Conseils aux jeunes gens

President of the Quorum of the Twelve Apostles


Les certitudes de l’Évangile, la vérité, une fois que vous la comprendrez, vous aideront à traverser ces temps difficiles.
 

Les jeunes gens parlent de l’avenir parce qu’ils n’ont pas de passé et les hommes âgés parlent du passé parce qu’ils n’ont pas d’avenir. Je suis un homme âgé mais je vais parler de l’avenir aux jeunes gens de la Prêtrise d’Aaron.

La Prêtrise d’Aaron que vous détenez a été rétablie par un ange messager. « L’ordination fut faite des mains d’un ange qui se présenta comme étant Jean, celui-là même que l’on appelle Jean-Baptiste dans le Nouveau Testament. L’ange expliqua qu’il agissait sous la direction de Pierre, Jacques et Jean, les anciens apôtres, lesquels détenaient les clefs de la prêtrise supérieure, que l’on appelait la Prêtrise de Melchisédek 1 . »

« Le pouvoir et l’autorité de la moindre prêtrise, ou Prêtrise d’Aaron, est de détenir les clefs du ministère d’anges et d’administrer les ordonnances extérieures, la lettre de l’Évangile, le baptême de repentir pour la rémission des péchés, conformément aux alliances et aux commandements 2 . »

Vous avez été ordonné à un office de la prêtrise de Dieu et vous avez reçu une autorité divine qui n’est pas détenue et ne peut être détenue par les rois, les magistrats et les grands hommes de la terre s’ils ne s’humilient pas et n’entrent pas par la porte qui mène à la vie éternelle.

Dans les Écritures, on trouve de nombreux exemples de jeunes gens qui servent. Samuel a servi dans le tabernacle avec Éli 3 . David était un jeune homme lorsqu’il a affronté Goliath 4 . Mormon a commencé à servir lorsqu’il avait dix ans 5 . Joseph Smith avait quatorze ans lorsqu’il a eu la Première Vision 6 . Et le Christ avait douze ans lorsqu’on l’a trouvé dans le temple, instruisant les sages 7 .

Paul a dit au jeune Timothée : « Que personne ne méprise ta jeunesse 8 . »

Quand j’ai commencé ma carrière dans l’enseignement, J. Reuben Clark, fils, alors premier conseiller dans la Première Présidence, s’était adressé aux enseignants : Ses paroles me sont allées droit au cœur et n’ont jamais cessé de m’influencer.

Le président Clark a dit que les jeunes « ont faim des choses de l’Esprit ». Il a ajouté : « Ils sont désireux d’apprendre l’Évangile. Ils le veulent tel qu’il est, non dilué. Ils veulent connaître… nos croyances ; ils veulent acquérir le témoignage de leur vérité. Ils ne sont pas sceptiques, mais en quête de la vérité. »

Il a poursuivi : « Vous n’avez pas à vous approcher furtivement de ces jeunes expérimentés spirituellement pour leur parler de religion en chuchotant ; vous pouvez le faire face à face et leur en parler… Vous pouvez leur présenter ces vérités ouvertement… Vous n’avez pas besoin d’avoir recours à une approche graduelle 9 . »

Depuis, j’ai enseigné aux jeunes gens de la même manière que j’enseigne aux adultes.

Il y a certaines choses que vous devez comprendre.

La prêtrise est quelque chose que vous ne pouvez ni voir, ni entendre, ni toucher mais c’est une autorité et un pouvoir réels.

Lorsque j’avais cinq ans, je suis tombé très malade. Il s’est avéré que j’avais la polio, maladie que le médecin de notre petite ville ne connaissait pas du tout. Pendant plusieurs semaines, je suis resté couché dans un lit de camp militaire de la Première Guerre mondiale, dans notre salon, à côté du poêle à charbon. Après cela, je n’arrivais plus à marcher. Je me rappelle très clairement que je rampais par terre sur le linoléum et me hissais sur les fauteuils pour réapprendre à marcher. J’ai eu plus de chance que certains. Un ami a marché toute sa vie avec des béquilles et des armatures en acier sur les jambes.

Lorsque je suis allé à l’école, j’ai découvert que mes muscles étaient faibles. J’étais très complexé. Je savais que je ne pourrais jamais devenir un athlète.

Cela n’a pas beaucoup aidé lorsque j’ai lu l’histoire d’un homme qui était allé voir un médecin pour trouver un remède à son complexe d’infériorité. Après un examen approfondi, le médecin lui a dit : « Vous n’avez pas de complexe. Vous êtes effectivement inférieur ! »

Avec cela comme encouragement, je me suis lancé dans la vie et j’ai décidé de compenser par d’autres moyens.

Ma bénédiction patriarcale m’a donné de l’espoir. Je n’avais jamais encore rencontré le patriarche et cela m’a confirmé que les patriarches ont une vision prophétique. Il a dit que j’avais eu le désir d’aller sur la terre et que j’avais été disposé à affronter les épreuves qui accompagnent la vie dans un corps mortel. Il a dit que j’avais reçu un corps dont la proportion et la santé permettaient à mon esprit de fonctionner à travers lui sans être gêné par des handicaps physiques. Cela m’a encouragé.

J’ai appris qu’il faut toujours prendre soin de son corps. Ne prenez rien qui puisse nuire à votre corps, comme on nous le recommande dans la Parole de Sagesse : thé, café, alcool, tabac ni quoi que ce soit qui provoque une accoutumance, une dépendance ou qui soit nuisible.

Lisez la section 89 des Doctrine et Alliances. Vous y trouverez de grandes promesses : « Tous les saints qui se souviennent de garder et de pratiquer ces paroles, marchant dans l’obéissance aux commandements, recevront la santé en leur nombril et de la moelle pour leurs os.

« Et ils trouveront de la sagesse et de grands trésors de connaissance, oui, des trésors cachés ;

« Et ils courront et ne se fatigueront pas, et ils marcheront et ne faibliront pas. »

Vient ensuite cette promesse : « Et moi, le Seigneur, je leur fais la promesse que l’ange destructeur passera à côté d’eux, comme pour les enfants d’Israël, et ne les frappera pas 10 . »

Vous voyez peut-être d’autres personnes qui ont reçu un corps plus parfait que le vôtre. Ne tombez pas dans le piège de vous sentir mal par rapport à votre taille, votre poids, vos traits, votre couleur de peau ou votre race.

Vous êtes fils de Dieu. Vous avez eu une existence prémortelle en tant qu’enfant d’esprit de parents célestes. Au moment de votre naissance, vous avez reçu un corps mortel de chair, de sang et d’os dans lequel vous alliez faire l’expérience de la vie terrestre. Vous serez mis à l’épreuve tandis que vous vous préparez à retourner auprès de notre Père céleste.

Je vous pose la même question que Paul a posée aux Corinthiens : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes 11 ? »

Votre sexe a été déterminé dans l’existence prémortelle. Vous êtes nés de sexe masculin. Vous devez chérir et protéger la partie masculine de votre nature. Vous devez avoir une attitude respectueuse et protectrice envers toutes les femmes et toutes les jeunes filles.

Ne portez pas atteinte à vous-même. Ne permettez jamais à d’autres de toucher votre corps d’une façon qui serait impure et ne touchez personne d’une façon impure.

Évitez les poisons mortels que sont la pornographie et les stupéfiants. S’ils sont présents dans votre vie, attention ! Si vous leur permettez de continuer, ils peuvent vous détruire. Parlez à vos parents ; parlez à votre évêque. Ils sauront comment vous aider.

Ne décorez pas votre corps de tatouages et de piercings pour y mettre des bijoux. Restez à l’écart de cela.

Ne passez pas votre temps avec des amis qui inquiètent vos parents.

L’influence de Lucifer et de ses légions d’anges est présente partout. Ils vous tentent de faire, de dire et de penser des choses capables de détruire. Résistez à toute impulsion qui troublerait votre esprit 12 .

Vous n’avez pas à craindre. Joseph Smith, le prophète, a enseigné que « tous les êtres qui ont un corps ont du pouvoir sur ceux qui n’en ont pas 13 . » Léhi a enseigné que tous « les hommes sont suffisamment instruits pour discerner le bien du mal 14 . » N’oubliez pas que le pouvoir de la prière qu’a votre esprit vous protègera.

Je me souviens quand je me suis fait baptiser « par immersion pour la rémission des péchés 15 . » C’était attirant. J’ai pensé que j’étais à présent lavé de toutes mes erreurs passées et que, si je ne faisais plus jamais d’erreurs de ma vie, je serais pur. J’ai pris cette résolution. Or, cela ne s’est pas vraiment passé ainsi. Je me suis aperçu que je faisais des erreurs. Ce n’était pas intentionnel mais je les faisais. J’ai pensé un jour sottement que je m’étais fait baptiser trop tôt. Je ne comprenais pas que l’ordonnance de la Sainte-Cène, accomplie par vous qui êtes de la Prêtrise d’Aaron, est en fait le renouvellement de l’alliance du baptême et la réaffirmation des bénédictions qui s’y rapportent. Je ne voyais pas que je pouvais conserver le pardon de mes péchés 16 , comme les révélations nous le disent.

Si vous avez été coupable de péché ou de sottises, vous devez apprendre ce qu’est le pouvoir de l’Expiation, comment il opère. Par un repentir profondément sincère, vous pouvez déclencher ce pouvoir. Il peut éliminer toutes les petites choses en les rinçant et par un détrempage et un récurage approfondis, il lave les transgressions graves. Il n’y a rien dont il est impossible d’être purifié.

Le Saint-Esprit, qui vous a été conféré au moment de votre baptême et de votre confirmation, est toujours avec vous.

J’étais prêtre dans la Prêtrise d’Aaron lorsque la Deuxième Guerre mondiale a éclaté. J’ai été ordonné ancien lorsque nous avons tous été envoyés à la guerre.

Je rêvais de marcher sur les traces de mon frère aîné, Leon, qui pilotait alors des bombardiers B-24 dans la bataille d’Angleterre. Je me suis porté volontaire pour faire une formation de pilote dans l’armée de l’air.

J’ai échoué à l’examen écrit à un point près. Le sergent s’est alors rappelé qu’il y avait plusieurs questions à deux points et que, si j’obtenais un demi-point à deux d’entre elles, je réussissais.

Ce test comportait des questions à choix multiples. L’une des questions était : À quoi sert l’éthylène glycol ? Si je n’avais pas travaillé à la station service de mon père, je n’aurais pas su qu’on l’utilise comme antigel pour les voitures. J’ai donc réussi le test, de justesse.

J’ai prié concernant l’examen physique. En fait, c’était presque une formalité.

Jeunes gens, vous ne devez pas vous plaindre de vos études. Ne vous plongez pas dans l’aspect technique au point de ne pas apprendre les choses pratiques. Vous tirerez profit de toutes les choses pratiques que vous pouvez apprendre (dans la maison, en cuisine, dans le jardin). Ne vous plaignez jamais des études. Soyez studieux et allez toujours en cours.

« La gloire de Dieu c’est l’intelligence ou, en d’autres termes, la lumière et la vérité 17 . »

« Quel que soit le degré d’intelligence que nous atteignions dans cette vie, il se lèvera avec nous dans la résurrection 18 . »

Nous devons nous informer « des choses qui sont en haut, des choses qui sont en bas, des choses qui sont dans la terre, sur la terre et dans le ciel 19 ».

Vous pouvez apprendre à réparer des choses, à les peindre, même à les coudre et à faire tout ce qui est pratique. Cela en vaut la peine. Si cela ne vous profite pas à vous-même, cela vous sera utile lorsque vous aiderez autrui.

Je me suis finalement retrouvé en Orient, aux commandes du même type de bombardier que mon frère, en Angleterre. En fait de mission, j’ai enseigné l’Évangile au Japon en tant que militaire.

En temps de guerre, la plus grande difficulté est peut-être de vivre dans l’incertitude, ne sachant pas comment elle va finir ni si nous pourrons reprendre notre vie normale.

J’ai reçu un petit exemplaire du Livre de Mormon pour les militaires, qui tenait dans ma poche. Je l’emportais partout. Je le lisais et il est devenu une partie de moi-même. Les choses au sujet desquelles je me posais des questions sont devenues certaines pour moi.

Les certitudes de l’Évangile, la vérité, une fois que vous la comprendrez, vous aideront à traverser ces temps difficiles.

Il s’est écoulé quatre ans avant que nous puissions reprendre notre vie normale. Mais j’avais appris et j’avais un témoignage sûr que Dieu est notre Père, que nous sommes ses enfants et que l’Évangile de Jésus-Christ est vrai.

Votre génération est remplie d’incertitudes. La vie d’amusements, de jeux et de jouets coûteux a brutalement pris fin. Nous passons d’une génération de confort et de divertissement à une génération de dur travail et de responsabilité. Nous ne savons pas combien de temps cela va durer.

La réalité de la vie fait maintenant partie de vos responsabilités de la prêtrise. Cela ne vous fera pas de mal de vouloir quelque chose et de ne pas l’avoir. Cela vous donnera une maturité et une discipline qui vous feront du bien. Cela vous permettra d’avoir une vie heureuse et d’élever des enfants dans le bonheur. Ces épreuves s’accompagnent d’une responsabilité dans la prêtrise.

Certains d’entre vous vivent dans des pays où la plus grande partie de ce que vous mangez et une partie de ce que vous portez dépendront de ce que votre famille pourra produire. C’est peut-être votre contribution qui déterminera si le loyer sera payé ou si votre famille sera nourrie et logée. Apprenez à travailler et à subvenir aux besoins.

Le fondement même de la vie humaine, de toute société, est la famille, établie par le premier commandement donné à Adam et Ève, nos premiers parents : « Multipliez [et] remplissez la terre 20 . »

Vint ensuite le commandement suivant : « Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne 21 . »

Soyez un membre responsable de votre famille. Prenez soin de ce qui vous appartient, de vos vêtements, de vos biens. Ne faites pas de gaspillage. Apprenez à être satisfait.

Le monde peut sembler bien agité, et c’est le cas ! Il peut sembler y avoir des guerres et des bruits de guerre, et c’est le cas ! Il peut sembler que l’avenir vous réserve des épreuves et des difficultés, et ce sera très probablement le cas ! Cependant, la peur est l’opposé de la foi. N’ayez pas peur ! Je n’ai pas peur.

Ce midi, quatre jeunes gens, tous mes petits-fils, sont venus nous voir. Trois d’entre eux avaient une jeune fille à leur bras. L’un était venu parler de son mariage à venir, deux d’entre eux venaient annoncer leurs fiançailles et le quatrième, celui qui était tout seul, venait parler de son appel en mission au Japon. Nous leur avons parlé du fait qu’un jour, chacun d’entre vous emmènera au temple une fille pure et précieuse de notre Père céleste pour être scellé pour le temps et pour toute l’éternité. Ces jeunes petits-fils doivent savoir ce qu’Alma a enseigné : que l’Évangile est « le grand plan du bonheur 22 » et que ce bonheur est le but de notre existence. J’en rends témoignage au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les références

  1.  

    1. Introduction de D&A 13.

  2.  

    2. D&A 107:20.

  3.  

    3. Voir 1 Samuel 1:24-28.

  4.  

    4. Voir 1 Samuel 17.

  5.  

    5. Voir Mormon 1:2.

  6.  

    6. Voir Joseph Smith, Histoire 1:7.

  7.  

    7. Voir Luc 2:41-52.

  8.  

    8. 1 Timothée 4:12.

  9.  

    9. Voir J. Reuben Clark Jr., La voie tracéepar l’Église pour l’éducation, discours adressé aux dirigeants du séminaire et de l’institut, à Aspen Grove, Utah, le 8 août 1938, brochure, 2004, p. 3, 9.

  10.  

    10. D&A 89:18-21.

  11.  

    11. 1 Corinthiens 6:19.

  12.  

    12. Voir Moroni 7:17.

  13.  

    13.  Enseignements des présidents de l’Église, Joseph Smith, cours de la Prêtrise de Melchisédek et de la Société de Secours, 2007, p. 226.

  14.  

    14. 2 Néphi 2:5.

  15.  

    15. 4e article de foi.

  16.  

    16. Voir Mosiah 4:12.

  17.  

    17. D&A 93:36.

  18.  

    18. D&A 130:18.

  19.  

    19. D&A 101:34.

  20.  

    20. Genèse 1:28 ; Abraham 4:28.

  21.  

    21. Exode 20:12.

  22.  

    22. Alma 42:8.