresse à Jim et à beaucoup d’autres comme lui, aux jeunes hommes et aux jeunes filles du monde entier, qui ne sont pas sûrs de leur témoignage, mais qui ont le très fort désir d’acquérir un témoignage ferme et vibrant qui les guidera à travers les écueils de la vie qui les attendent.

Je m’adresse aussi aux adultes qui n’ont pas encore ressenti profondément l’esprit de l’Évangile dans leur vie. En l’absence d’un témoignage incontestable, certains ont permis à leurs pensées et à leurs actions quotidiennes de se concentrer tellement sur les choses du monde qu’ils ont réduit au minimum l’influence de la lumière de l’Évangile dans leur vie quotidienne.

Et ensuite, comme l’a si bien décrit Neal A. Maxwell, j’inclus aussi ces « ‘membres honorables’ qui se contentent de parcourir rapidement la surface au lieu d’approfondir leur état de disciples et qui sont engagés avec désinvolture plutôt que d’être ‘engagés avec zèle’ (D&A 76:75 ; 58:27) » (L’Étoile, janvier 1993, p. 65).

En assistant aux funérailles de Neal A. Maxwell et de David B. Haight, et en écoutant les hommages si mérités qui leur ont été rendus, j’ai assimilé plus complètement l’exemple extraordinaire de témoignage et de disciple, que la vie de ces deux frères remarquables a donné. Je réfléchissais à la manière dont leur exemple pourrait contribuer à fortifier notre témoignage et à approfondir notre résolution de nous rapprocher du Christ.

Ces deux grands disciples du Christ ont été l’exemple de ce que le président Hinckley nous a tous exhortés à faire lorsqu’il a dit :

« On a cité ma déclaration : ‘Faites de votre mieux.’ Mais je veux souligner que cela doit être vraiment le mieux possible. Nous sommes trop enclins à nous contenter de résultats médiocres. Nous sommes capables de faire beaucoup mieux » (« Soyons forts et immuables », Réunion mondiale de formation des dirigeants, 10 janvier 2004, p. 21). Il est sûr que cette recommandation du président Hinckley s’applique autant ou plus au développement et au renforcement de notre témoignage de Jésus-Christ qu’à n’importe quoi d’autre.

Le vrai témoignage apporte dans notre vie la lumière de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ et nous oriente tous vers le même objectif de retourner auprès de notre Père céleste. Cependant notre témoignage personnel est donné par des expériences différentes et à différents moments de notre vie.

Comme Jim, j’ai eu la chance d’avoir de « bons parents » (1 Néphi 1:1). Ils ont enseigné les principes de l’Évangile à leurs enfants par le précepte et par l’exemple. Quand j’étais jeune garçon, je pensais avoir un témoignage. Je croyais ! Ensuite des expériences spirituelles personnelles m’ont été données par la foi, la prière, l’étude des Écritures et particulièrement les bénédictions paternelles au foyer, qui m’ont fait réfléchir plus sérieusement aux principes qui m’avaient été enseignés et auxquels je croyais et, plus profondément encore, à ce que je commençais à ressentir. Je serai éternellement reconnaissant à mes parents qui m’ont guidé à travers ces expériences spirituelles précieuses. Elles ont eu un impact durable sur moi et sur la force de mon témoignage.

Je crois qu’Alma devait penser à nous lorsqu’il a enseigné aux Zoramites comment obtenir le témoignage de la vérité.

« Mais voici, si vous voulez vous éveiller et donner de l’essor à vos facultés, jusqu’à faire l’expérience de mes paroles, et faire preuve d’un tout petit peu de foi, oui, même si vous ne pouvez faire plus que désirer croire, laissez ce désir agir en vous jusqu’à ce que vous croyiez de manière à pouvoir faire place à une partie de mes paroles » (Alma 32:27).

Alma compare ensuite « la parole à une semence ». Il explique comment, lorsque le cœur s’ouvre, elle commence à gonfler dans notre sein (voir Alma 32:28). Puis, il nous donne la clé pour acquérir un vrai témoignage :

« Mais si vous nourrissez la parole, oui, nourrissez l’arbre lorsqu’il commence à pousser, par votre foi, avec grande diligence et avec patience, attendant d’en avoir le fruit, il prendra racine ; et voici, ce sera un arbre jaillissant jusque dans la vie éternelle » (Alma 32:41).

Puis il fait une promesse !

« Alors, mes frères, vous récolterez les récompenses de votre foi, et de votre diligence, et de votre patience, et de votre longanimité, attendant que l’arbre vous donne du fruit » (Alma 32:43).

Réfléchissez avec moi un instant, mes frères et sœurs, aux enseignements d’Alma.

D’abord, nous devons avoir le désir sincère de croire. Des expressions comme « éveiller », « donner de l’essor à vos facultés », « faire l’expérience » et « faire preuve d’un tout petit peu de foi », sont des mots d’action qui indiquent un effort soutenu de notre part.

Sa description du gonflement dans notre sein explique comment nous ressentons le Saint-Esprit. Et, comme le promet Moroni, « par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses » (Moroni 10:5).

Alma dit que, pour que cet esprit continue de grandir, nous devons le nourrir « par la foi, avec grande diligence et avec patience ». Il promet ensuite que les récompenses de la foi, de la diligence, de la patience et de la longanimité mèneront à la vie éternelle (Alma 32:41 ; voir aussi le verset 43).

Comme Alma, les prophètes des derniers jours nous ont enseigné clairement ce que nous devons faire pour développer et fortifier notre témoignage.

Nous avons été envoyés ici pour travailler à notre salut en surmontant les difficultés de la vie quotidienne. Nous ne pouvons le faire en nous appuyant fortement sur la lumière d’emprunt du témoignage d’autrui. Lorsque, en écoutant les prophètes, les dirigeants et nos semblables rendre témoignage, nous recevons de l’inspiration, ces sentiments spirituels doivent augmenter notre désir de fortifier nos convictions.

À mon jeune ami et à vous tous, où que vous soyez, je dis : ne perdez jamais l’espoir au Seigneur. La réponse à vos prières ne sera peut-être pas aussi claire ni aussi rapide que vous le souhaitez, mais continuez à prier. Le Seigneur écoute ! En priant, demandez de l’aide pour comprendre les murmures du Saint-Esprit. Puis faites tout votre possible pour être dignes de recevoir ces murmures. Quand vous reconnaissez ou ressentez les impressions et les murmures de l’Esprit, suivez-les.

Des prières quotidiennes ferventes, demandant le pardon et une aide et une direction particulières, sont indispensables à notre vie et sont la nourriture de notre témoignage. Lorsque, dans nos prières, nous devenons pressés, répétitifs, désinvoltes ou négligents, nous avons tendance à perdre la présence de l’Esprit qui est indispensable à la direction continue dont nous avons besoin pour faire face aux difficultés de notre vie quotidienne. La prière familiale tous les matins et tous les soirs ajoute des bénédictions et de la force à nos prières personnelles et à notre témoignage.

L’engagement personnel sincère dans la lecture des Écritures produit la foi et l’espérance, et apporte des solutions à nos problèmes quotidiens. La lecture fréquente et la méditation des Écritures et l’application de leurs leçons, combinées à la prière, deviennent un élément irremplaçable pour obtenir et garder un témoignage fort et ardent.

Spencer W. Kimball nous a rappelé l’importance de la lecture régulière des Écritures lorsqu’il a dit : « Je constate que, lorsque j’en prends à mon aise dans mes rapports avec la divinité et lorsqu’il semble qu’aucune voix divine ne parle… si je me plonge dans les Écritures, la distance se réduit et la spiritualité revient » (The Teachings of Spencer W. Kimball, éd. Edward L. Kimball, 1982, p. 135).

Le Sauveur a enseigné : « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi » (Jean (5:39).

Le témoignage fort, inébranlable, que tant de nos merveilleux membres de l’Église fidèles possèdent, s’acquiert en suivant, à l’aide de la prière, les conseils de nos prophètes et des Écritures. Cette même bénédiction inestimable est à la portée de tous ceux d’entre nous qui la recherchent sincèrement.

Je veux que mon jeune ami Jim, et tous ceux qui se font régulièrement du souci pour la force de leur témoignage, sachent que notre Père céleste les aime et veille quotidiennement sur eux. Il répondra si vous vous efforcez de respecter ses commandements et de lui demander son aide aimante.

Nous avons tous aussi la promesse que le Seigneur a faite à Joseph Smith, le prophète : « Approchez-vous de moi, et je m’approcherai de vous ; cherchez-moi avec diligence et vous me trouverez, demandez et vous recevrez, frappez et l’on vous ouvrira » (D&A 88:63).

L’appel de notre prophète à « faire de notre mieux », engage chacun de nous, individuellement et en famille, à examiner soigneusement sa vie puis à s’engager à changer les choses qui assureront plus pleinement que son témoignage sera fort et sûr.

Un témoignage fort devient pour chacun de nous le moteur qui le pousse à faire « beaucoup mieux ». Il devient l’armure impénétrable qui le protège des choses du monde qui se manifestent sans répit.

Je témoigne que nous avons un Père céleste aimant et attentionné et qu’avec son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, il est apparu au jeune Joseph pour commencer le rétablissement de l’Évangile dans notre dernière dispensation.

Jésus-Christ dirige cette Église, Gordon B. Hinckley est le prophète qu’il a choisi.

Puissions-nous avoir le courage et la conviction de suivre les recommandations du prophète. Si nous le faisons, la sécurité de notre témoignage personnel sera assurée. C’est là ma prière, au nom de Jésus-Christ. Amen