Se tenir continuellement avec fermeté

Par Kevin S. Hamilton

des soixante-dix


Puissions-nous tenir continuellement avec fermeté la barre de fer qui conduit en la présence de notre Père céleste.

Mon père se souvenait du jour précis, de l’heure précise même, où sa famille (son père, sa mère et leurs quatre enfants), avaient quitté l’Église, beaucoup d’entre eux pour ne jamais y revenir dans cette vie. Il avait treize ans, il était diacre et, à cette époque, les familles allaient à l’École du Dimanche le matin, puis à la réunion de Sainte-Cène l’après-midi. Un beau jour de printemps, une fois la famille rentrée des réunions du dimanche matin et après le repas du midi, sa mère s’est tournée vers son père et lui a demandé simplement : « Chéri, penses-tu que nous devrions aller à la réunion de Sainte-Cène cet après-midi ou devrions-nous emmener les enfants faire un tour en voiture dans la campagne ? »

L’idée qu’il y ait une autre option que la réunion de Sainte-Cène n’était jamais venue à l’esprit de mon père mais ses trois adolescents et lui se sont redressés et ont écouté attentivement. Cette promenade dominicale dans la campagne était probablement une activité familiale agréable, mais cette petite décision devint le départ d’une nouvelle direction, qui a fini par éloigner sa famille de l’Église, de sa sécurité, de ses bénédictions et l’a amenée à suivre un chemin différent.

Comme leçon aux personnes de notre époque qui pourraient être tentées de choisir un chemin différent, Léhi, le prophète du Livre de Mormon, raconta une vision à sa famille dans laquelle il vit « d’innombrables multitudes de gens, dont beaucoup marchaient résolument afin de parvenir au sentier qui menait à l’arbre à côté duquel [il] se tenai[t] ».

Il poursuivit : « Et… ils s’avancèrent et s’engagèrent dans le sentier qui menait à l’arbre.

« Et… il s’éleva un brouillard de ténèbres… au point que ceux qui s’étaient engagés dans le sentier perdirent leur chemin, de sorte qu’ils s’éloignèrent et se perdirent1. »

Léhi vit ensuite un deuxième groupe de gens qui marchaient « résolument » : « Ils s’avancèrent et se saisirent de l’extrémité de la barre de fer ; et ils marchèrent résolument au travers du brouillard de ténèbres, s’agrippant à la barre de fer jusqu’à s’avancer et manger du fruit de l’arbre. » Malheureusement, « lorsqu’ils eurent mangé du fruit de l’arbre, ils jetèrent les regards autour d’eux comme s’ils étaient honteux » à cause des personnes qui se trouvaient dans « un grand et spacieux édifice » et qui « paraissaient se moquer et montrer du doigt ceux qui étaient venus manger du fruit ». Alors, ces personnes « tombèrent dans des sentiers interdits et se perdirent2 ». Elles furent incapables, ou peut-être ne voulurent pas, persévérer jusqu’à la fin.

Cependant, il y eut un troisième groupe qui non seulement réussit à atteindre l’arbre de vie mais qui ne s’éloigna pas par la suite. Les Écritures disent de ces personnes qu’elles allèrent « résolument de l’avant, se tenant continuellement avec fermeté à la barre de fer jusqu’à s’avancer, et se laisser choir, et manger du fruit de l’arbre3 ». La barre de fer représentait pour ce groupe de gens la seule sécurité qu’ils pouvaient trouver et ils s’y tinrent continuellement avec fermeté ; ils refusèrent de la lâcher, même pour quelque chose d’aussi simple qu’une promenade un dimanche après-midi à la campagne.

Concernant ce groupe, David A. Bednar a enseigné : « L’expression clé de ce verset est ‘se tenant continuellement avec fermeté’ à la barre de fer… Ce troisième groupe a peut-être lu et étudié et sondé les paroles du Christ de manière régulière… C’est le groupe que vous et moi devons nous efforcer de rejoindre4. »

Ceux d’entre nous qui sont membres de l’Église de Dieu aujourd’hui ont fait alliance de suivre Jésus-Christ et d’obéir aux commandements de Dieu. Lors de notre baptême, nous avons fait alliance d’être les témoins du Sauveur5, d’aller au secours des faibles et des nécessiteux6, de respecter les commandements de Dieu et de nous repentir lorsque nous en avons besoin car, comme l’apôtre Paul l’a enseigné, « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu7 ».

Chaque semaine, nous avons l’occasion d’assister à une réunion de Sainte-Cène, où nous pouvons renouveler ces alliances en prenant le pain et l’eau de l’ordonnance de la Sainte-Cène. Cet acte simple nous permet de nous engager une nouvelle fois à suivre Jésus-Christ et de nous repentir quand nous ne sommes pas à la hauteur. Dieu nous promet en retour de nous accorder son Esprit pour nous guider et nous protéger.

D’après Prêchez mon Évangile, nos missionnaires enseignent que la révélation et le témoignage viennent quand nous assistons à nos réunions dominicales de l’Église : « En allant aux offices religieux de l’Église et en adorant Dieu ensemble, nous nous fortifions mutuellement. Le fait de fréquenter nos amis et notre famille nous ressource. Notre foi est renouvelée par notre étude des Écritures et de l’Évangile rétabli8. »

On peut se demander : Pourquoi y a-t-il trois réunions distinctes le dimanche et pourquoi est-il nécessaire d’assister à chacune ? Examinons brièvement ces trois réunions :

  • La réunion de Sainte-Cène donne l’occasion de participer à l’ordonnance de la Sainte-Cène. Nous renouvelons nos alliances, nous recevons une mesure supplémentaire de l’Esprit et nous avons en plus la bénédiction d’être instruits et édifiés par le Saint-Esprit.

  • L’École du Dimanche permet de « [n]ous enseigner les uns aux autres la doctrine du royaume9 » afin que tous soient édifiés et se réjouissent ensemble10. Un grand pouvoir et la paix personnelle nous sont donnés quand nous comprenons la doctrine de l’Évangile rétabli.

  • Les réunions de la prêtrise permettent aux hommes et aux jeunes gens de s’instruire de leur devoir11 et d’être « instruits plus parfaitement12 » et la réunion de la Société de Secours donne aux femmes de l’Église la possibilité d’accroître leur foi, de fortifier leur famille et leur foyer et d’aider les personnes dans le besoin13.

De la même façon, nos jeunes filles et les enfants ont leurs propres réunions et classes dans lesquelles l’Évangile leur est enseigné pour les préparer aux responsabilités importantes qui les attendent. Dans chacune de ces réunions uniques mais en lien les unes avec les autres, nous apprenons la doctrine, nous ressentons l’Esprit et nous nous servons mutuellement. Il peut y avoir des exceptions dues à la distance, au coût des trajets ou à l’état de santé, mais nous devons nous efforcer d’assister à toutes nos réunions dominicales. Je vous promets que nous recevrons une grande joie et la paix si nous adorons Dieu pendant les trois heures de nos réunions du dimanche.

Notre famille s’est engagée à assister à toutes ses réunions dominicales. Nous avons remarqué que cela fortifie notre foi et approfondit notre compréhension de l’Évangile. Nous nous sommes aperçus que notre décision d’assister à nos réunions du dimanche nous procure un bon sentiment, particulièrement quand nous rentrons chez nous et que nous continuons à observer le sabbat. Nous assistons même à toutes nos réunions dominicales quand nous sommes en vacances ou en voyage. Récemment, l’une de nos filles nous a écrit pour dire qu’elle était allée à l’église dans une ville où elle était en voyage ; puis elle a ajouté : « Oui, papa, je suis allée aux trois réunions. » Nous savons que cette décision juste lui a apporté des bénédictions.

Nous devons tous faire de nombreux choix concernant notre façon d’observer le jour du sabbat. Il y aura toujours quelque « bonne » activité qui peut et doit être sacrifiée en faveur du meilleur choix qui consiste à assister aux réunions de l’Église. C’est en fait une des façons dont l’adversaire « trompe [notre] âme et [nous] entraîne soigneusement sur la pente de l’enfer14 ». Il utilise de « bonnes » activités comme substituts à des activités « meilleures » ou même « encore meilleures »15.

Nous tenir continuellement avec fermeté à la barre signifie que nous assistons à toutes nos réunions du dimanche : la réunion de Sainte-Cène, l’École du Dimanche et les réunions de la prêtrise et de la Société de Secours. Nos enfants et nos adolescents assistent à leurs réunions respectives à la Primaire, aux Jeunes Gens et aux Jeunes Filles. Nous ne devons jamais sélectionner les réunions auxquelles nous allons assister. Nous nous tenons simplement avec fermeté à la parole de Dieu en assistant à toutes les réunions du jour du sabbat qui sont proposées.

Nous tenir continuellement avec fermeté à la barre signifie que nous nous efforçons de respecter tous les commandements de Dieu, de faire quotidiennement nos prières personnelles et familiales et d’étudier les Écritures chaque jour.

Se tenir continuellement avec fermeté fait partie de la doctrine du Christ qui est enseignée dans le Livre de Mormon. Nous faisons preuve de foi en Jésus-Christ, nous nous repentons de nos péchés et nous changeons notre cœur, puis nous le suivons dans les eaux du baptême et nous recevons le don de confirmation du Saint-Esprit, qui est pour nous un guide et un consolateur. Puis, comme Néphi l’a enseigné, nous « march[ons] résolument, [nous] faisant un festin de la parole du Christ », jusqu’à la toute fin de notre vie16.

Mes frères et sœurs, nous sommes un peuple d’alliance. Nous contractons et respectons volontairement des alliances et la bénédiction promise est que nous recevrons « tout ce que [le] Père a17 ». Si nous continuons à tenir la barre avec fermeté en respectant nos alliances, la force nous sera donnée de résister aux tentations et aux périls du monde. Nous pourrons naviguer dans la condition mortelle avec toutes les épreuves qu’elle comporte, jusqu’à ce que nous atteignions réellement l’arbre portant le fruit « le plus précieux et le plus désirable, par-dessus tous les autres18 ».

Mon père a eu la chance d’épouser une femme juste qui l’a incité à revenir à l’Église de son enfance et à recommencer à progresser sur le chemin. Leur vie de fidélité a béni tous leurs enfants, la génération suivante de petits-enfants et maintenant leurs arrière-petits-enfants.

De la même façon que la décision simple d’assister ou de ne pas assister aux réunions de culte du jour du sabbat a fait une différence importante dans la vie de la famille de mes grands-parents, de même nos décisions quotidiennes influencent notre vie de façons importantes. Une décision apparemment anodine telle que celle d’assister ou pas à une réunion de Sainte-Cène peut avoir des conséquences à long terme, même éternelles.

Puissions-nous choisir d’être diligents et de recevoir les grandes bénédictions et protections qui résultent du fait de nous réunir et de respecter nos alliances. Puissions-nous continuellement nous tenir avec fermeté à la barre de fer qui conduit en la présence de notre Père céleste. C’est ma prière au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

  1.  

    1. 1 Néphi 8:21–23.

  2.  

    2. 1 Néphi 8:24–28.

  3.  

    3. 1 Néphi 8:30 ; italiques ajoutés.

  4.  

    4. David A. Bednar, « Un réservoir d’eau vive » (Discours d’une veillée du Département d’Éducation de l’Église, 4 fév. 2007), p. 8–9 ; speeches.byu.edu.

  5.  

    5. Voir Mosiah 18:9.

  6.  

    6. Voir Doctrine et Alliances 81:5.

  7.  

    7. Romains 3:23.

  8.  

    8. Preach My Gospel: A Guide to Missionary Service (2004), 74.

  9.  

    9. Voir Doctrine et Alliances 88:77.

  10.  

    10. Voir Doctrine et Alliances 50:22.

  11.  

    11. Voir Doctrine et Alliances 107:99.

  12.  

    12. Doctrine et alliances 88:78.

  13.  

    13. Voir Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 9.1.1.

  14.  

    14. 2 Néphi 28:21.

  15.  

    15. Voir Dallin H. Oaks, « Bon, mieux, encore mieux », Le Liahona, nov. 2007, p. 104–108.

  16.  

    16. 2 Néphi 31:20.

  17.  

    17. Doctrine et Alliances 84:38.

  18.  

    18. 1 Néphi 15:36.