Guérir les conséquences désastreuses des sévices

Richard G. Scott

Of the Quorum of the Twelve Apostles


Le pouvoir de guérison est propre à l’expiation de Jésus-Christ.

Je témoigne solennellement que j’aime profondément notre nouveau prophète, voyant et révélateur, le président Monson, que j’ai profondément confiance en lui et que je suis disposé à faire tout ce qu’il me demandera.

Certains sujets sont si délicats et si personnels et peuvent éveiller des sentiments si dérangeants qu’on les aborde rarement en public. Cependant, si on les traite avec tendresse et compassion, à la lumière de la vérité, cela peut apporter une plus grande compréhension, ce qui peut alléger la souffrance, apporter la bénédiction de la guérison et même prévenir d’autres tragédies.

C’est avec le désir sincère de définir un moyen d’être soulagé que je vous parle à vous, qui subissez les conséquences désastreuses des sévices mentaux, verbaux, physiques et particulièrement sexuels. Je m’adresse également aux personnes qui les causent. Je vais me concentrer sur les sévices sexuels ; cependant les remarques que je vais faire devraient aider les victimes d’autres mauvais traitements. Mon but est de servir de miroir, afin que la lumière divine de la guérison illumine les nuages noirs de la souffrance causée par les actes mauvais d’autrui. Je prie pour être capable de communiquer clairement, d’apporter de l’aide et non de compliquer davantage une vie abîmée. Il est également probable qu’une meilleure compréhension, une plus grande conscience et une plus grande sensibilité permettent à certains d’entre nous de mettre un terme à de telles pratiques ou d’empêcher que la tragédie que sont les sévices ne fasse d’autres victimes.

La vague montante de ce péché vicieux et abominable ne vous a peut-être pas touché personnellement. Cependant, il est assez répandu dans le monde pour qu’il ait peut-être touché une personne que vous aimez. Il provoque souvent des souffrances si profondes (qui peuvent être surmontées) que je souhaite parler de la façon dont on peut parvenir à la guérison. Je le ferai très respectueusement car mon objectif est d’aider à guérir et non d’aggraver des souvenirs douloureux.

Le libre arbitre

Le libre arbitre est un élément essentiel du plan du bonheur de notre Père céleste. Il comprenait que certains de ses enfants d’esprit utiliseraient mal ce libre arbitre et causeraient ainsi de graves problèmes aux autres. Certains trahiraient même la confiance sacrée, comme un père ou un membre de la famille qui ferait subir des sévices à un enfant innocent. Puisque notre Père céleste est complètement juste, il doit y avoir un moyen de surmonter les conséquences tragiques d’un usage aussi désastreux du libre arbitre, pour la victime comme pour l’agresseur. Cette guérison sure est apportée par le pouvoir de l’expiation de son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, qui rectifie ce qui n’est pas juste. La foi en Jésus-Christ et en son pouvoir de guérir donne aux personnes qui ont subi des sévices les moyens de surmonter les conséquences terribles des actes iniques d’un tiers. Lorsqu’elle est associée au repentir complet, l’Expiation permet également à l’agresseur d’éviter le châtiment sévère que le Seigneur a décrété pour de tels actes.

À la victime

Je témoigne que je connais des victimes de graves sévices qui, par le pouvoir de l’Expiation, ont réussi, après un parcours difficile, à obtenir la guérison totale. Une fois que ses propres problèmes ont été résolus par sa foi au pouvoir guérisseur de l, une jeune fille qui avait subi de graves sévices de la part de son père a demandé un autre entretien avec moi. Elle est revenue avec un couple plus âgé. J’ai pu voir qu’elle aimait profondément ces deux personnes. Son visage rayonnait de bonheur. Elle a dit : « Frère Scott, voici mon père. Je l’aime. Il est préoccupé par des choses qui se sont passées lorsque j’étais petite. Elles ne me posent plus de problème. Est-ce que vous pouvez l’aider ? » Quelle magnifique confirmation de la capacité de guérison du Sauveur ! Elle ne souffrait plus des conséquences des sévices parce qu’elle comprenait bien son Expiation, avait une foi suffisante et obéissait à sa loi. Si vous étudiez consciencieusement l’Expiation et si vous avez la foi que Jésus-Christ a le pouvoir de guérir, vous pouvez recevoir le même soulagement. Pendant votre parcours vers la guérison, acceptez son invitation à le laisser partager votre fardeau jusqu’à ce que vous ayez eu suffisamment de temps et ayez assez de force pour être guéri.

Pour être soulagé des conséquences des sévices, il est utile de comprendre leur source. Satan est l’auteur de toutes les séquelles destructrices des sévices. Il a la capacité extraordinaire de conduire les gens dans des voies sans issue, où ils ne peuvent trouver de solution à des problèmes extrêmement difficiles. Sa stratégie est de séparer l’âme qui souffre de la guérison que proposent notre Père céleste compatissant et notre Rédempteur aimant.

Si vous avez subi des sévices, Satan essayera de vous convaincre qu’il n’y a pas de solution. Pourtant, il sait parfaitement bien qu’il y en a. Satan sait que cette guérison provient de l’amour indéfectible que notre Père céleste a pour chacun de ses enfants. Il comprend également que le pouvoir de guérison est propre à l’expiation de Jésus-Christ. Sa stratégie est donc de tout faire pour vous séparer de votre Père et de son Fils. Ne laissez pas Satan vous convaincre que personne ne peut vous aider.

Satan utilise les sévices que vous avez subis pour saper votre assurance, détruire votre confiance en l’autorité, engendrer la peur et le désespoir. Les sévices peuvent diminuer votre capacité de nouer des relations humaines saines. Vous devez avoir foi que vous pouvez remédier à toutes ces conséquences négatives sinon elles vous empêcheront de guérir complètement. Ces conséquences ont une grande influence sur votre vie, toutefois elles ne définissent pas votre véritable identité.

Satan essayera de vous séparer de votre Père céleste en vous faisant penser que, s’il vous aimait, il aurait empêché cette tragédie. Ne vous laissez pas éloigner de la source même de la véritable guérison par la ruse du prince du mal et ses mensonges inspirés par la méchanceté. Soyez conscient que, si vous avez le sentiment que vous n’êtes pas aimé de votre Père céleste, c’est que Satan est en train de vous manipuler. Même si prier peut paraître très difficile, agenouillez-vous et demandez à votre Père céleste de vous donner la capacité de lui faire confiance et de ressentir son amour pour vous. Demandez-lui de vous faire savoir que son Fils peut vous guérir grâce à son expiation miséricordieuse.

Satan avait proposé que les enfants de notre Père soient forcés d’obéir, qu’il n’y ait pas de libre arbitre, et, donc, pas de progression personnelle. Pour protéger le libre arbitre, le Seigneur n’empêche pas les personnes d’en faire mauvais usage. Cependant, il les châtiera pour de tels actes, à moins qu’elles se repentent complètement.

Par le Saint-Esprit, il envoie à l’agresseur des inspirations qui le mettent en garde, mais souvent les appétits dégradants de celui-ci sont si puissants qu’ils empêchent cette direction spirituelle de lui parvenir. C’est pourquoi notre Père a fourni le moyen de guérir des conséquences d’actes qui, par la force, l’abus d’autorité ou la peur d’une autre personne, ont temporairement privé la victime de son libre arbitre.

Pour commencer à guérir, vous devez avoir une foi semblable à celle d’un enfant et croire au fait inaltérable que notre Père céleste vous aime et qu’il a fourni le moyen de guérir. Son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, a donné sa vie pour apporter cette guérison. Mais il n’y a pas de solution magique, pas de simple baume à appliquer pour guérir ni de chemin facile à parcourir pour trouver un remède complet. La guérison nécessite une foi profonde en Jésus-Christ et en sa capacité infinie de guérir. Elle découle de la compréhension de la doctrine et de la ferme résolution de la suivre.

La guérison peut commencer avec un évêque ou un président, ou bien un psychothérapeute avisé. Si vous aviez une jambe cassée, vous ne décideriez pas de la soigner tout seul. Les victimes de sévices graves peuvent également tirer profit de l’aide d’un professionnel. Il y a de nombreuses façons de commencer à guérir mais souvenez-vous que c’est le Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ, notre Maître et notre Rédempteur, qui apporte la guérison totale. Ayez foi qu’avec des efforts de votre part, son expiation parfaite, éternelle et infinie peut vous guérir des souffrances dues aux conséquences des sévices.

Même si cela vous semble impossible pour l’instant, avec le temps, la guérison que vous pouvez recevoir du Sauveur vous permettra de pardonner véritablement à l’agresseur et même de ressentir de la tristesse pour lui. Lorsque vous pourrez pardonner l’offense, vous serez soulagé de la souffrance et du chagrin que Satan veut que vous ayez en vous encourageant à haïr l’agresseur. Alors, vous connaîtrez une plus grande paix. Le pardon est une partie importante de la guérison mais si la pensée de pardonner vous cause encore plus de souffrance, mettez-la de côté jusqu’à ce que vous ayez une plus grande expérience du pouvoir de guérison du Sauveur 1 .

Si vous subissez actuellement des sévices ou si vous en avez subi dans le passé, trouvez le courage de demander de l’aide. Il se peut que vous ayez été sérieusement menacés ou amenés à craindre, au point de ne pas vouloir révéler les sévices. Ayez le courage d’agir maintenant. Recherchez le soutien de quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance. Votre évêque ou votre président de pieu peut vous donner de précieux conseils et vous aider pour ce qui concerne les autorités civiles. Expliquez quels sévices vous avez subis et dénoncez leur auteur. Demandez à être protégé. Votre action peut éviter que d’autres personnes ne deviennent d’innocentes victimes et de connaître la souffrance qui s’ensuit. Faites-vous aider maintenant. Ne craignez pas, car la peur est un outil que Satan utilisera pour que vous continuiez de souffrir. Le Seigneur vous aidera mais vous devez demander cette aide.

Ne vous découragez pas si, au début, un évêque hésite quand vous dénoncez un agresseur. Rappelez-vous que les prédateurs sont habiles à cultiver une apparence de piété en public afin de masquer leurs actes méprisables. Priez pour être guidé dans vos efforts pour recevoir de l’aide. Vous obtiendrez ce soutien. Soyez assuré que le Juge parfait, Jésus-Christ, qui a une connaissance parfaite des détails, tiendra tous les agresseurs pour responsables de tout acte mauvais. Avec le temps, il appliquera pleinement toutes les exigences de la justice, à moins qu’il n’y ait un repentir complet. Votre préoccupation de votre besoin de justice ne fait que ralentir votre guérison et permettre à l’agresseur de continuer d’exercer un contrôle sur vous. Vous devez donc laisser le châtiment de ces actes diaboliques aux autorités civiles et de l’Église.

À l’agresseur

Je m’adresse maintenant aux personnes qui ont ravagé la vie d’une autre personne en lui faisant subir des sévices : reconnaissez que vous avez besoin d’aide pour surmonter votre dépendance sans quoi celle-ci vous détruira. Vous ne la vaincrez pas seuls. Vous avez vraisemblablement besoin de l’aide d’un spécialiste. Je vous supplie de demander de l’aide maintenant. Vous vous êtes probablement trompé vous-même par la fausse sécurité temporaire que vous avez obtenue en réussissant à cacher votre transgression aux autorités civiles ou de l’Église. Mais sachez que le Seigneur Jésus-Christ est parfaitement conscient de vos péchés. Il a fait cette mise en garde: « Si quelqu’un scandalisait un de ces petits… il serait avantageux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin et qu’on le jetât au fond de la mer 2 . » Sachez que, même sans que la victime intervienne, les sévices que vous avez exercés seront rendus publics, car Satan vous démasquera, puis vous abandonnera.

Simplifiez vous la vie en prenant maintenant des mesures pour purifier votre âme d’un tel péché et remédier aux conséquences qui en découlent. Montrez votre désir de guérir la douleur que vous avez causée aux autres. Prenez conscience qu’il est beaucoup plus facile de se repentir dans cette vie que ce le sera dans la prochaine. Alors, repentez-vous dès maintenant. Parlez à votre évêque ou à votre président de pieu. En raison de la gravité de vos actes, vous devrez peut-être vous soumettre aux actions disciplinaires civiles ou de l’Église. Cependant, le repentir complet apportera le doux soulagement du pardon, la paix de la conscience et une vie nouvelle. Ce sera également un soulagement pour les victimes et leurs familles. Vous serez débarrassé du poids du remord et des pensées accusatrices concernant le chagrin et la douleur que vous avez causés à autrui. Vous recevrez de l’aide lorsque vous déciderez de vous libérer de votre dépendance par le repentir et d’autres soutiens. Soyez reconnaissant de ne pas avoir vécu autrefois, quand les agresseurs étaient lapidés à mort sans avoir la possibilité de se repentir 3 .

Aux parents

Parents, avec tact et de manière appropriée, enseignez à vos enfants le danger potentiel d’être victimes de sévices et comment les éviter. Soyez conscients des signes annonciateurs. Un changement brutal dans le comportement d’un enfant peut par exemple signaler un problème. Soyez attentifs aux sentiments troublés d’un enfant et identifiez leur origine.

Aux juges en Israël

Vous qui détenez les clés de juge en Israël, veillez soigneusement à ce que toutes les personnes qui souffrent de sévices reçoivent l’aide appropriée. Le Manuel d’instructions de l’Église et le numéro d’assistance téléphonique qui y figure sont des aides précieuses pour l’action ecclésiastique que vous devez mener et la coordination que vous devez effectuer avec les autorités civiles 4 . Supervisez soigneusement la participation de toute personne ayant précédemment exercé des sévices. Sachez qu’il est très peu probable qu’un agresseur confesse ses agissements dépravés. Demandez l’aide du Saint-Esprit lorsque vous sentez que quelque chose ne va pas. Assurez-vous l’aide des dirigeants de la paroisse et du pieu pour prévenir des dangers potentiels.

Je prie pour que vous, victime ou personne ayant exercé des sévices, vous agissiez maintenant pour bénéficier du pouvoir de guérison de l’expiation de Jésus-Christ. Je témoigne que votre foi et votre obéissance vous assureront son aide. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1. La documentation suivante peut aider à guérir de la tragédie des sévices : Gordon B. Hinckley, « Sauvez les enfants », L’Étoile, jan. 1995, p. 67-70. James E. Faust, « L’Expiation, notre plus grand espoir », Le Liahona, jan. 2002, p. 19-22. Dallin H. Oaks, « Il guérit ceux qui sont chargés », Le Liahona, nov. 2006, p. 6-9. Richard G. Scott, « Comment guérir les cicatrices profondes des sévices », L’Étoile, juillet 1992, p. 35-37 ; Richard G. Scott, « Confiance au Seigneur », L’Étoile, jan. 1996, p. 17-19 ; Richard G. Scott, « La paix de la conscience et la paix de l’esprit », Le Liahona, nov. 2004, p. 15-18 ; Richard G. Scott, « L’Expiation peut assurer votre paix et votre bonheur », Le Liahona, nov. 2006, p. 40-42. Jeffrey R. Holland, « Les choses cassées à réparer », Le Liahona, mai 2006, p. 69-71. « A Conversation on Spouse Abuse », Ensign, oct. 1999, p. 22-27. « La voie inique des sévices », Enseignements des présidents de l’Église, Joseph F. Smith,cours d’étude de la Prêtrise de Melchisédek et de la Société de Secours, chapitre 28, p. 251-257. D&A 121:34-46.

  2.  

    2. Matthieu 18:6.

  3.  

    3. Voir Deutéronome 22:25-27.

  4.  

    4. Voir le Manuel d’instructions de l’Église, Tome 1, 2006, p. 113-114, 116, 127, 130, 158, 205.