Rendons grâces à Dieu

Par Russell M. Nelson

du Collège des douze apôtres


Ce serait tellement mieux si tout le monde pouvait être plus conscient de la providence et de l’amour de Dieu, et lui exprimer cette reconnaissance.

Chers frères et sœurs, nous vous remercions de votre soutien et de votre dévouement. Nous exprimons à chacun de vous notre reconnaissance et notre amour.

Récemment, sœur Nelson et moi avons admiré la beauté des poissons tropicaux dans un petit aquarium privé. Des poissons aux couleurs vives et variées, et de toutes les formes et tailles nageaient rapidement dans tous les sens. J’ai demandé à la personne qui s’en occupait : « Qui nourrit ces magnifiques poissons ? »

Elle a répondu : « C’est moi. »

Alors j’ai demandé : « Vous ont-ils jamais remercié ? »

Elle a répondu : « Pas encore ! »

J’ai pensé à des gens que je connais qui sont tout aussi oublieux de leur Créateur et de leur véritable « pain de vie1 ». Ils vivent au jour le jour sans avoir conscience de Dieu et de sa bonté envers eux.

Ce serait tellement mieux si tout le monde pouvait être plus conscient de la providence et de l’amour de Dieu, et lui exprimer cette reconnaissance. Ammon a enseigné : « Rendons grâces à [Dieu], car il accomplit ce qui est juste à jamais2. » L’ampleur de notre reconnaissance est une mesure de notre amour pour lui.

Dieu est le Père de notre esprit3. Il a un corps de chair et d’os, glorifié et parfait4. Nous vivions avec lui dans les cieux avant notre naissance5. Et quand Dieu nous a créés physiquement, c’était à son image, chacun avec son propre corps6.

Pensez à nos besoins physiques. Ils sont véritablement pourvus par les cieux. Les éléments indispensables à la vie comme l’air, la nourriture et l’eau nous parviennent à tous comme des dons d’un Père céleste aimant. La terre a été créée pour subvenir aux besoins de notre bref séjour dans la condition mortelle7. Nous sommes nés avec la capacité de grandir, d’aimer, de nous marier et de fonder une famille.

Le mariage et la famille sont ordonnés de Dieu. La famille est la cellule sociale la plus importante pour le temps et pour l’éternité. Selon le grand plan divin du bonheur, les familles peuvent être scellées dans le temple et être préparées à retourner vivre pour toujours en sa sainte présence. C’est cela la vie éternelle ! Elle réalise les aspirations les plus profondes de l’âme humaine — le désir naturel de vivre pour toujours avec les membres bien-aimés de sa famille.

Nous sommes inclus dans ses desseins divins. Il a dit : « Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme8. » Afin de réaliser ces desseins, « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle9. » Cet acte est une manifestation divine de l’amour de Dieu. « [Il] n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui10. »

La mission de Jésus-Christ est au centre du plan éternel de Dieu11. Il est venu pour racheter les enfants de Dieu12. Grâce à l’expiation du Seigneur, la résurrection (ou l’immortalité) est devenue une réalité13. Grâce à l’Expiation, la vie éternelle est devenue possible pour toutes les personnes qui se qualifieront. Jésus l’a ainsi expliqué :

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ;

« Et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais14. »

Pour l’expiation du Seigneur et le don de la résurrection qu’il nous a fait — pour ce merveilleux message de Pâques — rendons grâces à Dieu !

Dons physiques

Notre Père céleste aime ses enfants15. Il a accordé à chacun des dons physiques et spirituels. Je vais parler des deux. Quand vous chantez « Je suis enfant de Dieu », pensez au don qu’il vous a fait d’avoir un corps physique. Les nombreuses caractéristiques extraordinaires de votre corps témoignent de votre « nature divine16 ».

Chaque organe de votre corps est un don merveilleux de Dieu. L’œil a une lentille autofocus. Les nerfs et les muscles contrôlent les deux yeux pour fabriquer une seule image en trois dimensions. Les yeux sont reliés au cerveau, qui enregistre ce qui est vu.

Le cœur est une pompe fabuleuse17. Il possède quatre valvules délicates qui contrôlent la direction du débit sanguin. Ces valvules s’ouvrent et se ferment plus de cent mille fois par jour, soit trente-six millions de fois par an. De plus, à moins qu’elles soient endommagées par la maladie, elles peuvent résister à un tel rythme presque indéfiniment.

Pensez au système de défense du corps. Pour le protéger, il perçoit la douleur. En réaction à l’infection, il produit des anticorps. La peau apporte une protection. Elle avertit contre les lésions que la chaleur ou le froid excessifs peuvent causer.

Le corps renouvelle ses propres cellules vieillies et régule le niveau de ses composants vitaux. Le corps guérit ses coupures, ses ecchymoses et ses os cassés. Sa capacité de reproduction est un autre don sacré de Dieu.

Souvenons-nous qu’un corps parfait n’est pas requis pour atteindre sa destinée divine. En fait, certains des esprits les plus beaux habitent des corps frêles ou imparfaits. Les personnes qui ont des problèmes physiques acquièrent souvent une grande force spirituelle, précisément parce qu’elles sont ainsi mises à l’épreuve.

Quiconque étudie le fonctionnement du corps humain a sûrement « vu Dieu se mouvoir dans sa majesté et sa puissance18 ». Comme le corps est gouverné par la loi divine, toute guérison vient de l’obéissance à la loi sur laquelle cette bénédiction repose19.

Pourtant, certaines personnes pensent à tort que ces merveilleux attributs physiques sont le fait du hasard ou résultent d’un big bang qui a eu lieu quelque part. Posez-vous la question : « L’explosion d’une imprimerie peut-elle produire un dictionnaire ? » La probabilité est très faible. Mais si c’était le cas, il ne pourrait jamais réparer ses propres pages déchirées ou reproduire ses nouvelles éditions !

Si la capacité du corps d’effectuer les fonctions normales, la défense, la réparation, la régulation et la régénération devait dominer sans limite, la vie sur terre continuerait à perpétuité. Oui, nous serions bloqués ici sur terre ! Dans sa miséricorde pour nous, notre Créateur a prévu le vieillissement et d’autres processus qui allaient finalement causer notre mort physique. La mort, comme la naissance, fait partie de la vie. Les Écritures enseignent qu’« il n’était pas opportun que l’homme fût racheté de cette mort temporelle, car cela détruirait le grand plan du bonheur20 ». Le fait de retourner auprès de Dieu, par la porte que nous appelons la mort, est une joie pour les personnes qui l’aiment et sont préparées à le rencontrer21. Finalement, le temps viendra où tous les « esprit[s] [et [tous les] corps seront de nouveau réunis sous leur forme parfaite ; membres et jointures seront rendus à leur propre forme22 » pour ne plus jamais être séparés. Pour ces dons physiques, rendons grâces à Dieu !

Dons spirituels

Aussi important que soit le corps, il n’est que le tabernacle de notre esprit éternel. Notre esprit existait dans le royaume prémortel23 et continuera de vivre après la mort du corps24. L’esprit fournit au corps le mouvement et la personnalité25. Dans cette vie et dans la suivante, l’esprit et le corps, une fois réunis, deviennent une âme vivante de valeur divine.

Du fait de l’extrême importance de notre esprit, son développement a des conséquences éternelles. Il est fortifié lorsque nous communiquons avec notre Père céleste aimant par d’humbles prières26.

Les attributs sur lesquels nous serons jugés un jour sont tous spirituels27. Il s’agit de l’amour, de la vertu, de l’intégrité, de la compassion et du service envers autrui28. Votre esprit, combiné au corps et abrité par lui, est capable de cultiver et de manifester ces attributs de façons qui sont essentielles à votre progression éternelle29. Le progrès spirituel s’atteint en suivant les étapes de la foi, du repentir, du baptême, du don du Saint-Esprit, en persévérant jusqu’à la fin et en recevant les ordonnances de la dotation et du scellement dans le saint temple30.

Tout comme le corps a besoin de nourriture quotidienne pour survivre, de même l’esprit a besoin d’être nourri. L’esprit est nourri par la vérité éternelle. L’année dernière nous avons célébré le quatre centième anniversaire de la version du Roi Jacques de la Sainte Bible. Et nous avons le Livre de Mormon depuis près de deux cents ans. Il est maintenant traduit dans son intégralité ou sous forme d’extraits en cent sept langues. Grâce à ces Écritures précieuses et à d’autres, nous savons que Dieu est notre Père Éternel et que son Fils, Jésus-Christ, est notre Sauveur et Rédempteur. Pour ces dons spirituels, rendons grâces à Dieu !

Dons de l’Évangile

Nous savons que les prophètes de nombreuses dispensations, comme Adam, Noé, Moïse et Abraham, ont tous enseigné la divinité de notre Père céleste et de Jésus-Christ. Notre dispensation actuelle a été ouverte par notre Père céleste et Jésus-Christ quand ils sont apparus en 1820 à Joseph Smith, le prophète. L’Église a été organisée en 1830. Maintenant, cent quatre-vingt-deux ans plus tard, nous faisons toujours alliance d’annoncer l’Évangile à « toute nation, famille, langue et peuple31 ». Si nous le faisons, celui qui donne et celui qui reçoit seront tous deux bénis.

Nous avons la responsabilité d’instruire les enfants de Dieu et de réveiller en eux une connaissance de Dieu. Il y a très longtemps, le roi Benjamin a dit :

« Croyez en Dieu ; croyez qu’il est, et qu’il a tout créé, tant dans le ciel que sur la terre ; croyez qu’il a toute la sagesse et tout le pouvoir, tant dans le ciel que sur la terre…

Croyez que vous devez vous repentir de vos péchés, et les délaisser, et vous humilier devant Dieu ; et demandez avec sincérité de cœur qu’il vous pardonne ; et alors, si vous croyez toutes ces choses, veillez à les faire32. »

Dieu est le même hier, aujourd’hui et à jamais, mais ce n’est pas le cas pour nous. Chaque jour, notre défi est d’accéder au pouvoir de l’Expiation afin de pouvoir véritablement changer, devenir plus chrétiens, nous qualifier pour le don de l’exaltation et vivre éternellement avec Dieu, Jésus-Christ et notre famille33. Pour ces pouvoirs, ces bénédictions et ces dons de l’Évangile, rendons grâces à Dieu !

Je témoigne qu’il vit, que Jésus est le Christ et que cette Église est la sienne, rétablie en ces derniers jours pour accomplir sa destinée divine. Nous sommes dirigés aujourd’hui par le président Monson, que nous aimons et soutenons de tout notre cœur, de même que nous soutenons ses conseillers et les douze apôtres comme prophètes, voyants et révélateurs. J’en témoigne, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1.  Jean 6:35, 48  ; voir aussi le verset 51.

  2.  

    2.  Alma 26:8  ; voir aussi Alma 7:23.

  3.  

    3. Voir Actes 17:27–29.

  4.  

    4. Voir Doctrine et Alliances 130:22.

  5.  

    5. Voir Moïse 6:51 ; Romains 8:16 ; Hébreux 12:9 ; Jérémie 1:4–5.

  6.  

    6. Voir Genèse 2:7 ; 1 Corinthiens 15:44 ; Moïse 3:7.

  7.  

    7. Voir 1 Néphi 17:36.

  8.  

    8.  Moïse 1:39.

  9.  

    9.  Jean 3:16.

  10.  

    10.  Jean 3:17.

  11.  

    11. Ses objectifs sont résumés de façon succincte dans 3 Néphi 27:13–22.

  12.  

    12. Voir Alma 11:40.

  13.  

    13. Voir 2 Néphi 9:6–7, 20–22.

  14.  

    14.  Jean 11:25–26.

  15.  

    15. Voir 1 Néphi 17:40 ; 1 Jean 4:10.

  16.  

    16.  2 Pierre 1:4.

  17.  

    17. Le cœur pompe environ sept litres et demi de sang par jour.

  18.  

    18.  Doctrine et Alliances 88:47.

  19.  

    19. Voir Doctrine et Alliances 130:21. Cette loi divine est vraiment incontournable.

  20.  

    20.  Alma 42:8.

  21.  

    21. Le Psalmiste exprime le point de vue de Dieu : « Elle a du prix aux yeux de l’Éternel, la mort de ceux qui l’aiment » (Psaumes 116:15) ; voir aussi Ecclésiaste 12:7.

  22.  

    22.  Alma 11:43  ; voir aussi Ecclésiaste 12:7 ; Alma 40:23 ; Doctrine et Alliances 138:17.

  23.  

    23. Voir Doctrine et Alliances 93:38.

  24.  

    24. Voir Alma 40:11 ; Abraham 3:18.

  25.  

    25. L’esprit est à l’image de la personne (voir Doctrine et Alliances 77:2).

  26.  

    26. Voir 3 Néphi 14:9–11.

  27.  

    27. C’est l’esprit, et non le corps, qui est l’élément actif et responsable de l’âme. Sans l’esprit, le corps est mort (voir Jacques 2:26). C’est donc l’esprit qui choisit entre le bien et le mal et qui sera tenu responsable à la fois des attributs positifs et négatifs qu’il possédera au jugement final (voir Alma 41:3–7).

  28.  

    28. Les attributs spirituels comprennent aussi « la foi, de la vertu, de la connaissance, de la tempérance, de la patience, de la bonté fraternelle, de la divinité, de la charité, de l’humilité, [et] de la diligence » (Doctrine et Alliances 4:6).

  29.  

    29. Voir 2 Néphi 2:11–16, 21–26 ; Moroni 10:33–34.

  30.  

    30. C’est la doctrine du Christ (voir 2 Néphi 31:11–21).

  31.  

    31.  Mosiah 15:28  ; voir aussi 1 Néphi 19:17; 2 Néphi 26:13 ; Mosiah 3:20 ; 15:28 ; 16:1 ; Alma 37:4 ; Doctrine et Alliances 1:18–23 ; 77:11 ; 133:37.

  32.  

    32.  Mosiah 4:9–10.

  33.  

    33. « La vie éternelle… est le plus grand de tous les dons de Dieu » (Doctrine et Alliances 14:7).