Honorer son nom et sa position

David A. Bednar

Of the Quorum of the Twelve Apostles


Le feu de l’alliance brûlera dans le cœur de tous les membres fidèles de cette Église qui adoreront et honoreront leur nom et leur position dans cette maison.

Peu après avoir été appelé comme président de pieu, en 1987, j’ai parlé à un ami qui avait récemment été relevé de cet appel. Au cours de notre conversation, je lui ai demandé ce qu’il pourrait m’enseigner sur la façon de devenir un bon président de pieu. Sa réponse a profondément influencé mon service et mon ministère par la suite.

Mon ami m’a dit qu’il avait été appelé comme servant du temple peu après sa relève. Il a ajouté : « Je regrette de ne pas avoir été servant du temple avant d’avoir été président de pieu. Si j’avais servi au temple avant mon appel de président de pieu, j’aurais été un président de pieu très différent. »

Sa réponse m’a intrigué et je lui ai demandé plus d’explications. Il a répondu : « Je crois que j’ai été un bon président de pieu. Les programmes en place dans notre pieu fonctionnaient bien et nos statistiques étaient au-dessus de la moyenne. Mais mon service au temple a élargi ma vision. Si j’étais appelé comme président de pieu aujourd’hui, j’insisterais principalement sur la dignité nécessaire pour recevoir les alliances du temple et le respect de ces alliances. Je m’efforcerais de mettre la préparation pour le temple au centre de tout ce que nous faisons. Je m’y prendrais mieux pour conduire les saints à la maison du Seigneur. »

Cette brève conversation avec mon ami m’a aidé, lorsque j’étais président de pieu, à enseigner sans cesse l’importance éternelle des ordonnances du temple, des alliances du temple et du culte au temple et à en témoigner. Le désir le plus profond de notre présidence a été que chaque membre du pieu reçoive les bénédictions du temple, soit digne d’avoir une recommandation à l’usage du temple et l’utilise souvent.

Mon message aujourd’hui concerne principalement les bénédictions du temple et je prie pour que le Saint-Esprit illumine notre esprit, touche notre cœur et témoigne de la vérité à chacun de nous.

Le but divin du rassemblement

Joseph Smith, le prophète, a déclaré qu’à toutes les époques, le but divin du rassemblement du peuple de Dieu est de construire des temples, afin que ses enfants reçoivent les plus hautes ordonnances et obtiennent ainsi la vie éternelle (voir Enseignements des présidents de l’Église, Joseph Smith,cours de la Prêtrise de Melchisédek et de la Société de Secours, 2007, p. 445-448). Ce rapport essentiel entre le principe du rassemblement et la construction de temples est souligné dans le Livre de Mormon.

« Voici, le champ était mûr, et vous êtes bénis, car vous avez lancé la faucille et vous avez moissonné de toutes vos forces, oui, vous avez travaillé tout le jour ; et voyez le nombre de vos gerbes ! Et elles seront rassemblées dans les greniers, afin de ne pas être gaspillées » (Alma 26:5).

Dans cette analogie, les gerbes représentent les membres de l’Église nouvellement baptisés. Les greniers sont les saints temples. Neal A. Maxwell a expliqué : « Quand nous baptisons, nous devons clairement voir au-delà des fonts baptismaux jusqu’au saint temple. Le grand grenier dans lequel ces gerbes doivent être rassemblées est le saint temple » (dans John L. Hart, « Make Calling Focus of Your Mission », Church News, 17 sept. 1994, p. 4). Cette instruction éclaircit et souligne l’importance des ordonnances et des alliances sacrées du temple : elles sont là pour que les gerbes ne soient pas gaspillées.

« Oui, elles ne seront pas couchées par la tempête au dernier jour ; oui, elles ne seront pas non plus déchirées par les tourbillons ; mais lorsque la tempête viendra, elles seront rassemblées en leur lieu propre, afin que la tempête ne puisse pénétrer jusqu’à elles ; oui, elles ne seront pas non plus chassées par des vents impétueux là où l’ennemi trouve bon de les transporter » (Alma 26:6).

Dallin H. Oaks a expliqué que, lorsque nous renouvelons nos alliances du baptême en prenant les emblèmes de la Sainte-Cène, « nous ne témoignons pas que nous prenons sur nous le nom de Jésus-Christ. Nous témoignons que nous voulons le faire. (Voir D&A 20:77.) Le fait que nous témoignons seulement de notre disposition à le faire suggère que quelque chose d’autre doit se passer avant que nous prenions véritablement son nom sur nous dans le sens [ultime et] le plus important » (« Taking upon Us the Name of Jesus Christ », Ensign, mai 1985, p. 81). L’alliance du baptême envisage clairement un ou des événements futurs et porte notre regard vers le temple.

Dans les révélations modernes, le Seigneur dit que les temples sont des maisons construites en son nom (voir D&A 105:33 ; voir aussi D&A 109:2-5 ; 124:39). Dans la prière de consécration du temple de Kirtland, Joseph Smith, le prophète, a demandé au Père ce qui suit : « Que tes serviteurs sortent de cette maison, armés de ton pouvoir, [et] que ton nom soit sur eux » (D&A 109:22). Il a également demandé une bénédiction sur son peuple, sur qui son nom serait mis dans cette maison (voir v. 26). Et, lorsque le Seigneur est apparu dans le temple de Kirtland et qu’il l’a accepté comme sa maison, il a déclaré : « Car voici, j’ai accepté cette maison, et mon nom sera ici ; et je me manifesterai avec miséricorde à mon peuple dans cette maison » (D&A 110:7).

Ces Écritures nous aident à comprendre que le fait de prendre sur nous le nom de Jésus-Christ commence dans les eaux du baptême et continue et s’amplifie dans la maison du Seigneur. Lorsque nous nous tenons dans les eaux du baptême, notre regard se porte vers le temple. Lorsque nous prenons la Sainte-Cène, notre regard se porte vers le temple. Nous nous engageons à toujours nous souvenir du Sauveur et à garder ses commandements pour nous préparer à participer aux ordonnances sacrées du temple et à recevoir les plus grandes bénédictions accessibles par le nom et l’autorité du Seigneur Jésus-Christ. Ainsi, dans les ordonnances du saint temple, nous prenons plus complètement sur nous le nom de Jésus-Christ.

« Et cette plus grande prêtrise [la Prêtrise de Melchisédek] administre l’Évangile et détient la clef des mystères du royaume, oui, la clef de la connaissance de Dieu.

« C’est pourquoi, le pouvoir de la divinité se manifeste dans ses ordonnances.

« Et sans ses ordonnances, et l’autorité de la prêtrise, le pouvoir de la divinité ne se manifeste pas aux hommes dans la chair » (D&A 84:19-21).

Aucune machination de la méchanceté ne l’emportera sur ton peuple

Nous vivons à une époque où de nombreux temples sont construits dans le monde. Et l’adversaire est sûrement bien conscient du nombre croissant de temples qui se trouvent maintenant sur toute la terre. Comme toujours, la construction et la consécration de ces bâtiments sacrés sont accompagnées de l’opposition des ennemis de l’Église ainsi que des critiques malavisées de certains mem-bres de l’Église.

Cet antagonisme n’est pas nouveau. En 1861, alors que le temple de Salt Lake City était en construction, Brigham Young a donné aux saints l’encouragement suivant : « Si vous voulez que ce temple soit construit, mettez-vous au travail et faites tout ce que vous pouvez… Certains disent : ‘Je n’aime pas faire cela, car nous n’avons jamais commencé à construire de temple sans que les cloches de l’enfer ne commencent à sonner.’ Je veux les entendre sonner de nouveau. Toutes les tribus de l’enfer seront en mouvement… mais, d’après vous, qu’est-ce que cela donnera ? Vous avez vu, chaque fois, ce que cela a donné » (Deseret News, 10 avr. 1861, p. 41).

Nous, saints fidèles, avons été fortifiés par l’adversité et sommes les bénéficiaires des tendres miséricordes du Seigneur. Nous sommes allés de l’avant, avec la promesse suivante du Seigneur : « Je ne souffrirai pas [que mes ennemis] détruisent mon œuvre ; oui, je leur montrerai que ma sagesse est plus grande que la ruse du diable » (D&A 10:43).

Pendant de nombreuses années, ma femme et moi avons reçu des hommes et des femmes qui faisaient des discours aux veillées de l’université Brigham Young Idaho. Beaucoup de ces orateurs étaient des membres des soixante-dix émérites ou relevés qui avaient été présidents de temple après leur service comme Autorités générales. Quand nous parlions avec ces vaillants dirigeants, je leur posais toujours la question suivante : « Qu’avez-vous appris en tant que président de temple que vous auriez aimé mieux comprendre lorsque vous étiez Autorité générale ? »

J’ai découvert, dans leurs réponses, un thème récurrent que je résumerais comme suit : « Je comprends mieux la protection que nos alliances du temple nous permettent d’avoir et ce que signifie faire une offrande acceptable par le culte au temple. Il y a une différence entre les membres qui vont à l’église, payent la dîme et se précipitent de temps en temps au temple pour une session et ceux qui rendent fidèlement et de manière suivie leur culte au temple. »

La ressemblance de leurs réponses m’a beaucoup impressionné. Toutes leurs réponses à ma question portaient sur le pouvoir protecteur des ordonnances et des alliances que l’on peut faire dans la maison du Seigneur. Leurs réponses rappelaient précisément les promesses contenues dans la prière de consécration faite pour le temple de Kirtland, en 1836 :

« Nous te demandons, Père saint, d’affermir ceux qui adoreront, et qui honoreront leur nom et leur position dans cette maison, qui est la tienne, à toutes générations et à toute éternité,

« Afin que toute arme forgée contre eux soit sans effet, et que celui qui creusera une fosse pour eux y tombe lui-même,

« Afin qu’aucune machination de la méchanceté n’ait le pouvoir de se dresser et de l’emporter sur ton peuple, sur qui ton nom sera mis dans cette maison,

« Et que si un peuple se dresse contre ce peuple, ta colère s’enflamme contre lui,

« Et que s’il frappe ce peuple, tu le frappes, que tu combattes pour ton peuple comme tu l’as fait le jour de la bataille, afin qu’il soit délivré des mains de tous ses ennemis » (D&A 109:24-28).

Réfléchissez à ces versets à la lumière de la fureur actuelle de l’adversaire et de ce que nous avons dit à propos de notre disposition à prendre sur nous le nom de Jésus-Christ et de la protection promise aux personnes qui honorent leur nom et leur position dans le saint temple. Il est important de noter que ces bénédictions de l’alliance sont pour toutes les générations et pour toute l’éternité. Je vous invite à étudier souvent ces Écritures et à méditer, à l’aide de la prière, sur les implications qu’elles ont dans votre vie et pour votre famille.

Nous ne devons pas être surpris par les efforts de Satan pour contrarier ou discréditer le culte et l’œuvre du temple. Le diable méprise la pureté et le pouvoir de la maison du Seigneur. Et la protection accessible à chacun de nous grâce aux ordonnances et aux alliances du temple est un grand obstacle aux desseins malveillants de Lucifer.

Le feu de l’alliance

L’exode de Nauvoo de septembre 1846 a causé des tribulations inimaginables aux saints des derniers jours fidèles. Beaucoup ont cherché refuge dans des camps situés le long du Mississippi. À Winter Quarters, lorsqu’il a appris dans quelles conditions se trouvaient ces réfugiés, Brigham Young a immédiatement envoyé une lettre à Council Point, de l’autre côté du fleuve, pour inciter les frères à aider. Il leur a rappelé l’alliance qu’ils avaient faite dans le temple de Nauvoo. Il a fait cette recommandation : « C’est maintenant qu’il faut travailler. Que le feu de l’alliance, que vous avez faite dans la maison du Seigneur, brûle dans votre cœur comme une flamme inextinguible » (dans Journal History of The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, 28 sept. 1846, p. 5). Quelques jours plus tard des chariots roulaient vers l’est pour secourir les saints en difficulté.

Qu’est-ce qui a donné tant de force à ces premiers saints ? C’était le feu de l’alliance du temple qui brûlait dans leur cœur. C’était leur engagement à adorer et à honorer leur nom et leur position dans la maison du Seigneur.

Nous rencontrons actuellement et rencontrerons encore de grandes oppositions à l’œuvre du Seigneur. Mais, comme les pionniers qui ont trouvé le lieu que Dieu leur avait préparé, nous pouvons prendre courage et nous recouvrir du bouclier, sachant que Dieu sera notre soutien (voir « Venez, venez, sans craindre le devoir », Cantiques, n° 18). Aujourd’hui, des temples, qui sont des endroits sacrés d’ordonnances et d’alliances, d’édification et de refuge contre la tempête, parsèment le monde entier.

Invitations et félicitations

Le Seigneur a déclaré : « Je dois rassembler mon peuple… afin que le bon grain soit mis en sûreté dans les greniers pour posséder la vie éternelle et être couronné de gloire céleste » (D&A 101:65). Beaucoup d’enfants, de jeunes filles et de jeunes gens entendent ma voix. Je les supplie d’être dignes, d’être fermes et d’attendre avec impatience le jour où ils recevront les ordonnances et les bénédictions du temple.

Certaines des personnes qui m’entendent auraient dû recevoir les ordonnances de la maison du Seigneur mais ne les ont pas encore reçues. Quelle qu’en soit la raison, quel que soit le temps écoulé, je vous invite à entreprendre les préparatifs spirituels nécessaires pour recevoir les bénédictions accessibles uniquement dans le saint temple. Rejetez de votre vie ce qui vous en empêche. Recherchez les choses qui ont une importance éternelle.

Certaines des personnes qui m’entendent ont reçu les ordonnances du temple et, pour des raisons diverses, ne sont pas retournées dans la maison du Seigneur depuis pas mal de temps. Je vous en prie, repentez-vous, préparez-vous et faites tout ce que vous devez faire pour pouvoir retourner adorer dans le temple et vous rappeler et honorer plus pleinement vos alliances sacrées.

Certaines des personnes qui m’entendent détiennent une recommandation à l’usage du temple en cours de validité et s’efforcent dignement de l’utiliser. Je vous félicite de votre fidélité et de votre dévouement.

Je rends solennellement témoignage que le feu de l’alliance brûlera dans le cœur de tous les membres fidèles de cette Église qui adoreront et honoreront leur nom et leur position dans cette maison. Jésus-Christ est notre Rédempteur et Sauveur. Il vit et il dirige les affaires de son Église par la révélation qu’il donne à ses servants oints. J’en rends témoignage au nom sacré du Seigneur Jésus-Christ. Amen.