Vous avez été choisis pour prendre part à son œuvre à cette époque parce qu’il vous fait confiance pour faire les bons choix.

Jeunes gens, vous avez probablement déjà entendu que vous êtes une « génération élue », voulant dire par là que Dieu vous a choisis et préparés pour venir sur terre à cette époque dans un but grandiose. Je sais que c’est vrai. Mais ce soir je voudrais m’adresser à vous comme étant la « génération des choix » car jamais auparavant dans l’histoire les gens n’ont eu la bénédiction de pouvoir faire autant de choix. Plus de choix veut dire plus de possibilités ; plus de possibilités veut dire plus de potentiel de faire le bien et, malheureusement, le mal. Je crois que Dieu vous a envoyés ici à cette époque parce qu’il vous fait confiance pour discerner avec succès parmi la variété déconcertante de choix possibles.

En 1974, le président Kimball a dit : « Je crois que le Seigneur a hâte de mettre entre nos mains des inventions que nous, profanes, pouvons à peine imaginer » (« When the World Will Be Converted », Ensign, octobre 1974, p. 10).

Et il l’a fait ! Vous grandissez avec l’un des outils les plus profitables et les plus formidables de l’histoire de l’homme : l’Internet. Il est accompagné d’un éventail de choix très riche. L’abondance de choix s’accompagne toutefois d’une portion égale de responsabilité. Il facilite à la fois votre accès au meilleur et au pire que le monde a à offrir. Avec lui vous pouvez accomplir de grandes choses en un court laps de temps, ou vous pouvez vous retrouver pris dans une spirale sans fin de futilités qui vous font perdre votre temps et affaiblissent votre potentiel. D’un simple clic, vous pouvez avoir accès à tout ce que votre cœur désire. C’est la clé : quels sont les désirs de votre cœur ? Autour de quoi gravitez-vous ? Où vos désirs vous mèneront-ils ?

Souvenez-vous que Dieu « accorde aux hommes selon leur désir » (Alma 29:4) et qu’il « juger[a] tous les hommes selon leurs œuvres, selon le désir de leur cœur » (D&A 137:9  ; voir aussi (Alma 41:3).

Bruce R. McConkie a dit : « Dans un sens réel bien que figuratif, le livre de vie est le registre des actions des hommes, ce registre étant écrit dans leur propre corps. […] Chaque pensée, chaque parole et chaque action a un [effet] sur le corps humain ; chacune d’elles laisse sa marque, laquelle peut être lue par l’Éternel aussi facilement que l’on peut lire les mots dans un livre » (Mormon Doctrine, 2e  éd., 1966, p. 97).

L’Internet enregistre aussi vos désirs, exprimés sous la forme de recherches et de clics. Ils sont légions à attendre de répondre à ces désirs. Quand vous surfez sur l’Internet, vous laissez des traces : ce que vous communiquez, où vous êtes allés, combien de temps vous y êtes restés et le genre de choses qui vous intéressent. C’est par ce moyen que l’Internet crée votre cyber-profil, votre « cyber-livre de vie », en quelque sorte. Comme dans la vie, l’Internet vous donne de plus en plus ce que vous cherchez. Si vos désirs sont purs, l’Internet peut les magnifier, vous permettant de vous engager toujours plus facilement dans des activités de valeur. Mais le contraire est vrai aussi.

Neal A. Maxwell l’a dit ainsi :

« Ce que nous désirons avec insistance dans la durée est ce que nous finirons par devenir et ce que nous recevrons dans l’éternité […]

Ce n’est qu’en éduquant et en formant nos désirs que nous pouvons en faire des alliés au lieu qu’ils soient nos ennemis ! » (« Selon les désirs de notre cœur », L’Étoile, janvier 1997, p. 22, 24).

Mes jeunes frères, si vous ne prenez pas l’initiative d’éduquer vos désirs, le monde le fera pour vous. Chaque jour, le monde cherche à influencer vos désirs, en vous incitant à acheter quelque chose, à cliquer sur quelque chose, à jouer à quelque chose, à lire ou regarder quelque chose. Le choix vous appartient en dernier ressort. Vous avez le libre arbitre. C’est le pouvoir non seulement d’agir selon vos désirs mais aussi de les raffiner, de les purifier et de les élever. Le libre arbitre, c’est votre pouvoir de devenir. Chaque choix vous rapproche ou vous éloigne de ce que vous êtes censés devenir ; chaque clic a de l’importance. Posez- vous toujours la question : où ce choix va-t-il me mener ? Acquérez la capacité de voir au-delà du moment présent.

Satan veut contrôler votre libre arbitre afin de contrôler ce que vous devenez. Il sait que l’un des meilleurs moyens de le faire est de vous piéger dans un comportement qui va créer une dépendance. Vos choix déterminent si la technologie va vous rendre puissant ou esclave.

Je vous propose quatre principes pour vous aider, vous, la génération des choix, à éduquer vos désirs et à vous guider dans l’utilisation que vous faites de la technologie.

Premièrement : Il vous sera plus facile de prendre vos décisions si vous savez qui vous êtes vraiment.

J’ai un ami qui a appris cette vérité d’une manière très personnelle. Son fils a été élevé dans la connaissance de l’Évangile, mais il semblait être égaré spirituellement. Il déclinait souvent les occasions d’exercer la prêtrise. Ses parents ont été déçus quand il a annoncé qu’il avait décidé de ne pas faire de mission. Mon ami a prié avec ferveur pour son fils, espérant qu’il ait un changement de cœur. Ses espoirs se sont évanouis quand son fils a annoncé qu’il s’était fiancé et allait se marier. Le père a supplié son fils de recevoir sa bénédiction patriarcale. Le fils a finalement accepté mais a insisté pour rencontrer le patriarche seul.

Quand il est revenu après la bénédiction, il est apparu bouleversé. Il a emmené sa fiancée dehors, où il pourrait parler avec elle en privé. Le père a jeté un coup d’œil à la fenêtre et a vu le jeune couple, chacun essuyant les larmes de l’autre.

Plus tard, le fils a dit à son père ce qui s’était passé. Très ému, il a expliqué que pendant la bénédiction, il avait eu un aperçu de ce qu’il était dans le monde prémortel. Il avait vu sa vaillance et l’influence qu’il avait exercée pour persuader les autres de suivre le Christ. Sachant qui il était vraiment, comment pourrait-il ne pas faire de mission ?

Jeunes gens, rappelez-vous qui vous êtes vraiment. Souvenez-vous que vous détenez la sainte prêtrise. Cela vous poussera à faire de bons choix lorsque vous utilisez l’Internet et tout au long de votre vie.

Deuxièmement : Connectez-vous à la source du pouvoir

Vous tenez la sagesse de toutes les générations dans la paume de votre main. Chose plus importante, vous tenez les paroles des prophètes, depuis l’époque de l’Ancien Testament jusqu’à Thomas S. Monson. Mais si vous ne rechargez pas régulièrement votre téléphone portable, il devient inutile et vous vous sentez perdus et déconnectés. Vous n’envisageriez pas de laisser passer un seul jour sans charger votre batterie.

Aussi important qu’il soit de partir de chez vous chaque jour avec une batterie complètement chargée dans votre téléphone portable, il est beaucoup plus important d’être complètement chargé spirituellement. Chaque fois que vous branchez votre téléphone, utilisez cela comme un rappel et demandez-vous si vous vous êtes branchés à la source la plus importante de pouvoir spirituel : la prière et l’étude des Écritures, qui vous chargeront d’inspiration provenant du Saint-Esprit (voir D&A 11:12–14). Cela vous aidera à connaître l’avis et la volonté du Seigneur pour faire les choix quotidiens, petits mais importants, qui déterminent la direction que vous suivez. Beaucoup d’entre nous interrompons immédiatement ce que nous sommes en train de faire pour lire un sms ; ne devrions-nous pas accorder encore plus d’importance aux messages venant du Seigneur ? Il devrait être impensable pour nous de négliger de nous connecter à cette source de pouvoir (voir 2 Néphi 32:3).

Troisièmement : Posséder un smartphone* ne vous rend pas intelligent, mais l’utiliser avec sagesse le peut

Jeunes gens, ne faites pas de choses stupides avec votre smartphone. Vous savez tous ce que je veux dire (voir Mosiah 4:29). Il y a une infinité de moyens par lesquels la technologie peut vous détourner de ce qui est le plus important. Suivez l’adage : « Soyez là où vous êtes quand vous y êtes. » Quand vous conduisez, conduisez. Quand vous êtes en classe, concentrez-vous sur la leçon. Quand vous êtes avec vos amis, faites-leur don de votre attention. Votre cerveau ne peut pas se concentrer sur deux choses en même temps. La gestion multitâche revient à transférer rapidement son attention d’une chose à une autre. Un vieux proverbe dit : « Qui trop embrasse mal étreint. »

Quatrièmement : Le Seigneur donne la technologie pour accomplir ses desseins

L’objectif divin de la technologie est de hâter l’œuvre du salut. En tant que membres de la génération des choix, vous comprenez la technologie. Utilisez-la pour accélérer votre progression vers la perfection. Vous avez tant reçu, vous devez aussi donner (voir « Seigneur, j’ai tant reçu », Cantiques, n° 139). Le Seigneur attend de vous que vous utilisiez ces outils formidables pour élever son œuvre au niveau supérieur, pour faire connaître l’Évangile par des moyens qui dépassent l’imagination la plus folle de ma génération. Là où les générations passées exerçaient une influence sur leurs voisins et leur ville, vous avez le pouvoir de franchir les frontières et d’influencer le monde entier grâce à l’Internet et aux médias sociaux.

Je témoigne que cette Église est celle du Seigneur. Vous avez été choisis pour prendre part à son œuvre à cette époque parce qu’il vous fait confiance pour faire les bons choix. Vous êtes la génération des choix. Au nom de Jésus-Christ. Amen.