À la fin de cette conférence

par Thomas S. Monsonprésident de l’Église


Puissiez-vous méditer sur les vérités que vous avez entendues et puissent-elles vous aider à devenir meilleurs que vous n’étiez au début de la conférence.

Mon cœur déborde à la fin de cette glorieuse conférence. Nous avons été abondamment bénis d’écouter les recommandations et les témoignages des orateurs. Je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que nous avons ressenti l’Esprit du Seigneur. Notre cœur a été touché et notre témoignage a été fortifié.

Une fois encore nous avons apprécié une belle musique qui a amélioré et enrichi chaque session de la conférence. J’exprime ma reconnaissance à tous ceux qui nous ont fait profiter de leurs talents dans ce domaine.

Je remercie également très sincèrement tous les orateurs de toutes les réunions ainsi que les personnes qui ont fait les prières.

À chaque conférence, d’innombrables personnes travaillent en coulisse ou à des postes moins visibles. Sans leur aide, il nous serait impossible de tenir ces conférences. Je leur adresse également à tous mes remerciements.

Je me joins à vous pour remercier du fond du cœur les frères et les sœurs qui ont été relevés à cette conférence. Ils nous manqueront. Leur contribution à l’œuvre du Seigneur a été énorme et se fera sentir tout au long des générations à venir.

Nous avons aussi soutenu, en levant la main, des frères et des sœurs qui ont été appelés à des nouveaux postes pendant cette conférence. Nous leur souhaitons la bienvenue et tenons à ce qu’ils sachent que nous sommes impatients d’œuvrer avec eux dans la cause du Maître. Ils ont été appelés par inspiration d’en haut.

Cette conférence a eu une diffusion sans précédent, touchant des personnes du monde entier par-delà les continents et les océans. Bien que nous soyons loin de beaucoup d’entre vous, nous ressentons votre esprit et votre consécration, et, où que vous soyez, nous vous exprimons notre amour et notre reconnaissance.

Comme nous sommes bénis, mes frères et sœurs, d’avoir dans notre vie et dans notre cœur l’Évangile rétabli de Jésus-Christ ! Il apporte des réponses aux plus grandes questions de l’existence. Il donne à notre vie un sens, un but et de l’espoir.

Nous vivons en des temps difficiles. Je vous assure que notre Père céleste est conscient des difficultés que nous rencontrons. Il aime chacun de nous et désire nous bénir et nous aider. Puissions-nous l’invoquer par la prière comme il nous l’a recommandé quand il a dit : « Prie toujours, et je déverserai mon Esprit sur toi, et grande sera ta bénédiction, oui, plus grande encore que si tu obtenais les trésors de la terre1. »

Mes chers frères et sœurs, puisse notre foyer être rempli d’amour, de courtoisie et de l’Esprit du Seigneur. Aimez votre famille. S’il y a des désaccords et des disputes parmi vous, je vous exhorte à les régler maintenant. Le Sauveur a dit :

« Il n’y aura plus de controverses parmi vous…

« Car en vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui a l’esprit de querelle n’est pas de moi, mais est du diable, qui est le père des querelles, et il excite le cœur des hommes à se quereller avec colère.

« Voici, ce n’est pas ma doctrine… mais c’est ma doctrine que de telles choses soient abandonnées2. »

Moi, votre humble serviteur, je me fais l’écho des paroles que le roi Benjamin a adressées à son peuple, disant :

« Je ne vous ai pas commandé… pour que vous pensiez que, de moi-même, je suis plus qu’un homme mortel.

« Mais je suis semblable à vous, sujet à toutes sortes d’infirmités de corps et d’esprit ; cependant j’ai été choisi par… la main du Seigneur… et j’ai été gardé et préservé par sa puissance incomparable, pour vous servir de tout le pouvoir, de tout l’esprit et de toute la force que le Seigneur m’a accordés3. »

Mes frères et sœurs bien aimés, je désire de tout mon cœur faire la volonté de Dieu, le servir et vous servir.

Au moment de quitter cette conférence, je demande au ciel de bénir chacun d’entre vous. Puissiez-vous, vous qui êtes loin de chez vous, rentrer en toute sécurité. Puissiez-vous méditer sur les vérités que vous avez entendues et puissent-elles vous aider à devenir meilleurs que vous n’étiez au début de la conférence il y a deux jours.

Jusqu’à ce que nous nous revoyions dans six mois, je demande au Seigneur de vous accorder ses bénédictions à tous, oui à tous, et je le fais en son saint nom, au nom de Jésus-Christ, notre Sauveur. Amen.