Sauter le menu général
Octobre 2009 | Chaque femme a besoin de la Société de Secours

Chaque femme a besoin de la Société de Secours

Octobre 2009 Conférence générale

Nous voulons que vous permettiez à l’influence et au pouvoir de la Société de Secours d’être une bénédiction pour vous et pour votre foyer.

Quelle joie d’être assemblées dans le monde entier, nous sœurs de Sion ! Je suis reconnaissante de cette occasion de vous témoigner du Sauveur et d’exprimer l’amour que j’ai pour vous.

Je vais parler aujourd’hui de la raison pour laquelle chaque femme a besoin de la Société de Secours.

Peu après avoir organisé et établi l’Église, Joseph Smith, le prophète, a aussi organisé la Société de Secours des femmes. Il a dit : « L’Église n’a jamais été organisée parfaitement avant que les femmes soient ainsi organisées1. » La Société de Secours constitue une partie essentielle de l’Église et, nous, sa présidence, nous espérons pouvoir vous aider à comprendre pourquoi elle est essentielle dans votre vie.

Le désir le plus profond de notre présidence est d’aider chaque femme de l’Église à se préparer à recevoir les bénédictions du temple, à honorer les alliances qu’elle contracte et à être engagée dans la cause de Sion. La Société de Secours inspire les femmes et les instruit pour les aider à accroître leur foi et leur justice personnelle, à fortifier leur famille et à rechercher et à aider les nécessiteux.

À propos de notre époque, Spencer W. Kimball a dit :

« La majeure partie de la forte progression qui aura lieu dans l’Église dans les derniers jours, se produira parce que beaucoup de femmes justes du monde… se joindront à l’Église. Cela arrivera dans la mesure où la justice et l’éloquence des femmes de l’Église se reflèteront dans leur vie et où l’on verra qu’elles sont différentes des femmes de l’extérieur et que cela les rend plus heureuses.

« Parmi les vraies héroïnes du monde qui viendront dans l’Église se trouvent les femmes qui se soucient plus d’être justes que d’être égoïstes. Ces vraies héroïnes ont une véritable humilité qui accorde plus de valeur à l’intégrité qu’à la célébrité…

« Il arrivera que les exemples de femmes de l’Église seront une force importante tant pour l’accroissement numérique que pour l’accroissement spirituel de l’Église dans les derniers jours2. »

Je crois que ces prophéties sont en cours d’accomplissement. Dans toutes les nations du monde, un grand nombre de femmes de qualité adoptent l’Évangile de Jésus-Christ. Vous êtes les véritables héroïnes dont le président Kimball a parlé. Nous vous rencontrons par milliers dans nos voyages de par le monde. Nous voyons vos bonnes œuvres, nous entendons vos témoignages sincères et nous ressentons votre esprit. Nous voyons votre visage refléter la lumière de l’Évangile. Votre bon exemple et votre bonne influence sont extraordinaires et admirables.

Mais nous savons aussi que de nombreuses femmes de l’Église n’ont pas pleinement les bénédictions d’être pratiquantes dans l’Église et dans la Société de Secours. Nous lançons un appel à celles d’entre vous qui assistent déjà aux réunions de la Société de Secours. Nous vous demandons d’aller voir les femmes de vos paroisses et branches qui ne participent pas à la Société de Secours pour leur apprendre avec amour ce qu’elle fera pour elles. Témoignez-leur qu’elle enrichira leur foyer et leur vie personnelle. Proposez-leur d’être leur amie et leur sœur. Veillez sur elles et fortifiez-les. Aidez-nous à inverser la tendance à la désintégration de la famille que l’on observe dans la société. Aidez vos sœurs à se tourner vers le Seigneur et vers son plan du bonheur destiné à ses enfants. Elles trouveront une orientation, du réconfort, de la paix et de l’inspiration. Elles sauront que notre Père céleste les aime et leur porte un intérêt immense.

Que fait la Société de Secours pour les femmes qui acceptent le don de la participation active à cette organisation ? Quelles bénédictions apporte-t-elle à la famille et au foyer ?

Ma mère venait de se convertir à l’Église quand elle a été appelée présidente de la Société de Secours dans notre petite branche de San Salvador. Elle a dit au président de branche qu’elle manquait d’expérience, de préparation et qu’elle ne se sentait pas à la hauteur. Elle avait la trentaine, avait fait très peu d’études et avait consacré sa vie entière à s’occuper de son mari et de leurs sept enfants. Mais le président de branche l’a quand même appelée.

J’ai vu ma mère se mettre à la hauteur de la situation. Pendant qu’elle servait, elle a acquis des compétences de dirigeante et de nouveaux talents tels que l’art d’enseigner, de parler en public et de planifier et d’organiser des réunions, des activités et des projets de service. Elle a eu de l’influence sur les sœurs de la branche. Elles les a servies et leur a appris à se servir mutuellement. Les sœurs l’aimaient et la respectaient. Elle a aidé d’autres femmes à découvrir, à utiliser et à accroître leurs dons et leurs talents ; elle les a aidées à devenir des femmes qui édifient le Royaume et des familles spirituellement fortes. Elle est restée fidèle aux alliances du temple qu’elle a contractées. Lors de son décès, elle était en paix avec son Créateur.

Des années plus tard, une sœur, qui a servi avec elle en tant que conseillère dans la présidence de la Société de Secours, m’a écrit la lettre suivante : « C’est votre mère qui m’a appris comment devenir ce que je suis. Elle m’a appris la charité, la bonté, l’honnêteté et la responsabilité dans nos appels. Elle a été mon guide et mon exemple. J’ai maintenant quatre-vingts ans mais je suis restée fidèle au Sauveur et à son Évangile. J’ai fait une mission et le Seigneur m’a grandement bénie3. »

J’ai vu le même miracle s’opérer dans la vie de beaucoup de femmes de différentes parties du monde. Les sœurs embrassent l’Évangile, et la Société de Secours les aide à fortifier leur foi et à progresser spirituellement en leur donnant la possibilité de diriger et d’enseigner. Leur service ajoute une nouvelle dimension à leur vie. Tandis qu’elles progressent spirituellement, elles prennent davantage conscience de leur appartenance à un groupe, de leur identité et de leur valeur personnelle. Elles comprennent que tout le but du plan de l’Évangile est de nous donner la possibilité d’atteindre notre plein potentiel.

Avec les efforts des sœurs de la Société de Secours, nous édifions le Royaume et nous fortifions les foyers de Sion. Aucune autre organisation de l’Église ne peut rendre le même service que la Société de Secours. Des milliers de familles bénéficient du service rendu par des instructrices visiteuses pleines d’amour qui, tendant une main réconfortante, sont à l’écoute et ont des paroles encourageantes.

Sur la bénédiction que la Société de Secours a été dans sa vie, Norma, ma fille, a dit : « Quand Darren et moi venions de nous marier et attendions notre premier enfant, nous habitions dans une petite ville universitaire : Nous faisions tous les deux des études à plein temps et nous avions de tout petits revenus. La paroisse la plus proche était à une cinquantaine de kilomètres et notre seul moyen de locomotion était une vieille voiture qui ne fonctionnait pas la plupart du temps. Quand les sœurs de la paroisse se sont aperçues de notre situation, elles se sont immédiatement mobilisées pour que l’une d’elles nous prenne toujours en voiture pour aller à l’église et en revenir le dimanche et pour d’autres activités. Certaines de ces sœurs habitaient d’autres villes et faisaient entre trente et cinquante kilomètres pour nous prendre. En plus, de nombreuses sœurs nous invitaient chez elles pour d’agréables dîners en famille après l’église. Aucune d’elles ne nous faisait sentir que nous étions un fardeau pour elle. Je n’oublierai jamais l’amour sincère et la charité que les sœurs de la Société de Secours nous ont montrés pendant cette époque courte mais difficile de notre vie4. »

Mon mari est évêque et il dit qu’il ne pourrait jamais faire son travail sans l’aide de la présidente de la Société de Secours. Les présidentes de la Société de Secours du monde entier travaillent en collaboration avec leur évêque et leur président de branche pour organiser les sœurs dans leur tâche sacrée de recherche et d’aide des nécessiteux. Ces présidentes de la Société de Secours dévouées ont besoin que vous les souteniez et que vous les aidiez de bon gré. Votre présence aux réunions de la Société de Secours sera une bénédiction pour vous mais votre participation à l’œuvre de la Société de Secours sera une bénédiction pour l’Église entière.

Que vous soyez jeune ou âgée, seule ou mariée, veuve ou viviez en famille, nous voulons que vous permettiez à l’influence et au pouvoir de la Société de Secours d’être une bénédiction pour vous et pour votre foyer. Il y a un grand besoin de rallier les sœurs de l’Église pour faire avancer l’œuvre. Nous vous invitons à servir en exerçant votre grande influence bénéfique pour fortifier nos familles, notre Église et nos collectivités. Vous êtes une force très nécessaire qui agit pour l’amour, la vérité et la justice dans ce monde. Nous avons besoin de vous pour édifier familles, amis et voisins. C’est par votre intermédiaire que l’amour parfait de Dieu pour chacun de ses enfants est manifesté.

Notre présidence reçoit souvent des lettres de sœurs à qui la Société de Secours a fait beaucoup de bien. Beaucoup d’entre elles énumèrent ce que la Société de Secours a fait pour elles et pour leur famille. Cette liste pourrait inclure :

  • La Société de Secours me redonne l’assurance que notre Père céleste m’aime parce que je suis sa fille.

  • Elle me rappelle qu’il m’a accordé des talents et des dons.

  • J’apprends que les alliances du temple sont essentielles pour moi et pour ma famille.

  • J’apprends à trouver de la joie dans mon rôle de mère.

  • Les leçons et les activités de la Société de Secours me donnent les compétences nécessaires pour être une bonne mère.

  • Je suis consciente de ma responsabilité d’avoir une bonne influence sur la génération montante.

  • La Société de Secours m’aide à être une meilleure épouse et à honorer et à respecter mon mari.

  • On m’y encourage à chercher à apprendre et à progresser personnellement.

  • J’apprends et j’applique des principes de base d’autonomie dans les réunions et les activités.

  • Je connais la joie de servir grâce aux visites d’enseignement et au service compatissant.

  • Je me découvre des dons que je ne me connaissais pas.

  • La Société de Secours me donne des occasions d’utiliser mes talents.

  • J’apprends que je peux encourager les autres.

  • J’apprends que nous avons toutes quelque chose à donner : amour, gentillesse, sourires, compassion, etc.

  • J’apprends à m’intéresser sincèrement aux autres.

  • J’apprends à être une meilleure voisine et à traiter les autres avec bienveillance.

  • J’apprends à être ingénieuse et déterminée.

  • Je sais que j’aurai toutes les bénédictions de mon Père céleste si je reste fidèle et loyale à mes alliances.

La liste est loin d’être terminée. Je suis sûre que la plupart d’entre vous aimeraient y ajouter quelque chose. La Société de Secours est essentielle au bien-être de chaque foyer et de chaque famille. Chaque mari et chaque père doivent encourager la participation à la Société de Secours. Chaque femme doit y aller et apprendre les possibilités que cette organisation a à offrir. Chaque femme juste a un rôle important à jouer dans le plan de Dieu et dans l’édification de son royaume. La Société de Secours a besoin de vous et vous avez besoin d’elle.

Je vous témoigne que la Société de Secours a été organisée par Dieu pour aider la prêtrise dans l’œuvre du salut. Je sais que notre Père céleste vit. Il nous connaît et nous aime, vous et moi. Jésus est le Christ, notre Sauveur et notre Rédempteur. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les référencesCacher les références

    Notes

    1. Joseph Smith, cité dans Sarah M. Kimball, « Auto-biography », Woman’s Exponent, 1er sept. 1883, p. 51.

    2. Spencer W. Kimball, « The Role of Righteous Women », Ensign, nov. 1979, p. 103-104.

    3. Correspondance personnelle.

    4. Correspondance personnelle.