Octobre 2006 | La puissance d’un témoignage personnel

    La puissance d’un témoignage personnel

    Octobre 2006 Conférence générale

    Un témoignage personnel fort nous donnera l’envie de changer puis d’apporter des bénédictions au monde.

    Dans le Livre de Mormon, nous apprenons que le Seigneur a commandé au jeune Néphi de construire un bateau. Il a été prompt à obéir, mais ses frères, eux, étaient sceptiques. « Lorsque mes frères virent que j’étais sur le point de construire un bateau, écrit-il, ils commencèrent à murmurer contre moi, disant : Notre frère est un insensé, car il pense qu’il peut construire un bateau ; oui, et il pense aussi qu’il peut traverser ces grandes eaux » (1 Néphi 17:17).

    Mais Néphi ne se découragea pas. Il n’avait aucune expérience de la construction de bateau, mais il avait un fort témoignage personnel, que le Seigneur préparerait la voie pour qu’il puisse accomplir ce qu’il lui commandait (voir 1 Néphi 3:7). Animé par ce fort témoignage et une grande motivation, Néphi a construit un bateau dans lequel ils ont traversé les grandes eaux, en dépit de la grande opposition manifestée par ses frères dépourvus de foi.

    Je vais vous faire part d’une expérience que j’ai eue dans ma jeunesse illustrant la force des motivations justes.

    Après la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, ma famille s’est retrouvée en Allemagne de l’Est sous occupation russe. Quand j’étais au cours élémentaire j’ai dû apprendre le russe ; c’était la première langue étrangère que j’apprenais à l’école. Je trouvais cela relativement difficile en raison de l’alphabet cyrillique, mais avec le temps, j’ai commencé à me débrouiller.

    Quand j’avais onze ans, nous avons dû quitter l’Allemagne de l’Est du jour au lendemain en raison des convictions politiques de mon père. J’allais maintenant dans une école d’Allemagne de l’Ouest qui, à cette époque, était sous occupation américaine. Là-bas, tous les enfants devaient apprendre l’anglais et non le russe. Apprendre le russe avait été difficile, mais l’anglais me semblait impossible. Je pensais que ma bouche n’était pas faite pour parler anglais. Mes professeurs avaient du mal. Mes parents avaient du mal. Je savais que l’anglais n’était absolument pas une langue pour moi.

    Mais quelque chose a changé dans ma jeune vie. Presque tous les jours, j’allais à vélo à l’aéroport et je regardais les avions décoller et atterrir. Je lisais, étudiais et apprenais tout ce que je trouvais sur l’aviation. J’avais l’ardent désir de devenir pilote. Je me voyais déjà dans la cabine de pilotage d’un avion de ligne ou de chasse. Je ressentais au plus profond de mon cœur que j’étais fait pour ça !

    Puis j’ai appris que pour devenir pilote il me fallait parler anglais. Du jour au lendemain, à la surprise de tous, on aurait dit que ma bouche avait changé. J’ai été capable d’apprendre l’anglais. Il m’a fallu beaucoup de travail, de constance et de patience mais je suis arrivé à apprendre l’anglais !

    Pourquoi ? Parce que j’avais une motivation forte et juste !

    Il est évident que nos motivations et nos pensées influencent nos actions. Le témoignage de la véracité de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ est la force de motivation la plus puissante dans notre vie. Jésus a mis l’accent à maintes reprises sur le pouvoir des bonnes pensées et des motifs justes : « Tournez-vous vers moi dans chacune de vos pensées, ne doutez pas, ne craignez pas » (D&A 6:36).

    Le témoignage de Jésus-Christ et de l’Évangile rétabli nous aidera à mieux comprendre le plan précis de Dieu pour nous et à agir en conséquence. Il nous donne l’assurance de l’existence, de la vérité, et de la bonté de Dieu, des enseignements et du sacrifice de Jésus-Christ et de l’appel divin des prophètes des derniers jours. Notre témoignage nous motive à mener une vie juste, et le fait de mener une vie juste fera grandir notre témoignage.

    Qu’est-ce qu’un témoignage?

    Le mot témoignage peut se définir ainsi : « Attestation solennelle de la vérité d’une question » ; vient du latin testimonium ; le mot testi veut dire témoin (« Témoignage », http://www. reference.com/browse/wiki/Testimony ; Merriam-Webster’s Collegiate Dictionary, onzième édition, 2003, « témoignage », p. 1291).

    Pour les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le mot témoignage évoque quelque chose d’agréable et de familier dans notre croyance ; quelque chose de doux et de cher à nos yeux. On lui donne toujours un caractère sacré. Lorsque nous parlons de témoignage, nous faisons davantage référence aux sentiments de notre cœur et de notre esprit qu’à l’accumulation de preuves logiques et vaines. C’est un don de l’Esprit ; un témoignage du Saint-Esprit concernant la véracité de certains principes.

    Un témoignage est la connaissance certaine ou l’assurance, donnée par le Saint-Esprit, de la véracité et de la divinité de l’œuvre du Seigneur dans ces derniers jours. Un témoignage est « la conviction permanente, vivante, émouvante des vérités révélées dans l’Évangile de Jésus-Christ » (Marion G. Romney, « Comment obtenir un témoignage », L’Étoile, novembre 1976, p. 8 ; italiques ajoutés).

    Lorsque nous rendons témoignage, nous déclarons la vérité absolue du message de l’Évangile. À une époque où de nombreuses personnes perçoivent la vérité comme quelque chose de relatif, la déclaration d’une vérité absolue n’est ni très populaire, ni politiquement correcte ni opportune. Témoigner des « choses telles qu’elles sont réellement » (Jacob 4:13), est audacieux, incontestable et vital, parce que cela a une portée éternelle pour le genre humain. Cela ne dérangerait pas Satan que nous déclarions nos croyances et la doctrine de l’Évangile, comme quelque chose de négociable selon les circonstances. Notre ferme conviction de la véracité de l’Évangile est un point d’ancrage dans notre vie ; quelque chose de constant et sûr comme l’étoile Polaire. Le témoignage est très personnel et peu varier un tant soit peu d’une personne à l’autre, car chacun est unique. Toutefois le témoignage de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ comprendra toujours ces vérités claires et simples :

    • Dieu vit. Il est notre Père céleste aimant et nous sommes ses enfants.

    • Jésus-Christ est le Fils du Dieu vivant et le Sauveur du monde.

    • Joseph Smith est le prophète de Dieu par l’intermédiaire de qui l’Évangile de Jésus-Christ a été rétabli dans les derniers jours.

    • Le Livre de Mormon est la parole de Dieu.

    • Le président Hinckley, ses conseillers et les membres du Collège des douze apôtres sont les prophètes, voyants, et révélateurs de notre époque.

    Quand nous acquérons une connaissance plus profonde de ces vérités et du plan du salut, grâce au pouvoir et au don du Saint-Esprit, nous pouvons « connaître la vérité de toutes choses » (Moroni 10:5).

    Comment acquiert-on un témoignage?

    Nous savons tous qu’il est plus facile de parler de témoignage que d’en acquérir un. La démarche pour en obtenir un repose sur la loi de la récolte : « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi » (Galates 6:7). Rien de bon n’arrive sans efforts ni sacrifice. Si nous devons travailler dur pour acquérir un témoignage, cela nous rendra plus fort et renforcera aussi notre témoignage. À mesure que nous obtiendrons de la connaissance, nous pourrons développer des compétences et notre personnalité.

    Le témoignage est un bien des plus précieux car il ne s’acquiert pas simplement par la logique ou la raison, il ne s’achète pas avec des biens matériels, et il ne peut être offert ou hérité de nos ancêtres. Nous ne pouvons dépendre du témoignage d’un tiers. Nous devons savoir pour nous-mêmes. Le président Hinckley a dit : « Chaque saint des derniers jours a la responsabilité de savoir personnellement et sans nul doute possible que Jésus est le Fils ressuscité et vivant du Dieu vivant » (« Ne craignez pas de faire le bien », Le Liahona, février 2000, p. 5).

    La source de cette connaissance sûre et de cette ferme conviction est la révélation divine, « car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie » (Apocalypse 19:10).

    Nous acquérons ce témoignage lorsque le Saint-Esprit parle à notre esprit. Nous recevrons une conviction sereine et inébranlable qui sera la source de notre témoignage et de notre conviction quels que soient notre culture, notre race, notre langue ou notre milieu socio-économique. Les murmures de l’Esprit, non la seule logique humaine, seront les véritables fondements sur lesquels notre témoignage sera établi.

    L’essence de ce témoignage sera toujours la foi en Jésus-Christ et la connaissance de sa mission ; Jésus dit, dans les Écritures, de lui-même : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14:6).

    Comment acquérir alors un témoignage enraciné dans le témoignage du Saint-Esprit ? Les Écritures nous l’expliquent :

    Premièrement : Avoir le désir de croire. Le Livre de Mormon nous donne cette exhortation : « Si vous voulez vous éveiller et donner de l’essor à vos facultés, jusqu’à faire l’expérience de mes paroles et faire preuve d’un tout petit peu de foi, oui, même si vous ne pouvez faire plus que désirer croire » (Alma 32:27).

    Certains diront : « Je ne peux pas croire ; je ne suis pas croyant. » Songez un instant au fait que Dieu nous promet son aide même si nous n’avons que le désir de croire, toutefois ce dernier doit être réel et non feint.

    Deuxièmement : Étudiez les Écritures. Posez-vous des questions ; examinez-les ; cherchez des réponses dans les Écritures. Une fois de plus le Livre de Mormon est de bon conseil : « Or, si vous faites de la place pour qu’une semence puisse être plantée dans votre cœur », par l’étude diligente de la parole de Dieu, la bonne semence, « commencera à gonfler dans votre sein », « si vous ne la chassez pas par votre incrédulité ». Cette bonne semence « commencera à [vous] épanouir l’âme » et « à vous éclairer l’intelligence » (Alma 32:28).

    Troisièmement : Faites la volonté de Dieu ; respectez les commandements. Il n’est pas suffisant de prendre part à un débat d’érudits pour savoir par nous-mêmes que le royaume de Dieu a été rétabli sur terre. L’étude en dilettante n’est pas suffisante non plus. Nous devons agir par nous-mêmes, ce qui veut dire que nous devons étudier et ensuite faire la volonté de Dieu.

    Nous devons aller au Christ et suivre ses enseignements. Le Sauveur a enseigné : « Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef » (Jean 7:16-17 ; italiques ajoutés). Il a dit : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14:15).

    Quatrièmement : Méditez, jeûnez et priez. Pour être instruit par le Saint-Esprit, nous devons en faire la demande à notre Père céleste. Nous devons croire que Dieu nous aime et qu’il nous aidera à reconnaître les murmures du Saint-Esprit. Le Livre de Mormon nous rappelle :

    « Lorsque vous lirez ces choses… ‘[souvenez-vous] combien le Seigneur a été miséricordieux envers les enfants des hommes, depuis la création d’Adam jusqu’au moment où vous recevrez ces choses, et [méditez] cela dans votre cœur’.

    « … [Demandez] à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ, si ces choses… sont vraies ; et si vous demandez d’un cœur sincère, avec une intention réelle, ayant foi au Christ, il vous en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit » (voir Moroni 10:3-4).

    Le prophète Alma a dit :

    « Je vous témoigne que je sais que ces choses… sont vraies. Et comment, selon vous, sais-je qu’elles sont certaines ?

    « … Voici, j’ai jeûné et prié… afin de connaître ces choses par moi-même. [Et] le Seigneur Dieu me les a manifestées par son Esprit Saint ; et c’est là l’esprit de révélation qui est en moi » (Alma 5:45-46).

    Mes chers frères et sœurs, Alma a acquis un témoignage par le jeûne et la prière, il y a plus de deux mille ans ; nous pouvons vivre cette expérience sacrée de nos jours.

    À quoi sert un témoignage?

    Le témoignage nous permet d’avoir une bonne vision des choses, de la motivation et un fondement solide sur lequel édifier une vie pleine de sens et basée sur le progrès personnel. C’est une source constante d’assurance, un compagnon fidèle et loyal dans les bons moments comme dans les mauvais. Le témoignage nous donne une raison d’espérer et d’être joyeux. Il nous aide à cultiver un esprit d’optimisme et de bonheur et nous permet de nous réjouir de la beauté de la nature. Le témoignage nous donne l’envie de choisir le bien en tous temps et en toutes circonstances. Il nous donne le désir de nous rapprocher de Dieu, qui pourra à son tour s’approcher de nous (voir Jacques 4:8).

    Notre témoignage personnel est un bouclier protecteur, qui, semblable à la barre de fer, nous conduit sains et saufs hors des ténèbres et de la confusion.

    Grâce à son témoignage, Néphi a eu le courage de ses opinions et a pu être compté parmi les personnes qui obéissent au Seigneur. Il n’a ni murmuré, ni douté, ni eu peur, quelle que soit la situation. Dans les moments difficiles, il a dit : J’irai et je ferai la chose que le Seigneur a commandée, car je sais que le Seigneur prépare la voie pour accomplir ce qu’il me commande (voir 1 Néphi 3:7).

    Tout comme le Seigneur connaissait Néphi, Dieu nous connaît et nous aime. C’est notre époque. Nous sommes au cœur de l’action. Un témoignage personnel fort nous donnera l’envie de changer puis d’apporter des bénédictions au monde. J’en témoigne et vous donne m’a bénédiction d’apôtre du Seigneur ; au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.