Le pouvoir des Écritures

Richard G. Scott

du Collège des douze apôtres


Les Écritures sont comme des colonnes de lumière qui illuminent notre esprit et nous permettent d’être dirigés et inspirés d’en haut.

Ceux d’entre nous qui viennent au pupitre pendant la conférence ressentent le pouvoir de vos prières. Nous en avons besoin et nous vous en remercions.

Notre Père céleste comprenait que, pour faire les progrès souhaités pendant cette période de mise à l’épreuve dans la condition mortelle, nous aurions besoin d’affronter des épreuves difficiles. Certaines de ces épreuves seraient presque insurmontables. Il a fourni des outils pour nous aider à réussir notre mise à l’épreuve dans la condition mortelle. Un de ces jeux d’outils, ce sont les Écritures.

À travers les âges, notre Père céleste a inspiré des hommes et des femmes choisis à trouver, grâce à la direction du Saint-Esprit, des solutions aux problèmes les plus épineux de la vie. Il a inspiré ces serviteurs autorisés pour enregistrer ces solutions dans une sorte de manuel pour ceux de ses enfants qui ont la foi dans son plan du bonheur et dans son Fils bien-aimé, Jésus Christ. Nous avons à tout moment libre accès à ce guide grâce au trésor que nous appelons les ouvrages canoniques, c’est-à-dire l’Ancien et le Nouveau Testament, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix.

Les Écritures sont la pure vérité parce qu’elles sont le produit d’une communication inspirée par le Saint-Esprit. Nous ne devons pas nous préoccuper de la validité des concepts contenus dans les ouvrages canoniques puisque le Saint-Esprit a été l’instrument qui a motivé et inspiré ces personnes qui ont enregistré les Écritures.

Les Écritures sont comme des colonnes de lumière qui illuminent notre esprit et nous permettent d’être dirigés et inspirés d’en haut. Elles peuvent devenir la clé pour ouvrir le canal de la communion avec notre Père céleste et son Fils bien-aimé, Jésus Christ.

Lorsqu’elles sont citées correctement, les Écritures donnent à nos déclarations la force de l’autorité. Elles peuvent devenir des amies loyales que l’on peut consulter n’importe où et n’importe quand. Elles sont toujours disponibles en cas de besoin. Leur utilisation assure une base de vérité qui peut être activée par le Saint-Esprit. Apprendre, méditer, chercher et mémoriser les Écritures, c’est comme remplir un meuble de rangement d’amis, de valeurs et de vérités auxquels on peut faire appel à n’importe quel moment et n’importe où dans le monde.

La mémorisation des Écritures peut être la source d’un grand pouvoir. Mémoriser un passage d’Écritures c’est se créer une nouvelle amitié. C’est comme découvrir une nouvelle personne qui peut nous aider en cas de besoin, nous donner de l’inspiration et du réconfort, et être une source de motivation quand un changement est nécessaire. Par exemple, le fait d’apprendre par cœur ce psaume a été pour moi une source de pouvoir et de compréhension :

« A l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent.

Car il l’a fondée sur les mers, et affermie sur les fleuves.

Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel ? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint ?

Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur ; celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper.

Il obtiendra la bénédiction de l’Éternel, la miséricorde du Dieu de son salut. » (Psaumes 24:1-5).

Méditer sur ces versets donne une grande direction à la vie. Les Écritures peuvent être une fondation qui nous soutient. Elles peuvent être une ressource considérable d’amis dévoués qui peuvent nous aider. Un passage des Écritures mémorisé devient un ami dont la loyauté ne faiblit pas avec le temps.

La méditation sur un passage des Écritures peut être une clé d’accès à la révélation, à la direction et à l’inspiration du Saint-Esprit. Les Écritures peuvent calmer une âme agitée, apporter la paix et espoir, et redonner confiance en la capacité de surmonter les difficultés de la vie. Elles ont le pouvoir puissant d’apporter la guérison de blessures émotionnelles si l’on exerce sa foi au Sauveur. Elles peuvent accélérer la guérison physique.

Les Écritures peuvent revêtir des sens différents à différentes périodes de notre vie selon nos besoins. Un passage des Écritures déjà lu de nombreuses fois peut prendre un sens nouveau qui est instructif quand nous affrontons une nouvelle épreuve.

Comment vous servez-vous des Écritures ? Est-ce que vous annotez les vôtres ? Est-ce que vous mettez des commentaires dans la marge pour vous souvenir d’une période de direction spirituelle ou d’une expérience qui vous ont appris une leçon importante ? Est-ce que vous vous servez de tous les ouvrages canoniques, y compris l’Ancien Testament ? J’ai trouvé dans les pages de l’Ancien Testament des vérités précieuses qui sont des éléments essentiels du fondement de vérité qui guide ma vie et qui me sert de ressource quand j’essaie de donner un message de l’Évangile à d’autres personnes. C’est la raison pour laquelle j’aime l’Ancien Testament. Je trouve des joyaux de vérité éparpillés dans ses pages. Par exemple :

« L’Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers » (1 Samuel 15:22).

« Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ;

Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers.

Ne sois point sage à tes propres yeux, Crains l’Éternel et détourne-toi du mal… …

« Mon fils, ne méprise pas la correction de l’Éternel, et ne t’effraie point de ses châtiments ;

Car l’Éternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit.

« Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse » (Proverbes 3:5-7, 11-13).

Le Nouveau Testament est aussi une source de vérité précieuse :

« Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

« C’est le premier et le plus grand commandement.

« Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

« De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes » (Matthieu 22:37-40).

« Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.

« Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.

« Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort.

« Et Jésus dit : ‘ Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies nié trois fois de me connaître.’ …

« Une servante, qui le vit assis devant le feu, fixa sur lui les regards, et dit : Cet homme était aussi avec lui.

« Mais il le nia disant : Femme, je ne le connais pas.

« Peu après, un autre, l’ayant vu, dit : ‘ Tu es aussi de ces gens-là.’ Et Pierre dit : ‘ Homme, je n’en suis pas.’

« Environ une heure plus tard, un autre insistait, disant : Certainement cet homme était aussi avec lui, car il est Galiléen.

« Pierre répondit : Homme, je ne sais ce que tu dis. Au même instant, comme il parlait encore, le coq chanta.

« Le Seigneur, s’étant retourné, regarda Pierre. Et pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : Avant que le coq chante aujourd’hui, tu me renieras trois fois.

« Et étant sorti, il pleura amèrement » (Luc 22 :31-34, 56-62).

J’éprouve de la douleur pour ce qui est arrivé à Pierre en cette occasion.

Ce passage des Doctrine et Alliances a été un bienfait et a enrichi ma vie : « Ne cherche pas à annoncer ma parole, mais cherche tout d’abord à obtenir ma parole, et alors ta langue sera déliée ; puis, si tu le désires, tu auras mon Esprit et ma parole, oui, la puissance de Dieu pour convaincre les hommes » (D&A 11:21).

Dans mon jugement, le Livre de mormon enseigne la vérité avec une clarté et un pouvoir unique. Par exemple :

« Et maintenant, je voudrais que vous soyez humbles, et que vous soyez soumis et doux, faciles à supplier, pleins de patience et de longanimité, modérés en tout, diligents à garder en tout temps les commandements de Dieu, demandant tout ce dont vous avez besoin, tant spirituellement que temporellement, rendant toujours grâces à Dieu de tout ce que vous recevez.

« Et veillez à avoir la foi, l’espérance et la charité, et alors vous abonderez toujours en bonnes œuvres. » (Alma 7:23-24).

Et un autre :

« Et la charité est patiente, et est pleine de bonté, et n’est pas envieuse, et ne s’enfle pas d’orgueil, ne cherche pas son intérêt, ne s’irrite pas, ne soupçonne pas le mal, et ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit de la vérité, excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout.

« C’est pourquoi, mes frères bien-aimés, si vous n’avez pas la charité, vous n’êtes rien, car la charité ne périt jamais. C’est pourquoi, attachez-vous à la charité, qui est ce qu’il y a de plus grand, car tout succombera ;

« Mais la charité est l’amour pur du Christ, et elle subsiste à jamais ; et tout ira bien pour quiconque sera trouvé la possédant au dernier jour.

« C’est pourquoi, mes frères bien-aimés, priez le Père de toute l’énergie de votre cœur, afin d’être remplis de cet amour qu’il a accordé à tous ceux qui sont de vrais disciples de son Fils, Jésus-Christ ; afin de devenir les fils de Dieu ; afin que lorsqu’il apparaîtra, nous soyons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est ; afin que nous ayons cette espérance ; afin que nous soyons purifiés comme il est pur » (Moroni 7:48).

Ma chère femme, Jeanene, aimait le Livre de Mormon. Dans sa jeunesse, quand elle était adolescente, il est devenu la fondation de sa vie. C’était une source de témoignage et d’enseignement pendant son service de missionnaire à plein temps dans le nord-ouest des États-Unis. Quand nous servions dans la mission de Cordoba, en Argentine, elle encourageait fortement l’utilisation du Livre de Mormon dans nos efforts de prosélytisme. Elle a confirmé tôt dans la vie que les personnes qui lisent avec régularité le Livre de Mormon ont la bénédiction d’avoir une portion supplémentaire de l’Esprit du Seigneur, une plus grande détermination d’obéir aux commandements et un plus fort témoignage de la divinité du Fils de Dieu1. Pendant je ne sais combien d’années, quand la fin de l’année approchait, je la voyais assise en silence, en train de finir soigneusement le Livre de Mormon lu une fois de plus en entier avant que l’année ne soit terminée.

En 1991 j’ai voulu faire un cadeau de Noël spécial à ma famille. J’ai consigné par écrit l’accomplissement de ce désir ; mon journal personnel indique : « Il est minuit trente-huit, mercredi 18 décembre 1991. Je viens de terminer un enregistrement audio du Livre de Mormon pour ma famille. C’est une expérience qui a augmenté mon témoignage de cette œuvre divine et qui a renforcé mon désir de mieux connaître son contenu afin que, de ce livre d’Écritures, se distillent des vérités que je pourrais utiliser dans mon service pour le Seigneur. J’aime ce livre. Je témoigne de toute mon âme qu’il est vrai, qu’il a été préparé afin d’être un bienfait pour la maison d’Israël, et pour que ses différentes parties se répandent dans le monde entier. Toutes les personnes qui étudieront son message avec humilité, en croyant avec foi en Jésus-Christ, en connaîtront la véracité et elles trouveront un trésor qui les conduira vers un bonheur, une paix et des accomplissements plus grands dans cette vie. Je témoigne par tout qui est sacré que ce livre est vrai ».

Je prie pour que chacun d’entre nous profite de la richesse des bénédictions qui découlent de l’étude des Écritures. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1. Voir Gordon B. Hinckley, « Un témoignage vibrant et vrai », Le Liahona, août 2005, p. 6.