Des cœurs enlacés

Henry B. Eyring

Of the Quorum of the Twelve Apostles


Henry B. Eyring
Quand vous vous êtes fait baptiser, vos ancêtres ont mis en vous leur espoir… Ils se sont réjouis de voir l’un de leurs descendants faire alliance de les trouver.

Mon message s’adresse aux convertis à l’Église. Plus de la moitié des membres de l’Église d’aujourd’hui ont reçu le baptême après l’âge de huit ans. Vous n’êtes donc pas l’exception dans l’Église. Je tiens à vous dire combien le Seigneur vous aime et vous fait confiance. Plus encore, je tiens à vous dire combien il compte sur vous.

Vous avez senti son amour au moins dans une certaine mesure quand vous avez été baptisés. Il y a des années, j’ai emmené un jeune homme de vingt ans dans les eaux du baptême. Mon collègue missionnaire et moi, nous lui avions enseigné l’Évangile. Il était le premier de sa famille à entendre le message de l’Évangile rétabli. Il a demandé à être baptisé. Le témoignage de l’Esprit l’a incité à vouloir suivre l’exemple du Sauveur, qui a été baptisé par Jean-Baptiste quoiqu’il fût sans péché.

Au moment où je faisais sortir ce jeune homme des eaux du baptême, il m’a étonné en se jetant à mon cou et en me chuchotant à l’oreille, le visage baigné de larmes : « Je suis pur, je suis pur ! » Ce même jeune homme, après que nous lui avons imposé les mains par l’autorité de la Prêtrise de Melchisédek pour lui conférer le Saint-Esprit, m’a dit : « Quand vous avez dit ces mots, j’ai senti comme du feu descendre du sommet de ma tête, tout le long de mon corps, jusqu’à mes pieds. »

Votre expérience vous aura été propre, mais dans une certaine mesure vous avez senti l’importance de la bénédiction qui vous a été donnée. Depuis, vous avez senti la réalité des promesses qui vous ont été faites et de celles que vous avez faites. Vous avez senti la purification que vous a apportée votre baptême, grâce à l’expiation de Jésus-Christ. Et vous avez senti le changement dans votre cœur quand le Saint-Esprit est devenu votre compagnon. Vos désirs ont commencé à changer.

Quand quelqu’un me dit qu’il est converti à l’Église, je demande : « Quelqu’un d’autre de votre famille a-t-il accepté l’Évangile ? » Quand la réponse est « oui », il s’ensuit une description ravie du joyeux miracle qui s’est produit dans la vie d’un des parents, d’un frère, d’une sœur ou de l’un des grands-parents. Il y a de la joie à savoir que quelqu’un de sa famille partage ses bénédictions et son bonheur. Quand la réponse est « non, jusqu’ici je suis le seul membre », le membre parle presque toujours de ses parents, et dit quelque chose comme : « Non, pas encore. Mais j’essaie toujours. » Et l’on peut dire au son de sa voix qu’il ne va jamais cesser d’essayer, non, jamais.

Le Seigneur savait que vous éprouveriez ces sentiments quand il vous a permis de recevoir les alliances qui sont une bénédiction dans votre vie. Il savait que vous éprouveriez le désir que votre famille connaisse les bénédictions que vous avez ressenties en entrant dans l’Église. Mieux, il savait que ce désir augmenterait quand vous connaîtriez la joie des promesses qu’il nous fait dans les temples sacrés. Là, il fait faire des alliances avec lui à ceux d’entre nous qui se qualifient. Nous promettons déir à ses commandements. Et il nous promet, si nous sommes fidèles, que nous pourrons vivre avec lui en famille dans la gloire pour toujours dans le monde à venir.

Dans sa bonté aimante, il savait que vous auriez le désir d’être unis à jamais à vos parents et à leurs parents. Vous avez peut-être eu un grand-père comme le mien, qui semblait toujours se réjouir de mes visites. Je pensais que j’étais son petit-fils préféré jusqu’à ce que mes cousins me disent qu’ils ressentaient la même chose. Il est décédé maintenant. Tous mes grands-parents et leurs ancêtres sont morts. Beaucoup de vos ancêtres sont morts en n’ayant jamais eu l’occasion d’accepter l’Évangile et de recevoir les bénédictions et les promesses que vous avez reçues. Le Seigneur est juste et est aimant. Il nous a donc préparé, à vous et à moi, un moyen pour que notre profond désir d’offrir à nos ancêtres toutes les bénédictions qu’il nous a offertes soit satisfait.

Le plan qui rend cela possible est en place depuis le commencement. Le Seigneur a fait des promesses à ses enfants il y a bien longtemps. Le tout dernier livre de l’Ancien Testament est le livre du prophète Malachie. Et les derniers mots sont une promesse merveilleuse et un avertissement sévère.

« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

« Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit 1 . »

Il est crucial de comprendre certains de ces mots. Le jour grand et redoutable du Seigneur est la fin du monde. Jéhovah, le Messie, viendra en gloire. Les méchants seront tous détruits. Nous vivons dans les derniers jours. Nous pourrions manquer de temps pour faire ce que nous avons promis de faire.

Il est important de savoir pourquoi le Seigneur a promis d’envoyer Élie. Élie était un grand prophète auquel Dieu avait donné un grand pouvoir. Il détenait le plus grand pouvoir que Dieu puisse donner à ses enfants : il détenait le pouvoir de scellement, le pouvoir de lier sur terre de telle façon que ce soit lié au ciel. Dieu l’a donné à l’apôtre Pierre. Et le Seigneur a tenu sa promesse d’envoyer Élie. Élie est apparu à Joseph Smith, le prophète, le 3 avril 1836, juste après la consécration du temple de Kirtland, premier temple construit après le rétablissement de l’Évangile. Joseph a décrit ce moment sacré :

« … une autre vision, grande et glorieuse, jaillit devant nous : Élie, le prophète, qui fut enlevé au ciel sans goûter la mort, se tint devant nous et dit :

« Voici, le temps est pleinement arrivé, ce temps dont il a été parlé par la bouche de Malachie, lorsqu’il a témoigné qu’il [Élie] serait envoyé avant la venue du jour du Seigneur, jour grand et redoutable,

« pour tourner le cœur des pères vers les enfants, et les enfants vers les pères, de peur que la terre entière ne soit frappée de malédiction :

« C’est pourquoi les clefs de cette dispensation sont remises entre vos mains, et vous saurez, par là, que le jour du Seigneur, jour grand et redoutable, est proche, et même à la porte 2 . »

Quand vous êtes entrés dans l’Église, vous avez senti que votre cœur se tournait vers les membres de votre famille, tant les vivants que ceux qui sont dans le monde d’esprit. Le Seigneur a donné une autre vision pour vous aider à savoir ce que vous devez faire de ces sentiments.

Après Joseph Smith, le Seigneur a appelé d’autres prophètes pour diriger son Église. L’un d’eux était Joseph F. Smith. Il a eu une vision de ce qui s’est passé dans le monde d’esprit quand le Sauveur y est apparu, entre le moment de sa mort et celui de sa résurrection. 3 Le président Smith a vu la joie des esprits quand ils ont appris que le Sauveur avait rompu les liens de la mort et que, grâce à son expiation, ils pourraient ressusciter. Et il a vu le Sauveur organiser ses serviteurs parmi les esprits pour prêcher son Évangile à chaque esprit et pour lui donner l’occasion de choisir les alliances et les bénédictions qui vous sont offertes et que vous voulez pour vos ancêtres. Tous doivent avoir cette chance.

Le président Smith a également vu les dirigeants que le Sauveur a appelés pour porter l’Évangile aux enfants de notre Père céleste dans le monde d’esprit. Il a nommé certains d’entre eux : Adam, Ève, Noé, Abraham, Ézéchiel, Élie, des prophètes que nous connaissons, du Livre de Mormon, et certains des derniers jours, dont Joseph Smith, Brigham Young, John Taylor et Wilford Woodruff. Pensez au pouvoir de ces missionnaires d’enseigner l’Évangile et de toucher le cœur de vos ancêtres. Il n’est pas étonnant que Wilford Woodruff ait dit de son vivant qu’il croyait que quasiment aucun des ancêtres des saints des derniers jours dans le monde d’esprit ne choisirait de rejeter le message du salut quand ils l’auraient entendu 4 .

Beaucoup de vos ancêtres décédés auront reçu le témoignage que le message des missionnaires est vrai. Quand vous avez reçu ce témoignage, vous avez pu demander aux missionnaires de vous baptiser. Mais les êtres qui sont dans le monde d’esprit ne le peuvent pas. Les ordonnances que vous chérissez tant ne sont offertes que dans ce monde. Quelqu’un dans ce monde doit aller dans un saint temple et accepter les alliances au nom de la personne qui se trouve dans le monde d’esprit. C’est pour cela que nous avons l’obligation de trouver les noms de nos ancêtres et de veiller à leur offrir ce qu’ils ne peuvent pas recevoir là-bas sans notre aide.

Pour moi, le fait de savoir cela tourne mon cœur non seulement vers mes ancêtres qui attendent mais vers les missionnaires qui les instruisent. Je verrai ces missionnaires dans le monde d’esprit et vous aussi. Pensez à un fidèle missionnaire qui est là avec les gens qu’il a aimés et instruits, qui sont vos ancêtres. Imaginez avec moi le sourire sur le visage de ce missionnaire pendant que vous vous approchez de lui et de vos ancêtres qu’il a convertis mais qu’il n’a pas pu baptiser ni sceller à une famille jusqu’à ce que vous veniez à la rescousse. Je ne sais pas ce que sera le protocole dans un tel endroit, mais j’imagine que les gens se jetteront à votre cou et verseront des larmes de gratitude.

Si vous pouvez imaginer le sourire du missionnaire et de votre ancêtre, pensez au Sauveur quand vous le rencontrerez. Vous aurez un entretien. Il a payé le prix de vos péchés et de ceux de tous les enfants d’esprit de notre Père céleste. Il est Jéhovah. Il a envoyé Élie. Dans son amour parfait, il a conféré le pouvoir sacerdotal de sceller et de bénir par amour pur. Et il vous a fait confiance en vous laissant entendre l’Évangile de votre vivant, vous donnant l’occasion d’accepter l’obligation de l’offrir à ceux de vos ancêtres qui n’ont pas eu la possibilité inestimable qui vous a été donnée. Pensez à la gratitude qu’il a envers les gens qui font l’effort, par le travail et la foi, de trouver les noms de leurs ancêtres et qui les aiment suffisamment, eux et lui, pour leur offrir la vie éternelle en famille, le plus grand de tous les dons de Dieu. Il leur a offert un sacrifice infini. Il aimera et appréciera ceux qui auront fait l’effort, quel qu’il soit, requis pour permettre à leurs ancêtres de choisir la vie éternelle qu’il leur offre.

Puisque votre cœur s’est déjà tourné vers vos pères, le prix peut ne pas sembler élevé. Vous commencez en faisant des choses simples. Notez ce que vous connaissez déjà de votre famille. Vous devrez noter les noms de vos parents et de leurs parents avec les dates de naissance, de décès ou de mariage. Si vous le pouvez, vous enregistrerez les lieux. Vous connaissez déjà certaines de ces choses de mémoire. Mais vous pouvez également demander à des parents. Ils peuvent même avoir des extraits d’actes de naissance, de mariage ou de décès. Faites-en des copies et organisez-les. Si vous apprenez des anecdotes de leur vie, mettez-les par écrit et conservez-les. Il ne s’agit pas simplement de rassembler des noms. Ces gens que vous n’avez jamais rencontrés dans la vie deviendront des amis que vous aimerez. Votre cœur sera enlacé avec le leur pour toujours.

Vous pouvez commencer à rechercher dans les premières générations et remonter dans le temps. À partir de là, vous identifierez beaucoup de vos ancêtres qui ont besoin de votre aide. Quelqu’un de votre paroisse ou branche de l’Église a été appelé pour vous aider à préparer ces noms pour le temple. Vos ancêtres pourront y recevoir les alliances qui les libéreront de leur prison d’esprit et les uniront dans des familles… votre famille… pour toujours.

Vos possibilités et les engagements qu’elles créent sont remarquables dans l’histoire tout entière du monde. Il y a plus de temples sur la terre qu’il y en a jamais eu. Plus de gens dans le monde entier ont senti l’esprit d’Élie les pousser à enregistrer l’identité et les faits de la vie de leurs ancêtres. Il y a plus de moyens pour découvrir vos ancêtres qu’il y en a jamais eu dans l’histoire du monde. Le Seigneur a déversé la connaissance sur la façon de rendre cette information accessible dans le monde entier par une technologie que l’on aurait considérée comme un miracle il y a quelques années seulement.

Ces possibilités s’accompagnent d’une plus grande obligation de garder confiance au Seigneur. Là où beaucoup est donné, beaucoup est requis 5 . Une fois que vous aurez trouvé les quelques premières générations, les choses deviendront plus difficiles. Le prix deviendra plus élevé. À mesure que vous remonterez dans le temps, les documents deviendront moins complets. Comme d’autres membres de votre famille recherchent leurs ancêtres, vous découvrirez que l’ancêtre que vous trouvez a déjà reçu toutes les bénédictions du temple. Alors vous aurez un choix difficile et important à faire. Vous serez tentés d’arrêter et de laisser le travail difficile de la recherche à d’autres personnes plus expertes ou à un autre moment de votre vie. Mais vous sentirez également votre cœur vous pousser à continuer l’œuvre, aussi dure soit-elle.

Lorsque vous prendrez votre décision, rappelez-vous que les noms qui seront si difficiles à trouver sont des personnes réelles à qui vous devez votre existence dans ce monde et que vous retrouverez dans le monde d’esprit. Quand vous vous êtes fait baptiser, vos ancêtres ont mis en vous leur espoir. Peut-être qu’après des siècles, ils se sont réjouis de voir l’un de leurs descendants faire alliance de les trouver et de leur offrir la liberté. Lorsque vous les retrouverez, vous verrez dans leurs yeux de la reconnaissance ou une déception terrible. Leur cœur est entrelacé avec le vôtre. Leur espoir est entre vos mains. Vous aurez plus que vos propres forces si vous choisissez de continuer à travailler pour les trouver.

Il y a quelques nuits, j’ai fait un rêve. J’ai vu un morceau de papier blanc portant un nom que je ne connaissais pas et une date je ne pouvais lire qu’en partie. Je me suis levé et je suis allé prendre les documents de ma famille. Le dernier nom sur le bout de papier est d’un lignage qui est entré il y a trois cents ans dans l’ascendance de ma mère, dans un lieu appelé Eaton Bray. Quelqu’un est impatient de mettre fin à une longue attente. Je n’ai pas encore trouvé cette personne. Mais j’ai retrouvé lqu’un Dieu aimant envoie de l’aide en réponse à la prière dans cette œuvre sacrée du rachat de nos familles, qui est son œuvre et sa gloire, et à laquelle nous avons engagé notre cœur. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1. Malachie 4:5-6.

  2.  

    2. D&A 110:13-16.

  3.  

    3. Voir D&A 138.

  4.  

    4. Voir « le discours de Wilford Woodruff, » Millennial Star, 21 mai 1894, p. 339-340.

  5.  

    5. Voir Luc 12:48.