Le respect de nos alliances nous protège, nous prépare et nous donne du pouvoir


Nous sommes des femmes de tous âges qui contractent des alliances et parcourent le sentier de la condition mortelle pour retourner en la présence de Dieu.

Sœurs, nous vous aimons. Lors d’une visite récente au Mexique, j’ai eu un aperçu du sentiment de fraternité que nous ressentons toutes ce soir. Imaginez cette scène : nous venions de terminer la Primaire le dimanche matin, et les enfants, les instructrices et moi arrivions dans le couloir bondé. C’est alors que la porte de la classe des Jeunes filles s’est ouverte et que j’ai vu les jeunes filles et leurs dirigeantes. Nous nous sommes toutes étreintes. Les enfants accrochés à ma jupe et les femmes toutes proches autour de moi, j’ai voulu exprimer ce que je ressentais à ce moment même.

Comme je ne parle pas espagnol, seuls des mots anglais me sont venus à l’esprit. Je les ai toutes regardées et j’ai dit : « Nous sommes des filles de notre Père céleste qui nous aime et que nous aimons. » Tout le monde s’est immédiatement joint à moi, en espagnol. Nous étions là dans un couloir bondé, récitant ensemble le thème des Jeunes Filles : « Nous serons les témoins de Dieu, en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux. »

Ce soir, nous nous réunissons dans le monde entier, nous, ses disciples, avec le désir de défendre et de soutenir le royaume de Dieu. Nous sommes filles de notre Père céleste. Nous sommes des femmes de tous âges qui contractent des alliances et parcourent le sentier de la condition mortelle pour retourner en la présence de Dieu. Le respect de nos alliances nous protège, nous prépare et nous donne du pouvoir.

Il y a parmi nous ce soir des fillettes qui sont en âge d’aller à la Primaire. Certaines d’entre vous ont récemment franchi cette première étape du sentier de la vie éternelle avec l’ordonnance du baptême.

Regardez autour de vous. L’avenir est prometteur quand vous voyez des femmes qui ont aussi contracté des alliances et qui sont prêtes à vous montrer le chemin à suivre.

Si vous avez huit, neuf, dix ou onze ans, que vous soyez dans le centre de conférences, chez vous ou dans une église dans le monde, levez-vous, s’il vous plaît ? Soyez les bienvenues à la réunion générale des femmes. À présent, veuillez rester debout parce que ce soir, nous voulons vous demander de participer. Je vais fredonner un chant de la Primaire. Dès que vous le reconnaissez, est-ce que vous voulez bien commencer à chanter avec moi ? Vous devez chanter fort afin que tout le monde puisse entendre.

Apprends-moi à marcher dans la clarté,
Enseigne-moi aussi comment prier,
Dis-moi comment servir avec bonté.
Dis-moi comment trouver la clarté.

Restez debout, les filles, pendant que toutes les personnes de douze ans et plus chantent maintenant le deuxième couplet.

Viens, mon enfant, tous deux nous apprendrons
Par sa parole comment nous pouvons
Retourner vivre avec lui à jamais,
Toujours, toujours, garder la clarté1.

C’était magnifique. Vous pouvez vous asseoir. Merci.

Nous, femmes de tous âges, nous marchons dans sa clarté. Notre parcours sur le sentier est personnel et bien éclairé par l’amour du Sauveur.

L’ordonnance et l’alliance du baptême nous permettent d’entrer par la porte sur le sentier de la vie éternelle, puis nous recevons le don du Saint-Esprit. Robert D. Hales nous demande : « Compren[ons-nous] et [n]os enfants comprennent-ils que lorsque [nous sommes] baptisés [nous sommes] changés à jamais ? »

Il explique aussi que « lorsque nous aurons compris l’alliance de notre baptême et le don du Saint-Esprit, cela changera notre vie et motivera notre allégeance totale au royaume de Dieu. Lorsque des tentations se présenteront, si nous écoutons, le Saint-Esprit nous rappellera que nous avons promis de nous souvenir de notre Sauveur et d’obéir aux commandements de Dieu2  ».

Chaque semaine, quand nous prenons les emblèmes de la Sainte-Cène, nous renouvelons l’alliance de notre baptême. David A. Bednar a dit : « Lorsque nous nous tenons dans les eaux du baptême, notre regard se porte vers le temple. Lorsque nous prenons la Sainte-Cène, notre regard se porte vers le temple. Nous nous engageons à toujours nous souvenir du Sauveur et à garder ses commandements pour nous préparer à participer aux ordonnances sacrées du temple3. »

Les ordonnances du temple conduisent aux plus grandes bénédictions accessibles grâce à l’expiation de Jésus-Christ. Ces ordonnances sont nécessaires à notre exaltation dans le royaume céleste. Quand nous nous efforçons de respecter nos alliances, nos sentiments d’inaptitude et d’imperfection commencent à disparaître, alors que les ordonnances et les alliances du temple prennent vie. Tout le monde est invité à parcourir ce sentier qui mène à la vie éternelle.

Je suis en admiration devant la force des fillettes, des jeunes filles et des femmes que j’ai rencontrées dans le monde entier, dont les pieds sont fermement campés sur ce sentier. Voici des exemples de filles et de femmes de l’alliance que j’ai rencontrées.

Luana avait onze ans lorsque j’ai rendu visite à sa famille à Buenos Aires, en Argentine. En raison d’un événement traumatisant vécu dans son enfance, Luana ne parlait pas. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas parlé. Alors que nous conversions tous ensemble, elle était assise en silence. Je ne cessais d’espérer ne fût-ce qu’un murmure de sa part. Elle m’a regardée intensément comme s’il n’était pas nécessaire qu’elle parle pour que je sache ce qu’elle ressentait. Après avoir fait une prière, nous nous sommes levés pour partir et Luana m’a tendu un dessin. Elle avait dessiné Jésus-Christ dans le jardin de Gethsémané. J’ai alors reconnu son témoignage fort et clair. Lors de son baptême, Luana avait fait alliance d’être témoin de Dieu « en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux4  ». Elle comprenait l’expiation de Jésus-Christ, dont son dessin témoignait. Si elle avait appris à savoir cela, pourrait-elle guérir et parler à nouveau grâce au pouvoir fortifiant et habilitant de l’Expiation ? Depuis ce jour, il y a trois ans, Luana a fait des progrès dans ses efforts pour parler. Elle participe maintenant au programme des Jeunes Filles avec ses amies. Fidèle à l’alliance qu’elle a contractée lors de son baptême, elle continue à rendre son témoignage du Sauveur.

Les temples attirent tous les jeunes du monde entier. À Lima, au Pérou, j’ai rencontré un père et trois de ses filles devant l’entrée du temple. J’ai vu la lumière qui éclairait leur visage. Deux des jeunes filles étaient gravement handicapées et étaient en fauteuil roulant. La troisième, qui s’occupait de ses sœurs, a expliqué qu’elle avait deux autres sœurs à la maison. Elles aussi étaient en fauteuil roulant. Elles étaient incapables de supporter les quatorze heures de voyage pour aller au temple. Le temple avait tant d’importance pour ce père et ses filles qu’ils étaient quatre de cette famille à s’y être rendus ce jour-là, deux d’entre eux pour simplement regarder celle qui pouvait se faire baptiser pour les morts et accomplir cette ordonnance sacrée. Comme Néphi, ils faisaient leurs « délices des alliances [du] Seigneur5  ».

Une femme seule que je connais chérit l’ordonnance hebdomadaire de la Sainte-Cène et sa promesse sacrée d’avoir toujours l’Esprit du Christ avec elle6. Cette compagnie constante est une promesse qui adoucit ses sentiments de solitude. Elle lui donne la force de se consacrer à cultiver ses talents et le désir de servir le Seigneur. Elle a découvert une grande joie à montrer son amour à tous les enfants dans sa vie et, quand elle cherche la paix et la sérénité, vous la trouvez au temple.

Enfin, une femme âgée de plus de quatre-vingt-dix ans a vu ses enfants et ses petits-enfants grandir et ses arrières-petits-enfants venir au monde. Comme beaucoup d’entre nous, elle a eu une vie remplie de douleurs, d’afflictions et d’une joie incompréhensible. Elle avoue que, si elle devait réécrire l’histoire de sa vie, elle choisirait de ne pas inclure certains chapitres. Cependant, avec un sourire, elle dit : « Je dois seulement vivre encore un peu plus longtemps pour voir comment ça finira ! » Elle continue à se tenir fermement aux alliances sur le sentier.

Néphi a enseigné :

« Je vous demande si tout est fait lorsque vous êtes entrés dans ce sentier étroit et resserré ? Voici, je vous dis que non ; […]

« C’est pourquoi, vous devez marcher résolument, avec constance dans le Christ, ayant une espérance d’une pureté parfaite et l’amour de Dieu et de tous les hommes ; c’est pourquoi, si vous marchez résolument, vous faisant un festin de la parole du Christ, et persévérez jusqu’à la fin, voici, ainsi dit le Père : Vous aurez la vie éternelle7. »

Chacune de nous est sur ce sentier. Ce soir, nous avons chanté comment marcher dans la clarté. Individuellement, nous sommes fortes. Ensemble avec Dieu, rien ne peut nous arrêter.

Le Seigneur a dit à Emma Smith : « Élève ton cœur et réjouis-toi, et attache-toi aux alliances que tu as faites8. »

Nous nous réjouissons qu’en respectant nos alliances nous puissions ressentir l’amour de notre Père céleste et de notre Sauveur Jésus Christ. Je témoigne qu’ils vivent. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les références

  1.  

    1. « Apprends-moi à marcher dans la clarté », Cantiques, n° 195 ; ou Chants pour les enfants, p. 70–71.

  2.  

    2. Robert D. Hales, « L’alliance du baptême : Être dans le royaume et du royaume », Le Liahona, janvier 2001, p. 8, 7.

  3.  

    3. David A. Bednar, « Honorer son nom et sa position », Le Liahona, mai 2009, p. 98.

  4.  

    4. Voir Mosiah 18:9.

  5.  

    5.  2 Néphi 11:5.

  6.  

    6.  Doctrine et Alliances 20:77.

  7.  

    7.  2 Néphi 31:19–20.

  8.  

    8.  Doctrine et Alliances 25:13.