Appelés à être saints

Benjamín De Hoyos

des soixante-dix


C’est une grande bénédiction d’avoir été amenés à nous joindre à cette assemblée des saints des derniers jours!

Mes chers frères et sœurs, je prie pour que le Saint-Esprit m’aide à prononcer mon discours.

Au cours de mes visites et des conférences dans les pieux, les paroisses et les branches, je suis toujours rempli d’une joie profonde quand je rencontre les membres de l’Église, ceux qu’on appelle saints aujourd’hui comme au midi des temps. Grâce à l’esprit de paix et d’amour que je ressens toujours quand je suis avec eux, je me rends compte que je suis dans l’un des pieux de Sion.

La plupart d’entre eux viennent de familles membres depuis une génération ou deux, mais beaucoup d’autres sont des convertis récents. Nous leur répétons les paroles de bienvenue de l’apôtre Paul aux Éphésiens :

« Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.

« Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Éphésiens 2:19-20).

Il y a quelques années, alors que mon collègue et moi travaillions au service de la Communication de l’Église au Mexique, nous avons été invités à participer à un débat à la radio. Le but de l’émission était de parler des différentes religions du monde. Deux d’entre nous ont été désignés pour représenter l’Église et répondre aux questions qu’on pose lors de ce genre d’émission. Après plusieurs pauses de publicité, comme on dit à la radio, le directeur du programme a fait ce commentaire : « Nous avons avec nous ce soir deux anciens de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. » Il a marqué une pause puis a demandé : « Pourquoi est-ce que l’Église a un nom aussi long ? » Pourquoi n’employez-vous pas un nom plus court ou plus commercial ?

Mon collègue et moi avons souri à cette brillante question et nous avons commencé à expliquer que le nom de l’Église n’a pas été choisi par l’homme, mais que Sauveur l’a révélé par l’intermédiaire d’un prophète en ces derniers jours : « Car c’est le nom que portera mon Église dans les derniers jours, c’est-à-dire l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours » (D&A 115:4). Le directeur du programme a répondu immédiatement et avec respect : « Alors nous le répéterons avec grand plaisir. » Je ne me rappelle pas combien de fois il a répété le nom significatif de l’Église, mais je me souviens qu’il y avait un bon esprit quand nous avons expliqué non seulement le nom de l’Église, mais aussi qu’il mentionne les membres de l’Église, les saints des derniers jours.

Nous lisons dans le Nouveau Testament que c’est à Antioche que les membres de l’Église de Jésus-Christ ont été appelés chrétiens pour la première fois (voir Actes 11 :26), mais qu’ils se nommaient les uns les autres saints. Comme cela a dû être inspirant d’entendre l’apôtre Paul les appeler « concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu » (Éphésiens 2 :19), et aussi « appelés à être saints » (Romains 1 :7 ; italiques ajoutés).

Dans la mesure où les membres de l’Église vivent l’Évangile et suivent les conseils des prophètes, ils seront sanctifiés, petit à petit et même sans s’en rendre compte. Les membres humbles de l’Église qui font la prière et l’étude des Écritures quotidienne en famille, qui font l’histoire familiale et qui consacrent leur temps à se rendre fréquemment au temple, deviennent des saints. Ce sont ceux qui se consacrent à la création de familles éternelles. Ce sont aussi ceux qui libèrent du temps dans leur vie occupée pour secourir les membres qui se sont éloignés de l’Église et pour les encourager à revenir s’assoir à la table du Seigneur. Ce sont les frères, les sœurs et les couples d’âge mûr qui répondent à l’appel à œuvrer comme missionnaires du Seigneur. Oui, mes frères et sœurs, ils deviennent saints dans la mesure où ils découvrent ce sentiment doux et merveilleux qu’est la charité ou l’amour pur du Christ (voir Moroni 7:42-48).

Les saints, ou membres de l’Église, apprennent aussi à connaître notre Sauveur dans les épreuves et les afflictions. N’oublions-pas qu’il a lui-même dû souffrir toutes choses. « Et il prendra sur lui la mort, afin de détacher les liens de la mort qui lient son peuple ; et il prendra sur lui ses infirmités, afin que ses entrailles soient remplies de miséricorde, selon la chair, afin qu’il sache, selon la chair, comment secourir son peuple selon ses infirmités » (Alma 7:12).

Ces dernières années j’ai été témoin de la souffrance de nombreuses personnes, y compris de beaucoup de nos saints. Nous prions continuellement pour eux, demandant l’intervention du Seigneur pour que leur foi ne faiblisse pas et qu’ils puissent avancer avec patience. Nous leur répétons les paroles de réconfort du prophète Jacob, du Livre de Mormon :

« Oh ! alors, mes frères bien-aimés, venez au Seigneur, le Saint. Souvenez-vous que ses sentiers sont justes. Voici, le chemin pour l’homme est étroit, mais il va en ligne droite devant lui, et le gardien de la porte est le Saint d’Israël, et il n’y emploie aucun serviteur, et il n’y a aucun autre chemin que par la porte, car on ne peut le tromper, car Seigneur Dieu est son nom.

« Et à quiconque frappe il ouvre » (2 Néphi 9:41-42).

Quelles que soient les circonstances, les épreuves ou les difficultés que nous recontrons, notre paix et notre force nous viendront de la connaissance de la doctrine du Christ et de son expiation, oui, mes frères et sœurs, cette tranquillité intérieure qui naît de l’esprit et que le Seigneur donne à ses saints fidèles. Il nous nourrit en disant : « Je vous laisse la paix… Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point » (Jean 14:27).

Depuis de nombreuses années, je suis témoin de la fidélité des membres de l’Église, des saints des derniers jours, qui, avec foi dans le plan de notre Père céleste et dans l’expiation de notre Sauveur Jésus-Christ, ayant surmonté les tribulations et les afflictions avec courage et beaucoup d’enthousiasme, persévèrent et continuent ainsi sur le sentier étroit et resserré de la sanctification. Les mots me manquent pour exprimer mon estime et mon admiration à tous les saints fidèles que j’ai eu l’honneur de fréquenter !

Même si notre compréhension de l’Évangile peut ne pas être aussi profonde que notre témoignage de sa véracité, si nous plaçons notre confiance dans le Seigneur, nous serons soutenus dans toutes nos difficultés, dans toutes nos épreuves et dans toutes nos afflictions (voir Alma 36:3). La promesse du Seigneur à ses saints n’implique pas que nous serons dispensés de souffrance ou d’épreuves, mais que nous serons soutenus quand nous les traverserons et que nous saurons que c’est le Seigneur qui nous a soutenus.

Mes chers frères et sœurs, c’est une grande bénédiction d’avoir été amenés à nous joindre à cette assemblée des saints des derniers jours ! C’est une grande bénédiction d’avoir un témoignage du Sauveur comme les prophètes d’aujourd’hui et d’autrefois !

Je témoigne que notre Seigneur, le Saint d’Israël, vit et qu’il dirige son Église, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, par l’intermédiaire de notre prophète bien-aimé, Thomas S. Monson. Au nom de Jésus-Christ. Amen.