La vérité, fondement de bonnes décisions

du Collège des Douze apôtres


La connaissance de la vérité a peu de valeur si nous ne l’appliquons pas en prenant de bonnes décisions.

La vérité étant le seul fondement valable sur lequel nous pouvons baser de bonnes décisions, comment déterminer ce qui est réellement vrai ? De plus en plus de gens trouvent qu’il devient de plus en plus difficile de prendre de bonnes décisions dans le monde d’interconnexions dans lequel nous vivons. Nous sommes constamment bombardés de recommandations, de conseils et d’incitations. Tout cela par un déploiement déconcertant de médias, d’Internet et d’autres moyens. Sur un sujet donné, nous pouvons recevoir de multiples messages persuasifs, soigneusement préparés, donnant des solutions. Mais il arrive souvent que deux des solutions proposées soient diamétralement opposées. Il n’est pas étonnant que certaines personnes soient troublées et ne sachent pas comment prendre les bonnes décisions.

Pour compliquer encore les choses, des gens essayent de nous persuader que nos décisions doivent être socialement acceptables et politiquement correctes. En réfléchissant un peu à cette approche, on peut voir à quel point elle est mauvaise. Vu les grandes différences de structures sociales et politiques dans le monde et la vitesse à laquelle elles peuvent changer, il est insensé d’utiliser cette méthode pour faire des choix.

Il y a deux manières de trouver la vérité, toutes les deux utiles, à condition que nous suivions les lois sur lesquelles elles reposent. La première est la méthode scientifique. Elle peut requérir l’analyse de données pour confirmer une théorie ou bien établir un principe grâce à l’expérimentation. La méthode scientifique est une bonne manière de rechercher la vérité, mais elle comporte deux limites. Premièrement, nous ne pouvons jamais être sûrs d’avoir trouvé la vérité absolue, bien que nous nous en approchions souvent de plus en plus. Deuxièmement, il peut arriver, malgré le sérieux avec lequel nous appliquons la méthode, que nous obtenions une mauvaise réponse.

Le meilleur moyen de trouver la vérité est d’aller simplement à l’origine de toute vérité et de demander ou de ressentir l’inspiration1. Pour réussir il faut absolument deux ingrédients : premièrement une foi infaillible en la source de toute vérité, deuxièmement le désir de respecter les commandements de Dieu pour maintenir ouverte la communication spirituelle qui nous relie à lui. Robert D. Hales vient de nous parler de la révélation personnelle et de la manière de l’obtenir.

La méthode scientifique2

Qu’est-ce que la méthode scientifique nous a appris quant à la découverte de la vérité ? Un exemple servira d’illustration. J’ai vraiment essayé mais je n’ai pas pu, même de manière limitée, comprendre l’étendue, la profondeur, la grandeur stupéfiante de ce que notre saint Père céleste, Élohim, a permis qu’il soit révélé par la méthode scientifique. Si nous pouvions partir dans l’espace, nous verrions d’abord la terre comme les astronautes l’ont vue. Nous éloignant encore, nous aurions une vue saisissante du soleil et des planètes en orbite. Elles paraîtraient de petits objets tournant dans un immense panorama d’étoiles scintillantes. En nous éloignant encore nous aurions une vue céleste de la spirale de notre Voie lactée avec plus de cent milliards d’étoiles suivant un parcours circulaire, leurs orbites étant contrôlées par la gravité autour d’une région centrale. Au-delà de cela nous pourrions regarder un groupe de galaxies appelé l’Amas de la vierge. Certains pensent que notre Voie lactée en fait partie ; il est distant d’environ cinquante millions années lumière. Au-delà il y a des galaxies, dix milliards d’années lumière au-delà de ce que le télescope Hubble a photographié. On a une idée de cette distance vertigineuse quand on sait que la lumière parcourt dix-huit millions de kilomètres en une heure. Même à cette distance extraordinaire il n’y aurait pas la moindre preuve que nous approchons des limites des créations de Dieu le Père.

Aussi stupéfiante que soit cette vue incroyable des cieux, il y a un autre domaine tout aussi capable de confirmer les capacités insondables de notre Père céleste. Si nous allions dans la direction opposée pour explorer la structure de la matière, nous pourrions examiner de près la structure en double hélice d’une molécule d’ADN. C’est la structure moléculaire extraordinaire qui se reproduit elle-même et qui gère la constitution de notre corps physique. Continuant notre exploration, nous arriverions au niveau de l’atome, composé de protons, de neutrons et d’électrons, dont nous avons entendu parler.

En pénétrant davantage dans les mystères des éléments les plus fondamentaux de la création, nous arriverions aux limites de notre compréhension actuelle. Au cours des soixante-dix dernières années, nous avons beaucoup appris sur la structure de la matière. Un Modèle standard des particules fondamentales et de leurs interactions a été établi. Il est basé sur une expérimentation qui a montré l’existence de particules fondamentales appelées quarks et d’autres appelées leptons. Ce modèle explique les schémas de fusion nucléaire et de désintégration de la matière, mais ne fournit pas encore l’explication des forces de gravité. Certains savants pensent que des outils encore plus puissants que ceux qui ont été utilisés pour acquérir notre compréhension actuelle de la matière pourraient permettre de découvrir d’autres particules fondamentales. Il y a donc encore d’autres créations de notre Père céleste à comprendre par la méthode scientifique.

Nous pouvons voir que la méthode scientifique a permis un progrès extraordinaire de notre compréhension grâce à l’inspiration que le Seigneur a donnée à des hommes doués qui ne comprennent parfois pas qui a créé ces choses ni dans quel but. Beaucoup d’entre eux ne reconnaissent même pas cette inspiration, ne reconnaissent pas que Dieu est à l’origine de ce qu’ils ont trouvé. J’ai été récemment un peu consolé quand Henry B. Eyring a raconté ce qui était arrivé à son père lors d’une réunion avec d’autres scientifiques de renom. Il leur a demandé si leurs recherches indiquaient l’existence d’une intelligence organisatrice supérieure. Ils ont tous dit leur conviction qu’une telle intelligence existe.

Aussi limitée qu’elle soit, notre compréhension des créations de notre Père indique qu’il y a principalement de l’espace vide. Même les choses que nous considérons comme solides, fermes, tangibles, quand elles sont vues dans l’immensité des cieux ou au niveau de la matière, sont principalement de l’espace vide que Dieu, notre Père, contrôle et utilise à la perfection pour ses desseins exaltés.

La méthode de la vérité révélée

Qu’est-ce que la révélation nous a appris sur la vérité ?

Il y a des siècles, Dieu le Père a permis à certains de ses prophètes de voir parfaitement ses vastes créations, par l’œil du Saint-Esprit. Il a aussi expliqué pourquoi il les avait créées : « Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme 3. » Hénoc était l’un de ces prophètes. Il a vu le Dieu des cieux pleurer en voyant le pouvoir et l’influence de Satan tourner de nombreuses personnes vers le mal sur la terre.

Hénoc a dit :

« Comment se fait-il que tu peux pleurer, puisque tu es saint et d’éternité à toute éternité ?

« Et s’il était possible à l’homme de compter les… millions de terres comme celle-ci, ce ne serait même pas le commencement du nombre de tes créations ; tes rideaux sont encore étendus et cependant… tu es juste… tu es miséricordieux et bon à jamais…

« … Rien d’autre que la paix, la justice et la vérité n’est la demeure de ton trône ; la miséricorde ira devant ta face et n’aura pas de fin ; comment se fait-il que tu peux pleurer ?

« Le Seigneur dit à Hénoc : Regarde ceux-ci qui sont tes frères ; ils sont l’œuvre de mes mains ; je leur ai donné leur connaissance… et… j’ai donné à l’homme son libre arbitre ;

« Et… je leur ai aussi donné le commandement de s’aimer les uns les autres et de me choisir, moi, leur Père ; mais voici, ils sont sans affection et ils haïssent leur propre sang4. »

Dieu le Père a aussi dit à Moïse :

« Et j’ai créé des mondes sans nombre ; et je les ai également créés dans un dessein qui m’est propre, et je les ai créés par le Fils, qui est mon Fils unique…

« … Il y a beaucoup de mondes… et ils sont innombrables pour l’homme, mais toutes choses me sont comptées, car elles sont miennes et je les connais5. »

La connaissance de la vérité a peu de valeur si nous ne l’appliquons pas en prenant de bonnes décisions. Réfléchissez un instant à un homme, ayant un surpoids important, s’approchant de la vitrine d’une pâtisserie. Il se dit : « Le médecin m’a dit : ‘Ne mangez plus cela. Ce n’est pas bon pour vous. Cela ne calme que momentanément la faim. Vous vous sentirez ensuite mal à l’aise le reste de la journée. Vous avez décidé de ne plus en manger’ ». Mais il se dit : « Je vais prendre ces biscuits aux amandes et deux de ces beignets au chocolat. Une fois de plus ne me fera pas de mal. Je ne le fais plus qu’une seule fois, et ce sera la dernière. »

La foi et la personnalité

La découverte de la vérité nécessite parfois énormément de travail associé à une foi profonde en notre Père et en son Fils glorifié. Dieu a prévu qu’il en soit ainsi pour forger notre personnalité. Une bonne personnalité fortifiera votre capacité d’obéir aux directives de l’Esprit lorsque vous prenez des décisions importantes. Une personnalité juste est ce que vous devenez. C’est plus important que ce que vous possédez, que ce que vous avez appris ou que les objectifs que vous avez atteints. C’est ce qui fait qu’on a confiance en vous. Une personnalité juste fournit le fondement de la force spirituelle. Elle vous permet, dans les moments d’épreuves, de prendre correctement des décisions difficiles extrêmement importantes bien qu’elles semblent impossibles.

Je témoigne que ni Satan ni aucune autre puissance ne peuvent affaiblir ni détruire votre personnalité en progression. Il n’y a que vous qui puissiez le faire par la désobéissance.

Comprenez et appliquez ce principe essentiel à votre vie : L’exercice de la foi développe la personnalité. Une personnalité fortifiée augmente votre capacité d’exercer une plus grande foi. Ainsi, votre confiance que vous pouvez prendre de bonnes décisions grandit. Et le cycle de progression continue. Plus votre personnalité est fortifiée, plus vous êtes capables d’exercer la puissance de la foi, ce qui renforce encore votre personnalité.

Notre Père et son Fils

Face à l’immensité de ce que nous pouvons commencer à comprendre, d’une manière infime et certainement pas totalement, comme nous devrions être reconnaissants que ce Dieu aux possibilités insondables soit notre Père ! C’est un Père aimant, compréhensif, patient et plein de compassion. Il nous a créés nous ses enfants. Il nous traite comme des fils et des fille bien-aimés. Il nous donne le sentiment d’être aimés, appréciés, d’avoir de la valeur et de lui être chers. Il nous a donné son plan de miséricorde6 et ce qu’il nous faut, si nous sommes obéissants, pour prendre de bonnes décisions. Il nous a fourni, par son Fils saint, le moyen de vivre, de progresser, de nous développer et de nous placer fermement sur le chemin pour être éternellement sous ses directives et son influence.

J’aime notre Père céleste plus que je ne puis l’exprimer. En toute humilité, je témoigne solennellement que ce Maître créateur aux capacités sans pareille est notre Père saint plein de compassion. Son Fils bien-aimé a donné sa vie, en totale obéissance à son Père, pour briser les liens de la mort et pour devenir notre Maître, notre Rédempteur, notre Sauveur. Je ne comprends pas pleinement quelles sont leurs capacités, mais je comprends un peu leur pouvoir d’exprimer intensément leur amour. Humblement, je témoigne solennellement qu’ils vivent et qu’ils nous aiment. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les références

  1.  

    1. Voir Jacob 4:8.

  2.  

    2. Pour plus de renseignement voir : McGraw-Hill Concise Encyclopedia of Physics, 2005 ; Philip Morrison and others, Powers of Ten, 1982; www.particleadventure.org ; and www.atlasoftheuniverses.com.

  3.  

    3. Moïse 1:39.

  4.  

    4. Moïse 7:29-33.

  5.  

    5. Moïse 1:33, 35.

  6.  

    6. Voir Alma 42:31.