Octobre 2016 | Principes et promesses

    Principes et promesses

    Octobre 2016 Conférence générale

    « Frères, puissions-nous prendre soin de notre corps et de notre esprit en observant les principes énoncés dans la Parole de Sagesse, le plan que Dieu nous a fourni. »

    Ce soir, frères, je prie notre Père céleste de me guider tandis que je vous remets mon message.

    En 1833, le Seigneur a révélé à Joseph Smith, le prophète, un plan pour vivre en bonne santé. Ce plan se trouve à la section 89 des Doctrine & Alliances et est connu sous le nom de Parole de Sagesse. Il donne des directives précises au sujet des aliments que nous mangeons et il interdit l’usage de substances qui sont nocives pour notre corps.

    Les personnes qui obéissent aux commandements du Seigneur et qui observent fidèlement la Parole de Sagesse ont la promesse de bénédictions particulières parmi lesquelles une bonne santé et une endurance physique accrue1.

    Récemment, j’ai lu le récit véridique d’une démonstration spectaculaire de ces promesses. Un membre de l’Église fidèle, John A. Larsen, a servi durant la Seconde Guerre mondiale dans les Gardes-Côtes des États-Unis à bord du navire USS Cambria. Au cours d’une bataille aux Philippines, ils ont appris l’approche d’un escadron de bombardiers et d’avions de chasse kamikazes. Des ordres ont été donnés pour une évacuation immédiate. Du fait que le navire USS Cambria était déjà parti, John et ses trois collègues ont rassemblé leur équipement et ont couru sur la plage, espérant monter à bord de l’un des navires sur le départ. Heureusement, une péniche de débarquement les a pris et s’est hâtée en direction du dernier bateau qui quittait la baie. Dans leurs efforts pour évacuer la zone au plus vite, les hommes à bord de ce navire sur le point de partir étaient si occupés sur le pont qu’ils n’eurent que le temps de lancer des cordes aux quatre hommes dans l’espoir qu’ils pourraient s’y hisser.

    John, une lourde radio attachée au dos, s’est retrouvé suspendu au bout d’une corde de douze mètres de long sur le flanc d’un bateau qui se dirigeait vers le large. Il a commencé à se hisser vers le haut, une main après l’autre, sachant que, s’il lâchait prise, il périrait quasi certainement. Il n’avait grimpé qu’un tiers de la distance quand ses bras ont commencé à le brûler de douleur. Il était devenu si faible qu’il pensait ne plus pouvoir tenir.

    Alors que ses forces déclinaient et qu’il contemplait funestement son sort, John fit appel au Seigneur en silence, lui disant qu’il avait toujours respecté la Parole de Sagesse, qu’il avait mené une vie saine et qu’il avait maintenant désespérément besoin des bénédictions promises.

    Il a raconté plus tard, que tandis qu’il finissait sa prière, il a senti une grande montée de force le gagner. Il a recommencé à grimper et s’est hissé aisément le long de la corde. Lorsqu’il a atteint le pont, sa respiration était normale et il n’éprouvait pas le moindre essoufflement. Les bénédictions d’une meilleure santé et d’une meilleure endurance promises par la Parole de Sagesse lui avaient été accordées. Il a remercié son Père céleste alors, et durant le reste de sa vie, pour la réponse à sa prière désespérée pour obtenir de l’aide2.

    Frères, puissions-nous prendre soin de notre corps et de notre esprit en observant les principes énoncés dans la Parole de Sagesse, le plan que Dieu nous a fourni. Je témoigne de tout mon cœur et de toute mon âme des bénédictions glorieuses qui nous attendent si nous le faisons. Je prie pour qu’il en soit ainsi, au nom de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. Amen.

    Afficher les référencesCacher les références

      Notes

      1. Voir Doctrine et Alliances 89:18-21.

      2. Voir John A Larsen, dans Robert C. Freeman and Dennis A. Wright, comps., Saints at War: Experiences of Latter-day Saints in World War II (2001), p. 350–51 ; utilisé avec permission.