Le pouvoir de la Prêtrise d’Aaron

Keith B. McMullin

Deuxième conseiller dans l’Épiscopat président


Vous et l’office de la Prêtrise d’Aaron que vous détenez êtes essentiels à l’œuvre de notre Père céleste auprès de ses enfants et à la préparation de cette terre pour la seconde venue de son Saint Fils.

Lors d’une session de formation récente pour les Autorités générales, le président Monson a souligné de nouveau les devoirs et les occasions de service des détenteurs de la Prêtrise d’Aaron1. C’est dans l’esprit de cet enseignement que je m’adresse à vous.

Le devoir, lorsqu’il est convenablement accompli, détermine la destinée des peuples et des nations. Ce principe du devoir est si fondamental qu’il est recommandé aux détenteurs de la prêtrise : « C’est pourquoi, que chaque homme s’instruise de son devoir et apprenne à remplir l’office auquel il est désigné, et ce, en toute diligence2. »

Le président Monson explique : « L’appel du devoir peut se produire discrètement dans l’exécution des tâches que nous recevons comme détenteurs de la prêtrise3. » Il a également cité George Albert Smith qui a dit : « Votre premier devoir à tous est d’apprendre la volonté du Seigneur, puis, par le pouvoir et la force de votre sainte prêtrise, de magnifier votre appel en présence de vos semblables afin qu’ils vous suivent de bon cœur4. »

Parlant de son devoir, notre Seigneur a dit : « Je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé5. « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé6. » Parce que Jésus-Christ a accompli son devoir, « tout le genre humain peut être sauvé en obéissant aux lois et aux ordonnances de l’Évangile7 ». Frères, c’est le principe que nous devons suivre.

J’ai pu voir personnellement que vous, qui êtes diacres, instructeurs et prêtres, êtes aussi disposés, dignes de confiance et capables d’accomplir votre devoir que nous vous demandons de l’être. Nous vous admirons. Votre vitalité est contagieuse, vos capacités extraordinaires, votre compagnie vivifiante. Vous et l’office de la Prêtrise d’Aaron que vous détenez êtes essentiels à l’œuvre de notre Père céleste auprès de ses enfants et à la préparation de cette terre pour la seconde venue de son saint Fils. La vision que nous avons de vous et de votre devoir va au-delà de votre âge. Paul a dit de vous : « Que personne ne méprise [votre] jeunesse ; mais [soyez] un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté8. »

Aux hommes de jadis, vint un jour
La prêtrise nommée d’après Aaron.
Par les lévites, prêtres et prophètes,
Pour bénir les enfants de Dieu.
Puis vint le Sauveur du monde
Qui chercha un homme nommé Jean
Pour être baptisé par ce même pouvoir
Et signaler l’aube du salut.
Dans les derniers jours ce même pouvoir
Fut de nouveau apporté sur terre,
Afin que toutes les vérités de l’Évangile
Puissent prendre place dans une âme.
Prêtrise d’Aaron, vérité sublime,
Vient tout préparer ;—
Que nous puissions être rachetés
Par le Fils bien-aimé de Dieu !
Et celui qui administre ces pouvoirs—
Ce n’est pas un garçon qui le peut.
Quand il porte le manteau de la prêtrise
Nous disons : « Voici l’homme 9 ! »

« Le pouvoir et l’autorité de la… Prêtrise d’Aaron, est de détenir les clefs du ministère d’anges et d’administrer les ordonnances extérieures, la lettre de l’Évangile, le baptême de repentir pour la rémission des péchés, conformément aux alliances et aux commandements10. » Boyd K. Packer a déclaré : « Nous avons bien réussi à distribuer l’autorité de la prêtrise. Elle est implantée presque partout… Mais je pense que la distribution de l’autorité de la prêtrise s’est faite plus vite que celle du pouvoir de la prêtrise11. » Pour le bien-être éternel des enfants de Dieu, nous devons remédier à cette situation.

Notre prophète nous a dit comment nous y prendre. Citant George Q. Cannon, le président Monson a dit : « Je veux voir le pouvoir de la prêtrise renforcé… Je veux voir cette force et ce pouvoir se répandre dans tout le corps de la prêtrise, allant de la tête jusqu’au plus jeune et plus humble diacre de l’Église. Chaque homme devrait rechercher et bénéficier des révélations de Dieu, la lumière des cieux brillant dans son âme et lui donnant la connaissance concernant ses devoirs, concernant cette portion de l’œuvre qui lui incombe dans sa prêtrise12. »

Qu’est-ce qu’un diacre, un instructeur ou un prêtre peut faire pour recevoir l’esprit de révélation et magnifier son appel ? Il peut vivre de manière à bénéficier du pouvoir purificateur, sanctificateur et illuminateur du Saint-Esprit.

Il s’agit d’une chose dont on mentionne l’importance dans ces paroles d’Alma : « Maintenant je vous dis que c’est là l’ordre selon lequel je suis appelé… pour prêcher à… la génération montante… qu’[elle] doit se repentir et naître de nouveau13 ». Quand on naît de nouveau, on a le cœur changé. On n’a plus d’appétit pour les choses mauvaises ou impures. On ressent un amour profond et durable pour Dieu. On veut être bon, rendre service à autrui et respecter les commandements14.

Joseph F. Smith a décrit l’expérience qu’il a vécue de ce changement : « Le sentiment qui m’envahit fut un sentiment de pure paix, d’amour et de lumière. Je sentis dans mon âme que, si j’avais péché… ces péchés m’avaient été pardonnés ; que j’étais véritablement purifié du péché ; mon cœur était touché et je sentais que je ne ferais plus de mal à une mouche. J’avais le sentiment de vouloir faire le bien partout, à tout le monde et à toute chose. J’éprouvais une nouveauté de vie, un désir nouveau de faire le bien. Il ne restait pas dans mon âme la moindre particule de désir de faire le mal. Je n’étais qu’un petit garçon, il est vrai, … mais telle fut l’influence qui reposa sur moi, et je sais qu’elle venait de Dieu et qu’elle fut et a toujours été le témoignage vivant pour moi que j’avais accepté le Seigneur15. »

C’est pourquoi nous vous invitons, merveilleux jeunes frères, à vous efforcer diligemment de « naître de nouveau16 ». Priez pour que ce changement profond se produise dans votre vie. Étudiez les Écritures. Désirez plus que tout connaître Dieu et devenir comme son saint Fils. Profitez de votre jeunesse mais « faites disparaître ce qui est de l’enfant17 » :

[Évitez] les discours insensés et profanes.

Fuyez tout mal.

Évitez les disputes.

Repentez-vous lorsque c’est nécessaire18.

Cela vous aidera à vous hisser au niveau de la stature noble de votre condition d’homme. Vous posséderez courage, loyauté, humilité, foi et bonté. Vos amis vous admireront, vos parents vous féliciteront, les frères de la prêtrise compteront sur vous et les jeunes filles vous adoreront et deviendront encore meilleures grâce à vous. Dieu vous honorera et dotera votre service dans la prêtrise de pouvoir d’en haut.

Nous autres, nous ferons notre part. Nous, les parents et les grands-parents, nous vous préparerons à œuvrer plus vaillamment dans le royaume de Dieu. Nous, vos frères, nous serons des exemples à suivre. Nous augmenterons la force de vos collèges. Nous soutiendrons vos présidences de collège dans l’exercice de leurs clés de présidence. Nous vous donnerons l’occasion de remplir pleinement les devoirs de la Prêtrise d’Aaron et de magnifier votre appel dans cette prêtrise.

Grâce à votre ministère, l’Église recevra de grandes bénédictions. « Les anges parlent par le pouvoir du Saint-Esprit19 ». Vous le pouvez aussi. Parlez par le pouvoir du Saint-Esprit et administrez les emblèmes sacrés de la Sainte-Cène, et hommes et femmes, filles et garçons s’efforceront de se repentir, d’accroître leur foi au Christ et d’avoir le Saint-Esprit toujours avec eux.

Jeûnez et collectez les offrandes de jeûne, et les membres seront amenés à modeler leurs œuvres sur le Sauveur. Le Seigneur se souciait des pauvres et des opprimés, et il a dit : « Viens et suis-moi20. » Le service que vous accomplissez en vous occupant des défavorisés nous engage dans son œuvre sainte et nous aide à conserver le pardon de nos péchés passés21.

Lorsque vous « [rendez] visite à chaque membre22 », n’ayez pas de crainte ou d’hésitation. Le Saint-Esprit vous inspirera au moment même les paroles à dire, le témoignage et le service à rendre.

Vos efforts diligents pour « toujours veiller sur les membres23 » porteront leurs fruits. Vos manières humbles désarmeront le cœur le plus incrédule et feront lâcher prise à l’adversaire. Votre invitation aux autres à venir à l’église avec vous, à prendre la Sainte-Cène avec vous et à servir avec vous deviendra un baume réconfortant pour les personnes perdues dans les ténèbres où la lumière de l’Évangile n’est qu’une braise à peine rougeoyante ou complètement éteinte.

Oh, mes jeunes frères bien-aimés, « ne [négligez] pas le don qui est en [vous]24 », que vous avez reçu lorsque la Prêtrise d’Aaron vous a été conférée et que vous avez été ordonnés.

« Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

« N’a[yez] donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur… Mais souffre[z] avec moi pour l’Évangile par la puissance de Dieu ;

« Qui…nous a adressé une sainte vocation,…qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant [le début des temps]25. » (la traduction entre crochets correspond à la traduction littérale de la Bible du roi Jacques, NdT)

Notre prophète bien-aimé vous a appelés sous la bannière26. Nous vous rendons hommage, nous prions pour vous, nous nous réjouissons d’œuvrer avec vous et nous remercions Dieu du pouvoir de votre ministère salvateur.

Je rends témoignage que Dieu est notre Père éternel et qu’il vit dans les cieux là-haut. Jésus le Christ est le saint Fils de Dieu, le Rédempteur du monde et vous, les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron, êtes ses émissaires ici-bas. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1. Thomas S. Monson, réunion de formation des Autorités générales, avril 2010

  2.  

    2.  Doctrine et Alliances 107:99

  3.  

    3. Thomas S. Monson, « L’appel sacré au service » Le Liahona, mai 2005, p. 54

  4.  

    4. George Albert Smith, dans Conference Report, avril 1942, p. 14 ; voir également Thomas S. Monson, Le Liahona, mai 2005, p. 54.

  5.  

    5.  Jean 5:30

  6.  

    6.  Jean 6:38

  7.  

    7.  13e article de foi

  8.  

    8.  1 Timothée 4:12

  9.  

    9. Poème de Keith B. McMullin, voir Keith B. McMullin, « Voici l’homme », L’Étoile, janvier 1998, p. 49

  10.  

    10.  Doctrine et Alliances 107:20

  11.  

    11. Boyd K. Packer, « Le pouvoir de la prêtrise », Le Liahona, mai 2010, p. 7

  12.  

    12. George Q. Cannon, Deseret Weekly, 2 novembre 1889, p. 593; cité par Thomas S. Monson dans une réunion de formation des Autorités générales, avril 2010.

  13.  

    13.  Alma 5:49 ; italiques ajoutés

  14.  

    14. Voir Marion G. Romney, « Conformément aux alliances », L’Étoile, avril 1976, p. 62

  15.  

    15. Joseph F. Smith dans Conference Report, avril 1898, p. 66 et Enseignements des Présidents de l’Église : Joseph F. Smith, 1999, p. 59

  16.  

    16. Voir Jean 3:3–7; Alma 5:14–21, 49

  17.  

    17.  1 Corinthiens 13:11

  18.  

    18. Voir 2 Timothée 2:16, 22–26

  19.  

    19.  2 Néphi 32:3

  20.  

    20.  Luc 18 :22 ; voir aussi Jean 14:12–14

  21.  

    21. Voir Mosiah 4:26

  22.  

    22. Voir Doctrine et Alliances 20:47

  23.  

    23.  Doctrine et Alliances 20:53

  24.  

    24.  1 Timothée 4:14

  25.  

    25.  2 Timothée 1:7-9

  26.  

    26. Thomas S. Monson, réunion de formation des Autorités générales, avril 2010