Sais-tu qui tu es?

Dean R. Burgess

First Counselor in the Young Men General Presidency


Le fait de savoir qui vous êtes vous rend spirituellement forts, solides et immuables dans vos devoirs de la prêtrise.

Je me souviens de l’enthousiasme que j’ai ressenti lorsque, jeune de la Prêtrise d’Aaron, j’ai été ordonné diacre. Il me tardait de pouvoir remplir mes tâches de la prêtrise. Lorsque j’étais à la Primaire, j’observais très attentivement les diacres de ma paroisse en vue du jour où j’aurais douze ans, recevrais la prêtrise et pourrais distribuer la Sainte-Cène. Ce jour est enfin arrivé et peu après avoir été ordonné par mon père, qui était l’évêque de la paroisse, je me suis senti prêt, quoique nerveux, à commencer mes devoirs de nouveau diacre.

J’appartenais maintenant à un collège de la Prêtrise d’Aaron. Les membres de mon collège sont devenus mes meilleurs amis. Cette amitié et cette fraternité du collège ont continué à se développer au cours de ma jeunesse tandis que nous apprenions et œuvrions ensemble dans nos devoirs de la prêtrise. Nous étions tous bons amis et passions des moments amusants et agréables ensemble dans nos activités de collège.

Un dimanche, après une de ces chaudes et longues réunions de Sainte-Cène, le premier conseiller de notre épiscopat m’a pris à part pour me parler. Cet entretien de prêtrise imprévu est devenu une bénédiction dans ma vie lorsque j’ai médité la question qu’il m’a posé pendant notre court mais important échange. Frère Bateman m’a regardé dans les yeux et m’a demandé : « Dean, sais-tu qui tu es ? » Il y a eu un silence total puis il m’a fait un rappel rapide et puissant : « Tu es le fils de Reid Burgess. »

Le sens et la portée de cette question se sont gravés dans mon cœur pour longtemps et j’y ai souvent réfléchi pendant mon adolescence. La question de ce bon frère : « Sais-tu qui tu es ? », m’a guidé et inspiré tout au long de ma vie et m’a fait m’engager à respecter et honorer ma famille et la prêtrise.

Ce soir je pose à chacun de vous, jeunes gens de la Prêtrise d’Aaron, la même question qui m’a été posée lorsque j’étais jeune homme : « Sais-tu qui tu es ? »

Le fait de savoir qui vous êtes vous rend spirituellement forts, solides et immuables dans vos devoirs de la prêtrise. Vous prenez de l’assurance avec la foi et la volonté de prendre de bonnes décisions. Vous avez le courage de défendre ce que vous savez être bien. Vous vous rendez compte que c’est un honneur de détenir la prêtrise de Dieu et d’avoir l’autorité d’agir en son nom.

Ammon, un grand missionnaire du Livre de Mormon, était un serviteur fidèle et courageux du roi Lamoni. Il a miraculeusement protégé les troupeaux du roi Lamoni et a fait tout ce qu’il a pu pour servir le roi. Lorsqu’il a appris les actions puissantes d’Ammon, Lamoni s’est demandé qui celui-ci était vraiment. Ammon a déclaré :

« Voici, je suis un homme, et je suis ton serviteur ; c’est pourquoi, tout ce que tu désires de juste, je le ferai. »

« Alors, quand le roi eut entendu ces paroles, il s’étonna de nouveau, car il voyait qu’Ammon pouvait discerner ses pensées ; mais malgré cela, le roi Lamoni ouvrit la bouche, et lui dit : Qui es-tu ? Es-tu ce Grand Esprit qui sait tout ? »

« Ammon répondit et lui dit : Je ne le suis pas. »

Il lui a alors expliqué qui il était en disant : « Je suis un homme… créé à l’image de Dieu, et je suis appelé par son Esprit-Saint à enseigner… à ce peuple » (Alma 18:17-19, 34). Il savait qui il était et quelle était sa véritable mission.

L’une des plus grandes quêtes de la vie est de trouver qui nous sommes. En tant que parents et dirigeants, nous faisons des efforts sincères et honnêtes pour aider ceux que nous aimons à comprendre et à connaître la réponse à cette question simple mais profonde : « Qui suis-je ? »

Je vous le demande, jeunes gens de la Prêtrise d’Aaron : « Comment faire pour recevoir la connaissance et le témoignage de qui vous êtes ? »

Réfléchissez aux trois questions suivantes et aux principes qui s’y rattachent qui sont indispensables pour comprendre notre véritable identité.

Premièrement, savez-vous que vous êtes fils de Dieu ?

Vous êtes littéralement fils de Dieu, « engendrés spirituellement dans la vie prémortelle. Étant son enfant, vous pouvez être assuré que vous avez un potentiel divin et éternel, et qu’il vous aidera dans vos efforts sincères pour l’atteindre » (Ancrés dans la foi : Manuel de référence sur l’Évangile, 2004, p. 46).

Le fait de savoir que notre Père céleste nous aime et que nous sommes ses enfants nous donne la force, le réconfort et l’espoir nécessaires pour vivre dans cette condition mortelle. Dans la première épître de Jean, nous lisons :

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu.

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu » (1 Jean 3:1-2).

Vous êtes importants pour votre Père céleste qui vous aime ! Jeunes gens, priez toujours ! Vos prières, le matin et le soir, vous aideront à découvrir que vous êtes fils de Dieu.

Deuxièmement, savez-vous qui vous êtes dans le plan de Dieu ?

Alma l’a appelé « le grand plan du bonheur » (Alma 42:8), un plan que Dieu a préparé pour vous et pour chacun de nous. Si nous suivons ce plan, nous pourrons chacun avoir du bonheur maintenant et retourner en sa présence après notre mort. Notre Père céleste a envoyé son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, « détacher les liens de la mort » (Alma 7:12) et expier nos péchés et les péchés du monde. Permettre au Sauveur d’expier nos péchés est la plus grande expression de l’amour que notre Père porte à chacun de nous. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16). Le fait de connaître la mission du Sauveur, d’y croire et de la comprendre nous aide à savoir qui nous sommes.

En application du plan de notre Père céleste vous êtes envoyés dans un foyer terrestre et dans une famille. Les alliances que vous faites dans le plan de Dieu, individuellement et en famille, vous lieront pour toujours à votre famille et à la famille de Dieu, pour toute l’éternité. Honorez et respectez le nom que vous portez. Respectez les principes et les commandements de Dieu. Permettez à d’autres personnes de savoir qui vous êtes par la façon dont vous respectez les principes, comme on peut le trouver dans la brochure Jeunes, soyez forts. Étudiez ces principes divins, méditez-les et respectez-les. Ils sont là pour vous !

Troisièmement, savez-vous qui vous êtes en tant que membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ?

Vous avez été baptisés et avez reçu le Saint-Esprit. Vous êtes membres de l’Église rétablie de Jésus-Christ. C’est son Église et il nous a donné un prophète de Dieu pour nous instruire, nous mener, nous guider et pour diriger son œuvre ici-bas. Je témoigne que Thomas S. Monson est notre prophète en ces « temps difficiles » (2 Timothée 3:1). Écoutez-le. Lui et d’autres prophètes d’aujourd’hui vous enseigneront qui vous êtes et comment ressembler au Sauveur.

Vous êtes membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et avez été ordonnés pour détenir la prêtrise de Dieu. Le président Monson a dit : « Nous avons été chargés de détenir la prêtrise et d’agir au nom de Dieu. Nous avons reçu un dépôt sacré. Beaucoup est attendu de nous » (« Un sacerdoce royal », Le Liahona, novembre 2007, p. 59).

Vous faites partie d’un collège de la prêtrise de jeunes gens où vous pouvez ressentir la fraternité et l’amitié des autres détenteurs de la prêtrise. Le collège vous protège des influences du monde. Vous pouvez vous servir les uns les autres et participer aux ordonnances de la prêtrise. Dans vos collèges on vous enseigne également les principes de l’Évangile de Jésus-Christ qui vous aident à comprendre qui vous êtes. Jeunes gens, honorez la prêtrise de Dieu.

Je témoigne que savoir qui vous êtes et respecter vos promesses et vos alliances aux Seigneur vous apportera le bonheur dans la vie.

Puissions-nous êtres capables de connaître et de comprendre qui nous sommes vraiment. Puisse l’Esprit que nous ressentons ce soir rendre « témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu » (Romains 8:16). Au nom de Jésus-Christ. Amen.