Un déversement de bénédictions

Julie B. Beck

First Counselor in the Young Women General Presidency


Julie B. Beck
Tous les membres fidèles sont bénis dans la même mesure par le déversement de bénédictions qu’ils reçoivent par l’intermédiaire des ordonnances de la prêtrise.

À Kirtland, quand les clés restantes de la prêtrise ont été rétablies, le Seigneur a dit : « C’est là le commencement de la bénédiction qui sera déversée sur la tête de mon peuple 1 . » Je suis reconnaissante du déversement de bénédictions qui s’est répandu sur chacun de nous par l’intermédiaire de la prêtrise de Dieu. Par le pouvoir de la prêtrise, ce monde et tout ce qu’il contient, y compris chacun de nous, a été créé. La prêtrise imprègne profondément ce que nous sommes et avons toujours été 2 . En tant que fils et filles de Dieu, nous avons tous des responsabilités et des rôles uniques et, par l’intermédiaire des bénédictions de la prêtrise, nous avons tous reçu un partenariat, des bénédictions et des dons égaux.

L’automne dernier, l’aînée de nos petites-filles a été baptisée et confirmée membre de l’Église. Après qu’elle a reçu le Saint-Esprit, sa nouvelle petite sœur a été bénie et a reçu un nom. Le mois suivant, une autre de nos petites-filles a reçu un nom et a été bénie. Depuis je repense souvent aux bienfaits dont jouissent ces petites filles grâce au rétablissement de la prêtrise de Dieu.

J’espère que nos petites-filles et petits-fils grandissent, conscients qu’ils ne sont pas et n’ont jamais été des observateurs passifs de la prêtrise. Les bénédictions de la prêtrise, qui sont « accessibles à tous les hommes ainsi qu’à toutes les femmes 3 », imprègnent profondément tous les aspects de leur vie. Chacun d’eux est béni du fait d’ordonnances sacrées et peut bénéficier de dons spirituels grâce à la prêtrise.

Tous les membres fidèles de l’Église du Seigneur sont bénis de manière égale par les ordonnances de la prêtrise. La première ordonnance 4 qu’un enfant reçoit dans la vie se produit généralement quand il est bébé et qu’il reçoit un nom et une bénédiction. Quand les enfants atteignent l’âge de responsabilité, ils sont baptisés. Le baptême est le même pour les garçons et les filles. La même ordonnance du baptême est accomplie pour une fillette et pour un jeune garçon qui sont baptisés dans les mêmes fonts baptismaux. Quand ces enfants sont confirmés et reçoivent le Saint-Esprit, chacun d’eux reçoit le même pouvoir. C’est leur fidélité et rien d’autre qui les qualifie pour recevoir l’aide de ce pouvoir sacré.

En tant que membres de l’Église, nous sommes égaux devant le Seigneur quand nous prenons la Sainte-Cène. Par notre foi en Jésus-Christ et grâce au pouvoir de son Expiation, rendu possible par cette ordonnance, nous pouvons tous nous repentir et devenir meilleurs.

Chacun de nous a le même droit de recevoir une bénédiction de la prêtrise quand il est malade ou qu’il a besoin de plus de soutien de la part du Seigneur. Une jeune fille qui désire recevoir une bénédiction patriarcale a autant le droit qu’un jeune homme du même âge de connaître son lignage et son potentiel. Les bénédictions que chacun reçoit par l’intermédiaire d’Abraham sont grandes.

Nous enseignons à tous nos jeunes gens et jeunes filles de se préparer à aller au temple afin de pouvoir « recevoir les bénédictions des pères et avoir droit aux plus hautes bénédictions de la prêtrise 5 ». Quand une de mes nièces a reçu sa dotation au temple il y a quelques mois, elle s’est exclamée joyeusement : « J’ai réussi ! Toute ma vie on m’a enseigné de me préparer pour le temple, et j’ai réussi ! »

Chaque homme et chaque femme qui désire servir le Seigneur et qui se qualifie pour recevoir une recommandation à l’usage du temple contracte des alliances d’obéissance et de sacrifice. Chacun est doté « du pouvoir d’en haut 6 ».

Chaque frère, chaque sœur qui reçoit un appel en mission est mis à part pour accomplir l’œuvre du Seigneur et chacun reçoit l’autorité de prêcher l’Évangile du Christ.

Un homme et une femme qui contractent l’alliance du mariage au temple dans un complet partenariat, partagent à égalité les bénédictions de cette alliance, s’ils sont fidèles 7 . Le Seigneur a dit que leur alliance sera valable après cette vie et le pouvoir et l’exaltation leur sont promis à tous les deux ensemble 8 .

Ezra Taft Benson a dit : « Quand nos enfants obéissent au Seigneur et vont au temple pour recevoir leurs bénédictions et contracter l’alliance du mariage, ils entrent dans le même ordre de la prêtrise que Dieu a institué au tout début avec notre père Adam 9 . »

J’ai vu le pouvoir des bénédictions de la prêtrise quand j’ai rendu visite à une famille dont le jeune père était mourant. Autour de lui se trouvaient sa femme et leurs belles petites filles. Sur chacun des murs de cette chambre se trouvait au moins une photo de la famille ou du temple. La mère a témoigné de leurs bénédictions quand elle a dit : « Nos alliances nous donnent du pouvoir et nous protègent. Notre famille durera à tout jamais. Le Seigneur veille sur nous et nous ne sommes pas seuls. » Tous les membres fidèles sont bénis dans la même mesure par le déversement de bénédictions qu’ils reçoivent par l’intermédiaire des ordonnances de la prêtrise.

Grâce au rétablissement de la prêtrise, nous recevons aussi des dons spirituels de façon égale. Le Seigneur nous accorde ces dons pour notre bénéfice 10 personnel et pour nous aider les uns les autres 11 .

Moroni a dit : « Ces dons sont conférés de différentes façons ; mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous ; et ils sont donnés par les manifestations de l’Esprit de Dieu aux hommes, pour leur profit.

« Car voici, à l’un est donné, par l’Esprit de Dieu, d’enseigner la parole de sagesse ;

« et à un autre, d’enseigner la parole de connaissance par le même Esprit ;

« et à un autre, une foi extrêmement grande ; et à un autre, les dons de guérison, par le même Esprit 12 . »

En essayant d’apprendre l’espagnol et de me souvenir du portugais (que je savais quand j’étais enfant), j’ai prié pour obtenir l’aide du Seigneur et je l’ai ressentie quand j’ai communiqué avec des personnes dans ces langues. J’ai entendu d’autres dirigeants et des missionnaires de l’Église rendre de puissants témoignages dans des langues qu’ils ont à peine étudiées. Je connais des gens qui ont reçu le don spirituel de croire. Quand ils entendent l’Évangile, il leur semble vrai. J’en connais d’autres qui reçoivent le don de la sagesse ou la capacité d’utiliser la connaissance avec droiture. Certains ont la faculté d’accomplir des miracles, certains autres ont le don de guérison et d’autres encore ont un grand discernement 13 .

Quand j’étais petite fille, j’ai souvent été très malade. Mon père était toujours disposé à utiliser le pouvoir de la prêtrise qu’il détenait pour me bénir, et il était toujours digne de le faire. Mais, j’ai aussi ressenti que les dons particuliers de ma mère contribuaient à ma guérison. Elle avait vraiment le don de répondre à mes besoins et de m’aider à guérir. Sa grande foi que le Seigneur la guiderait à trouver les traitements médicaux adéquats me réconfortait. Comme j’ai été bénie d’avoir des parents qui utilisaient avec amour leurs dons spirituels !

Wilford Woodruff a dit : « Chaque homme et chaque femme de ce royaume ont le droit de jouir de l’esprit de prophétie, qui est l’Esprit de Dieu ; et il révèle aux gens qui sont fidèles ce qui est nécessaire à leur réconfort et à leur consolation et qui les guidera dans leurs devoirs quotidiens 14 . »

Les bénédictions de la prêtrise permettent à quiconque est mis à part de servir dans n’importe quel appel de l’Église du Seigneur pour recevoir « l’autorité, la responsabilité et les bénédictions attachées à l’appel 15 ».

Les dons spirituels sont nombreux et variés et nous sont donnés si nous les recherchons et les utilisons correctement. Nous en bénéficions grâce au pouvoir du Saint-Esprit qui imprègne profondément chacun des aspects de notre vie 16 .

Par les bénédictions de la prêtrise, le Seigneur nous montre qu’il ne fait « pas d’acception de personnes 17 ». Au cours de mes voyages, j’ai généralement la chance de rendre visite aux membres chez eux. Certains de ces foyers sont des endroits très rudimentaires. Au début, je me demandais : « Pourquoi ai-je la bénédiction d’avoir une maison où il y a l’électricité et l’eau courante, alors que cette famille n’a même pas d’eau près de chez elle ? Le Seigneur aime-t-il moins les membres de cette famille qu’il ne m’aime ? »

Puis, un jour j’étais assise dans un temple à côté d’une sœur qui vit dans une humble maison. J’ai passé deux heures à ses côtés. J’ai souvent regardé dans ses beaux yeux et j’y ai vu l’amour du Seigneur. Quand nous avons terminé notre service au temple, j’ai compris quelque chose avec une grande force. Dans toutes les bénédictions éternelles, dans tous nos droits et nos perspectives les plus importants, nous étions égales. J’ai été « baptisée au repentir » 18 , elle aussi. J’ai reçu des dons spirituels, elle aussi. J’ai eu l’occasion de me repentir, elle aussi. J’ai reçu le Saint-Esprit, elle aussi. J’ai reçu les ordonnances du temple, elle aussi. Si nous avions quitté ce monde toutes les deux ensemble à ce moment-là, nous serions arrivées égales devant Dieu du point de vue de nos bénédictions et de notre potentiel.

Les bénédictions de la prêtrise sont les grands égalisateurs. Ces bénédictions sont les mêmes pour les hommes et les femmes, pour les garçons et les filles ; elles sont les mêmes pour les gens mariés et les célibataires, les riches et les pauvres, pour les intellectuels et pour les illettrés, pour les gens connus et les anonymes.

Je suis reconnaissante que, grâce à la justice et à l’amour infinis de Dieu, tous les hommes et toutes les femmes aient reçus un partenariat, des dons, des bénédictions et un potentiel égaux par l’intermédiaire des ordonnances de la prêtrise et des dons spirituels. La prêtrise imprégnant profondément tous les aspects de notre vie, chaque pouvoir, chaque alliance dont nous avons besoin pour accomplir l’œuvre de notre vie et revenir à notre foyer céleste ont été déversés sur nous. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Mostrar referencias

  1.  

    1. D&A 110:10.

  2.  

    2. Voir D&A 88:36-45 ; Abraham 3.

  3.  

    3. Dallin H. Oaks, « L’autorité de la prêtrise dans la famille et dans l’Église », Le Liahona, novembre 2005, p. 25.

  4.  

    4. Voir le Guide de la famille, 31180 140, p. 18.

  5.  

    5. Ezra Taft Benson, « Ce que j’espère que vous enseignez à vos enfants au sujet du temple », L’Étoile, avril 1986, p. 6.

  6.  

    6. Voir D&A 95:8.

  7.  

    7. Voir D&A 131:1-2.

  8.  

    8. Voir D&A 132:19-20.

  9.  

    9.  L’Étoile, avril 1986, p. 6.

  10.  

    10. Voir D&A 46:26.

  11.  

    11. Voir D&A 46:12.

  12.  

    12. Moroni 10:8-11.

  13.  

    13. Voir D&A 46:10-26.

  14.  

    14.  Deseret News, 30 juillet 1862, p. 33.

  15.  

    15. Boyd K. Packer, « Ce que chaque ancien (ainsi que chaque sœur) doit savoir : ABC des principes de gouvernement de la prêtrise », L’Étoile,novembre 1994, p. 21.

  16.  

    16. Voir Moroni 10:7-17.

  17.  

    17. D&A 38:16.

  18.  

    18. Alma 9:27.