Créer un foyer où l’on proclame l’Évangile

Of the Quorum of the Twelve Apostles


M. Russell Ballard
Créer un foyer dans lequel on proclame l’Évangile est la façon la plus facile et la plus efficace de faire connaître l’Évangile.

Mes frères et sœurs, il y a quelques semaines j’ai subi une opération pour remplacer mes deux genoux. Alors lorsque je dis que je suis reconnaissant de pouvoir me tenir devant vous aujourd’hui, il ne s’agit pas de vaines paroles. Pendant ma convalescence, je me suis de nouveau rendu compte combien nous sommes bénis de connaître l’Expiation du Seigneur Jésus-Christ. Je suis bouleversé en pensant à la douleur et la souffrance qu’il a subies pour nous à Gethsémané et sur la croix. Je ne peux pas comprendre comment il l’a supporté. Mais je le remercie et je l’aime plus profondément que les paroles ne peuvent l’exprimer.

Je remercie également le président Hinckley de la chance que j’ai eue d’être avec lui sur le lieu de naissance du prophète Joseph. Nous avons beaucoup reçu grâce à Joseph Smith. Sans le Rétablissement, nous ne connaîtrions pas la vraie nature de Dieu, notre Père céleste ni notre propre nature divine d’enfants de l’Éternel. Nous ne comprendrions pas la nature éternelle de notre existence et ne saurions pas que la famille peut être ensemble pour l’éternité.

Nous ne saurions pas qu’à notre époque, Dieu continue de parler à ses prophètes, en commençant par la merveilleuse Première Vision dans laquelle le Père et le Fils sont apparus au prophète Joseph. Nous n’aurions pas l’assurance réconfortante de savoir que nous sommes guidés par un prophète, Gordon B. Hinckley.

Sans le Rétablissement, nous supposerions probablement que la parole de Dieu tout entière se trouve dans la Bible. Bien que ce livre d’Écritures soit précieux et merveilleux, nous ne connaîtrions pas le Livre de Mormon et les autres Écritures des derniers jours qui enseignent des vérités éternelles qui nous aident à nous rapprocher de notre Père céleste et du Sauveur.

Sans le Rétablissement, nous n’aurions pas la bénédiction des ordonnances de la prêtrise qui sont valables pour le temps et pour l’éternité. Nous ne connaîtrions pas les conditions du repentir ni ne comprendrions la réalité de la résurrection. Nous n’aurions pas la compagnie constante du Saint-Esprit.

Lorsque nous comprenons vraiment quelle bénédiction l’Évangile de Jésus-Christ représente dans notre vie, lorsque nous acceptons et embrassons ces vérités éternelles et leur permettons de pénétrer profondément dans notre cœur et notre âme, nous éprouvons un « grand changement » intérieur (voir Alma 5:14). Nous sommes remplis d’amour et de reconnaissance. Comme l’a écrit le prophète Alma, nous avons le désir « de chanter le cantique de l’amour rédempteur » (Alma 5:26) à toutes les personnes qui veulent l’entendre.

Alma a déclaré : « Oh, que je voudrais être un ange et satisfaire le souhait de mon cœur, d’aller et de parler avec la trompette de Dieu, d’une voix qui fait trembler la terre, et d’appeler tous les peuples au repentir !

« Oui, j’annoncerais à toute âme… le plan de rédemption, afin qu’elle se repente et vienne à notre Dieu, afin qu’il n’y ait plus de tristesse sur toute la surface de la terre » (Alma 29:1-2).

Mes frères et sœurs, cela devrait être notre cas. Notre amour du Seigneur et notre reconnaissance du rétablissement de l’Évangile constituent toute la motivation qu’il nous faut pour proclamer ce qui nous donne tant de joie et de bonheur. C’est la chose la plus naturelle au monde que nous puissions faire, et pourtant beaucoup trop d’entre nous hésitent à rendre témoignage à d’autres personnes.

Dans le monde entier, les missionnaires réagissent à cette joie nourrie par le témoignage en proclamant l’Évangile. Beaucoup d’entre eux entrent au Centre de formation des missionnaires avec leur exemplaire du guide missionnaire, Prêchez mon Évangile, qu’ils ont annoté et bien étudié. Je suis heureux d’annoncer qu’en utilisant Prêchez mon Évangile, ils sont de plus en plus capables d’enseigner dans leurs propres mots par le pouvoir de l’Esprit et d’adapter leurs leçons aux besoins des personnes qu’ils instruisent. Ainsi, ils ont une influence importante sur beaucoup de vies.

Mais, franchement, ils ont maintenant besoin de plus de personnes à instruire. L’expérience a montré que les meilleures situations d’enseignement se présentent lorsque nos membres contribuent à trouver des personnes et à les instruire. Ce n’est rien de nouveau, vous l’avez déjà entendu. Certains d’entre vous se sentent peut-être même coupables de ne pas aider beaucoup les missionnaires.

Aujourd’hui, je vous invite à vous détendre et à oublier pour l’instant vos inquiétudes et à vous concentrer plutôt sur votre amour du Seigneur, sur votre témoignage de sa réalité éternelle et votre reconnaissance de tout ce qu’il a fait pour vous. Si vous êtes réellement motivés par l’amour, le témoignage et la reconnaissance, vous ferez tout à fait naturellement tout votre possible pour aider le Seigneur à « réaliser l’immortalité et la vie éternelle » des enfants de notre Père (voir Moïse 1:39). En fait, il serait impossible de vous empêcher de le faire.

Le Sauveur lui-même nous a montré le chemin lorsqu’il a invité ses disciples à venir et voir où il demeurait (voir Jean 1:39). On lit ensuite qu’ils sont restés auprès de lui. Pourquoi l’a-t-il fait, à votre avis ? Les Écritures n’expliquent pas son raisonnement, mais je suis sûr que cela n’avait rien à voir avec le confort ou la commodité. Comme toujours, il enseignait. Et quelle meilleure manière d’instruire ses disciples que de les inviter à lui rendre visite, afin qu’ils puissent voir son message magnifique et en faire l’expérience personnellement.

De même, notre foyer peut être un foyer où l’on proclame l’Évangile, quand des personnes que nous connaissons et aimons viennent chez nous et font l’expérience de l’Évangile en parole et en action personnellement. Nous pouvons le proclamer sans faire une leçon formelle. Notre famille peut être notre leçon et l’esprit qui émane de notre foyer peut être notre message.

Avoir un foyer où l’on proclame l’Évangile sera une bénédiction non seulement pour les personnes que nous invitons chez nous, mais aussi pour celles qui y vivent. En vivant dans un tel foyer, notre témoignage est fortifié et notre compréhension de l’Évangile s’améliore. Les Doctrine et Alliances nous enseignent que nos péchés peuvent nous être pardonnés quand nous aidons quelqu’un d’autre à se repentir (voir D&A 62:3). Nous trouvons de la joie à aider les autres à aller au Christ et à ressentir le pouvoir rédempteur de son amour (voir D&A 18:14-16). Notre famille est bénie quand le témoignage et la foi des parents et des enfants grandissent.

Dans les foyers où l’on proclame l’Évangile nous prions pour être guidés et nous prions pour le bien-être physique et spirituel d’autres personnes. Nous prions pour les gens que les missionnaires instruisent, pour nos connaissances et pour les gens qui ne sont pas de notre religion. À l’époque d’Alma, dans les foyers où l’on proclamait l’Évangile, les gens « s’unissaient dans le jeûne et la prière fervente en faveur du bien-être de l’âme de ceux qui ne connaissaient pas Dieu » (voir Alma 6:6).

Créer un tel foyer est la façon la plus simple et la plus efficace de faire connaître l’Évangile aux autres. Et nous ne parlons pas seulement des foyers traditionnels avec une famille constituée de deux parents vivant avec leurs enfants. Les étudiants peuvent créer un foyer où l’on proclame l’Évangile en ornant les murs de leur appartement d’images qui sont le reflet de la quête spirituelle au lieu de choses du monde. Les couples âgés et les membres seuls sont un exemple de foyer où l’on proclame l’Évangile quand ils souhaitent la bienvenue aux nouveaux voisins et les invitent à venir à l’église et à leur rendre visite chez eux.

Un foyer où l’on proclame l’Évangile est un foyer où les enfants du voisinage aiment jouer, ce qui mène naturellement à l’invitation de venir, avec leur famille, à l’église, à une soirée familiale ou à une autre activité. Les adolescents qui viennent dans ce foyer se sentent à l’aise pour poser des questions ou participer à la prière avec la famille.

Les foyers où l’on proclame l’Évangile sont très ordinaires. Ils ne sont peut-être pas toujours impeccables ni les enfants parfaitement sages. Mais ils sont un lieu où il est clair que les membres de la famille s’aiment, et les visiteurs y ressentent l’Esprit du Seigneur.

En parlant de ce qu’est un foyer où l’on proclame l’Évangile, il serait peut-être aussi utile de définir ce qu’il n’est pas.

Ce n’est pas un programme. C’est une façon de vivre. Créer un tel foyer veut dire inviter nos amis et nos voisins dans le flot continu d’activités familiales et de l’Église. Si nous invitons nos amis à se joindre à nous pour ces activités, ils ressentiront aussi l’Esprit.

Créer un foyer où l’on proclame l’Évangile ne veut pas dire que nous serons obligés de consacrer beaucoup de temps à rencontrer et à conserver des amis à qui parler de l’Évangile. Nous nous ferons naturellement des amis, et si nous sommes francs à propos de notre appartenance à l’Église dès le début, nous pouvons facilement introduire dans la relation des discussions sur l’Évangile, avec très peu de risque d’être mal compris. Nos amis et nos connaissances l’accepteront comme faisant partie de ce que nous sommes, et ils n’hésiteront pas à poser des questions.

Un foyer où l’on proclame l’Évangile n’est pas défini par le fait que les gens deviennent on non membres de l’Église à la suite de notre contact avec eux. La possibilité qui nous est donnée et notre responsabilité sont d’aimer, de proclamer, de témoigner, d’inviter, puis de permettre aux gens de décider par eux-mêmes. Nous sommes bénis lorsque nous les avons invités à réfléchir au Rétablissement, quel que soit le résultat. Au moins, nous avons une relation enrichissante avec des gens d’une autre religion et nous pouvons continuer à jouir de leur amitié.

Dans un foyer où l’on proclame l’Évangile on ne prie pas seulement pour la santé, la sécurité et la réussite de nos missionnaires dans le monde entier. On prie aussi pour avoir soi-même des occasions missionnaires et pour être prêt à suivre ces inspirations lorsqu’elles se présentent. Et je vous promets qu’elles vont se présenter.

Il y a plus de vingt ans, j’ai dit que la clé de la réussite de l’œuvre missionnaire par les membres est l’exercice de la foi. Une façon de montrer votre foi au Seigneur et en ses promesses est de fixer, à l’aide de la prière, une date pour avoir quelqude prêt à rencontrer les missionnaires. J’ai reçu des centaines de lettres de membres qui ont exercé leur foi de cette manière simple. Bien que n’ayant à l’esprit personne à qui parler de l’Évangile, les familles ont fixé une date, prié et ensuite parlé à beaucoup plus de gens. Le Seigneur est le bon Berger et il connaît ses brebis qui ont été préparées à entendre sa voix. Il nous guidera si nous demandons son aide divine pour faire connaître son Évangile.

On a demandé à une sœur de France le secret de sa réussite. « Je partage simplement ma joie. Je traite tout le monde comme s’il était déjà membre de l’Église. Si je suis à côté de quelqu’un dans une file d’attente et que je commence une conversation, je lui dis combien j’ai aimé mes réunions de l’Église le dimanche. Quand des collègues me demandent : ‘Qu’est-ce que vous avez fait ce week-end ?’ Je ne saute pas du samedi soir au lundi matin. Je leur raconte que je suis allée à l’église, ce qui a été dit et mes expériences avec les membres. Je leur dis comment je vis, ce que je pense et ce que je ressens. »

Dans un foyer où l’on proclame l’Évangile, notre effort missionnaire personnel est le sujet des conseils et des discussions en famille. Une famille fidèle a parlé de la nécessité que chaque membre soit un exemple. Plus tard, l’entraîneur du lycée du fils, qui n’était pas membre, a envoyé un don à l’Église. Pourquoi ? Parce que ce jeune homme l’a impressionné par le courage avec lequel il a pris la parole et dit aux membres de son équipe d’épurer leur langage. On pourrait raconter des milliers d’expériences où les gens se joignent à l’Église à cause de l’esprit et de l’attitude qu’ils observent dans la vie des membres qui viennent de foyers où l’on proclame l’Évangile.

La documentation ou les DVD de l’Église peuvent faire connaître l’Église à de nouveaux amis. Les invitations à entendre un membre de la famille faire un discours lors de la réunion de Sainte-Cène ou à assister au baptême d’un membre de la famille ou à visiter l’église sont aussi appréciées par les personnes qui ne sont pas membres. Selon tous les indicateurs dont nous disposons, il n’y a rien de plus efficace que nous puissions faire pour nos amis que de dire « venez voir » en vous joignant à nous pour la réunion de Sainte-Cène. Beaucoup trop de gens ne savent pas qu’ils peuvent librement assister au service du culte avec nous.

Bien sûr, tous, nous soutenons les dirigeants de paroisse et contribuons à la réussite du plan missionnaire de paroisse. Quel que puisse être notre appel dans l’Église, nous aidons les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires à assister les missionnaires, à souhaiter la bienvenue aux visiteurs, à les impliquer et à créer des liens avec les nouveaux membres. Vous pouvez demander aux missionnaires de vous montrer leur agenda quotidien pour voir la meilleure façon de les aider à atteindre leurs objectifs. En œuvrant ensemble, l’esprit de nos foyers où l’on proclame l’Évangile sera également présent dans nos églises, nos salles de cours et nos salles culturelles.

Je rends témoignage que, si nous ne faisons que quelques-unes de ces choses simples, le Seigneur nous guidera et nous permettra de trouver des dizaines de milliers d’enfants de notre Père céleste qui sont prêts à recevoir l’enseignement de l’Évangile. Notre amour du Seigneur, notre reconnaissance de son sacrifice expiatoire et de sa mission de faire aller tous à lui devraient fournir toute la motivation dont nous avons besoin pour réussir à proclamer l’Évangile.

Que le Seigneur vous donne, mes frères et sœurs, une foi et une confiance en lui plus grandes, tandis que vous vous efforcerez maintenant à présenter le Rétablissement de l’Évangile aux gens qui n’appartiennent pas à l’Église, c’est là mon humble prière, au nom de Jésus-Christ. Amen.