Sauter le menu général
Octobre 2014 | Préparées d’une manière qu’on n’avait jamais connue

Préparées d’une manière qu’on n’avait jamais connue

Octobre 2014 Conférence générale

Puissions-nous nous préparer dignement à recevoir goutte à goutte les ordonnances salvatrices et à respecter de tout notre cœur les alliances qui leur sont associées.

Quand notre fille cadette est rentrée de son premier jour d’école, je lui ai demandé : « Comment cela s’est-il passé ? »

Elle a répondu : « C’était bien. »

Mais le lendemain, quand je l’ai réveillée pour l’école, elle a croisé les bras et a dit fermement : « Je suis déjà allée à l’école. » Apparemment, je ne l’avais pas préparée ou ne lui avais pas expliqué qu’aller à l’école n’était pas un événement ponctuel mais qu’il fallait qu’elle y aille cinq jours par semaine pendant de nombreuses, nombreuses années.

Pendant que nous réfléchissons au principe de préparation, imaginez avec moi la scène suivante. Vous êtes assise dans la salle céleste du temple, vous remarquez plusieurs jeunes couples sur le point de se marier pour le temps et l’éternité que l’on fait respectueusement entrer et sortir. Une jeune mariée entre dans la salle céleste, main dans la main avec son bien-aimé. Elle porte une robe du temple, belle mais simple, et arbore un sourire calme, paisible et chaleureux. Elle est très soignée mais n’attire pas l’attention. Elle s’assoit, jette des regards autour d’elle puis est soudain envahie par l’émotion. Il semble que ses larmes sont dues au profond respect et au sentiment de paix que lui inspirent ce lieu et l’ordonnance sacrée qui les attend, l’amour de sa vie et elle. Son attitude semble dire : « Comme je suis reconnaissante d’être dans la maison du Seigneur aujourd’hui, prête à commencer un voyage éternel avec mon compagnon bien-aimé ! » Elle semble préparée pour bien plus qu’un événement.

Récemment, notre chère petite-fille adolescente m’a laissé une note sur mon oreiller qui disait entre autres : « Ce qui me frappe quand j’entre dans le temple, c’est l’esprit de paix et d’amour qui y règne. […] Les gens peuvent y aller et recevoir l’inspiration1. » Elle a raison. Nous pouvons recevoir l’inspiration et la révélation dans le temple et aussi le pouvoir d’affronter les difficultés de la vie. Ce qu’elle apprend concernant le temple en y emportant régulièrement des noms de ses ancêtres pour accomplir des baptêmes et des confirmations, la prépareront à recevoir d’autres ordonnances, alliances et bénédictions du temple, pour elle ainsi que pour les personnes de l’autre côté du voile.

Russell M. Nelson a enseigné : « De même que les temples sont préparés pour les gens, de même les gens doivent se préparer pour le temple2. »

En ce moment, je relis l’histoire du capitaine Moroni dans le Livre de Mormon et cela m’a rappelé que l’un de ses plus grands exploits a été la préparation minutieuse des Néphites à résister à la redoutable armée lamanite. Il a si bien préparé son peuple que nous lisons : « Voici, à leur extrême étonnement [celui des Lamanites], ils [les Néphites] étaient préparés à les recevoir, d’une manière qu’on n’avait jamais connue3. »

Cette phrase, « préparés […] d’une manière qu’on n’avait jamais connue », a véritablement capté mon attention.

Comment pouvons-nous mieux nous préparer pour les bénédictions sacrées du temple ? Le Seigneur a enseigné : « Et de plus, je vais vous donner un modèle en toutes choses4. » Prenons un exemple que nous pouvons trouver dans les Écritures pour nous aider à mieux nous préparer. Pour se préparer face à l’ennemi, il a fallu à Moroni une diligence constante et fidèle, ce dont nous devrons également faire preuve.

Je ne me lasse pas de la belle parabole que le Sauveur a racontée au sujet des cinq vierges folles et des cinq vierges sages. Bien que cette parabole fasse allusion à la préparation pour la seconde venue du Sauveur, nous pouvons aussi la comparer à la préparation pour les bénédictions du temple, qui sont un festin spirituel pour les personnes convenablement préparées.

Dans Matthieu 25 nous lisons :

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui ayant pris leur lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.

« Cinq d’entre elles étaient folles et cinq sages. […]

« Mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.

« Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.

« Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre.

« Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leur lampe.

« Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.

« Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.

« Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.

« Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas5. »

Je ne pense pas qu’il y ait qui que ce soit, en particulier parmi les personnes au cœur tendre qui ne ressentent pas de tristesse pour les jeunes filles folles. Et certaines d’entre nous auraient envie de dire aux autres : « Pouvez-vous donner de votre huile pour que l’on soit toutes heureuses ? » Mais réfléchissez un instant. Il s’agit d’une histoire que le Sauveur a racontée, et c’est lui qui a dit que cinq jeunes filles étaient « folles » et cinq étaient « sages ».

Réfléchissons à cette parabole comme modèle de préparation au temple. Voici ce qu’un apôtre de l’Église a enseigné : « La préparation spirituelle ne peut pas se donner6. » Spencer W. Kimball a clarifié la raison pour laquelle les cinq jeunes filles « sages » ne pouvaient pas donner de l’huile de leurs lampes aux jeunes filles « folles », en ces termes : « L’assistance aux réunions de Sainte-Cène ajoute de l’huile à notre lampe, goutte à goutte au cours des années. Le jeûne, la prière en famille, l’enseignement au foyer, la maîtrise des appétits physiques, la prédication de l’Évangile, l’étude des Écritures, chaque acte de dévouement et d’obéissance est une goutte ajoutée à notre réserve. Les actes de gentillesse, le paiement des offrandes et de la dîme, les pensées et actes chastes […] tout cela contribue aussi de manière importante à la réserve d’huile qui nous servira au milieu de la nuit à remplir notre lampe vide7. »

Voyez-vous le schéma de préparation, goutte à goutte, qui peut nous aider quand nous réfléchissons à la manière dont nous pouvons être plus diligentes dans notre préparation à recevoir les ordonnances sacrées pour nous et d’autres personnes ? Quelles sont les autres petites choses simples que nous pourrions faire pour ajouter de précieuses gouttes spirituelles à notre lampe de préparation ?

Richard G. Scott a dit : « La dignité personnelle est une condition essentielle pour profiter des bénédictions du temple. Une personnalité digne est forgée par une vie faite de choix corrects constamment centrés sur les enseignements du Maître8. » J’aime l’adverbe constamment. Être constant signifie être digne de confiance. Quelle belle description du principe de dignité !

Dans le Dictionnaire de la Bible (Bible Dictionary), on nous rappelle que : « Seul le foyer peut se comparer au temple, par son caractère sacré9. » Notre maison ou notre appartement correspondent-ils à cette description ? Une adorable jeune fille de notre paroisse est venue chez nous récemment. Sachant que son frère venait de rentrer de mission, je lui ai demandé ce que ça lui faisait de l’avoir de nouveau à la maison. Elle a dit que c’était formidable mais que de temps en temps il demandait si l’on pouvait baisser la musique. Elle a ajouté : « Et ce n’était même pas de la musique choquante ! » Il pourrait être utile de nous évaluer maintenant et de nous assurer que notre foyer est un lieu où nous sommes préparées à ressentir l’Esprit. En préparant notre foyer à être un lieu propice à la présence de l’Esprit, nous serons prêtes à nous sentir à l’aise quand nous entrons dans la maison du Seigneur.

Si nous nous préparons à entrer dignement dans le temple et sommes fidèles aux alliances que nous y contractons, le Seigneur nous accordera « une multiplicité de bénédictions10 ». Mon excellente amie, Bonnie Oscarson, a récemment inversé l’ordre des mots d’un passage des Écritures quand elle a dit : « Car on donnera beaucoup à qui l’on a beaucoup demandé11. » Je suis entièrement d’accord ! Étant donné que nous allons au temple pour recevoir des bénédictions éternelles, nous ne devrions pas être surprises que l’on nous demande plus pour les mériter. Frère Nelson a enseigné : « Le temple étant la maison du Seigneur, c’est donc lui qui en fixe les conditions d’admission. On entre au temple en invité[e] du Seigneur. Détenir une recommandation à l’usage du temple est un privilège sans prix et un signe tangible d’obéissance à Dieu et à ses prophètes12. »

Les athlètes de niveau mondial et les étudiants au doctorat se préparent pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, voire des années. Il leur faut des gouttes de préparation quotidiennes afin d’atteindre leur meilleur niveau. De même, les personnes qui veulent se qualifier pour l’exaltation dans le royaume céleste doivent atteindre un niveau d’obéissance plus élevé qui s’acquiert par la mise en pratique de cette vertu jour après jour et goutte à goutte.

Si nous ajoutons constamment et diligemment de l’huile, goutte à goutte, à notre lampe spirituelle, en faisant ces petites choses simples, elle sera prête et allumée13 ». Mon mari, qui est président de pieu, m’a récemment fait remarquer qu’il reconnaissait toujours une personne préparée et digne d’aller au temple, parce que sa présence éclaire la pièce lorsqu’elle vient pour son entretien.

Dans la prière de consécration du temple de Kirtland, Joseph Smith, le prophète, a demandé au Seigneur : « Que tous ceux qui passeront le seuil de la maison du Seigneur sentent ta puissance, […] croissent en toi, reçoivent une plénitude du Saint-Esprit, […] et se préparent à recevoir tout ce qui est nécessaire14. »

Je prie pour qu’aller au temple soit pour nous davantage qu’un événement ponctuel. Puissions-nous nous préparer dignement à recevoir goutte à goutte les ordonnances salvatrices et à respecter de tout notre cœur les alliances qui leur sont associées. Je sais que, ce faisant, nous nous qualifierons pour recevoir les bénédictions promises qui sont une plénitude du Saint-Esprit et le pouvoir du Seigneur dans notre foyer et dans notre vie personnelle. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les référencesCacher les références

    Notes

    1. Note personnelle de Aydia Kaylie Melo à Linda K. Burton, 31 août 2014.

    2. Russell M. Nelson, « Se préparer pour les bénédictions du temple », Le Liahona, octobre 2010, p. 41.

    3. Alma 49:8 ; italiques ajoutés ; voir aussi les versets 6–7.

    4. Doctrine et Alliances 52:14.

    5. Matthieu 25:1–2, 4–11; Traduction de Joseph Smith, Matthieu 25:12 (dans la note de bas de page a de Matthieu 25:12).

    6. Marvin J. Ashton, « A Time of Urgency », Ensign, May 1974, p. 36.

    7. Spencer W. Kimball, Faith Precedes the Miracle (1972), p. 256.

    8. Richard G. Scott, « Recevoir les bénédictions du temple » L’Étoile, juillet 1999, p. 29.

    9. Bible Dictionary, « Temple ».

    10. Doctrine et Alliances 104:2.

    11. Bonnie L. Oscarson, « De plus grandes espérances », (diffusion par satellite des Séminaires et Instituts de religion du 5 août 2014) ; lds.org/broadcasts ; voir aussi Luc 12:48; Doctrine et Alliances 82:3.

    12. Russell M. Nelson, « La préparation personnelle aux bénédictions du temple », Le Liahona, juillet 2001, p. 38.

    13. Doctrine et Alliances 33:17.

    14. Doctrine et Alliances 109:13, 15.