Octobre 2017 | Porteurs de lumière céleste

    Porteurs de lumière céleste

    Octobre 2017 Conférence générale

    « En qualité de détenteur de la prêtrise de Dieu et de disciple de Jésus-Christ, vous êtes un porteur de lumière. »

    Un vieil homme fait la queue à la poste pour acheter des timbres au guichet. Une jeune femme remarque qu’il marche avec difficulté et propose de lui montrer comment les acheter à un distributeur pour gagner du temps. Le vieux monsieur lui répond : « Merci, mais je préfère attendre. La machine ne va pas me demander des nouvelles de mon arthrite. »

    Parfois, cela fait du bien de parler à quelqu’un qui s’intéresse à nos problèmes.

    La douleur, le chagrin et la maladie sont des expériences que nous avons tous en commun ; les contretemps, les moments de tristesse et de malchance peuvent s’additionner et prendre une place assez considérable sur le disque dur interne de notre âme.

    Quant au bien-être physique, nous acceptons le vieillissement et la maladie comme faisant partie de notre parcours dans la condition mortelle. Nous recherchons les conseils de professionnels qui comprennent le corps physique. Lorsque nous souffrons de troubles émotionnels ou de maladie mentale, nous recherchons l’aide d’experts qui traitent ces genres de maux.

    Tout comme nous rencontrons des épreuves physiques et émotionnelles dans cette vie, de même nous rencontrons des difficultés spirituelles. La plupart d’entre nous ont connu des moments où leur témoignage brûlait de mille feux. Nous avons peut-être aussi connu des moments où notre Père céleste semblait distant. Il y a des moments où nous chérissons les choses de l’Esprit de tout notre cœur. Il peut aussi y en avoir où elles semblent moins précieuses ou de moindre importance.

    Aujourd’hui, je vais parler de bien-être spirituel : de la manière dont nous pouvons guérir de la stagnation et emprunter un chemin de santé et de dynamisme spirituels.

    Maladie spirituelle

    Parfois, la maladie spirituelle est le résultat du péché ou de blessures émotionnelles. Parfois, la dégradation spirituelle est si progressive que nous avons du mal à dire ce qui se passe. Comme des couches de roche sédimentaire, la douleur et le chagrin spirituels peuvent s’accumuler au fil du temps, pesant sur notre esprit jusqu’à ce qu’ils soient presque trop lourds à porter. Cela peut se produire, par exemple, lorsque nos responsabilités au travail, au foyer et à l’église deviennent si écrasantes que nous perdons de vue la joie de l’Évangile. Nous finissons par sentir que nous n’avons plus rien à donner ou que suivre les commandements semble presque au-delà de nos forces.

    Mais ce n’est pas parce que les épreuves spirituelles sont réelles qu’elles sont incurables.

    Nous pouvons guérir spirituellement.

    Même les blessures spirituelles les plus profondes, oui, même celles qui semblent être incurables, peuvent guérir.

    Mes chers amis, le pouvoir de guérison de Jésus-Christ n’est pas absent à notre époque.

    Le toucher guérisseur du Sauveur peut transformer les vies à notre époque comme il l’a fait à la sienne. Si nous faisons simplement preuve de foi, il peut nous prendre par la main, remplir notre âme de lumière et de guérison célestes et nous dire les mots bénis : « Lève-toi, prends ton lit et marche1. »

    Ténèbres et lumière

    Quelles que soient les causes de nos maux spirituels, elles ont un point commun : l’absence de lumière divine.

    Les ténèbres réduisent notre capacité de voir clairement. Elles réduisent notre vision de ce qui était autrefois simple et clair. Lorsque nous sommes dans les ténèbres, nous sommes plus susceptibles de faire de mauvais choix, parce que nous ne pouvons pas voir les dangers sur notre chemin. Lorsque nous sommes dans les ténèbres, nous sommes plus susceptibles de perdre espoir, parce que nous ne voyons pas la paix et la joie qui nous attendent si nous continuons d’avancer résolument.

    À l’inverse, la lumière nous permet de voir les choses telles qu’elles sont réellement. Elle nous permet de discerner la vérité de l’erreur, le vital du trivial. Lorsque nous sommes dans la lumière, nous pouvons faire des choix justes basés sur des principes vrais. Lorsque nous sommes dans la lumière, nous avons « une espérance d’une pureté parfaite2 », parce que nous voyons nos épreuves terrestres d’un point de vue éternel.

    Nous trouverons la guérison spirituelle en nous éloignant des ombres du monde et en entrant dans la lumière éternelle du Christ.

    Plus nous comprenons et appliquons le concept doctrinal de la lumière, plus nous nous prémunissons contre les maladies spirituelles qui nous affligent ou nous assaillent de toutes parts et plus nous pouvons servir en tant que détenteurs de la sainte prêtrise, énergiques, courageux, attentionnés et humbles, en véritables disciples de notre Roi bien-aimé et éternel.

    La lumière du monde

    Jésus-Christ a dit : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie3. »

    Qu’est-ce que cela signifie ?

    Simplement ceci : Qui suit humblement Jésus-Christ connaîtra sa lumière et y aura part. Et cette lumière s’intensifiera jusqu’à finir par dissiper les ténèbres les plus profondes.

    Cela signifie qu’il existe un pouvoir, une influence puissante, qui émane du Sauveur. Ce pouvoir « sort de la présence de Dieu pour remplir l’immensité de l’espace4 ». Du fait que ce pouvoir éclaire, élève et illumine notre vie, les Écritures l’appellent souvent lumière, mais on le désigne également par esprit et vérité.

    Dans les Doctrine et Alliances, nous lisons : « La parole du Seigneur est vérité, ce qui est vérité est lumière, et ce qui est lumière est Esprit, oui, l’Esprit de Jésus-Christ5. »

    Cette pensée profonde, que la lumière est esprit, lequel est vérité, et que cette lumière brille sur chaque âme qui vient au monde, est aussi importante que porteuse d’espérance. La lumière du Christ éclaire et sature l’âme de toutes les personnes qui écoutent la voix de l’Esprit6.

    La lumière du Christ remplit l’univers.

    Elle remplit la terre.

    Et elle peut remplir chaque cœur.

    « Dieu ne fait point acception de personnes7. » Sa lumière est à la disposition de tous : grands ou petits, riches ou pauvres, privilégiés ou défavorisés.

    Si vous ouvrez votre esprit et votre cœur pour recevoir la lumière du Christ et suivez humblement le Sauveur, vous recevrez davantage de lumière. Ligne sur ligne, un peu ici et un peu là, vous amasserez davantage de lumière et de vérité dans votre âme, jusqu’à ce que les ténèbres soient bannies de votre vie8.

    Dieu vous ouvrira les yeux.

    Il vous donnera un cœur nouveau.

    L’amour, la lumière et la vérité de Dieu redonneront vie à ce qui est endormi, et vous renaîtrez dans une nouveauté de vie en Christ9.

    Le Seigneur a promis : « Et si vous avez l’œil fixé uniquement sur ma gloire, votre corps tout entier sera rempli de lumière, et il n’y aura pas de ténèbres en vous ; et ce corps qui est rempli de lumière comprend tout10. »

    C’est le remède suprême à la maladie spirituelle. Les ténèbres disparaissent en présence de lumière.

    Une métaphore des ténèbres spirituelles

    Cependant, Dieu ne nous obligera pas à accepter sa lumière.

    Si nous nous accoutumons aux ténèbres, il est peu probable que notre cœur changera.

    Pour que le changement ait lieu, nous devons activement laisser pénétrer la lumière.

    Pendant mes vols sur notre planète terre, lorsque j’étais commandant de bord, j’étais toujours fasciné par la beauté et la perfection de la création de Dieu. Je trouvais particulièrement captivante la relation entre la terre et le soleil. Je trouve que c’est une leçon de choses profonde sur l’existence des ténèbres et de la lumière.

    Comme nous le savons tous, toutes les vingt-quatre heures, la nuit se change en jour et le jour en nuit.

    Alors, qu’est-ce que la nuit ?

    La nuit n’est rien de plus qu’une ombre.

    Même par les nuits les plus sombres, le soleil ne cesse d’émettre sa lumière. Il continue de briller aussi vivement que jamais. Mais la moitié de la terre est dans les ténèbres.

    Les ténèbres viennent de l’absence de lumière.

    Lorsque l’obscurité de la nuit tombe, nous ne désespérons pas et ne craignons pas que le soleil soit éteint. Nous ne présumons pas que le soleil n’est pas là ou qu’il est mort. Nous comprenons que nous sommes dans l’ombre, que la terre va continuer de tourner et que, finalement, les rayons du soleil nous parviendront de nouveau.

    Les ténèbres ne sont pas une indication qu’il n’y a pas de lumière. La plupart du temps, cela signifie simplement que nous ne sommes pas au bon endroit pour la recevoir. Au cour de la récente éclipse solaire, nombreux sont ceux qui firent d’énormes efforts pour se trouver dans cette fine bande d’ombre créée par la lune en ce jour d’été radieux.

    De manière très similaire, la lumière spirituelle continue de briller sur toutes les créations de Dieu. Satan fait tout ce qu’il peut pour créer une ombre ou nous amener dans une ombre que nous créons. Il nous oblige à créer nos propres éclipses ; il nous pousse dans les ténèbres de sa caverne.

    Les ténèbres spirituelles peuvent tirer un voile d’oubli même autour des personnes qui un jour marchaient dans la lumière et se réjouissaient dans le Seigneur. Néanmoins, même dans les moments les plus sombres, Dieu entend nos supplications humbles, lorsque nous prions : « Seigneur, je crois ! Viens au secours de mon incrédulité11 ! »

    À l’époque d’Alma, beaucoup avaient du mal à accepter les choses spirituelles, et, « à cause de leur incrédulité », la lumière et la vérité de Dieu ne pouvaient pas pénétrer leur âme ; « et ils avaient le cœur endurci12 ».

    Nous sommes des porteurs de lumière

    Frères, c’est à nous d’être au bon endroit pour voir la lumière et la vérité divines de l’Évangile de Jésus-Christ. Même lorsque la nuit est tombée et que le monde semble sombre, nous pouvons décider de marcher dans la lumière du Christ, de respecter ses commandements et de témoigner courageusement de sa réalité et de sa grandeur.

    En qualité de détenteur de la prêtrise de Dieu et de disciple de Jésus-Christ, vous êtes un porteur de lumière. Continuez de faire ce qui nourrira sa lumière divine. « Élevez votre lumière13 » et qu’elle « luise ainsi devant les hommes », non pas pour qu’ils vous voient et vous admirent, mais afin « qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux14 ».

    Mes chers frères, vous êtes des instruments entre les mains du Seigneur avec l’objectif d’apporter la lumière et la guérison à l’âme des enfants de notre Père céleste. Peut-être ne vous sentez-vous pas qualifiés pour guérir les personnes qui sont malades spirituellement ; pas plus qu’un employé de la poste n’est qualifié pour soulager l’arthrite. Peut-être avez-vous vous-mêmes des difficultés spirituelles. Néanmoins, le Seigneur vous a appelés. Il vous a donné l’autorité et la responsabilité de tendre la main aux personnes dans le besoin. Il vous a dotés du pouvoir sacré de sa prêtrise pour apporter la lumière dans les ténèbres et pour édifier et bénir les enfants de Dieu. Dieu a rétabli son Église et son Évangile précieux, « qui guérit l’âme blessée15 ». Il a préparé la voie qui mène au bien-être spirituel, pour que vous trouviez le remède à la stagnation et avanciez vers la santé et le dynamisme spirituels.

    Chaque fois que vous tournez votre cœur vers Dieu en humble prière, vous goûtez à sa lumière. Chaque fois que vous recherchez sa parole et sa volonté dans les Écritures, la lumière devient plus brillante. Chaque fois que vous remarquez quelqu’un dans le besoin et sacrifiez votre confort pour lui tendre la main avec amour, la lumière grandit et s’amplifie. Chaque fois que vous rejetez la tentation et choisissez la pureté, chaque fois que vous recherchez et accordez le pardon, chaque fois que vous témoignez courageusement de la vérité, la lumière chasse les ténèbres et attire d’autres personnes qui cherchent aussi la lumière et la vérité.

    Pensez à vos expériences personnelles, aux moments où vous serviez Dieu et vos semblables et où la lumière divine brillait dans votre vie : dans le saint temple, à la table de Sainte-Cène, dans un moment paisible de méditation et de prière, dans vos réunions de famille ou dans un acte de service. Parlez de ces moments avec votre famille, vos amis et, surtout, avec nos jeunes qui recherchent la lumière. Ils doivent vous entendre dire qu’avec cette lumière viennent l’espérance et la guérison, même dans un monde plongé dans les ténèbres.

    La lumière du Christ apporte l’espérance, le bonheur et la guérison de toutes les blessures ou maladies spirituelles16. Les personnes qui connaissent son influence purificatrice deviennent des instruments entre les mains de la Lumière du monde pour éclairer les autres17. Elles éprouveront ce que le roi Lamoni a éprouvé : « Cette lumière avait infusé une telle joie dans son âme, que la nuée de ténèbres avait été dissipée, et que la lumière de la vie éternelle était allumée dans son âme18 ».

    Mes chers frères, mes chers amis, notre quête consiste à rechercher le Seigneur jusqu’à ce que sa lumière de la vie éternelle brûle de mille feux en nous et que notre témoignage devienne sûr et fort même au milieu des ténèbres.

    Je prie et je vous bénis pour que vous réussissiez à accomplir votre destinée de détenteurs de la prêtrise du Dieu Tout-Puissant et que vous soyez des porteurs joyeux de sa lumière céleste. Au nom sacré de Jésus-Christ, notre Maître. Amen.

    Afficher les référencesCacher les références