Octobre 2009 | Conclusion

    Conclusion

    Octobre 2009 Conférence générale

    Si nous écoutons ses paroles et si nous respectons les commandements, nous survivrons à cette époque de permissivité et de méchanceté.

    Mon coeur déborde à la fin de cette conférence. Nous avons reçu beaucoup d’enseignements et été spirituellement édifiés par les messages que nous avons entendus et par les témoignages qui ont été rendus. Nous exprimons nos remerciements à tous les participants de la conférence, y compris les frères qui ont fait les prières.

    Encore une fois la musique a été merveilleuse. J’exprime ma reconnaissance personnelle envers les personnes disposées à nous faire profiter de leurs talents ; elles nous ont touchés et inspirés. La belle musique qu’elles interprètent améliore et enrichit chaque session de la conférence.

    Nous vous rappelons que les messages que nous avons entendus lors de cette conférence seront publiés dans les numéros de novembre de l’Ensign et du Liahona. Lorsque vous les lirez et les étudierez, vous serez encore davantage édifiés et inspirés. Puissions-nous intégrer dans notre vie quotidienne les vérités qui s’y trouvent.

    Nous exprimons notre profonde reconnaissance aux frères qui ont été relevés lors de cette conférence. Ils ont bien rempli leur appel et ont apporté de grandes contributions à l’œuvre du Seigneur. Leur dévouement a été total. Nous les remercions du fond du cœur.

    Nous vivons à une époque dans laquelle le monde s’est éloigné de la sécurité qu’apporte l’obéissance aux commandements. C’est une époque de permissivité, où la société méprise et enfreint les lois de Dieu systématiquement et de manière générale. Nous nous retrouvons souvent à nager à contre-courant et parfois le courant semble avoir la force de nous emporter.

    Cela me rappelle les paroles du Seigneur que l’on trouve dans le livre d’Éther, dans le Livre de Mormon. Le Seigneur a dit : « vous ne pouvez pas traverser ce grand abîme sans que je ne vous prépare contre les vagues de la mer, et les vents qui sont sortis, et les flots qui viendront1. » Mes frères et soeurs, il nous a préparés. Si nous écoutons ses paroles et si nous respectons les commandements, nous survivrons à cette époque de permissivité et de méchanceté, une époque qui peut être comparée aux vagues, aux vents et aux flots destructeurs. Il se soucie toujours de nous. Il nous aime et il nous bénira si nous faisons ce qui est juste.

    Comme nous sommes reconnaissants que les cieux soient ouverts, que l’Évangile de Jésus-Christ ait été rétabli et que l’Église soit fondée sur le roc de la révélation ! Nous sommes un peuple béni, avec des apôtres et des prophètes sur la terre aujourd’hui.

    Au moment de quitter cette conférence, je demande au ciel de bénir chacun d’entre vous. Puissiez-vous rentrer chez vous en toute sécurité. En méditant sur les messages que vous avez entendus lors de cette conférence, puissiez-vous dire, avec le peuple du roi Benjamin qui s’est écrié d’une seule voix : « nous croyons toutes les paroles que tu nous a dites ; et aussi, nous savons qu’elles sont sûres et vraies, à cause de l’Esprit du Seigneur omnipotent, qui a produit un grand changement en nous. de sorte que nous n’avons plus de disposition à faire le mal, mais à faire continuellement le bien2 ». Que chaque homme, chaque femme, chaque enfant quittent cette conférence meilleurs qu’ils étaient il y a deux jours.

    Je vous aime mes frères et soeurs. Je prie pour vous. Je vous demande de nouveau de vous souvenir de moi et de toutes les Autorités générales dans vos prières. Nous nous unissons à vous pour aller de l’avant dans cette œuvre merveilleuse. Je vous témoigne que nous œuvrons tous ensemble et que chaque homme, chaque femme et chaque enfant ont un rôle à jouer. Puisse Dieu nous donner la force, la capacité et la détermination de jouer notre rôle correctement.

    Je vous témoigne que cette œuvre est vraie, que notre Sauveur vit et qu’il guide et dirige son Église ici-bas. Je vous témoigne que Dieu, notre Père éternel, vit et qu’il nous aime. Il est véritablement notre Père et il est une personne réelle.

    Que Dieu vous bénisse. Que la paix qu’il a promise soit avec vous maintenant et à jamais.

    Je vous fais mes adieux jusqu’à ce que nous nous retrouvions dans six mois. Je le fais au nom de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur et notre Avocat auprès du Père. Amen

    Afficher les référencesCacher les références

      Notes

      1. Voir Éther 2:25.

      2. Voir Mosiah 5:2.