Octobre 2010 | Jusqu’au revoir

    Jusqu’au revoir

    Octobre 2010 Conférence générale

    Nous devons persévérer jusqu’à la fin car notre but est la vie éternelle dans la présence de notre Père céleste.

    Mes frères et sœurs, mon cœur déborde d’émotion à la fin de cette magnifique conférence générale de l’Église.Nous avons été nourris spirituellement en écoutant les conseils et les témoignages des participants à chaque session.Je suis certain que je me fais le porte-parole de tous les membres de partout en exprimant ma profonde reconnaissance pour les vérités qui ont été enseignées. Nous pourrions reprendre les paroles du sermon du grand roi Benjamin, que l’on trouve dans le Livre de Mormon : « [Ils] s’écrièrent d’une seule voix, disant : Oui, nous croyons toutes les paroles que tu nous as dites ; et aussi, noussavons qu’elles sont sûres et vraies, à cause de l’Esprit du Seigneur Omnipotent1. »

    J’espère que nous prendrons le temps de lire les discours de conférence, qui seront imprimés dans le numéro de novembre de l’Ensign et du Liahona, car ils méritent que nous les étudiions attentivement.

    Quelle bénédiction d’avoir pu nous réunir ici, dans ce magnifique Centre de conférence, dans la paix, le confort et la sécurité !Jamais la conférence n’a été aussi diffusée, à travers les continents et les océans, aux gens de partout. Bien que nous soyons très éloignés de beaucoup d’entre vous, nous ressentons votre esprit et nous vous exprimons notre amour et nos remerciements.

    À nos Frères qui ont été relevés à cette conférence, j’exprime notre sincère gratitude à tous pour leurs nombreuses années de service dévoué.Innombrables sont les personnes qui ont bénéficié de votre contribution à l’œuvre du Seigneur.

    Le Chœur du Tabernacle et les autres chœurs qui ont participé aux sessions ont produit une musique réellement céleste qui a mis en relief et a embelli tout le reste. Je vous remercie de nous avoir fait profiter de vos talents musicaux.

    J’aime et j’estime mes fidèles conseillers, Henry B. Eyring et Dieter F. Uchtdorf. Ils sont réellement des hommes dotés de sagesse et de compréhension, et leur service est d’une valeur inestimable. Je ne pourrais pas faire tout ce que je suis appelé à faire sans leur soutien et leur aide. J’aime et j’admire mes Frères du Collège des douze apôtres et tous ceux qui sont dans les collèges des soixante-dix et dans l’Épiscopat président. Il servent avec altruisme et efficacité. De même, j’exprime ma reconnaissance aux femmes et aux hommes qui servent comme officiers généraux d’auxiliaire.

    Comme nous sommes bénis d’avoir l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Il nous donne des réponses aux questions : D’où venons-nous, pourquoi sommes-nous ici et où irons-nous quand nous quitterons cette vie ? Il donne un sens, une raison d’être et de l’espoir à notre vie.

    Nous vivons dans un monde troublé, un monde où il y a beaucoup de difficultés. Nous sommes sur cette terre pour faire face à nos difficultés personnelles de notre mieux, pour en tirer des leçons et les surmonter. Nous devons persévérer jusqu’à la fin car notre but est la vie éternelle dans la présence de notre Père céleste. Il nous aime et il n’est rien qu’il veuille tant que nous voir atteindre ce but. Il nous aidera et nous bénira si nous faisons appel à lui dans nos prières, si nous étudions sa parole et si nous obéissons à ses commandements. C’est en cela que réside la sécurité ; c’est en cela que réside la paix.

    Que Dieu vous bénisse, mes frères et sœurs. Je vous remercie de vos prières à mon intention et à l’intention de toutes les Autorités générales. Nous vous sommes profondément reconnaissants de tout ce que vous faites pour édifier le Royaume de Dieu sur la terre.

    Que les bénédictions du ciel vous soient accordées. Que votre foyer soit rempli d’amour, de courtoisie et de l’Esprit du Seigneur. Puissiez-vous nourrir constamment votre témoignage de l’Évangile, afin qu’il soit une protection contre les tourments de Satan.

    La conférence est maintenant terminée. Soyons prudents, sur le chemin du retour. Que l’Esprit que nous avons ressenti ici soit et demeure avec nous tandis que nous vaquons à nos occupations quotidiennes. Puissions-nous faire preuve de plus de gentillesse les uns envers les autres ; puissions-nous être trouvés constamment en train de faire l’œuvre du Seigneur.

    Je vous aime ; je prie pour vous. Je vous dis au revoir, à dans six mois. Au nom de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. Amen.

    Afficher les référencesCacher les références